Vice Magazine : du torchon punk à l'empire médiatique

-

Livres
130 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Magazine iconoclaste et anticonformiste né dans les rues de Montréal au milieu des années 1990, Vice est aujourd'hui devenu un media de masse pesant 2,5 milliards de dollars. Très populaire auprès des jeunes générations et capable de véritables coups d'éclats, dont un reportage exclusif filmé au coeur de l'État islamique à l'automne 2014, Vice demeure relativement méconnu du grand public, son identité complexe en déroutant plus d'un. Vice mêle récits de soirées sous drogues et reportages de guerre de grande qualité, porte la crête iroquoise mais récolte des millions auprès de grands groupes américains, pose en farouche adversaire de l'establishment tout en étant adulé par ce dernier. Cet ouvrage a pour ambition d'éclairer le lecteur sur l'histoire, l'ADN et les ambitions de Vice, et de montrer ce que le succès vertigineux de ce media pas comme les autres nous enseigne sur notre époque.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2015
Nombre de visites sur la page 13
EAN13 9782849244180
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0105 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Vice Magazine
Du torchon punk à l’empire médiatique
Collection « Traces »
Dans la même collection :
Novembre est bleu, Professeur : confessions d’une anorexique,Adeline Lizuré Musique métal et satanisme,Jean-Michel Lemonnier Les tubes des années 1980,Christophe Colera Jardins secrets d’une call-girl,Cora Galli & Thérèse Massa Je suis un Pachtoune d’Afghanistan,Lisa Vitturi & Nouri Khan Zazaï Éloge de la liberté sexuelle, Frédéric Delorca Les oliviers de Palestine, Jacqueline Bellino Le principal du Secondaire, François Perdir Autopsie d’un exil algérien, Zalia Sékaï Incursion en classes lettrées, Christophe Colera/Frédéric Delorca Cadres Academy, Daniel Hammer La guerre d’Espagne vue de Barcelone, José Colera Sarajevo aujourd’hui, Aurélie Carbillet Le monde ignoré des testeurs de médicaments, Michelle Julien La maison du sérail, Djalila Dechache Germaine Loisy-Lafaille ou la vie incroyable d’une comédienne,Maggy De Coster Confessions d’un pigiste, Julien Jouanneau Confessions d’un intermittent du spectacle, Henri Cachia
Image de couverture : Nelly Roushdi © Éditions du Cygne, Paris, 2015
www.editionsducygne.com ISBN : 978-2-84924-418-0
Pierre-Soïane Kadri & Guillaume Renouard
Vice Magazine
Du torchon punk à l’empire médiatique
Éditions du Cygne
Introduction
Peut-être n’avez-vous jamais entendu parler deVice maga-zine, ou peut-être ce terme vous évoque-t-il vaguement un illustré avec une paire de seins en couverture, un article donnant des tuyaux pour se shooter en snifant de la super-glue, ou encore l’interview d’une star du porno. Pourtant, dans les années à venir,Vicebien devenir le media pourrait le plus puissant et le plus inuent au monde, si ce n’est pas déjà le cas. Lorsque Shane Smith, Gavin McInnes et Suroosh Alvi, trois losers héroïnomanes évoluant dans les milieux punk/ anar, lancent la première mouture deVice, en 1994, le maga-zine ne paie pas de mine. Une simple feuille de chou en noir et blanc imprimée sur papier bas de gamme et distribuée gratuitement dans les rues de Montréal. En revanche, ce qui fera l’âme deViceest déjà là : chroniques culturelles et musi-cales fortement axées sur la contre-culture (ïlms deblaxploi-tation, punk rock, et tout ce qui touche de près ou de loin à la drogue) rédigées sur un ton ironique, acerbe, irrévérencieux et volontiers vulgaire. Vingt ans plus tard,Viceest un empire médiatique colossal qui pèse plus de deux milliards de dollars ; est tiré à près d’un million d’exemplaires et distribué dans une trentaine de pays ; possède des rédactions autonomes en dehors des États-Unis, en France, au Japon et même en Roumanie ; et s’incarne dans une plateforme web multi-supports, Vice.com. Groupe médiatique unique en son genre, dérangeant, horri-pilant et fascinant à la fois, à l’identité punk et indé mais pourtant doté d’une stratégie commerciale parfaitement rodée,Vicea construit son empire sur un style bien marqué,
5
un public très ciblé, une griffe reconnaissable au premier coup d’œil et quelques coups de pokers qui se sont avérés payants. Comment une bande de punks abonnés aux galères et à la déglingue sont-ils devenus les patrons d’un puissant empire médiatique international ? C’est ce que cet ouvrage vous propose de découvrir.
I
L’histoire de Vice, ou comment un torchon punk se mue en un empire médiatique international
1. Trois paumés à Montréal
1994. Le monde perd Kurt Cobain mais gagne l’OMC, le Brésil remporte sa quatrième coupe du monde, Bassel el-Assad se crash au volant de son bolide et ouvre la route du pouvoir à son cadet, Bachar, l’oncle Sam envahit Haïti, génocide rwandais, inauguration du tunnel sous la Manche et percée de Bernard Tapie aux européennes. Coupés des soubresauts qui agitent le monde, deux losers se pintent la gueule et font connaissance dans un rade de Montréal avec billard, babyfoot et plafonnier 1 baignant la pièce d’une lueur blafarde . Canadien d’origine pakistanaise, Suroosh Alvi vient tout juste d’abandonner son master’s degree en psychologie à l’uni-versité de Toronto pour effectuer un deuxième séjour en cure de désintox à Montréal. L’homme est accro à l’héroïne, possible héritage d’une jeunesse difïcile, ses camarades le rossant fréquemment pour sa couleur de peau. « Il ne faisait pas bon être pakistanais à Toronto dans les années 1970. Il y avait beau-coup de racisme. Je me faisais tabasser à l’école, rentrais à la maison en pleurant et demandais à ma mère pourquoi je n’étais pas blanc. » Les choses s’arrangent un peu au lycée. Sa mère trouve un job à Minneapolis, alors en plein âge d’or musical. S’y produisent régulièrement Hüsker Dü, the Replacements, Soul
1. http://www.theglobeandmail.com/arts/the-vice-guide-to-making-a-killing/article4359615/?page=all consulté le 12/06/2015
7
Asylum et, bien sûr, le grand Prince. Alvi est aux premières loges et commence à nourrir une obsession pour l’univers musical qui ne le quittera jamais plus. 2 Shane Smith , esprit roublard et carrure de grizzly, a grandi parmi la jeunesse punk d’Ottawa. Intelligent mais incapable de végéter dans une salle de classe, il abandonne rapidement ses études de sciences politiques à l’université Concordia pour voyager à travers le monde, et spécialement en Europe. Il prétend y avoir commis un certain nombre d’actions rocambolesques à la moralité branlante. Le jeune anar’ aux idéaux punk aurait ainsi volé les manuels de la Berlitz English School, où il travaillait comme enseignant, aïn de monter sa propre école et d’utiliser l’argent récolté pour s’adonner au traïc de drogue. Difïcile de distinguer le vrai du faux étant donné que l’homme entretient sciemment sa légende et possède un goût prononcé pour la mythomanie. Toujours est-il qu’en 1994, il vient de rentrer au Canada et envisage de se réinscrire à l’université. Sa rencontre fortement arrosée avec Suroosh Alvi dans le bar susnommé va l’en dissuader. Entre deux cocktails bien serrés, ce dernier lui apprend qu’il s’apprête à monter un projet de maga-zine punk rock avec un complice, Gavin McInnes. Or, ce dernier est également un grand pote de Shane Smith. Ils jouent même ensemble dans un groupe de punk rock au nom plutôt gratiné, Leatherassbuttfuck (littéralement : sodomie de cul tanné). Sale gosse à la gueule d’ange, Gavin occupe actuellement son temps 3 à rédiger une série de comics amateurs, Pervert , faisant (entre autres) l’apologie des narcotiques. La coïncidence résonne comme un coup du sort, et Shane Smith s’embarque dans l’aventure. Bien qu’issus d’horizons différents, les trois complices possè-dent un certain nombre de points communs qui dessineront les grandes lignes de leur publication. Tous trois ont fréquenté les
2. http://www.theglobeandmail.com/arts/the-vice-guide-to-making-a-killing/article4359615/?page=all consulté le 12/06/2015 3. http://www.canadianbusiness.com/business-strategy/the-vice-guide-to-sex-drugs-and-profit/ consulté le 12/06/2015
8