//img.uscri.be/pth/07825867b537da347ae3cafa38e2ee9219759347
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Conjonctures congolaises 2013

De
274 pages
L'année 2013 aurait dû constituer un tournant. La pacification du Congo, l'ouverture des concertations nationales, l'adoption des réformes structurelles sur le plan politique et administratif ainsi que les problèmes de sécurité figuraient à l'ordre du jour. A l'arrivée, le bilan semble en demi-teinte :la victoire sur le M23, l'amélioration de certains indicateurs macroéconomiques, le renouvellement de la CENI... sont contrebalancés par d'autres événements qui témoignent de ce que la RDC reste caratcérisée par l'instabilité et l'imprévisibilité des menaces.
Voir plus Voir moins
afrikastudies
84
Conjonctures congolaises 2013 Percée sécuritaire, flottements politiques et essor économique
Sous la direction de Stefaan Marysse et Jean Omasombo Tshonda
CONJONCTURES CONGOLAISES 2013
PERCÉE SÉCURITAIRE, FLOTTEMENTS POLITIQUES ET ESSOR ÉCONOMIQUE
n° 84
2014
Conjonctures congolaises 2013
Percée sécuritaire, flottements politiques et essor économique
sous la direction de Stefaan Marysse et Jean Omasombo Tshonda n° 84
2014
Éditions L’Harmattan 5-7, rue de l’École-Polytechnique 75005 Paris
&$+,(56$)5,&$,16± $)5,.$678',(6
0XVpH UR\DO GH O¶$IULTXH FHQWUDOH 05$& .RQLQNOLMN 0XVHXP YRRU 0LGGHQ$IULND .00$ 6HFWLRQ G¶+LVWRLUH GX 7HPSV SUpVHQW DQFLHQQHPHQW ,QVWLWXW DIULFDLQ&HGDI $IGHOLQJ (LJHQWLMGVH *HVFKLHGHQLV YRRUKHHQ $IULND ,QVWLWXXW$6'2&
6HFUpWDLUH GH UpGDFWLRQ  (GZLQH 6LPRQV
&HW RXYUDJH D IDLW O¶REMHW G¶XQH SURFpGXUH G¶pYDOXDWLRQ VFLHQWL¿TXH
/HXYHQVHVWHHQZHJ   7HUYXUHQ %HOJLTXH 7pO        )D[        (PDLO  HGZLQHVLPRQV#DIULFDPXVHXPEH 6LWH  KWWSZZZDIULFDPXVHXPEHUHVHDUFKGHSWUHVHDUFKGHSWDIULFDLQVWLWXWHLQGH[BKWPO &RQGLWLRQV GH YHQWH  ZZZDIULFDPXVHXPEHUHVHDUFKSXEOLFDWLRQV  SXEOLFDWLRQV#DIULFDPXVHXPEH
0LVH HQ SDJH  ) 5LFKDUG 4XDGUDWR &RXYHUWXUH  0LHNH 'XPRUWLHU 05$& 3KRWR GH FRXYHUWXUH  8QH MHXQH FRPPHUoDQWH D LQVWDOOp VRQ SHWLW FRPPHUFH DX EDV G¶XQH SRVLWLRQ PLOLWDLUH GH O¶DUPpH QDWLRQDOH YLGH OHV PLOLWDLUHV FRQJRODLV pWDQW SDUWLV HQ UHQIRUW SRXU VH EDWWUH FRQWUH OH 0 j SUR[LPLWp GH *RPD .DWDOH WHUULWRLUH GH 0DVLVL MXLOOHW  ‹  $ %RXY\ /RFDO 9RLFHV ,QWHUQDWLRQDO $OHUW 6HDUFK )RU &RPPRQ *URXQG  ZZZORFDOYRLFHVSURMHFWFRP  3KRWRV DUULqUH  /DYDJH VXU OH VLWH GH .ROZH]L SKRWR 7K 'H 3XWWHU ‹ 05$&  0LOLWDLUH PHPEUH GX H  EDWDLOORQGHV )$5'& HQ IRUPDWLRQ j /RNDQGX 0DQLHPD PDUV  SKRWR .UDZF]\N ‹ 05$&  7UDQVSRUWHXU GDQV OD SURYLQFH GX .DVDw 7VKLNDSD  PDL  SKRWR SURMHW SURYLQFHV pTXLSH ORFDOH ‹ 05$&
/HV DFWLYLWpV GH OD VHFWLRQ G¶+LVWRLUH GX 7HPSV SUpVHQW VRQW ¿QDQFpHV SDU OH 63) 3ROLWLTXH VFLHQWL¿TXH HW SDU OD &RRSpUDWLRQ EHOJH DX GpYHORSSHPHQW
&H © &DKLHU ª D UHoX XQ DSSXL ¿QDQFLHU GH OD /RWHULH QDWLRQDOH HW GH O¶(&$ ± &5($& KWWSZZZHFDFUHDFHX
‹ 0XVpH UR\DO GH O¶$IULTXH FHQWUDOH HW ‹ /¶+DUPDWWDQ   UXH GH O¶eFROH3RO\WHFKQLTXH   3DULV KWWSZZZOLEUDLULHKDUPDWWDQFRP GLIIXVLRQKDUPDWWDQ#ZDQDGRRIU KDUPDWWDQ#ZDQDGRRIU ,6%1   ($1  
Sommaire
Politique et sécurité RDC 2013 : le « pouvoir central » entre virage et mirage ? Paule Bouvier et Jean Omasombo Tshonda9 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La dynamique des groupes armés dans l’Est du Congo et le cas du M23 Dominic Johnson. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .79 Crawford Young et l’histoire du politique au Congo-Kinshasa Gauthier de Villers107 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Gestion des ressources naturelles Les « trous noirs » de la rente minière en RDC Stefaan Marysse et Claudine Tshimanga. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .131 Après le cuivre, la Chine met la main sur les diamants du Kasaï François Misser. . . . . .169 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Contribution à l’analyse de la nature juridique des mesures de délocalisation des populations au profit de Banro Corporation à Twangiza Paul-Robain Namegabe Rugarabura et Paterne Murhula Batumike. . . . . . . . . . . . . . . .199 Enjeux autour des forêts congolaises Cédric Vermeulen. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .223 Dynamiques de conflits fonciers et processus de réforme foncière en RDC : repenser l’« insécurité foncière » à partir de l’approche de la « political ecology » Aymar Nyenyezi Bisoka, David Karubara et An Ansoms. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .237
Politique et sécurité
RDC 2013 : le « pouvoir central » entre virage et mirage ?
Paule Bouvier et Jean Omasombo Tshonda
. E NTTUTON çENTàLE À L’ÉEUVE
Avant d’entamer l’analyse des événements qui ont marqué l’année 2013 sur le plan politique, nous devons souligner une constante qui imprègne les débats se déroulant sur ce terrain. Si les élus du scrutin contesté du 28 novembre 2011 purent sans doute imaginer, ou espérer, que le temps en eût effacé les consé-quences, il n’en fut rien. À chaque fois qu’une question importante est mise en discussion au niveau national, l’absence de légitimité du pouvoir central est évoquée. L’opposition y veille, mais davantage encore les groupements de défense des droits et des libertés démocratiques ne manquent pas d’y insister. Cette conjecture, ou pire cette mise en accusation, ainsi régulièrement remise en mémoire, si elle n’a pas abouti à unifier les rangs des adversaires du régime, n’en a pas moins modifié les jeux des forces en présence. Elle continue à peser sur la crédibilité du pouvoir central et à servir d’argument à chaque fois qu’une de ses initiatives est contestée.
1.1. Le Parlement
Le travail législatif s’est poursuivi à un rythme que les présidents des deux Chambres estiment soutenu, mais non sans quelques incidents de parcours. Au cours des mois de juillet à octobre 2013, les présidents des deux Chambres auront en charge l’organisation des Concertations nationales en tant que membres du Présidium de celles-ci, tout en continuant à exercer leurs fonctions au sein du Parlement. Ils seront aussi nommés à la tête du Comité de suivi des-dites Concertations.
L’Assemblée nationale La session extraordinaire de l’Assemblée nationale convoquée le 18 décembre 2012 pour vider les arriérés législatifs de la session de septembre 2012 prit fin le 15 janvier 2013. Le président Aubin Minaku se félicitant du travail accompli par les députés. Fut votée notamment la loi sur l’ouverture des crédits provisoires au Gouvernement. Pour rappel, le budget 2013 n’avait