Construire la démocratie citoyenne
190 pages
Français

Construire la démocratie citoyenne

-

190 pages
Français

Description

La « démocratie » représentative est en crise comme le système capitaliste dont elle est le miroir. La société a le devoir de répondre à cette exigence humaine et légitime d'égalité et de liberté. Le libéralisme sauvage dans lequel nous vivons empêche une éducation citoyenne de la population, son seul but étant d'imposer la dictature de l'argent au service d'une infime minorité. Cet ouvrage se fixe donc comme objectif de faire triompher le respect du sens des mots pour assurer la victoire de la vérité politique, sociale, économique, et par ricochet que les citoyen.ne.s prennent confiance en eux-mêmes et s'engagent en politique. C'est leur seul moyen de décider de l'organisation quotidienne de leur vie dans le respect de l'intérêt général.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 mai 2019
Nombre de lectures 7
EAN13 9782140121104
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Maurice RICHAUD
Construire la démocratie citoyenne
/ Libre champ
Rue des Écoles
Construire la démocratie citoyenne
Rue des Écoles La collection « Rue des Écoles » est dédiée à l’édition de travaux personnels, venus de tous horizons : historique, philosophique, politique, etc. Elle accueille également des œuvres de fiction (romans) et des textes autobiographiques. Déjà parus
Sana (Valérie),Rendez-moi mes amours !, roman, 2019. Béliard (Marine),Un été sous influence, roman, 2019. Blanc-Sahnoun (Pierre),Petit Mec, roman, 2019. Mothes (Patrick),Les mystères de « Beau-soleil », roman, 2019. Rustan (Danielle),NURIA, Chronique madrilène des années soixante,2019.Crépin (Marie-Elisabeth),Célébration de la bêtise ordinaire, nouvelles, 2019. Perea Zaldivar (Margarita),Place de la Gare, roman, 2019. Kissel (Myriam),La vallée de la vie, roman, 2019. Haesevoets (Sylviane),Après la nuit…, récit, 2019. De Beaucoudrey (Olivier),Le préfet est mort,roman, 2019. Wiame (Benjamin),Le barricadeur de mots, roman, 2019. Jeanningros (Maxime),Les miraculés magnifiques, roman, 2019. Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.editions-harmattan.fr
Maurice RICHAUDConstruire la démocratie citoyenne
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.editions-harmattan.fr ISBN :978-2-343-17489-1EAN :9782343174891
AVANT-PROPOS
Fils d’ouvrier, ouvrier moi-même, certains penseront « quelle gloire ! ». Pourtant, les gouvernants, les grands patrons et de nombreux membres des couches moyennes se gargarisent de leurs diplômes. Oui, je suis fier d’être ouvrier ! Je suis un élément d’une classe sociale qui, aujourd’hui, est en pleine mutation, enrichie par de nombreux chercheurs, concepteurs, ingénieurs, techniciens et employés. Ceux-ci, par leur intelligence collective et innovante, réalisent des prouesses, des prodiges de découvertes dans les sciences et les nouvelles technologies. Les dominants, les capitalistes et leurs idéologues, confortés par les réformistes auxquels se joignent les dogmatiques de toutes conceptions, ne parlent plus que d’une forme unique de classe, « la classe moyenne ». Cette argutie ne vise qu’un objectif : préserver le système capitaliste en contrepartie de quelques miettes individuelles. Cette approche cherche à accréditer l’idée que tous les individus contribuent à la réalisation de la plus-value, que de ce fait, la classe ouvrière, en tant que classe sociale, a perdu son rôle historique de classe fondamentale définie par Marx et Engels. Nous serions donc entrés dans une société où ceux qui dominent sont les élites, en lieu et place des profiteurs, des actionnaires financiers. La classe ouvrière est sur la voie du déclin, déclarent-ils. De ce fait, la société ayant évolué, n’étant plus constituée de deux classes sociales fondamentales, la lutte de classe est à remiser au musée de l’histoire. Le monde a changé, le capital et la classe ouvrière avec. Pourquoi est-il si important, si
7
essentiel, à mes yeux, de déclarer que je suis fils d’ouvrier et ouvrier moi-même ? Mes premiers pas dans la vie sociale active, je les ai vécus en apprenant le métier de boulanger.
La dialectique de la fabrication du pain
Au cours de l’apprentissage de ce métier, l’ouvrier chargé de m’enseigner la fabrication du pain avait acquis une grande expérience, au point qu’apprendre ce métier avec lui a été un plaisir. C’est au cours de cette formation que j’ai découvert le mouvement dialectique, sans me douter que c’était de cela qu’il s’agissait.
L’âme du boulanger
Faire du pain, du beau et bon pain, ne consiste pas seulement à remplir de farine le pétrin, d’y ajouter de l’eau, du sel, de la levure, et de faire tourner la machine. Réussir un pain qui donne envie de le croquer au premier regard, c’est créer celui qui scintille dans l’âme du boulanger. Pour parvenir à ce résultat, il convient d’observer toute une série de procédés, car une multitude de critères entrent en compte. Afin de justifier ce propos, pour faire du beau et bon pain, il faut prendre en considération, de façon permanente, plusieurs paramètres : connaître les qualités et les faiblesses de la farine – pour que le minotier produise de la bonne farine, il est pertinent que le producteur de blé cultive de bonnes semences, des semences non polluées par tous les produits phytosanitaires des grands groupes industriels chimiques. À l’heure actuelle, cela devient plus que problématique du fait des concentrations capitalistes dans ces deux secteurs d’activité (minoteries et céréaliers), rentabilité capitaliste oblige. La qualité de la farine dépend aussi du raffinage dont elle a fait l’objet. Il convient également de tenir compte du temps qu’il fait, car une pâte ne se travaille pas de la même manière selon qu’il fasse chaud, froid, qu’il pleuve, qu’il neige… Tous ces éléments se conjuguent avec la qualité de la farine, à laquelle il convient d’ajouter plus ou moins d’eau. Elles peuvent ainsi donner une pâte plus ou moins corsée (« qui a trop de nerf »), ou faible (« ayant peu de nerf »). En fonction de cet état, lorsque la
8
pâte est divisée pour la mettre au poids de la pièce à fabriquer, la mise en boule doit être plus ou moins serrée. Il en est de même lorsque se réalise le façonnage.
L’enfournement
Au moment de la mise au four, lorsque le boulanger donne le coup de lame sur la baguette ou bien la flûte pour faire dresser la crête, il faut tenir compte de la qualité de la pâte. Le coup de lame peut être droit sans se croiser, incliné en se croisant… Cette phase de la fabrication du pain va offrir à voir au consommateur l’âme de l’artisan (l’artiste) du pain. C’est ce qui va donner envie de croquer. La cuisson n’est pratiquement plus qu’un rituel. Inutile de préciser que cette méthode de fabrication était celle de ma jeunesse, il y a plus de cinquante ans.
Mon adhésion au parti communiste
Lorsque, à 17 ans, j’ai adhéré au parti communiste français, un des premiers ouvrages que j’ai lu a été l’œuvre de Georges Politzer qui s’intitulePrincipes Élémentaires de la philosophie marxiste. Quelle n’a pas été ma surprise de découvrir que la méthode que m’a enseignée mon tuteur d’apprentissage pour fabriquer du pain ressemblait fortement à la théorie de Marx et Engels ! Or, je peux assurer que mon tuteur ignorait totalement l’existence même du mouvement matérialiste dialectique. Toujours est-il que cette méthode pour analyser, pour raisonner, pour comprendre et agir efficacement ne m’a plus abandonné un seul instant dans tous les actes de ma vie, tant sur le plan militant que dans ma vie quotidienne. Je l’ai particulièrement appréciée lors de ma perte d’acuité visuelle, ce qui m’a permis, avec l’aide de mon épouse, de ne pas devenir un poids à la charge exclusive de mes proches. C’est doté de cette forme de pensée que je n’ai cessé d’analyser les événements et d’exprimer mes idées. J’ai rencontré des camarades qui avaient la même façon d’analyser les événements, tant dans les formes que sur le fond, que ce soit pour les luttes politiques ou pour faire aboutir les revendications immédiates. Ces luttes permettaient de développer les engagements citoyens,
9