L'évolution de la doctrine d'utilisation des Forces spéciales françaises

-

Français
190 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'objectif de ce livre est de traiter de la mutation et de l'évolution des Forces spéciales françaises à travers la stratégie politico-militaire de l'Etat français. Nées d'un concept nouveau qui atteint sa maturité au début des années 2000, elles ont prouvé leur utilité pour l'institution politique et militaire. Indispensables à la France et au chef des armées, les Forces françaises symbolisent la puissance d'un Etat aux ambitions internationales ainsi qu'une vision de la guerre propre au XXIe siècle.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 février 2015
Nombre de lectures 44
EAN13 9782336369709
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Thomas Hernault

L’évolution de la doctrine d’utilisation
des Forces spéciales françaises









L’évolution de la doctrine d’utilisation
des Forces spéciales françaises

© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-04883-3
EAN : 9782343048833

Thomas Hernault

L’évolution de la doctrine d’utilisation
des Forces spéciales françaises

L’Harmattan

Table des abréviations
ACMS : affaires civilo-militaires spéciales
BAI %XUHDX GHV DFWLRQV G¶LQIOXHQFH
BFMC : Bataillon de fusiliers marins commandos
BFST : Brigade forces spéciales terres
BRGE : Brigade de renseignement de guerre électronique
CEMA &KHI G¶pWDW-major des armées
CEMAT &KHI G¶pWDW-PDMRU GH O¶DUPpH GH WHUUH
CFCA &RPPDQGHPHQW GHV IXVLOLHUV FRPPDQGRV GH O¶DLU
CFM : Compagnie de fusiliers marins
CFMC : Compagnie de fusiliers marins commandos
CIEPCOS &RPPLVVLRQV LQWHUDUPpHV G¶pWXGHV SUDWLTXHV FRQFHUQDQW OHV
opérations spéciales
COFUSCO : Commandement des fusiliers marins et commando-marine
COIA : centre opérationnel interarmées
COS : Commandement des opérations spéciales
COSPE : Communication opération spéciale
CPA &RPPDQGR SDUDFKXWLVWH GH O¶DLU
CRAPS &RPPDQGR GH 5HFKHUFKH HW G¶$FWLRQ GDQV OD 3URIRQGHXU
DAOS : Détachement ALAT des opérations spéciales
DGA : Direction générale deO¶DUPHPHQW
DGSE : Direction générale de la sécurité extérieure
DISAC (WDW G¶DOHUWH
DOS : Division des opérations spéciales
DRM : Direction du renseignement militaire
DSV : Dérive sous voile
EHS : Escadrille des hélicoptères spéciaux
EMIA : Etat-major intérarmées
EMM : Etat-major de la marine
EOS (VFDGULOOH GHV RSpUDWLRQV VSpFLDOHV KpOLFRSWqUHV GH O¶$/$7
FLN : Front de Libération National
FORFUSCO : Force maritime des fusiliers marins et des commandos
GCMA : Groupement de commandos mixtes aéroportés
GCMC : Groupe mixte de créativité
JVN : Jumelles de visions nocturnes
MOS 0DUTXDJH G¶RSpUDWLRQ VSpFLDOH
ODESSAA : Observation et destruction de site par appui aérien
PSYOP : Opérations psychologiques
RAPAS : Recherche aéroportée et actions spéciales
REP : Régiment étranger de parachutiste
RESCO : Recherche et sauvetage de combat
RETEX 5HWRXU G¶H[SpULHQFH

RDP : Régiment de dragon parachutiste
RPIMA 5pJLPHQW SDUDFKXWLVWH G¶LQIDQWHULH GH PDULQH
RTPA 5HFRQQDLVVDQFH GH WHUUDLQ GH SRVHU G¶DVVDXW
SAR : Search and Rescue (recherche et sauvetage)
SAS : Spécial Air Service
SAS/B : Spécial Air Service Bataillon
SOTGH : Saut opérationnel à très grande hauteur
URSS : Union des Républiques Socialistes Soviétiques
VRI 9pKLFXOH UDSLGH G¶LQYHVWLJDWLRQ

Remerciements

Remerciements au journaliste Jean-Marc Tanguy, spécialiste de
O¶DFWXDOLWp PLOLWDLUH IRQGDWHXU GX EORJ«Lemamouth» dont les articles
éclairent au quotidien la vie du soldat.

Je ne saurais jamais assez remercier monsieur Pascal Le Pautremat.
Spécialiste reconnu pour ses ouvrages sur les forces spéciales, monsieur
Le Pautremat reçoit toute ma reconnaissance pour les minutes passées au
téléphone à discuter des forces spéciaOHV HW GH O¶LQVWLWXWLRQ PLOLWDLUHIl
faut reconnaitre les hommes qui ontERQ F°XU HW GRQW O¶LQWHOOHFW VH
SDUWDJH SDU O¶DOWUXLVPH TXL OHV FDUDFWpULVH

8Q UHPHUFLHPHQW SDUWLFXOLHU j O¶RIILFLHUrenseignement du Centre de de
planification et de conduite des opérations, dont la connaissance du sujet
fut remarquable.

-H UHPHUFLH O¶HQVHPEOH GHV PHPEUHV GX &3$10, et bien plus encore le
lieutenant-colonel «R »officier au CPA 10. Un merci personnel au
commando « B ».8Q PHPEUH GX &26 ULFKH G¶HVSULW

Merci aux pilotes du «Poitou »TXL P¶RQW DLPDEOHPHQW FRUULJp VXU OD
GRFWULQH G¶XWLOLVDWLRQ GHV IRUFHV VSpFLDOHV HW VXU O¶LPSOLFDWLRQ TXH SHXW
DYRLU O¶HVFDGURQ GH WUDQVSRUW 3RLWRX


Papa ou le « premier cercle ».
$X[ JUDQGV KRPPHV OD SDWULH UHFRQQDLVVDQWH DX[ KRPPHV G¶KRQQHXU PD
reconnaissance.
Merci !












Cet écrit est dédié à mon Papa.
Il est, aussi, un hommage rendu aux « Hommes » de valeurs que sont les
PLOLWDLUHV IUDQoDLV (QIDQWV GH OD )UDQFH O¶+LVWRLUH UHWLHQGUD YRWUH
engagement, votre courage, et votre abnégation continuelle.
Honneur à vous soldats !












«Jamais de personne n’ont dû autant à un nombre aussi réduit»
Winston Churchill

INTRODUCTION

«La victoire sourit à ceux qui anticipent les mutations des
caractéristiques de la guerre, et non à ceux qui attendentde s’adapter
1
une fois les mutations devenues réalité» .
-DPDLV XQ DGDJH Q¶DYDLW pWp DXWDQW G¶DFWXDOLWp 6L OD JXHUUH HVW XQ WUDLW
permanent de la condition humaine selon les dires de Clausewitz, ses
caractéristiques évoluent avec le facteur temporel, soXV O¶LQIOXHQFH GH
2
variations économiques, politiques, culturelle, technologiques,
techniques«Cela contraint le politique et le militaire à sans cesse
repenser les tactiques et autres stratagèmes. Le murissement du concept
des forces spéciales dans les armées postmodernes, au point de devenir un
RXWLO LQGLVSHQVDEOH V¶LQVFULW GDQV FH EHVRLQ TX¶RQW OHV DUPpHV GH VH
UHSHQVHU G¶pYROXHU GH V¶DGDSWHU j OD JXHUUH HW j O¶pYROXWLRQ GHV FRQIOLWV
Dans son ouvrageDes principes de la guerre, le maréchal Foch parlait de
O¶DXWR-pGXFDWLRQ GH O¶RIILFLHU SDU VRQ LQLWLDWLYH SHUVRQQHOOH ,FL F¶HVW
O¶LQVWLWXWLRQ PLOLWDLUH TXL SUHQG O¶LQLWLDWLYH GH © s’auto-repenser» sous
FRXYHUW GH O¶DSSUHQWLVVDJH GH O¶KLVWRLUH PLOLWDLUH SRXU XQH FODLUYR\DQFH HQ
YXH G¶XQH SHUVSHFWLYHLes forces spéciales ont un rôle à jouer dans ce
ème
XXIVLqFOH SXLVTX¶HOOHV VRQW VHORQ &ROLQ 6 *UD\«nos guérilleros en
3
uniforme» . Elles sont aux puissances occidentales, la réponse apportée à
la guerre irrégulière et asymétrique. Dans un monde où les nouvelles
WHFKQRORJLHV GH O¶LQIRUPDWLRQ HW GH OD FRPPXQLFDWLRQ VH VRQW LPSRVpHV
VXU O¶HQVHPEOH GHV SRLQWV GX JOREH OHV IRUFHV VSpFLDOHV SDU OHXUV PRGHV
G¶DFWLRQV QRQ-conventionnelles, leurs équipements à la pointe de la
technologie, leur savoir, leur entrainement, leur esprit de groupe, leur
courage, leur force« VRQQHQW FRPPH XQ FRQWUHSRLGV DX[ QRXYHOOHV
ème ème
attentes guerrières de la fin du XXsiècle et de ce début de XXI
siècle.
$ FURLUH TXH OHV DFWLRQV VSpFLDOHV OLpHV GDQV O¶KLVWRLUH GH OD JXHUUH Du
JpQLH HW j OD UXVH GH FHUWDLQV V¶LQVFULYHQW GXUDEOHPHQW GDQV OHV PR\HQV
militaires de la politique extérieure des puissances occidentales.

1) Les stratagèmes de l’Antiquité et du MoyenÂge
Les actions spéciales, ainsi que les unités spéciales, existent depuis
TXH O¶KRPPH HVW KRPPH RX ELHQ SOXV SUpFLVpPHQW GHSXLV TXH O¶HVSqFH
humaine a donné naissance aux armées, sous forme de groupements
(division décimale des armées romaines ou de Gengis Khan)G¶LQGLYLGXV

1
Adage du général Giulio Douhet
2
HUNTINGTON Samuel. P,Le choc des civilisations, Paris, Odile Jacob,
2000, 545 pages
3e
GRAY Colin,La guerre au XXIsiècle, Paris, Economica, 2005, p.233.
15

GH SOXV RX PRLQV JUDQGH TXDQWLWp 6L O¶RQ VH UpIqUH j O¶H[LVWHQFH GH
O¶KRPPH GH PDQLqUH DULVWRWpOLFLHQQH VHORQ ODTXHOOH O¶KRPPH Q¶HVW
KRPPH TXH SDUFH TX¶LO YLW HQ FLWp DORUV RQ SHXW RULHQWHU QRWUH UHJDUG HQ
direction des actions spéciales antiques, menées par des guerriers ou bien
4
parfois par des soldats-citoyens TXL Q¶pWDLHQW SDV HQFRUH GHV IRUFHV
spéciales au sens sémantique moderne du terme, mais des unités
composées par des hommes en petit nombre qui menaient des opérations
HW DFWLRQV VHFUqWHV &HV DFWLRQV UHOHYDLHQW PDMRULWDLUHPHQW GX JpQLH G¶Xn
JXHUULHU G¶XQ FKHI GH JXHUUH GRQW O¶HIIHW VXU O¶HQQHPL SRXYDLW rWUH
FRQVpTXHQW /HV DFWLRQV HQ SURIRQGHXU Q¶D\DQW SX rWUH UHOHYpHV GDQV XQH
exhaustivité certaine, nous dépendons en conséquence, des récits relatés
par les historiens antiques, et autresDqGHV KRPpULTXHV &¶HVW DX VRQ GHV
lyres, aux narrations rythmiques de ces poètes, que les mérites guerriers,
G¶KRPPHV HQ SHWLW JURXSH QRXV VRQW FRQQXV &¶HVW j OD OXHXU GHV OLYUHs
DQFLHQV j O¶pFRXWH GHV RGHV, à la poussière de nos terres, à la relation avec
nos ancêtres que nous devons la connaissance des actions relevant de ce
5
que M. de la Pallice disait ne pas être une forme régulière de la guerre ,
ou ce que Jomini appelait «la petite guerre ».
On rapporte majoritairement au personnage biblique Gédéon, la
FUpDWLRQ GH OD WURXSH G¶pOLWH 6\PEROH JXHUULHU HW j O¶RULJLQH GHV XQLWpV
spéciales, Gédéon dont les récits peuvent être retrouvés dans leLivre des
juges, aurait été appelé par Dieu pour vaincre les Madianites (peuple
6
descendanW GX ILOV G¶Abraham,Madian). Suite au miraclede la rosée,
*pGpRQ PHQD DX FRPEDW VRXV FRXYHUW GH OD QXLW XQH WURXSH G¶pOLWH

4
Huges ESQUERRE,Replacer l’armée dans la nation, Paris, Economica,
2012, p.41.cité et armée,« Clisthène avait établi un lien renforcé entre
citoyen et hoplite, fonction civique et fonction militaire en créant
l’éphébie».
5
COUTEAU-BEGARIE Hervé,Stratégie irrégulière, Paris, Economica,
2010, p.13.
6
Au «chap» duitre 6.36.40Livre desjuges, onpeut lire cepassage :
«Gédéon dit à Dieu: Si vous voulez sauver Israëlpar ma main, comme
vous l’avez dit, Je mettrai cette toison dans l’aire, et si, toute la terre
demeurant sèche, la rosée ne tombeque sur la toison,je reconnaitraipar
làque vous vous servirez de ma main, selonque vous l’avezpromis,pour
délivre Israël. Et ilfutfait ainsi. Et s’étant levé degrand matin, ilpressa
la toison, et remplit une coupe de la roséequi en sortit. Gédéon dit
encore à Dieu:Que votre colère ne s’allumepas contre moi, sijefais
encore unefois une épreuve en demandant un second signe sur la toison.
Je vousprie, Seigneur,que toute la terre soit trempée de rosée, etque la
toison seule demeure sèche», inLa Grande Bible de Tours, Paris, Jean de
Bonnot, 1985, p.315.

16

composée de 300 soldats sélectionnés parmi des dizaines de milliers.
/¶DWWDTXH FRQWUH O¶DUPpH 0DGLDQLWH ELHQ SOXV LPSRVDQWH HQ QRmbre, fut
organisée autour de«trois effets afin de désorienter ses adversaires (…):
le réveil en sursaut, la lumière aveuglante et le bruit
7
assourdissant» &¶HVW j OD VRQRULWp GHV WURPSHWWHV j OD OXPLqUH
GHV WRUFKHV HQ IHX HW j OD IRUFH GH O¶HIIHW GH surprise,que Gédéon
triompha de ses ennemis, répondant à la volonté de Dieu. La
SDQLTXH IXW G¶RUGUH GDQV OHV UDQJV HQQHPLV OD PRUW RX OD IXLWH
traduisirent le comportement des soldats Madianites. Au
FUpSXVFXOH GHV GLHX[ HW j OD IRUFH GLYLQH O¶DFWLRQ VSpFLDOH V¶LPSRVD
j O¶HQQHPL /H SHWLW QRPEUH YDLQTXLW OH JUDQG HW O¶KLVWRLUH HQ UHWLQW
O¶DSSRUW DX GRPDLQH GH OD JXHUUH *pGpRQ pWDLW GHYHQX j OD VWUDWpJLH
PLOLWDLUH FH TX¶$GDP pWDLW j OD *HQqVH: le premier homme± de
source antique±à mener une armée de soldats spéciaux, le premier
homme à réaliser une action spéciale OH SUHPLHU JpQLH GH O¶KLVWRLUH
militaire. Le courage façonna ces hommes en petit nombre, qui
VXUHQW IRQGUH VXU OHXUV DGYHUVDLUHV j OD PDQLqUH G¶XQ courroux
divin /RUVTXH O¶KRPPH VH OLH jDieu, il agit avec une légitimité
TXL GpPXOWLSOLH VHV IRUFHV HW VHV HQYLHV /¶DFWLRQ VSpFLDOH ±divine
soit elle±était née.
Si Gédéon réalisaGH O¶XQH GHV SUHPLqUHV DFWLRQV VSpFLDOHV
menées à ce jour, la plus auguste reste la prise de Troie par les
armées Athéniennes. La victoire des armées Achéennes sur la cité
7UR\HQQH V\PEROLVH O¶DFWLRQ VSpFLDOH SDU H[FHOOHQFH PrODQW
intelligence, ruse, surprise et force des armes. Cet épisode est la
marque du poèmel’Iliade, à travers lequel Homère peint et
décortique la bataille qui opposa les Achéens aux Troyens,
Agamemnon à Priam. De cette guerre interminable, va naître
O¶RSpUDWLRQ VHFUqWH FRQoXH SDU OH URL G¶,WKDTXH 8O\VVH &H KpURV
Achéen, doué demétis ±astucieuse se traduisant par intelligence
les qualitésMRXLVVLYHV GH OD UXVH GH O¶LQJpQLRVLWp HW GH O¶LQYHQWLYLWp
TXDOLWpV TX¶LO SDUWDJH DYHF OD GpHVVH $WKpQD ±sur pied mettra
O¶RSpUDWLRQ PHQDQW j OD SULVH GH 7URLH SDU XQ FRPPDQGR FRPSRVp
G¶KRPPHV GH GLIIpUHQWHV FLWpV JUHFTXHV GRQW OH FpOqEUH $FKLOOH
CettH KLVWRLUH OXH HW UHOXH GpPRQWUH O¶LQWHOOLJHQFH G¶8O\VVH TXL
après avoir commandé aux Achéens de faire croire à leur départ en


7
DENECE Eric,Histoire secrète des forces spéciales de 1939 à nos jours,
Paris, Nouveau monde, 2007, p.7.
17