//img.uscri.be/pth/6a01b53a201530d07f34854915496226553f4f3e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,01 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Formation et développement

De
272 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 0001
Lecture(s) : 242
EAN13 : 9782296180369
Signaler un abus

FORMATION

ET DÉVELOPPEMENT

DU MÊME

AUTEUR

La formation dans les prisons (1980), ouvrage collectif (J .G. Meilhac), Paris, ADEP Les pièges de l'évaluation Editions Universitaires (1987), UNMFREO, Coll. Mésonance. MAFPEN

Evaluation et conduite d'action (1988), ouvrage collectif (J. Aubégny), Orléans,

L'évaluation des organisations éducatives (1989), Editions Universitaires UNMFREO, Coll. Mésonance.

sous la direction

de

Jean Aubégny

Formation et développement
Vers une ingénierie de la formation?

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

Collection DÉFI-FORMATION dirigée par Michel BERNARD et Guy LE BOUEDEC

Cette collection vise trois objectifs majeurs:

-

-

Prendre appui sur des pratiques de formation. Celles-ci sont situées, décrites et analysées. Puis une théorisation en est proposée à la fois par une approche interne et par une approche externe. Valoriser l'interaction formation-pratiques sociales. Dans cette perspective, proposer des contributions au développement de la problématique et de la méthodologie de la FORMATION ACTION- RECHERCHE. -

Déjà parus dans la collection
LE BOUEDEC,Les défis de la formation continue: développement personnel ou développement professionnel?, 1988, 278 p.

@ L'Harmattan,
ISBN: 2-7384-0394-8

1989

«

Il est minuit,
H. MIllER

et la lune est au nadir»

LES ACTEURS

Ont participé à cette formation, outre les stagiaires dont la liste figure dans l'introduction, les intervenants suivants: Y. BOUGAREL : cellule d'ingénierie de formation administrative l'Education nationale de la formation du Centre (CDFA) du ministère de

J. CARRAL:

directeur du CDFA du ministère de l'Education nationale R. FONTENEAU: ingénieur de formation, Laboratoire des Sciences de l'éducation et de la formation de l'université de Tours

P. FORjONNEL: formateur N. KIEFFER: proviseur « Vie scolaire », rectorat de l'académie d'Orléans- Tours G. LERBET : professeur, Laboratoire des sciences de l'éducation et de la formation, université de Tours M.T. PAUMIER : responsable du Centre régional d'Orléans Farmateurs: de l'animation et de la formation de documentation pédagogique

J. AUBÉGNY :

MAFPEN d'Orléans, responsable tion et de l'animation du projet

de la coordina9

C. LARUELLE: co-animatrice des trois premiers formation, formateur diplômée du CNAM Conseil:

modules

de

M. BERNARD: professeur d'université, directeur du Centre d'audit et de prospective de l'université de Tours Conception globale et mise en forme de la production Jean AUBÉGNY : responsable de la formation des formateurs de la Mission académique à la formation des personnels de l'Education nationale de l'académie d'Orléans-Tours, chargé des études et chantiers d'audit de cAP-Formation, expert en évaluation auprès de l'OCDE.

10

A V ANT-PROPOS

A mi-chemin entre ouvrage se situe dans formateurs, avec un rendent compte de Formation» : - souci de prendre formation réelles;

théorie et pratique de la formation, cet cet « entre-deux» qu'est la formation de certain nombre de caractéristiques qui sa place dans cette collection «Défiappui sur une action et une pratique de

- souci de description et d'analyse en référence aux méthodologies et aux théories actuelles dans le champ de la formation, en particulier, et dans celui des sciences sociales, en général; - souci d'intervenir non seulement sur les personnes en formation, mais aussi sur les situations professionnelles et les construits d'action que sont les organisations éducatives et de formation. Cette dernière visée a d'ailleurs fait l'objet d'une négociation, et d'un accord explicite entre l'équipe d'animation et le commanditaire institutionnel, avant le début de la formation.
Animé par le souci de la théorie et de la méthodologie de la formation, ce livre n'est cependant ni le produit d'une simple réflexion théorique, ni le recueil standardisé de dispositifs destinés à la formation. Mais plutôt la trace multiforme d'un processus qui s'inscrit dans une démarche praxiste, avec les 11

questionnements, les moments de découverte et les productions qui ont jalonné l'itinéraire d'une action de formation qui s'est déroulée sur dix-huit jours échelonnés sur dix mois. Cet ouvrage est donc le témoin, à travers une action de formation particulière avec un public particulier, d'une entreprise à la fois modeste dans les moyens mis en œuvre et ambitieuse dans ses intentions, qui étaient de rendre les acteurs de l'institution éducative capables de mieux repérer et de mieux articuler, dans leur pratique de formateurs, la multiplicité des éléments à prendre en compte:

- lorsque l'on a l'audace de concevoir la formation comme dimension pertinente de lecture du fonctionnement et de l'évolution d'un système; - mais aussi lorsque l'on potentialise son action par l'intention d'une double intervention-confrontation par rapport à l'extériorité. '

Extériorité du système CAFA (Centre académique de formation administrative) pris comme objet d'étude et de transformation ; eX,tériorité d'un public de formateurs et de responsables de formation auxquels le groupe a eu l'idée délibérée de soumettre l'état de ses travaux et de ses réflexions, afin de construire avec eux ce savoir sur la formation que seuls peuvent élaborer les acteurs impliqués, « sur le terrain », en référence aux corps constitués de savoir, élaborés en d'autres lieux. Orienté d'abord vers les formateurs et les responsables de formation, ce livre s'adresse donc aussi aux chercheurs, comme matériau d'interpellation et de dialogue; ainsi qu'aux étudiants en sciences de l'éducation et de la formation. Cette itération entre pratique de terrain et recherche a d'ailleurs été l'une des caractéristiques de cette formation. Elle a parfois produit des hiatus, des mouvements de recul, souvent des réactions décalées dans le temps; elle a globalement provoqué des altérations réciproques qui ont eu des effets remarquables, tant sur les analyses et les pratiques que sur les représentations. Ce fut en particulier le cas des apports sur l'approche systémique qui a joué le rôle de référent théorique global de l'ensemble de la formation. Nous avons cherché, en créant progressivement ce livre directement lié à une action, à restituer et à reconstruire une 12

trace vivante qui parle non seulement du projet, mais aussi de l'aventure d'un groupe qui a su le faire vivre et le nourrir de ses diversités. Et à cet égard, il nous faut souligner combien cette fameuse hétérogénéité des stagiaires, souvent pointée comme handicap à l'action et frein à l'atteinte d'un «haut niveau », a, dans la réalité, été l'humus sur lequel les problématiques de formation ont pu, en continu, se développer. Participaient au groupe un vaste éventail de personnes qui, dans la hiérarchie de l'Education nationale, occupaient des fonctions aussi diverses que conseiller d'administration scolaire et universitaire, personnels «ATOSS» (administratifs, techniques, ouvriers, de service et de santé), principal de collège... Comme trame de présentation, nous avons opté pour une perspective chronologique: chaque chapitre représentant un « module» de la formation. Ce choix offre l'avantage de regrouper les éléments de travail par thèmes facilement repérables et familiers aux formateurs. Il induit en revanche une idée de découpage alors que chacune de ces « entrées » était en fait une dominante temporaire pour traiter de l'ingénierie de la formation. Nous terminerons cet avant-propos en soulignant - pour ce type de formation dont l'objet est tout autant l'institution éducative et son fonctionnement, que les participants à la formation - l'importance :

- d'un travail par études de cas, qui permet de ne jamais perdre de vue, quel que soit l'axe de lecture provisoirement privilégié, la question de la globalité et du sens de l'action; - de la constitution progressive, avec l'ensemble des acteurs, d'une mémoire de l'action qui contribue à la mise à jour et à l'élucidation, par chacun, de ses propres référents, par rapport aux différents systèmes d'action où il est impliqué;
- du souci de la mise en œuvre d'une perspective axiologique, qui questionne les paradigmes actuels de la formation, pour être génératrice de nouvelles valeurs et de nouvelles pratiques.

13

INTRODUCTION
UN PROJET , " DE FORMATION A L'INGENIERIE DE LA FORMATION

A

.

UN PROJET

D'INGÉNIERIE

DE LA FORMATION

Répondant à un appel à projets du ministère de l'Education nationale, cette action de formation a été mise en œuvre par le Centre académique de formation administrative de l'académie d'Orléans-Tours, en relation étroite avec la Mission académique à la formation des personnels de l'éducation nationale, et le Centre d'audit et de prospective pour la formation (cAP-Formation) de l'université de Tours. Le bref descriptif que nous en donnons ici veut simplement illustrer comment des formations-action de ce type constituent une double intervention - sur les acteurs et sur les structures - et peuvent contribuer à améliorer l'intelligence que nous avons du fonctionnement des organisations éducatives en plaçant celles-ci au centre du questionnement formatif.

I. LE PROJET... La formulation initiale de ce projet a été la suivante: «Améliorer la cohérence et l'efficacité des opérations du CAFA. » Cette finalité était développée ainsi:

- à partir des orientations nationales, savoir définir les priorités académiques et les traduire dans un plan de formation à moyen terme (éventuellement plan triennal) ;
- s'entraîner prospective.
à l'usage des méthodes et techniques d'étude

17

La concertation mise en place a permis, en quelques semaines, de préciser la demande du CAFAautour de cinq grands points:

II.

cerner les publics; analyser les besoins (ou les demandes) de formation; améliorer la planification (la cohérence) ; bâtir des plans de formation; mettre en place des dispositifs d'évaluation et de suivi.

'"

ET SON OPÉRA TIONNALISA

TION

Les cinq grandes intentions ainsi définies ont ensuite fait l'objet d'un travail d'analyse pour arriver à une formulation plus « fine» qui a constitué la trame à partir de laquelle la formation a été proposée et développée avec les stagiaires. Voici les objectifs détaillés tels qu'ils ont été rédigés alors: « Demande du CAFA sur le contenu de chaque module. » 1) Cerner les publics - Savoir procéder à une approche fonctionnelle (situation professionnelle) et à une approche catégorielle (niveaux de responsabilité). Les compétences à développer n'étant sans doute pas les mêmes suivant le type d'approche utilisé (ex. : Attachés des établissements et Attachés des services académiques lA-rectorat = fonctions différentes, cependant même catégorie (A) et compétences sans doute proches à développer par l'entrée niveau de responsabilité).

- Pouvoir identifier et décrire les compétences professionnelles attitudes, capacités à développer selon le type d'approche suivi (peut-être d'autres approches sont-elles possibles ?).
- Pouvoir préciser davantage les publics chaque stage en fonction de ses objectifs. à toucher pour d'une

- Pouvoir repérer selon les cas la pertinence intercatégorialité ou d'un groupe homogène.

- Etre en mesure de préciser si une priorité de formation doit ou non donner lieu à une formation pour tous les personnels non enseignants et, si oui, avec le même contenu et 18

les mêmes objectifs ou par modules, selon les compétences éventuellement différentes à développer par rapport à ce thème. (Ex.: informatique, technologies nouvelles - les conséquences de l'introduction des technologies nouvelles sont à prendre en compte depuis l'utilisation de logiciels jusqu'aux éventuelles réorganisations du travail qui en découlent.)

- Etre en mesure de vérifier qu'une priorité de formation donnée (et toujours exprimée de façon générale - ex. : communication - accueil - contrôle de gestion, etc.) a été envisagée dans sa globalité et a donné lieu à des actions de formation permettant de toucher tous les personnels concernés.
- Inversement, à partir des descriptions des compétences professionnelles à développer selon les situations professionnelles ou niveaux de responsabilité, identifier les «vides» actuels et les nouvelles actions de formation qui seraient à mettre en place (classer éventuellement en ordre d'urgence). 2) Analyser les besoins (ou les demandes) de formation

a) Existence d'une demande de formation (actions collectives)

préciser cette demande de façon à la traduire en objectifs et contenus de formation. - Identifier les problèmes et difficultés sous-jacents à cette demande afin de repérer ce qui peut être traité par une formation et ce qui ne peut l'être. - Savoir rédiger, aider à la rédaction d'une demande de formation (réunion sur objectifs, contenus, publics), le but étant d'aider à la clarification de la demande et de négocier valablement cette demande avec le formateur sollicité (rôle des membres des équipes départementales).
b) Prospective sur les besoins de formation

-

Connaître

les techniques

d'entretien

permettant

de faire

- Identifier, à partir des évolutions du système éducatif et administratif, les besoins de formation qui en résulteront (travail largement fait par le ministère, globalement pour les grandes évolutions nationales) mais savoir l'adapter aux spécificités de l'académie.
19

c) Dans le cadre d'une action de formation

- Savoir faire exprimer des besoins ou attentes qui motivent la participation des stagiaires (ex. : PAF à candidatures individuelles) au début du stage.
- Vérifier à l'issue de la formation qu'elle a répondu besoins, attentes (cf. évaluation). aux - Identifier les besoins de formation ultérieurs que cette action a éventuellement permis de révéler.

- Trouver un dispositif afin que ces informations lies puissent être utilisées.
3) Améliorer la planification (améliorer

recueil-

la cohérence)

. Savoir mieux ordonnancer dans le temps et en fonction des publics les différentes actions de formation à proposer (actions à candidatures individuelles).

. Ceci suppose de savoir:

- définir publics;

les priorités

dans

le temps

et en fonction

des et

- définir des objectifs généraux pour chacune d'elles;

pour une série d'actions

- savoir vérifier que les objectifs ont été atteints et les publics concernés touchés et qu'il est possible de stopper les formations (cf. évaluation(s) d'une action mais aussi d'un plan) ;
- savoir utilis~r les outils existants pour procéder vérification au moins quantitative (ex. : SAIMAFOR).
4) Bâtir des plans de formation - A partir des orientations nationales, savoir définir des priorités académiques et les traduire dans un plan de formation. besoins (cf. 2). - Savoir définir des objectifs généraux, opérationnels. - Savoir rédiger une offre de formation: objectifs contenus - méthodes. 20
à une

-

Suppose

connaissance

du

public

(cf. 1), analyse

des

-

- En fonction de la nature de l'action et de ses objectifs choisir une procédure (ou stratégie) : -

-

PAF

à candidature individuelle
séparée

Actions collectives Appel à candidature

- Savoir bâtir dans certains domaines un plan de formation triennal (demande du ministère).
5) Mettre en place des dispositüs d'évaluation et de suivi

- Connaître les différentes techniques d'évaluation (bilan à chaud, différé, etc.) et savoir les utiliser de façon appropriée selon ce qu'on cherche à obtenir.
- Evaluation d'un plan. - Evaluation d'une action de formation. - Savoir réutiliser les informations obtenues, les diffuser de façon pertinente afin de modifier en conséquence les actions ultérieures.
III. LES STAGIAIRES- l.A DÉMARCHEDE FORMATION Le public des stagiaires était composé de personnels administratifs de l'académie, pour partie des formateurs et pour partie des équipes départementales d'animation de la formation des personnels non enseignants. Ce public était très demandeur d'une conjugaison permanente des deux fameuses logiques (cf. D. Hameline) du pourquoi et du comment, c'est~à~dire du volontarisme des acteurs et du réalisme de l'action dans ses cadres institutionnel et organisationnel. Le double but formulé dès la première séance de travail a donc été:

- donner à chacun des bases théoriques méthodologiques sur la formation des adultes; - permettre une réflexion sur les dispositifs formation des personnels non enseignants.

et des outils actuels de

A cette fin, la démarche choisie a été celle d'une alternance entre des apports théoriques de formateurs et d'universitaires et des études de cas élaborées à partir des problèmes posés par 21

la pratique quotidienne.

En outre, un «contrat

de produc-

tion » a été passé avec les stagiaires, visant à la production et à
la capitalisation par le groupe:

-

d'un savoir sur la formation; d'un savoir-faire pour la formation.
s'est matérialisée sous trois formes:

Cette production

tion.

-

comptes rendus d'ouvrages sur la formation; comptes rendus des apports des intervenants; production d'outils et de dispositifs pour la forma-

IV. QUELLESRÉFÉRENCES? Pour définir ce projet par rapport au champ des pratiques actuelles nous avons emprunté une définition à G. Le Boterf, situant l'ingénierie de la formation plus largement par rapport au développement des ressources humaines:
«

Par ingénierie du développement

des ressources humaines, on

entend l'ensemble coordonné des travaux méthodiques de conception, d'étude et de réalisation des systèmes d'action visant à valoriser ou développer les ressources humaines d'un ensemble

considéré.

»

Et nous avons construit avec le groupe un schéma très simple rendant compte de la manière dont nous percevions les piliers essentiels de l'ingénierie de la formation, en ce qui concerne notre projet: la notion de projet renvoie à : - construit collectif d'action; - mobilisation et développement des ressources humames. la notion de pertinence renvoie à : - analyse de situation; - analyse du public; - analyse de besoins. la notion d'efficience renvoie à : - objectifs et compatibilité de ces objectifs; - communication; - planification.

22

la notion

-

-

de cohérence renvoie à : suivi et évaluation en continu qualité des « produits» ;

de l'action;

capacité d'auto-analyse

de l'organisation.

Signalons enfin que nos trois cadres de références essentiels ont été l'approche systémique, l'analyse sociologique des conditions de travail (Exiga, Piotet, Sainsaulieu) et l'analyse institutionnelle; l'approche de l'évaluation étant celle que nous décrivons dans Les pièges de l'évaluation (1987) et L'évaluation des organisations éducatives (1989) : évaluation-action se caractérisant par la pluralité des acteurs et des objets d'évaluation, la multiréférentialité et le souci de la production de sens.

23

B

-

LA PRÉPARATION

ADMINISTRATIVE

DE L'ACTION

I. FICHE TECHNIQUE

INGÉNIERIE

(À L'ATTENTION

DU MINISTÈRE)

1) Type d'action Action formation destinée à améliorer du CAFA. l'organisation des activités de

2) Objectif de l'action Améliorer la planification de la formation CAFA; savoir mener des études prospectives; déterminer des priorités de formation et atteindre les publics correspondants; mettre en place des dispositifs d'évaluation. 3) Public visé CAFA + Formateurs CAFA + Membres des équipes départementales d'animation de la formation des personnels ATOSS (soit environ 15 à 20 personnes). 4) Eléments d'évaluation: (avec si possible des indicateurs) Evaluation finale à voir ultérieurement avec formateurs; évaluation partielle puisque formation sous forme de formation-action. 24

5) Retombées possibles de l'action pour les autres académies A voir ultérieurement.

6) Observations Action devant se dérouler sur toute l'année civile 1988 à raison de 2journées pCir mois. Soit 9 regroupements X 12 h =

108 h. Formation assurée par le Centre d'audit et de prospective pour la formation (laboratoire Sciences de l'éducation université de Tours), coordination par Jean Aubégny. centrée sur l'académie
om X

non

7) Action

I

. '\ «lnteraca

d emlque»

,.

*

8) Responsable du projet
CAFA + MAFPEN OUI X

non

9) Présence d'une équiPe de formateurs 10) E léments financiers Comment envisagez-vous de répartir vous serait allouée: (Prévision) Frais de déplacement frais d'hébergement: Rémunération: Frais de fonctionnement: Frais de convention: et l'aide

financière

qui

62 000 53

% (Formateurs
.;+ Sta glaireS )

53000 45,3 % 2 000 1,7 %

TOTAL

117 000 dont 17 000 pris en charge par le CAF si nécesA saIre.

* autres académies concernées:

... 25

II. NOTE D'INFORMATION

ACADÉMIE D'ORLÉANS-TOURS 21, rue Saint-Étienne 45043 ORLÉANS CEDEX Tel. 28.42.09.60
DIFOR-CAFA n°

Orléans,le

18 déco 1987

Affaire OBJET:

suivie par: Formation de formateurs et des membres des équipes départementales d'animation de la formation des personnels non enseignants « Ingénierie de la formation»

J'ai l'honneur de vous informer qu'une action de formation à destination du CAFA,des formateurs du CAFAet des membres des équipes départementales sera mise en place de fin janvier, début février à juin et de septembre à décembre 1988 à Orléans. Le stage se déroulera sur 18jours (à raison de 2jours par mois), et aura comme objectif, d'une part, de donner des bases théoriques et outils méthodologiques sur la formation des adultes et d'autre part, de permettre une réflexion sur les dispositifs actuels de formation des personnels non enseignants, ceci afin d'en améliorer la cohérence et l'efficacité. Au cours de ces journées seront traitées en particulier les questions suivantes:

-

-

identification des publics analyse des besoins et demandes de formation prospective sur les besoins de formation planification de la formation construire des plans de formation dispositifs d'évaluation et de suivi

Cette action de formation sera réservée en priorité aux formateurs intervenant régulièrement dans un axe donné (à préciser sur la fiche de candidature) ou qui souhaiteraient accroître leur participation. 26

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir me faire parvenir la fiche de candidature pour le 15 janvier 1988.
III. FICHE DE CANDIDATURE POUR LA FORMATION DES FORMATEURS ET DES MEMBRES DES ÉQUIPES DÉPARTEMENTALES «INGÉNIERIE DE LA FORMAnON»

NOM:

Prénom:

GRADE: ETABLISSEMENT D'EXERCI CE:
Formateur tale D CAFA

FONCTIONS:

D

et (ou) membre de l'équipe départemenhabituel: ...........

Si vous êtes formateur, indiquez l'axe d'intervention

..............................................................................................................

Je souhaite participer à l'action de formation «Ingénierie de la formation» qui se déroulera sur 18jours (à raison de 2 jours par mois) durant l'année civile 1988 à Orléans.
Signature

-

Avis du Chef d'Etablissement

ou du Chef de service :

-

Avis de l'inspecteur d'Académie ou du Secrétaire d'Académie (pour les formateurs en poste au Rectorat)

général :

A renvoyer sous le présent timbre pour le 15 janvier 1988

27