176 pages
Français

L'an 2016 Au coeur de la politique congolaise

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

2016 sera l'année de l'élection présidentielle au Congo Brazzaville. Ce livre tente de comprendre la situation politique engluée du Congo. En ayant recours à l'analyse d'une compilation représentative d'un panel d'opinions sur différents problèmes politiques, économiques, sociaux et culturels, ce livre contribue à ouvrir une perspective de lecture plus adaptée et aboutie de la réalité politique nationale telle qu'elle apparaîtra dans le contexte que structure l'an 2016.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2013
Nombre de lectures 5
EAN13 9782336325798
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Martin Mbéri Au cLœur2de la0politi1que c6ongolaise
L’an ʹͲͳ6
Au cœur de la politique congolaise
Martin MBÉRI
L’an ʹͲͳ6
Au cœur de la politique congolaise - Congo
Du même auteur chez le même éditeur La démocratie congolaise et la question électorale, ʹͲͳ͵.
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01250-6 EAN : 9782343012506
L’an 2016 Une grande page de notre histoire s’écrira-t-elle enfin en 2016 ? Attendre et voir, mais aussi espérer, et pourquoi pas croire et s’engager pour cette grande cause, celle du destin national, et, au-delà, celle du destin de toute l’Afrique centrale qu’interpelle à un certain titre la même année 2016 : Kinshasa, Bangui, Luanda et Yaoundé. Faisons, tous, le mieux que nous pouvons pour que chacun de nos pays fasse plus qu’avant, cette fois-ci, pour mériter de partager le même destin dans l’intérêt du peuple africain. Maître Martin MBERI
5
Une vision de 2016 Entre un face-à-face irréductible possible mais toujours évitable, face-à-face qui ne peut que virer à la violence et à la destruction du pays, comme le témoigne notre passé heurté et sombre, et prendre le temps nécessaire pour renforcer notre capacité innée de dialogue et nous engager dans la voie de la recherche du consensus sur la question cruciale de la dévolution du pouvoir qui est la cause essentielle de nos malheurs, nous préférons sans conteste la recherche assidue du dialogue et du consensus pour que 2016 se prépare dans la fraternité et la pertinence des prises de position pour se conclure dans l’unité et la paix. Nous n’avons donc aucun intérêt à céder à l’improvisation désorganisatrice et fatalement porteuse d’échec qui est la caractéristique dominante de notre classe dirigeante. Chacun a sa place. Tous ensemble, ici et maintenant ; c’est possible.
7
Appel aux démocrates Ne nous trompons plus, 2016 n’est pas une solution comme l’avait laissé espérer le moment combien historique de la Conférence nationale souveraine. Une solution se construit patiemment, intelligemment parce qu’elle est toujours une réponse à un problème préalablement posé et cerné. Certes 2016 n’est pas une solution, mais pose les bases qui nous permettront de trouver celle qui convient. Pour ceux qui voient dans notre option un risque qu’il ne faut pas courir pour un avenir, tout compte fait, aléatoire, nous disons : « Il vaut mieux prendre le risque d’un avenir que de ne pas en avoir du tout ». Notre volonté de changement pour un autre avenir n’est ni un vœu, ni un discours incantatoire de plus, c’est un appel à l’action salvatrice et au devoir qui mérite d’être compris parce qu’il exprime l’intérêt de tous. Pour atteindre ce but, sortons des sentiers battus de la culture politique surannée de l’indépendance et explorons ensemble une troisième voie salvatrice.
9