Maison en kit : un bon plan ?
3 pages
Français

Maison en kit : un bon plan ?

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Maison en kit : un bon plan ? Un investissement sur le long terme Entre la France et la maison en kit, il existe une certaine histoire de désamour. Le concept naît pourtant en Suède dans les années 90, sous l'initiative du géant du mobilier IKEA, où il connaît un fort succès. Mais le décollage des ventes se fait beaucoup plus timide en métropole que dans le reste du monde, il faut attendre les années 2000 pour voir le marché prendre vraiment de la valeur. L'activité a même tendance à croître plus fortement depuis la crise immobilière de 2009. La frilosité française provient avant tout de la mauvaise image sur la qualité des constructions en kit. Or, ce point a beaucoup évolué au fil du temps. Aujourd'hui, les constructeurs de ce type d'habitat proposent même des modèles BBC de qualité à moins de 100.000 € ! En outre, s'il est courant de voir des murs porteurs préfabriqués en briques, les matériaux utilisés pour construire ce genre de bâtit sont le plus souvent de la fibre de bois ou de l'anas de lin. Ceux-ci confèrent un avantage certain au niveau de l'isolation (thermique et phonique) du logement, et aussi concernant l'aspect écologique (ce sont des matériaux naturels). À savoir : la plupart des centres-villes historiques en France (en Normandie, Alsace, Bretagne, Aquitaine et même à Paris) sont construits avec des structures en bois ! Une preuve que ce matériau possède une longévité équivalente, voire supérieure, à la pierre s'il est monté dans de bonnes conditions.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 septembre 2011
Nombre de lectures 37
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Maison en kit : un bon plan ?

Un investissement sur le long terme

Entre la France et la maison en kit, il existe une certaine histoire de désamour. Le concept naît pourtant en Suède dans les années 90, sous l'initiative du géant du mobilier IKEA, où il connaît un fort succès. Mais le décollage des ventes se fait beaucoup plus timide en métropole que dans le reste du monde, il faut attendre les années 2000 pour voir le marché prendre vraiment de la valeur. L'activité a même tendance à croître plus fortement depuis la crise immobilière de 2009.

La frilosité française provient avant tout de la mauvaise image sur la qualité des constructions en kit. Or, ce point a beaucoup évolué au fil du temps. Aujourd'hui, les constructeurs de ce type d'habitat proposent même des modèles BBC de qualité à moins de 100.000 € ! En outre, s'il est courant de voir des murs porteurs préfabriqués en briques, les matériaux utilisés pour construire ce genre de bâtit sont le plus souvent de la fibre de bois ou de l'anas de lin. Ceux-ci confèrent un avantage certain au niveau de l'isolation (thermique et phonique) du logement, et aussi concernant l'aspect écologique (ce sont des matériaux naturels). À savoir : la plupart des centres-villes historiques en France (en Normandie, Alsace, Bretagne, Aquitaine et même à Paris) sont construits avec des structures en bois ! Une preuve que ce matériau possède une longévité équivalente, voire supérieure, à la pierre s'il est monté dans de bonnes conditions.

Quelques contacts utiles... Honka Paris : 03.44.75.28.98 ou www.honkaparis.com Laprise : 0.805.29.00.29 ou www.laprise.fr Mikit : www.mikit.fr

Économique

Aujourd'hui, un grand choix de maisons est disponible pour les particuliers, du petit chalet de montagne à la demeure familiale moderne, design et écologique. Les prix pour une construction en kit varient donc selon les constructeurs et les formes de la charpente. Là où la maison en kit se démarque vraiment de son homologue classique, c'est sur les coûts engendrés par la main-d'oeuvre sur un chantier. Les ouvriers représentent, pour une telle opération, près de 15% du prix total. Pour une habitation traditionnelle, en revanche, on atteint une part beaucoup plus importante, entre 35 et 50% du coût final.

Praticité

Une fois la maison commandée, fabriquée et livrée, reste encore le montage final de la construction sur le lieu du chantier. Plusieurs

options s'offrent à vous (et le prix varie bien évidemment en fonction de ce choix).

Construction par vos soins de A à Z : si vous vous chargez de la construction dans son ensemble (gros oeuvre, second oeuvre et décoration), vous pouvez espérer économiser jusqu'à 30% sur le coût de votre logement. Pas d'inquiétudes toutefois, les différentes pièces peuvent vous êtes livrées selon votre rythme de travail. En outre, vous bénéficiez d'une notice pas-à-pas pour vous guider, et d'une assistance technique. La contrepartie est qu'il vous en coûtera, bien évidemment, quelques sueurs et beaucoup de travail. Selon vos moyens, le temps de montage de la maison en kit peut atteindre 2 mois si vous vous y attelez à temps plein. C'est le petit prix à payer pour enfin pouvoir prononcer la phrase rêvée : « J'ai construit ma maison » !

Le prêt-à-finir : dans ce cas, vous ne réalisez que les finitions intérieures, autrement dit le second oeuvre. Les murs, la charpente et le toit sont montés par le constructeur. À vous les joies de la plomberie, de l'électricité, des sanitaires et du chauffage ! Il vous faut donc quelques notions de bricolage avancées.

Le prêt-à-décorer : certaines entreprises proposent même de réaliser pour vous la fondation, la toiture, mais aussi l'électricité, la plomberie, le chauffage, la ventilation. Votre rôle consiste alors uniquement à poser les revêtements de sol et à vous occuper des peintures. Bien entendu, les économies réalisées sur le prix de la maison sont moins élevées que dans le cas d'une construction de

A à Z par vos soins. Tout dépend finalement de vos talents de bricoleurs ! À savoir : pour les habitations dont la surface habitable dépasse les 170 m², la loi oblige à avoir recours à un architecte maître d'oeuvre.

Vigilance de rigueur

Malgré le rêve que représente la maison en kit, il faut garder à l'esprit que l'investissement ne doit pas être fait à la légère. En effet, la construction se fait sur le long terme : si le fabricant de votre habitation disparaît, vous risquez de vous retrouver dans l'embarras en cas de problème technique sur les pièces de la maison. Chaque promoteur mettant en avant sa propre technologie, les concurrents de votre constructeur seront dans l'incapacité de prendre le relais si celui-ci venait à mettre la clé sous la porte.

Pour se prémunir, la vigilance et la documentation restent les meilleurs moyens de défense. Certaines entreprises pratiquent des prix vraiment bas pour le marché, il est ainsi plus prudent de vérifier leurs réputations. Si vous vous adressez à des sociétés étrangères, alors exigez des assurances réelles afin de vous protéger d'un entrepreneur qui prend ses jambes à son coup. Vous pouvez toutefois vous fier aux normes «NF» et européennes qui sont très sérieuses concernant les constructions usinées, ainsi que les labels de qualité d'origine gouvernementale.