Chirac, Assad et les autres

-

Livres
268 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En 2011, les soulèvements contre l’autoritarisme imposent à la France de définir une nouvelle politique envers la Syrie. Pour comprendre ce défi, il faut réinscrire les relations franco-syriennes dans un temps long et comprendre les univers de sens à l’origine de la situation actuelle.
Depuis que la France n’a plus « mandat » (1920-1946) sur la Syrie, les deux pays utilisent la relation bilatérale non par intérêt pour l’autre, mais pour décupler leur propre poids sur les dossiers régionaux. Cette « diplomatie de levier », qui détourne la politique internationale au profit d’intérêts nationaux, est parfois profitable tant à la France qu’à la Syrie, qui se renforcent mutuellement face à la puissance américaine, mais a aussi été à l’origine de crises majeures.
Manon Nour-Tannous effectue une plongée dans les coulisses et les secrets de la diplomatie française envers la Syrie, et répond aux grandes questions : sur quelles bases repose la relation franco-syrienne ? Comment expliquer ses fluctuations ? Quels sont les acteurs qui y prennent part et ceux qui y interfèrent ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782130800156
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0150 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Ouvrage publié sous la direction scientifique d’Yvan Jablonka
La thèse de doctorat dont est issu cet ouvrage a été couronnée par deux prix : Distinction de l’université Paris II–Panthéon-Assas et Second Prix de l’université du Conseil départemental du Val-de-Marne.
ISBN 978-2-13-080015-6
re Dépôt légal – 1 édition : 2017, octobre
© Presses Universitaires de France / Humensis 170 bis, boulevard du Montparnasse, 75014 Paris
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
REMERCIEMENTS
C , , ET OUVRAGE VERSION REMANIÉE ET AUGMENTÉE DE MA THÈSE DE DOCTORAT EN SCIENCE POLITIQUE A bénéficié d’échanges et du soutien de nombreuses personnes, que je tiens ici à remercier. M P S S , , ERCI AU ROFESSEUR ERGE UR QUI A DIRIGÉ MA THÈSE M A ENCOURAGÉE DANS LA VOIE DE LA  ’ . M P H L , RECHERCHE ET M A GUIDÉE PAR SES CONSEILS ERCI AU ROFESSEUR ENRY AURENS POUR LE PARTAGE DE SESCONNAISSANCESETPOURMAVOIRFAITLHONNEURDEMACCUEILLIRCOMMECHERCHEUREDANSSON équipe à la chaire d’Histoire contemporaine du monde arabe du Collège de France. M , P D , ERCI À CEUX QUI ONT SUIVI MON TRAVAIL AU COURS DE SON ÉLABORATION À ARIS OU À AMAS ’ : F B , F C , J -C C J JUSQU À LA SOUTENANCE RANÇOIS URGAT RÉDÉRIC HARILLON EAN LAUDE OUSSERAN ET ULIAN Fernandez. M ’ : M R , C ERCI À TOUS CEUX QUI M ONT AIDÉE À FAIRE PROGRESSER MA RÉFLEXION ATTHIEU EY HAYMAA H , ; F R M L ASSABO QUI ONT RELU MON TRAVAIL AVEC UN RARE DÉVOUEMENT RÉDÉRIC AMEL ET ARIEKE OUIS QUI ’ . M M ONT AIDÉE À AIGUISER MA RÉFLEXION THÉORIQUE ERCI AUX DIPLOMATES QUI ONT PRIS LE TEMPS DE ME  S , RECEVOIR À PLUSIEURS REPRISES AFIN DE DÉCRYPTER LA POLITIQUE FRANÇAISE ENVERS LA YRIE EN PARTICULIER CHARLES-HENRID’ARAGON, DENIS BAUCHARD, MICHEL DUCLOS, JEAN-PIERRE FILIUET WLADIMIR GLASMAN. MERCIAUXCHERCHEURSETHISTORIENSPOURLEURCONFIANCE, JEAN-LUC BARRÉ, Bernard Rougier et Ivan Jablonka, sans lesquels ce travail n’aurait pas été le même. MERCIAUXRELECTEURSETRELECTRICESQUISERECONNAITRONTETÀQUIJEXPRIMETOUTEMA . P , ’ RECONNAISSANCE LUS GÉNÉRALEMENT MERCI À CEUX QUI ONT ACCEPTÉ D ÉVOQUER AVEC MOI CES , . Q ’ RECHERCHES ET DE PARTAGER LEURS ANALYSES ET LEURS EXPÉRIENCES U ILS SOIENT ASSURÉS QUE CES échanges ont été tout à fait précieux. M , A G , , - , ERCI ENFIN À MES PARENTS NNIE ET HASSAN À MA FAMILLE ICI ET LÀ BAS POUR LEUR SOUTIEN E,À YANNPOURSONASSISTANCEETSONINFINIEPATIENCE. ETPOURLEURPRÉSENCE INDÉFECTIBL bienveillante, mes grands-pères, Francis et Ramez.
PRÉFACE
1 par Henry Laurens
P «ARTANTPOURLASYRIE»ÉTAITUNECHANSONATTRIBUÉEÀLAREINEHORTENSE,DEVENUELHY MNE e  XIX . L’ , DES BONAPARTISTES TOUT AU LONG DU SIÈCLE ANECDOTE QUI AVAIT UNE LOINTAINE ORIGINE DANS LA «CAMPAGNEDESYRIE»DEBONAPARTEEN1799,ESTPOURRAPPELERCOMBIENLARÉFÉRENCESYRIENNE  F , ’ S . J ’ ÉTAIT CONNUE EN RANCE MÊME S IL ÉTAIT DIFFICILE DE DÉFINIR GÉOGRAPHIQUEMENT LA YRIE USQU AU  P G , , LENDEMAIN DE LA REMIÈRE UERRE MONDIALE PROJETS GÉOPOLITIQUES RÉFÉRENCES ARCHÉOLOGIQUES ET  ’ DISCOURS D INSPIRATION DITE SYRIANISTE DONNAIENT DES CONTOURS DIFFÉRENTS À CE QUI N ÉTAIT MÊME PAS  . I « É UNE SIMPLE EXPRESSION GÉOGRAPHIQUE L FAUT ATTENDRE LE MANDAT FRANÇAIS AVEC SES TATS DU L » ’ , EVANT POUR QU UNE RÉALITÉ ÉTATIQUE SPÉCIFIQUE ÉMERGE AVEC IMMÉDIATEMENT UN IRRÉDENTISME SUR plusieurs de ses voisins. LADIFFICILEINDÉPENDANCEDELA SYRIEENTRE 1943ET 1946AOUVERTCEQUE PATRICK SEALEA APPELÉDANSUNLIVRECÉLÈBRELA «LUTTEPOURLA SYRIEL’ ». INACHÈVEMENTDUCADRENATIONALET  . L « ÉTATIQUE A FAIT DE CE PAYS UN ENJEU DES LUTTES INTERARABES ET INTERNATIONALES ES CRISES  » ’ « ’O ». L’ du SYRIENNES DEVENAIENT L UNE DES COMPOSANTES DES CRISES D RIENT ARRIVÉE AU POUVOIR  B ’ 1963 ’ . I ’ PARTI A ATH EN N A RIEN CHANGÉ À CETTE SITUATION L FAUT ATTENDRE L ACCESSION AU POUVOIR DE HAFEZAL-ASSADPOURQUELA SYRIEPASSEDELASITUATIONDENJEUÀCELLEDACTEUR,CEST-À-DIRE RÉUSSISSANT À ÊTRE UN ÉLÉMENT CLEF DANS LES DOSSIERS RÉGIONAUX ET SACHANT MONNAYER SON ACTION OU son omission. I F . D L EXISTE UNE SORTE DE NOSTALGIE SYRIENNE DANS LA POLITIQUE EXTÉRIEURE DE LA RANCE ÈS LE e  1950, IV R D DÉBUT DES ANNÉES LA ÉPUBLIQUE A ESQUISSÉ UN RETOUR À AMAS DANS UNE ÉBAUCHE DE  , ’A ’ S POLITIQUE ARABE MAIS LA GUERRE D LGÉRIE ET L EXPÉDITION DE UEZ ONT MIS FIN AUX RELATIONS  ’ 1960, DIPLOMATIQUES ET ÉCONOMIQUES QUI NE SERONT REPRISES QU AU MILIEU DES ANNÉES MÊME SI LE radicalisme ba’athiste de la période ne permet pas vraiment d’y appliquer une politique arabe. MÊMEAPRÈSLASTABILISATIONOPÉRÉEPARCEMONSTREFROIDQUESTHAFEZAL-ASSA,DLASYRIEEN SOINESTPASTRÈSATTRACTIVEPOURLA FRANCE. LENATIONALISMEARABERADICALAÉTOUFFÉUNE  L . L FRANCOPHONIE QUI CONNAISSAIT UNE SPLENDIDE FLORAISON DANS LE IBAN VOISIN E DIRIGISME  . L ’ ÉCONOMIQUE ÉTAIT PLUTÔT HOSTILE AUX INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS E PAYS N ÉTAIT QU UN PETIT  ’I PRODUCTEUR DE PÉTROLE CONTRAIREMENT À L RAK DONT L AMPLEUR DES RESSOURCES POUVAIT PERMETTRE DE compter sur un fructueux partenariat. FINALEMENT,LARESSOURCEPRINCIPALEDUPAYSÉTAITSACAPACITÉDECAPTERDESRENTES  1975, GÉOSTRATÉGIQUES DU FAIT DE SON IMPLICATION DANS LES AFFAIRES LIBANAISES À PARTIR DE DE SA  « » I PLACE ESSENTIELLE COMME PAYS DE LA LIGNE DE FRONT FACE À SRAËL ET DE SON ALLIANCE STRATÉGIQUE
 ’I , ’I S H , . E AVECLRANALORSPRINCIPALEMENTTOURNÉECONTRELRAKDEADDAMUSSEILNEFRÈREENNEMIN JOUANTSURCESTROISTABLEAUX, DAMASPOUVAITREDEVENIRUNPARTENAIREESSENTIEL,AUSSIBIENPOUR  G OBTENIR DES FINANCEMENTS DES PAYS DU OLFE QUE POUR ÊTRE INCONTOURNABLE DANS LES RÈGLEMENTS DES  « », ’ - -AFFAIRES RÉGIONALES AINSI QUE DANS LES DOSSIERS DITS DE SÉCURITÉ C EST À DIRCEONCRÈTEMENT UNE  - , COOPÉRATION ANTI TERRORISTE AVEC LES SERVICES DE RENSEIGNEMENTS OCCIDENTAUX CERTAINS DE CES DITS terroristes étant d’ailleurs manipulés par les services syriens. La mise hors-jeu de l’Irak de Saddam Hussein 1991 À PARTIR DE REDONNE UNE PLACE IMPORTANTE ÀUNE SYRIEQUINEDISPOSEPLUSDELALLIANCESOVIÉTIQUEETQUIESTDONCFORCÉEDESOUVRIRVERS LEXTÉRIEUR. C’ESTUNEOPPORTUNITÉQUELEPRÉSIDENT JACQUES CHIRACBIENLINTENTIONDEXPLOITER pour permettre un retour actif dans la diplomatie régionale. C’ ’ M -N T EST LE CŒUR DE L EXCELLENT LIVRE DE ANON OUR ANNOUS QUI PEUT ÊTRE CONSIDÉRÉ TOUT AUSSI BIENCOMMEUNERECHERCHEDESCIENCESPOLITIQUESAVECSON«BILATÉRALISMEDELEVIER»QUECOMME  ’ , - UN OUVRAGE D HISTOIRE PRESQUE IMMÉDIATE UNE HISTOIRE RÉCENTE POURRAIT ON DIRE PLUS QU UNE  . E ’ HISTOIRE DU TEMPS PRÉSENT LLE A BÉNÉFICIÉ DE L OUVERTURE D ARCHIVES CONCERNANT LES VINGT SDANSUNCADRETRÈSCONTRAIGNANT,CEQUILUIPERMETDAVOIRLAVUEPANOPTIQUEDE DERNIÈRE ANNÉES LHISTORIENQUIDISPOSEDUNEMULTIPLICITÉDEPOINTSDEVUEETDESOURCESDINFORMATION,ETELLEA DESENTRETIENSDENOMBREUXACTEURSDELASCÈNEPOLITIQUEQUILUIONTCONFIÉDES OBTENU AVEC  ’ . L ANALYSES ET DES PERCEPTIONS QUI SOUVENT N ÉTAIENT PAS INCLUSES DANS LA LITTÉRATURE DIPLOMATIQUE A  2011 GUERRE CIVILE SYRIENNE QUI A COMMENCÉ EN A ENTRAÎNÉ UN ACCÈS À UN NOMBRE PLUS LIMITÉ DE décideurs syriens. E , N CELA CE LIVRE PEUT ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME UN MODÈLE DE TRAVAIL SCIENTIFIQUE ET PONDÉRÉ LOIN  ’ DE RECUEILS DE RAGOTS OU D APPROXIMATIONS PARFOIS DOUTEUSES DE CERTAINS OUVRAGES QUI SE VEULENT  ’ . C ÊTRE DU JOURNALISME D INVESTIGATION E QUI NE GÂCHE RIEN EST QU IL SE LIT AVEC PLAISIR TOUT EN NE cédant à aucune facilité d’écriture. Ce livre annonce une carrière scientifique des plus fructueuses.
Henry Laurens
1. PROFESSEURAU COLLÈGEDE FRANCE,TITULAIREDELACHAIRED’HISTOIRECONTEMPORAINEDU monde arabe.
INTRODUCTION
E  1996, ’ « R N AVRIL QUELQUES JOURS APRÈS LE DÉCLENCHEMENT DE L OPÉRATION AISINS DE LA » I L , A , H COLÈRE MENÉE PAR SRAËL CONTRE LE IBAN LE MINISTRE DES FFAIRES ÉTRANGÈRES FRANÇAIS ERVÉ DE Charette, ’ M -O . S PREND L AVION POUR UNE TOURNÉE AU OYEN RIENT UR LA ROUTE MENANT À L AÉROPORT DE V , ’ ’ . C ILLACOUBLAY IL REÇOIT L APPEL D UN ANCIEN PRÉSIDENT FRANÇAIS E DERNIER TENTE DE LE DISSUADER DE  , F ’ FAIRE CE VOYAGE AU MOTIF QUE LA RANCE N A AUCUN INTÉRÊT DANS LA RÉGION ET QUE SA MISSION EST 1  ’ . L , C , VOUÉE À L ÉCHEC E MINISTRE MISSIONNÉ PAR LE PRÉSIDENT HIRAC AU POUVOIR DEPUIS UN AN NE RECULEPAS. SONDÉPARTOUVREUNESÉQUENCEDIPLOMATIQUEINÉDITE,DANSLAQUELLELACOL LABORATION  F S , , ENTRE LA RANCE ET LA YRIE PERMET DE COMPENSER LE MONOPOLE AMÉRICAIN EN PLAÇANT LES DEUX PAYS au centre du règlement d’une crise régionale. L’ , , -ÉPISODE PEU CONNU CONTIENT DE NOMBREUX ENSEIGNEMENTS SUR LES RELATIONS FRANCO . D 1946 ’ S , -SYRIENNES EPUIS ET L INDÉPENDANCE DE LA YRIE LE MARQUEUR DES RELATIONS FRANCO SYRIENNES  . C EST LE MOUVEMENT DE FLUCTUATIONS ENTRE DES PHASES DE RUPTURE ET DES PHASES DE RELANCE ES  , , VARIATIONS DE FORTE AMPLITUDE PARFOIS BRUSQUES SONT LE SYMPTÔMEDES CHOIX DIPLOMATIQUES QUI guident les rapports entre les deux pays.
PENSER LE BILATÉRAL FRANCO-SYRIEN : L’INTÉRÊT D’UNE RELATION « BANALE »
L’ - ÉTUDE DES RELATIONS FRANCO SYRIENNES S INSCRIT DANS UN QUESTIONNEMENT GÉNÉRAL SUR LE STATUT DES RELATIONS BILATÉRALES DANS UN SYSTÈME INTERNATIONAL SOUVENT CARACTÉRISÉ PAR SA DIMENSION anarchique. L . A E BILATÉRAL DÉSIGNE CE QUI INTÉRESSE DEUX PARTIES EN PRÉSENCE USSI LES RAPPORTS ’ É , ’É , -QU ENTRETIENNENT DEUX TATS À TRAVERS LEURS ADMINISTRATIONS OU LEURS CHEFS D TAT SONT ILS QUALIFIÉS  « ». E , DE RELATIONS BILATÉRALES N RELATIONS INTERNATIONALES LA RELATION BILATÉRALE EST AUSSI BANALE ’ . E É , QU ELLE EST FONDAMENTALE LLE EST LE MODE CLASSIQUE DES RELATIONS ENTRE LES TATS MODERNES SUR LE  W PRINCIPE DE RELATIONS ÉGALITAIRES NÉES DES ACCORDS DE ESTPHALIE QUI METTENT FIN À LA GUERRE DE T A , 1648. L RENTE NS EN A CONSTRUCTION DE RELATIONS BILATÉRALES CONSTITUE DÈS LORS LA PREMIÈRE 2  É . E ACTIVITÉ QUE MÈNE UN TAT ET VAUT RECONNAISSANCE IMPLICITE DE SA QUALITÉ ÉTATIQUE LLE EST AUSSI un outil qui construit sa puissance. ORLÉTUDEDESRELATIONSBILATÉRALESPÂTITDUNATTRAITPOURLEMULTILATÉRALISME,CONSIDÉRÉ  . C COMME LE CADRE DANS LEQUEL SE JOUENT VÉRITABLEMENT LES RAPPORTS DE FORCE ACTUELS ETTE ÉVOLUTION
 ’ , ESTENOUTREACCOMPAGNÉEDUNEINSTITUTIONNASLIATIONDUMULTILATÉRALISMEAUSEINDEDIFFÉRENTS FORMATSDONTL’ONUESTLEPLUSCÉLÈBRE. CEDYNAMISMEDANSLARECHERCHESEREFLÈTEDANSLARTICLE 3 R O. K , « M : A R », DE OBERT EOHANE ULTILATERALISM AN GENDA FOR ESEARCH VÉRITABLE PLAIDOYER POUR  , Le UN EFFORT DE CONCEPTUALISATION DE LA NOTION DE MULTILATÉRALISME OU PLUS RÉCEMMENT DANS 4 Mutilatéralisme., ouvrage collectif dirigé par Bertrand Badie et Guillaume Devin S É I LA CAPACITÉ DES TATS À COOPÉRER DANS UN CADRE MULTILATÉRAL ET LE RÔLE DES INSTITUTIONS SONT  , UN ENJEU CLASSIQUE DES DÉBATS DE THÉORIE DES RELATIONS INTERNATIONALES LE STATUT DE LA RELATION  . L’ , BILATÉRALE EST PLUS INCERTAIN EFFICACITÉ DU BILATÉRALISME QUI PERMET LA CONCLUSION D ACCORDS 5 CONCRETS,ÀPARTIRDUNEEXPRESSIONPLUSPUREDESINTÉRÊTSNATIONAU,XESTPARFOISOPPOSÉEÀLA  , LÉGITIMITÉ DU MULTILATÉRALISME INCLUANT UN NOMBRE PLUS IMPORTANT D ACTEURS ET SUPPOSÉ DÉPASSER 6  É . M LES INTÉRÊTS PARTICULIERS DES TATS AIS LA PERCEPTION DU BILATÉRAL RESTE SOUVENT ASSOCIÉE SOIT À ’ -S G , . L AVANT ECONDE UERRE MONDIALE SOIT À UNE PRATIQUE CONSERVATRICE DE LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE A , ’ , INSI LORSQU IL EST ÉTUDIÉ SUR LA PÉRIODE CONTEMPORAINE LE BILATÉRAL APPARAÎT COMME UN TYPE DE  . A RELATIONS DEVANT ÊTRE COMPLÉTÉ OU CONSTITUANT UNE ÉTAPE NÉCESSAIRE VERS LE MULTILATÉRAL USSI G D - -UILLAUME EVIN SUGGÈRE T IL QUE LES COALITIONS SE FORMENT PAR ADDITION DE CONVERGENCES 7 ILATÉRALES,QUI «PRÉ-STRUCTURENT »DESNÉGOCIATIONSPLUSLARGE.SLECADREBILATÉRALSEULNE B  É , PERMETTRAIT DONC PLUS AUX TATS UNE INTÉGRATION COMPLÈTE DANS LA SOCIÉTÉ INTERNATIONALE NI AUX YSTESDERENDRECOMPTEDELARÉALITÉDESNSINTERNATIONALES. ILNEPARTICIPERAITQUÀLA ANAL RELATIO  ’ , CONSTITUTION D UN RÉSEAU DE RELATIONS PERMETTANT LA DÉFENSE DE CERTAINES POSITIONS DANS UN CADRE 8 multilatéral. Richard Neustadt écrit ainsi dès 1970 : «Reality is not bilateral. » S , I NOMBRE DE CES REMARQUES RECOUVRENT UNE RÉALITÉ CERTAINE CE JUGEMENT NE NOUS PARAÎT PAS  ’ . N RENDRE COMPTE DES POTENTIALITÉS DE L ÉTUDE DE LA RELATION BILATÉRALE OUS SOUHAITONS MONTRER QUE LANALYSEDUNERELATIONBILATÉRALEOFFREUNPOINTDOBSERVATIONDELASOCIÉTÉINTERNATIONALEENUN 9 temps donné . Au-delà, elle peut revêtir un intérêt stratégique propre.
LE POTENTIEL STRATÉGIQUE D’UNE RELATION BILATÉRALE
L - : E CAS FRANCO SYRIEN NOUS CONDUIT À UN QUESTIONNEMENT CENTRAL QUEL EST LE POTENTIEL  ’ ? Y ’ la STRATÉGIQUE D UNE RELATION BILATÉRALE RÉPONDRE IMPOSE D EXPLORER UN DOMAINE SUR LEQUEL  : ’ ’ LITTÉRATURE EST RELATIVEMENT SILENCIEUSE CELUI DE L UTILISATION D UNE RELATION BILATÉRALE DANS UN cadre plus large. C , ’ ’ ERTES RARES SONT LES RELATIONS BILATÉRALES QUI PARVIENNENT À S AUTONOMISER D UN CONTEXTE PLUS LARGE. COMMELOBSERVENT FRANÇOISEDE SERREET HELEN WALLACEAUSUJETDESRELATIONSFRANCO-10 BRITANNIQUES, «CULTIVERLEBILATÉRALISMENEPEUTÊTREUNEFINENSOI ». PLUSENCOREQUELE 11 « troisième homme » ’ R A D UNE RELATION BILATÉRALE DÉCRIT PAR AYMOND RON ET QUI REND IMPOSSIBLE  - - , . L UN TÊTE À TÊTE EXCLUSIF NOMBREUX SONT LES ACTEURS EN COULISSE A RELATION BILATÉRALE PEUT AINSI À DE nombreux égards apparaître comme une relation multilatérale focalisée. 12 13 A , - , , INSI LA RELATION SPÉCIALE AMÉRICANO BRITANNIQUE RÉGULIÈRE INSTITUTIONNALISÉE ET MUE PAR UNE CONVERGENCE DE FOND DÉPASSANT LA SIMPLE NÉCESSITÉ DE TRAITER CONJOINTEMENT DES 14 dossiers , renforce stratégiquement chacun des deux acteurs sur la scène internationale.