Maurice Nadeau L

Maurice Nadeau L'éternel chercheur

Livres
5 pages

Description

Maurice Nadeau L'éternel chercheur Il existe un phénomène Maurice Nadeau, considérable, dont les amoureux du livre, au fil des générations qui se succèdent, prennent conscience, quand ils s'éveillent euxmêmes à la littérature. Un phénomène qu'un centenaire, aujourd'hui, symbolise, mais qui existe depuis fort longtemps. Fondé sur le plaisir de lire et le devoir de publier, il s'est matérialisé depuis plus d'un demi-siècle par une activité conjointe de journalisme et d'édition. À quoi il faut tout de suite ajouter la notion de discernement pour détecter entre mille et sortir de l'ombre des écrivains authentiques, avec pour corollaire le partage de ces découvertes avec des lecteurs qui vont constituer, comme il en a été question dans le célèbre avant-propos d'Au- dessous du Volcan de Malcom Lowry, une « confrérie ». Un phénomène double ou triple, même, si on considère aussi le travail de critique(1), au profit de l'univers littéraire dont Maurice Nadeau n'a cessé d'approfondir le champ. Un homme-bibliothèque On a parfois comparé à juste titre Maurice Nadeau aux personnages de Ray Bradbury qui, dans Farenheit 451, se transmettent dans les forêts où ils se sont réfugiés des textes appris par coeur. À la différence près que les textes qu'il nous invite à enregistrer dans nos mémoires, fussent-elles d'ordinateurs ou d'iPad, sont nouveaux, totalement nouveaux.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 juillet 2011
Nombre de lectures 11
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Maurice Nadeau L'éternel chercheur

Il existe un phénomène Maurice Nadeau, considérable, dont les amoureux du livre, au fil des générations qui se succèdent, prennent conscience, quand ils s'éveillent euxmêmes à la littérature. Un phénomène qu'un centenaire, aujourd'hui, symbolise, mais qui existe depuis fort longtemps. Fondé sur le plaisir de lire et le devoir de publier, il s'est matérialisé depuis plus d'un demi-siècle par une activité conjointe de journalisme et d'édition. À quoi il faut tout de suite ajouter la notion de discernement pour détecter entre mille et sortir de l'ombre des écrivains authentiques, avec pour corollaire le partage de ces découvertes avec des lecteurs qui vont constituer, comme il en a été question dans le célèbre avant-propos d'Au- dessous du Volcan de Malcom Lowry, une « confrérie ». Un phénomène double ou triple, même, si on considère aussi le travail de critique(1), au profit de l'univers littéraire dont Maurice Nadeau n'a cessé d'approfondir le champ.

Un homme-bibliothèque

On a parfois comparé à juste titre Maurice Nadeau aux personnages de Ray Bradbury qui, dans Farenheit 451, se transmettent dans les forêts où ils se sont réfugiés des textes appris par coeur. À la différence près que les textes qu'il nous invite à enregistrer dans nos mémoires, fussent-elles d'ordinateurs ou d'iPad, sont nouveaux, totalement nouveaux. D'où d'ailleurs ce nom de collection, devenu par la suite raison sociale de la maison d'édition à laquelle il joindra son nom : Lettres Nouvelles/Maurice Nadeau. On peut ainsi, dix ans, vingt ans, trente ans plus tard et pour longtemps encore, se reporter à cette bibliothèque unique, constituée sans relâche, malgré toutes les difficultés financières rencontrées, et ainsi découvrir ou redécouvrir ce qu'on peut appeler le fonds Maurice Nadeau. Et quel plus bel héritage pour les générations à venir ? Depuis Combat, en tant que critique, mais bien avant si on se reporte à ses mémoires(2), Maurice Nadeau n'aura jamais arrêté de lire et de rapporter ses émerveillements ou ses doutes, avec cette formidable et généreuse énergie qui le caractérise, nous invitant ainsi à être, nous aussi, les privilégiés et les bénéficiaires de ses découvertes.

À travers la revue Les Lettres Nouvelles, hebdomadaire puis mensuelle (voir encadrés), puis La Quinzaine Littéraire, la bibliothèque a continué de s'agrandir, avec toujours cette même idée : révéler des auteurs, quel que soit leur domaine, qui ont quelque chose à dire de différent et de nouveau, digne d'éveiller l'intérêt du lecteur. Et cela quelle que soit la langue dans laquelle ils s'expriment pour révéler ce qui les anime, les révolte ou les amène tout simplement, si on peut dire, à écrire. Une étude approfondie de ce fonds Maurice Nadeau mériterait d'ailleurs qu'on s'y attarde...

Une figure emblématique