//img.uscri.be/pth/2f29f5b34e101ca5a0a046a9a5789acc3b36bdc8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'Europe dans les médias en ligne

De
296 pages
Cet ouvrage de recherche collectif veut présenter les nouveaux traitements médiatiques en ligne concernant l'Europe. Sujet de réflexion ou acteur politique, "l'Europe" n'échappe pas à la remise en question de la pratique journalistique et ses nouvelles formes de récit en ligne. Comment les journalistes des différents pays européens s'approprient le sujet de cette Europe mise en débat en ligne et en discussion ?
Voir plus Voir moins
Sous la direction deLuciana RADUT-GAGHI, Denisa-Adriana OPREAet Axel BOURSIER
L’EUROPE DANS LES MÉDIAS EN LIGNE
L’Europe dans les médias en ligne
Collection « Humanités numériques » dirigée par Julien Longhi Les humanités numériques connaissent un développement croissant, et deviennent un centre d’intérêt de plus en plus important et partagé (par les chercheurs, mais aussi les institutions, les politiques publiques, les professionnels de l’éducation, etc.). Mais derrière cette dénomination, force est de constater qu’une pluralité d’objets, de pratiques, de méthodes, et d’objectifs, peuvent s’incarner. L’objectif de cette collection « Humanités Numériques », est de proposer un espace capable de se saisir des problématiques et travaux actuels sur le renouvellement des humanités via le numérique, des dispositifs techniques vis-à-vis de la transmission et la circulation des connaissances, des différentes appréhensions du numérique, ou encore de l’accès aux savoirs au regard de la médiation symbolique, sémiotique, et technologique des nouveaux médias et supports. Elle est donc un lieu de production de savoirs transversal des stricts champs disciplinaires académiques, et s’intéresse aux sciences du langage, à l'information-communication, à la sociologie, aux sciences politiques, à l'informatique, aux sciences de l’éducation, à la philosophie, à l’anthropologie, etc... avec pour dénominateur commun le croisement des humanités et du numérique. La collection encourage donc la publication de monographies, d’essais, d’ouvrages collectifs, d’actes de journées ou de colloques, qui donneront à voir des recherches ou pratiques originales dans l’appréhension des objets culturels, textuels, politiques, sociaux, en lien avec leur appréhension, diffusion, réception, numérique. Déjà parus Ciara R. WIGHAM, Gudrun LEDEGEN,Corpus de communication médiée par les réseaux. Construction, structuration, analyse, 2017. Marta SEVERO et Séverine CACHAT (dir.),Patrimoine culturel immatériel et numérique.Transmission, participation, enjeux, 2016.
Sous la direction de Luciana RADUT-GAGHI, Denisa-Adriana OPREAet Axel BOURSIERL’EUROPEDANS LES MEDIAS EN LIGNEL’Harmattan
Nous remercions l’Université de Cergy-Pontoise, le laboratoire LDI – Lexiques, Dictionnaires, Informatique UMR 7187 et l’École nationale d’études politiques et administratives, Bucarest, pour le soutien apporté à cet ouvrage Cet ouvrage a été préparé et corrigé par Lorrine Brion Sylvia Bukowski Marylou Rodella Théo Tissier étudiants du Master « Ingénierieéditoriale et Communication » de l’Université de Cergy-Pontoise © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-13308-9 EAN : 9782343133089
SOMMAIREAVANT-PROPOS 7LEMEL – LE PROJET ET SA MÉTHODE 9Luciana Radut-Gaghi LA MISE EN DISCOURS JOURNALISTIQUE DE L’EUROPE 45 Europe as Retrospective Reconstruction 47Hedwig Wagner Supranationales ou internationales ? Les représentations des institutions politiques de l’Union européenne 59Djordje Sredanovic
Towards an Interdisciplinary Framework for the Analysis of Media Representations of Us, Them and “Others” in Europe Elisabeth Le
Le métadiscours médiatique. Les élections législatives en Pologne Anna Jupowicz-Ginalska, Katarzyna Gajlewicz-Korab
67
81
Nature et fonction(s) des représentations discursives : de quelques outils d’investigation 97Patrick Haillet
Representation of Europe in Bulgarian Online Media – Challenges and Perspectives 115Alexandra Damjanova LA MISE EN LIGNE DE L’EUROPE 121 La configuration narrative de la crise européenne des migrants 123Axel Boursier La crise des réfugiés comme discours sur l’Europe. Le cas de la presse roumaine en ligne 139Camelia Beciu L’Union européenne expliquée aux enfants :Le Coin des enfants 157Alida Maria Silletti
Comment le discours politique français thématise la question de l’Europe : quelques éléments de réponse à partir du corpus Polititweets Julien Longhi
177
L’apport des études de lien à l’analyse des pratiques journalistiques à l’échelle européenne : le cas LuxLeaks 191Romain Badouard LA MISE EN DÉBAT DE L’EUROPE 203 Social Representations of Migrants in Romanian and French Online Media Outlets 205Raluca Buturoiu, Denisa-Adriana Oprea
Que doit faire l’Europe face à la crise des migrants ? Recompositions d’une question morale Gaëlle Rony
European Migration Crisis Coverage in Slovak Media Zuzana Ihnátová, Radovan Kopečný, Juraj Babic
L’Europe comme argument dans un débat public en Pologne Joanna Nowicki
Framing Europe: The Rise of Euro-scepticism in the British Popular Press Steve Cross, Simon Hinde Références bibliographiques Biographies des auteurs
219
233
247
253
261
279
AVANT-PROPOSCet ouvrage est issu du projet Lemel – L’Europe dans les médias en ligne – mené depuis 2014 par une vingtaine de chercheurs de huit pays européens. Par la collecte et l’analyse de corpus de médias d’information en ligne, il se donne pour but de comprendre les images, les représentations et les discours journalistiques sur l’Europe. La visée est comparative : il importe ici de saisir, de manière synchronique, les différences et points communs entre les divers médias nationaux et, de manière diachronique, l’évolution de la couverture médiatique de l’Europe. La plupart des auteurs de cet ouvrage font partie du réseau Lemel et ont participé à l’ensemble des étapes du projet, qui ouvre à chaque automne un nouveau cycle de récolte de corpus, d’organisation et annotation, et d’analyse du discours journalistique. Ils ont également participé aux deux colloques du réseau, en mai 2015 et mai 2016, organisés à l’université de Cergy-Pontoise, qui assure la coordination du réseau, par son laboratoire Lexiques, Dictionnaires, Informatique (LDI). Le laboratoire, ainsi que la Fondation de l’université de Cergy-Pontoise, ont financé majoritairement ces deux manifestations scientifiques. Le premier colloque, organisé par Luciana Radut-Gaghi et Romain Badouard, a eu comme objectif de confronter les points de vue des scientifiques travaillant sur l’Europe aux points de vue des journalistes et des acteurs des instances européennes (Iulia Badea-Guéritée, Katharina Kloss, Fabien Cazenave, Fabrice Pozzoli-Montenay, François Vlaminck). Le second colloque, organisé par les auteurs du présent avant-propos, a fait l’objet d’un appel à communication et a eu comme visée de comparer les résultats de recherche du projet à ceux d’autres chercheurs du domaine. L’ouvrage qui est ici introduit est le résultat de ces échanges.
Les trois parties du volume sont précédées d’une présentation du projet, aussi bien d’un point de vue monographique que d’un point de vue théorique et méthodologique. Ce texte introductif souhaite présenter le réseau, préciser les prémisses du projet et annoncer les résultats et les nouvelles pistes de recherche. La suite de l’ouvrage aborde les particularités du discours journalistique européen (première partie), la spécificité de sa mise en ligne (deuxième partie) et les débats suscités soit au niveau national, soit au niveau européen (partie 3). Nous avons gardé la langue dans laquelle chaque texte a été rédigé, de sorte que nous aboutissons à un ouvrage bilingue français-anglais. Ce choix est justifié à la fois par la diversité nationale des auteurs (nous avons fait l’effort du bilinguisme pour une meilleure lisibilité de l’ouvrage, mais le plurilinguisme aurait été de mise) et par le fait que tous les documents et communications du projet Lemel ont été réalisés dans ces deux langues.
7
La bibliographie est placée en fin d’ouvrage, pour donner un aperçu d’ensemble des références scientifiques qui étayent les textes. Nonobstant la diversité des disciplines dont relèvent les auteurs, une certaine unité est pourtant de mise en ce qui concerne les références bibliographiques. Pour les ouvrages fondamentaux, les traductions nationales sont gardées dans la liste, afin de faciliter l’identification des pages citées, mais aussi en tant qu’illustration de la circulation des savoirs en Europe.
Le réseau entamera un nouveau projet dès la rentrée 2017 – l’organisation d’un cycle de trois écoles thématiques autour d’un outil d’analyse des représentations du passé de l’Europe dans le discours médiatique en ligne. Il portera le nom Discours, représentations, passé de l’Europe – DIREPA-Europe – et tentera d’intégrer de manière active la dimension comparative, qui, tout en étant potentiellement active dans le cadre du projet Lemel, n’a pas toujours été embrassée par ses chercheurs. Les partenaires principaux sont l’Europa-Universität Flensburg, Allemagne, l’Université de Cergy-Pontoise, France, et l’École nationale d’études administratives et politiques, Roumanie. Le projet a reçu le financement principal de l’Université franco-allemande. Nous remercions Julien Longhi, qui a accepté d’accueillir cet ouvrage dans la collection « Humanités numériques » qu’il dirige aux éditions L’Harmattan. L’ouvrage n’aurait pas pu paraître dans ces conditions favorables sans l’aide financière du laboratoire LDI, de l’Université de Cergy-Pontoise, et de l’École nationale d’études politiques et administratives, de Bucarest, que nous remercions. Finalement, mais pas en dernier lieu, nous sommes redevables à l’équipe du projet tutoré du Master Ingénierie éditoriale et Communication de l’université de Cergy-Pontoise, qui a réalisé le travail éditorial de cet ouvrage, ainsi qu’à Alexandra Becquet et à Mălina Ciocea, qui ont revu tous les textes en anglais. Luciana Radut-Gaghi Denisa-Adriana Oprea Axel Boursier
8
LEMELLE PROJET ET SA MÉTHODELuciana Radut-Gaghi, Université de Cergy-Pontoise, UMR 7187 LDI
La constitution d’un réseau de chercheurs relativement étendu tel que Lemel 1 est faite de rencontres, de discussions et de changements de cap . Elle est aussi faite d’une volonté de poursuivre, d’améliorer et de découvrir. Nous proposons donc ici une présentation à la fois monographique et méthodologique de la recherche. Elle visera à mettre en avant les étapes ayant mené à la constitution du réseau, car celui-ci ne dépend d’aucune structure massive de recherche. Les membres du projet sont des chercheurs européens – occupant des postes universitaires pour la plupart, mais non pour tous –, qui appartiennent à des laboratoires de recherche et ont accepté de faire partie d’une recherche qui leur aura été présentée dans un long message électronique et son fichier joint de cinq pages. Leur motivation repose sur l’idée de travailler avec des collègues d’autres pays sur une thématique qui nous réunit et qui traite de l’Europe. Il s’agit de regarder par le judas l’immensité du chantier encore en cours de la construction européenne. Pour ce faire, nous avons choisi le crible du journalisme dans sa version en ligne. Le moment est essentiel : en pleines crises à la fois de l’Europe et du journalisme. « Oui, faire cohabiter l’hétérogène est beaucoup plus compliqué que d’organiser l’homogène » (Wolton, 2016, 298) – cette phrase affirme comme une maxime tout ce que Lemel représente.
Nous avons positionné ce projet dans la lignée des recherches collectives traitant des médias, du journalisme et de l’Europe qui ont précédé la nôtre : Livingstone et Bovill (2001) avaient étudié la relation des enfants aux médias, von Münchow (2004) avait comparé les journaux télévisés en France et en Allemagne, les auteurs de l’ouvrage de Lochard (2005) se sont concentrés sur les débats publics télévisés. La recherche comparative européenne qui ressemble le plus à notre projet est peut-être celle menée par Kopper entre 2 2004 et 2007 sur onze pays (voir l’entretien Kopper, Durand, Jorry, 2007) . Par ailleurs, des travaux sur les mutations du métier et des pratiques journalistiques sont riches et nombreux, et nous ne les nommerons pas ici par manque d’espace pour un tableau complet. Notons pourtant les divergences
1  Le texte qui suit doit beaucoup à la relecture attentive, critique et encourageante de mes collègues de projet Camelia Beciu, Axel Boursier et Denisa-Adriana Oprea. Je les remercie. 2 Mais citons ici aussi le projet Building the EU’s Social Constituency: Exploring the Dynamics of Public Claims-Making and Collective Representation in Europe (2006-2008, université Humboldt de Berlin), ainsi que le consortium EUROSPHERE, qui avait réuni 17 universités européennes entre 2007 et 2012 et a été dirigé par une équipe de l’université de Bergen.
9