//img.uscri.be/pth/48208fe413d995b8c2890d54900461284cf6f47d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - PDF - EPUB

sans DRM

L’Eau et la maçonnerie dans le bâtiment

De
52 pages

Cet outil de travail fournit les connaissances de base des sujets des premières années de formation dans la technologie de la construction. Le contenu de ces sujets prend en compte les objectifs d’apprentissage des programmes d’études du gouvernement.
Avec ce travail, une tentative a été faite après que les programmes sont pris strictement dans un langage simple. Le but était entre autres d’illustrer ces données à travers des croquis et des photos. Les illustrations sont disposées à côté du texte d’accompagnement d’où une grande approche est atteinte et la motivation améliorée d’une manière significative.


Voir plus Voir moins
Couverture
Copyright
Cet ouvrage a été composér Edilivre 175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50 Mail : client@edilivre.com www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-334-23144-2
© Edilivre, 2017
Avant-pRopos
Cet outil de travail fournit les connaissances de b ase des sujets des premières années de formation dans la technologie de la const ruction. Le contenu de ces sujets prend en compte les objectifs d’apprentissage des p rogrammes d’études du gouvernement. Avec ce travail, une tentative a été faite après qu e les programmes sont pris strictement dans un langage simple. Une attention p articulière était d’illustrer ces données à travers des croquis et des photos. Les il lustrations sont disposées à côté du texte d’accompagnement d’où une grande approche est atteinte et la motivation améliorée d’une manière significative. Dans un effort de faire mémoriser les textes par le s lecteurs, nous avons mis en évidence des résumés, des exercices et des question naires qui assurent le succès de l’apprentissage. L’état actuel de la technologie et la normalisation sont considérés.
L’Auteur
Première partie :
L’eau dans le bâtiment
1-1 – Propriétés de l’eau
L’eau est une combinaison chimique. Une molécule d’eau s’obtient de deux atomes d’hydrogène et d’un atome d’oxygène.
1-1-1 – Etats de l’eau
L’eau peut se présenter sous plusieurs formes. L’état solide, liquide et gazeux. Ces états sont appelés états d’agrégats.
Si on réchauffe un glaçon, alors il fond c’est-à-dire qu’il passe de l’état solide à l’état liquide. Nous nommons ce passage la liquéfaction. La glace se déssolidifie à partir de 0°C. Ce point est différent pour les différents matériaux. Par exemple la cire fond à 63°C.
Expérience :L’eau est fortement réchauffée dans un bécher.
Observations :Dans l’eau se forment des bulles et l’eau commence à bouillir.
Résultats :température à travers laquelle l’eau s’évapore est appelée point d’évaporation. Ce passage a lieu à 100°C (dans des La conditions normales de pression et de température). L’évaporation de l’eau est aussi possible en dessous de 100°C. Expérience : un tableau essuyé avec une éponge mouillée sèche. Ici il y a eu évaporation. Quand le vent souffle, l’évaporation est accélérée car autour de la place d’évaporation, l’air qui arrive, repart et le nouvel air sec
Si l’on fait sécher un linge dans une chambre, l’air ambiant se rafraîchit, car sa chaleur sera aspirée, ce qui est nécessaire pour le séchage. Les résultats des expériences se laissent expliquer à travers l’augmentation de température. La cohésion diminue. Chez la glace, les molécules sont encore reliées entre elles, chez l’eau elles sont déjà séparées et chez la vapeur d’eau, elles perdent toute relation. Elles se séparent : c’est l’expansion. Pendant l’évaporation, les molécules n’ont pas toutes la même énergie c’est-à-dire la chaleur entre elles. Seulement le passage du très chaud à l’état gazeux est possible. La principale particularité (anomalie) de l’eau est sa densité qui est la plus haute à 4°C et elle diminue jusqu’à zéro. C’est pourquoi la glace flotte sur l’eau et se glace au-dessus des mers. Résumé :Le point de liquéfaction est le passage d’une matière de l’état solide à l’état liquide. Pendant l’évaporation, l’eau passe de l’état liquide à l’état gazeux.
Condensation de l’eau :
Expérience :Plaçons une faïence ou un carreau de verre au-dessus d’une eau bouillante.
Observations :Là où la vapeur a touché le verre, se forment des gouttes d’eau.
La vapeur chaude perd sa chaleur au contact de la plaque froide et se condense. De la vapeur d’eau résulte l’eau. Ce passage est appelé condensation. Dans le BTP, la condensation joue un grand rôle. Pendant la construction d’un bâtiment, spécialement pendant la chaleur de l’aube ou au
crépuscule, une attention particulière est demandée pour les murs extérieurs. Dans les salles humides, dans lesquelles se produit beaucoup de condensation, l’on doit faire attention à ce que cela ne provoque pas de dégâts. La condensation peut être utilisée dans les techniques de constat comme examen d’humidité de la peinture. Par la condensation sur une plaque, les gouttelettes peuvent durer une journée alors que la peinture n’est pas encore sèche et sa garniture apte. L’eau en se refroidissant devient glace. La cire augmente de volume. Ce passage est appelé solidification. La formation de glace augmente de volume. A travers cela, une force de dispersion résulte et entraîne des dégâts dans la construction.
1-1-2 – L’eau comme matériau Pour la fabrication du mortier, on utilise du sable ou gravier, du liant (chaux, ciment, plâtre) et de l’eau. La même chose est valable pour le béton. En tous les cas l’eau...