Vers le musée africain du XXIe siècle

-

Livres
153 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

De nombreux musées occidentaux conservent dans leurs collections des objets — en particulier d’Afrique — issus du passé colonial. Alors que ces objets continuent de revêtir une signification symbolique forte dans leurs pays d’origine, ils se retrouvent le plus souvent dans les vitrines des musées occidentaux comme des objets en perdition, privés de leur contexte historique, social et culturel.


Les musées français ou occidentaux qui possèdent, par vocation ou par hasard, des patrimoines extra-européens dans leurs collections ne peuvent les valoriser sans associer à leur étude les musées et les représentants patentés des pays d’où ces patrimoines sont originaires.


La tâche la plus urgente est de rendre à l’Afrique sa parole sur ce patrimoine qui est le sien. D’où la nécessité d’inventorier ces objets avec soin, d’établir des corpus, de les relier aux patrimoines des pays d’origine, et de chercher de nouvelles formes de
partenariat entre musées du nord et musées du sud.



Des spécialistes des musées d’Europe et d’Afrique esquissent ici les pistes pour faire du continent africain le fer de lance des musées du XXIe siècle.



Avec les contributions de : Étienne Féau, Alice Michonnet, Caroline Gaultier-Kurhan, Gabrielle Baglione, Philippe David, Salimata Diop, Nathalie Carratié-Faye, Abdoulaye Touré, Manuel Valentin, Delphine Brabant, Laurella Rinçon, Hamady Bocoum.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9791092305258
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Cet ouvrage a été pubîé dans e cadre des Journées d’étudeMusées rançaîs et patrîmoînes extra-européens, quî se sont tenues au Muséum d’Hîstoîre naturee du Havre e 23 et 24 novembre 2017.
Mîse en page : MkF studîo
Correctîons et reectures : Jerôme Sîc
WWW.MKF EDï T ï ONS.COMMkF édîtîons, 2018 ïsbn 979-10-92305-47-0 / Ean-9791092305470 Cet ouvrage est pacé sous îcence quî autorîse à copîer, dîstrîbuer et communîquer gratuîtement ’œuvre par tous moyens et sous tous ormats, à condîtîon d’attrîbuer ’œuvre à son auteur, de ne pas en aîre un usage commercîa, et de ne pas modîîer ’œuvre.
VERS LE MUSÉE AFRICAIN e DU XXI SIÈCLE Ouverture et coopératîon
Préface
Parer des « patrîmoînes extra-européens » dans es musées rançaîs ou, pus argement, européens, est une questîon émînemment poîtîque. e musée, au sens moderne du terme, qu’î soît « d’îstoîre naturee » e ou « etnograpîque », est une créatîon européenne, nat aux XVïï et e XVïïï sîèces avec a loraîson des « cabînets de curîosîtés ». Maîs a curîosîté, quî s’est vîte vouue « scîentîique », a tout natureement épousé es représentatîons du monde quî étaîent domînantes à ’époque. e Au XïX sîèce, coectîons et exposîtîons d’objets exotîques sont a marque d’une curîosîté et d’un întérêt pour ’autre, maîs ees sont aussî une açon de démontrer a égîtîmîté de a coonîsatîon et de a domînatîon. e patrîmoîne extra-européen de nos musées date de cette époque-à, pour ’essentîe.
e Muséum du Havre ne déroge pas à a rège : c’est au généra Arcînard, qu’î doît a pus grande partîe de ses coectîons arîcaînes, récotées ors des guerres coonîaes au Sénéga et au Soudan. Ce sont des coons ou des admînîstrateurs coonîaux quî ont rapporté es près de 200 objets océanîens qu’î contîent.
a tenue de ces journées d’étude au Havre en 2017 prend aînsî tout son sens. Notre vîe, quî vîent de êter ses 500 ans d’exîstence, a justement été ondée en 1517 pour ouvrîr à a France une porte sur e grand arge et sur es terres nouvees. Son îstoîre est argement une îstoîre de a coonîsatîon rançaîse : port de guerre, port commercîa de traic des denrées tropîcaes, port de traîte escavagîste aussî. Son présent aussî, puîsque nous sommes extrêmement attacés à entretenîr une coopératîon rîce et étroîte avec, notamment, a Vîe de Dakar.
a connaîssance et a coopératîon mutuee sont une nouvee étape de ’îstoîre commune entre Européens et Arîcaîns, quî, comme ’écrîvaît Sengor, sont « îés par e nombrî » ; je suîs ière que notre vîe du Havre y partîcîpe actîvement.
Sandrîne DUNOYER Adjoînt au maîre du Havre, cargée de la Culture, du Patrîmoîne et des relatîons înternatîonales
5
S
o
m
m
a
i
re
Avant-propos— par Étîenne Féau et Cédrîc CrémîèreI- COOPÉRER Quelques proposîtîons de partenarîat entre musées du Nord et musées du Sud— par Étîenne Féau Coopérer pour documenter : la statuette bamana du Muséum du Havre— par Salîa Malé E-PATRIMOINES.ORG, une formatîon contînue à dîstance au servîce de l'enseîgnement du patrîmoîne dans l'espace francopone par Carolîne Gaultîer-Kuran Les perspectîves de coopératîon autour des grands fossîles de Toumaï et d’AbelAdoum Garîam— parPîlîppe Un exemple de coopératîon înternatîonale, teArt of Science, Baudin’s Voyagers 1800-1804— par Gabrîelle BaglîonePour une polîtîque natîonale d’îconograpîe globale à partîr des cartes postales ancîennes en Afrîque— par Pîlîppe Davîd II- S’OUVRIR La perspectîve de l’art contemporaîn— par Alîce Mîconnet Les artîstes contemporaîns : annoncîateurs du futur et gardîens de notre mémoîre ; l’exposîtîon :Le Havre-Dakar, partager la mémoirepar Salîmata Dîop
p.08
p. 16
p.26
p.30
p.38
p.50
p.58
p.68
p.80
La créatîon artîstîque et le tourîsme culturel au servîce du développement des terrîtoîres, le projet du Centre Culturel de Rencontre Internatîonal dans la maîson natale de Léopold Sédar Sengor au Sénégalpar Natalîe Carratîé-FayeIII- NOUVELLES CONCEPTIONS MUSÉOGRAPHIQUESLe patrîmoîne de l’Instîtut fondamental d’Afrîque noîre — Ceîk Anta Dîop, présentatîon et perspectîves— par Abdoulaye TouréRéînventer la collecte etnograpîque, les collectîons d’antropologîe culturelle du nouveau Musée de l’Homme — par Manuel Valentîn et Delpîne BrabantDe Dakar au Havre, écos d'une muséograpîe de la Relatîon— par LaurellaRînçonLes grandes lîgnes du projet de Musée des cîvîlîsatîons noîres à Dakar— par Hamady Bocoum
Postface— par Étîenne Féau et Cédrîc Crémîère
p.86
p.94
p.104
p.112
p.120
p.138
7
AVANT-PROPOS
par Étienne FÉAU Conservateur en chef du patrimoine, chargé de mission à la Direction générale des patrimoines, Ministère de la Culture
et Cédric CRÉMIÈRE Conservateur en chef du patrimoine, Directeur du Muséum du Havre
Un grand nombre de musées européens détîennent dans eurs coectîons des témoîgnages matérîes des contînents oîntaîns, Arîque, Amérîques, Asîe, Océanîe, souvent centenaîres et e pus souvent îés à ’îstoîre coonîae, quî es reîent nécessaîrement de nos jours aux cutures et aux pays quî es ont produîts. C’est aînsî que e Muséum d’Hîstoîre naturee du Havre s’est retrouvé proprîétaîre, à a mort du généra ouîs Arcînard (1850-1932), d’une coectîon împortante d’objets patrîmonîaux en provenance de ’ancîen Soudan Françaîs, quî concernent en partîcuîer une grande cuture de angue peue orîgînaîre du nord du Sénéga, cee des Toucoueur, et deux de ses souveraîns, E Hadj Omar Ta (1797-1864), quî avaît vouu aîre de Ségou (Maî) a capîtae de son empîre musuman, et son is et successeur Amadou Ta (1836-1897). e îen que constîtue cette partîe de a coectîon du Havre à a mémoîre omarîenne (en cours d’înscrîptîon sur a îste du Patrîmoîne mondîa îsamîque pour a partîe sénégaaîse) ofre une ormîdabe opportunîté de coopératîon avec es États concernés (Sénéga et Maî) et es communautés împîquées.
9
Aors que e Muséum du Havre venaît d’entreprendre en 2012 ’înventaîre rétrospectî de a coectîon Arcînard, une déégatîon sénégaaîse demanda ’autorîsatîon de a voîr, aquee ut spontanément accordée par e Maîre d’aors, M. Édouard Pîîppe, quî souaîta que a coectîon ût exposée pour ’occasîon dans une des saes de ’ôte de vîe : ’accueî d’une déégatîon conduîte par e Kaîe hîerno Madanî Ta, suîvîe de pusîeurs centaînes de vîsîteurs, a permîs de mesurer ’împortance mémorîee de cette coectîon. Deux ans pus tard, en évrîer 2014, un lorîège de a coectîon Arcînard ut exposé à Dakar, à ’occasîon de aZîarra, grand pèerînage annue de a amîe omarîenne. Cet événement, quî conirma ’întérêt, voîre a erveur du pubîc sénégaaîs pour ces témoîgnages de ’îstoîre, permît de ancer un projet de coopératîon cuturee adossé à cette coectîon. ors du Sommet mondîa de a Francoponîe quî s’est tenu à Dakar en novembre 2014, a mîse à dîsposîtîon d’un stand a ournî à nouveau ’occasîon d’exposer queques pîèces et de communîquer e projet de coopératîon quî devaît déboucer sur une exposîtîon prévue pour se tenîr en 2017 au Havre et en 2018 à Dakar. e souaît înîtîa étaît de réunîr artîstes, înteectues, représentants des communautés à Dakar et au Havre pour construîre ’exposîtîon. Pour des raîsons de budget et de caendrîer, e processus s’est îmîté dans un premîer temps à ’accueî en résîdence pour queques jours du Proesseur Hamady Bocoum, aors dîrecteur de ’ïFAN, ïnstîtut Fondamenta d’Arîque Noîre reevant de ’UCAD (Unîversîté Ceîck Anta Dîop), et par aîeurs dîrecteur du Patrîmoîne cuture au seîn du Mînîstère sénégaaîs de a Cuture et de a Communîcatîon. Ce séjour avraîs a permîs un premîer travaî d’expertîse sur a coectîon arîcaîne du Muséum d’îstoîre naturee du Havre et a rédactîon à deux maîns d’un projet întîtuéPartager la mémoîre. La voîx et l’abît.
avant-propos