Guinée équatoriale

-

Français
230 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quand la dictature d'une même famille écrase un peuple, des comparaisons entre hier et aujourd'hui s'avèrent nécessaires. Après l'indépendance sévit Francisco Macias Nguema. Lui succéda son neveu, Teodoro Obiang Nguema, par un coup d'Etat en 1979, faussement qualifié de Coup de Liberté. Une liberté qui continue à échapper à une population dont près de 70% vit dans une pauvreté crasse, alors que Teodorin Nguema Obiang, le fils aîné, accumule des centaines de millions de dollars.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2013
Nombre de lectures 9
EAN13 9782296516229
Langue Français
Poids de l'ouvrage 55 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

MAX LINIGER-GOUMAZ
Un demi-siècle de terreur et de pillageGuinée
mémorandum
Équatoriale
Parce que les peuples ont mauvaise mémoire, il faut de temps en temps
revenir sur le passé. Quand, de plus, la dictature d’une même famille écrase un Guinée peuple, des comparaisons entre hier et aujourd’hui s’avèrent nécessaires. En fait,
depuis bientôt un demi-siècle, les observateurs répètent que rien ne change.
Bien sûr, en Guinée Équatoriale a surgi, voici vingt ans, le pétrole garnissant
son sous-sol ofshore et des espoirs de croissance du niveau de vie des, à peine,
plus d’un demi-million d’habitants. Les Américains, à travers des majors
telles que Exxon Mobil, Hess, etc., s’en sont emparés, avec la complaisance de Équatoriale
Washington, tant républicains que démocrates ; même si la justice, souvent
en accord avec les ONG qui défendent le respect des droits de l’Homme,
dénoncent la corruption, la torture, le truquage des élections, le boycott des
informations, faisant état des déplorables agissements nguemistes.
Après l’indépendance démocratiquement conquise, en 1968, sévissait Un demi-siècle de terreur et de pillage
Francisco Macias Nguema. Lui succéda le neveu, chef de l’Armée, Teodoro
Obiang Nguema, par un coup d’État, en août 1979, faussement qualifé de
Coup de la Liberté. Une liberté qui continue à échapper à une population dont mémorandum
près de 70% vivent dans une pauvreté crasse, alors que l establishment’ , dont le fls
ea îné, Teodorín Nguema Obiang, 2 vice-président de la République, accumule
des centaines de millions de $/US, également ofshore . Voici un Mémorandum.
Valentin OYONO SA ABEGUE, (1946). Fang du district d’Evinayong (Rio Muni). Lic. en
philosophie, univ. Urbaniana (Rome), lic. en sciences éco., univ. de Fribourg (Suisse). Docteur
en sciences éco., univ. de Lyon II (France, 1985). Cofondateur, en 1974, de l Alianza N’ acional
de Restauración Democrática de Guinea Ecuatorial (ANRD), dont il a été un des codirigeants,
entre 1974 et 1983. Expert de l’OMS (1986-89) et de la CNUCED (1989-1993). Professeur au
Collège et à l’École Polytechnique (CEPTA) de Genève (1985-2011).
Max LINIGER-GOUMAZ, (1930). Suisse de Berne et Genève. Dr ès sc. éco. Expert UNESCO
(en particulier en Guinée Équatoriale), Banque mondiale, délégué du CICR, 17 ans durant en
Afrique. Professeur de plusieurs Écoles supérieures de Suisse. Diverses distinctions universitaires.
Prix de la Société de Géographie de Paris pour l’ensemble de son œuvre. Membre d’honneur de
l’Asociación Española de Africanistas et de la Société Suisse d’Études Africaines. Nombreux écrits sur
la Guinée Équatoriale et sur la Suisse.
Djongele BOKOKÓ BOKO, (1949). Bubi de Baney. Boursier du Conseil Provincial de
Fernando Póo (Bioko) à l’École Professionnelle de l’Armée, Carabanchel Alto (Madrid), avec le
titre de Commis de Mécanique Automobile, cours de gestion en fnances publiques, études au
Collège Universitaire de la Rábida (Huelva), interrompues par la dictature de Macias Nguema.
À part des travaux alimentaires, il poursuit une voie autodidacte sur l’histoire des Bubi et de la
Guinée Équatoriale. Il a publié, avec Max Liniger-Goumaz, Guinea Ecuatorial rica, pero miserable
(2010). Plusieurs écrits en projet (essais, poésie).
ISBN : 978-2-336-00238-5
24 €
Liniger_HC_155x240.indd 1 16/01/13 13:54
Guinée Équatoriale
MAX LINIGER-GOUMAZ
Un demi-siècle de terreur et de pillageGUINÉE ÉQUATORIALE



UN DEMI SIÈCLE DE TERREUR
ET DE PILLAGE



MÉMORANDUM MAX LINIGER-GOUMAZ

GUINÉE ÉQUATORIALE



UN DEMI SIÈCLE DE TERREUR

ET DE PILLAGE



MÉMORANDUM Le profil du masque d'ébène de la couverture est repris de la couverture de
La Guinée Equatoriale. Un pays méconnu, publié par L'Harmattan en 1979.
Ce masque : «Lutte obstinée du peuple de Guinée équatoriale pour sa liberté »
(Collection privée, Lausanne) est la dernière œuvre de Santiago Ndong Abeso.
Après avoir participé à une tentative de renversement de la dictature de Macias
Nguema, il a été fusillé avec 26 autres patriotes, en juin 1974, à l'âge de 24 ans. «En Guinée Équatoriale, l'arbitraire et la peur, périodiquement
mis en évidence lors de procès contre l'opposition, comme celui de
juin de l'an passé [2003], constituent les éléments fondamentaux de la
pratique du pouvoir. Au-delà des opposants connus, n'importe quel
citoyen peut être l'objet de détention arbitraire, d'abus de pouvoir et de
maltraitance physique dans les installations de la police. La répression
et la violence quotidiennes exercées à tous les niveaux de la société
par les forces de sécurité constituent le mécanisme principal utilisé
contre la consolidation de n'importe quel type de protestation et
dissuade les mécontents de militer dans les partis ou organisations
critiques à l'endroit du gouvernement ».
« Combinée à la peur, la cooptation de toute personne susceptible
de talent de leader constitue une autre norme de domestication de la
dissidence politique. En Guinée Équatoriale ce sont les mêmes
personnes qui peuvent être occasionnellement détenues et torturées, puis
désignées à de hautes fonctions gouvernementales; l'exploitation du
pétrole… et les énormes revenus fournis à l'État depuis le milieu
des années quatre-vingt-dix, a facilité grandement cette dynamique
de cooptation des élites alternatives ».
« L'appauvrissement que connaît la majorité constitue un autre
mécanisme qu'utilise le régime pour éviter la survenue de
mobilisations sociales et l'expression de revendications… ».

Alicia CAMPO SERRANO, Université Carlos III, Madrid,
«Dynamiques politiques en Guinée Équatoriale. Nouvelles
ressources et vieilles oppressions – Instruments de l'autoritarisme en Guinée
Équatoriale » (trad.). Nova Africa. Centro de Estudios africanos.
Barcelona, 14 juin 2004, pp 2-3.*









* Actuellement, Alicia Campos Serrano enseigne au Département des
Sciences politiques et Relations internacionales. Faculté de Droit.
Université Autonome de Madrid.