L
350 pages
Français

L'histoire des relations entre l'Iran et la France

-

Description

L'Iran et la France entretiennent une relation singulière au regard des relations que l'Iran entretient avec d'autres pays. Cette relation est caractérisée par une pluralité d'échanges culturels, politiques, économiques, voire militaires. Le tout sur fond d'événements qui les ont façonnés dans un certain nombre de moments difficiles, notamment lors de la révolution islamique de 1979, puis de la guerre Iran/Irak, enfin dans le cadre de la problématique du dossier nucléaire iranien. En s'inscrivant dans la profondeur de champ historique, l'auteure entend faire revivre cette relation en s'appuyant avec minutie sur des sources à la fois persanes et françaises.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 juillet 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140096655
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

خـــــــــــــــــــیرت ـــــــــــــــــتطبترا هــــــاف و ناـــــــیا زوــــــــــــــــــــــــــــما ت سو نوق زا
SàfOuà Tork Ladani
خLـــــHــــIـــــSـــــTـــــOــــIــــRـــــEـــــــــDـــــEــــیSرت ــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــت ط بت ر ا هـRــــEــــLــــAــــTــــIـــOافNوناSـــــــEــــNـــــTــــRــــEـیا L IRANز وـEــــTـما تLــAــسFو نوRق ز اANCE DuMoyenÂge à nos jours
Péfàce e DàvI RIgOulet-ROze
L’histoire des relations entre l’Iran et la France Du Moyen Âge à nos jours
COLLECTION L’IRAN EN TRANSITION
Dirigée par Ata Ayati
Les dernières parutions
JAVÂDHADIDI,De Sa’di à Aragon. Le rayonnement de la littérature persane en France. Préface d’Alain Gresh et postface d’Ata Ayati, . REZAAFCHARNADERI,Histoire d’un mythe.Le forgeron dans Le livre des roisde Ferdowsi,2018. MON IR EHK IA N VACHK ECH AVA R ZI,Deux cents locutions comparatives du persan,2017. FOROUGHFA R ROK HZA DAu seuil d’une saison froide, Recueil de poèmes, Bilingue français-persan, Traduit du persan et présenté par Sara Saïdi B. 2017. , Forteresses de la route de la soie. De l’Hindou Kouch à JEAN CLAUDE VOISIN la Méditerranée, Trilingue français-anglais-persan, 2017. ,Le pouvoir et la presse en Iran depuis la révolution islamique NAHID PILVAR 1979-2004, 2017. SÉBASTIENREGNAULT,La modernité iranienne. Culture, société, organisation, pouvoir, coopération. Préface de Philippe d’Iribarne,2017. SEYYEDROUHOLLAHHOSSEINI,Crise de la modernité et modernité en crise. Étude contrastive de l’oeuvre d’Albert Camus et de celle de Sadegh Hedayat.Préface de Pierre Lafrance,2017. CHRISTOPHEBALAŸ,La crise de la conscience iranienne. Histoire de la prose persane moderne (1800-1980).2017. FARIDESMAEELPOUR,La genèse du cinéma d’auteur iranien :Ebrahim Golestan. Préface de Serge Le Péron et postface de Jean Douchet, 2017. LÉLIAROUSSELET,Négocier l’atome. Les États-Unis et les négociations de l’accord sur le nucléaire iranien.Préface de Clément Therme et postface d’Annick Cizel, 2017. REZAROKOEE,L’Iran autrement. Des conflits philosophiques à l’iconophobie, 2017.
Sàfôuà Tork Ladani
L’histoire des reLationsentre L’iran et La FranceDu Moyen Âge à nos jours
Préface de David RigouletRoze
Dela même auteure
Lecture de textes îsamîques(), TÈhÈran, Preŝŝeŝ Unîerŝîaîreŝ d’ïran (SAMT). Poèmes choîsîs des poètes persans(), TÈhÈran, Edîtîonŝ Junge. L’împact des récîts de voyage en Perse sur es oeuvres du Sîèce des umîères(), îmogeŝ: Preŝŝeŝ unîerŝîtaîreŝ de îmogeŝ, Françe (PUïM).
Le Tazîé, représentatîon du drame de Kerbéa dans e théâtre popuaîre persan(), îmogeŝ, Preŝŝeŝ unîerŝîtaîreŝ de îmogeŝ, Françe (PUïM).
e e La Perse dans es récîts des voyageurs françaîs auxX V IIetX V IIIsîèces(), îmogeŝ, Preŝŝeŝ unîerŝîtaîreŝ de îmogeŝ, Françe (PUïM).
© ’HARMATTAN,  -, rue de ’Éçoe-Poyteçhnîque,  Parîŝ http://www.edîtîonŝ-harmattan.fr ïSBN : ---- EAN : 
À mes parents et à ma famîe surtout à Reza, et à tous ceux quî ont travaîé pour renforcer et améîorer es reatîonsentre ’Iran et a France en tant que deux natîonsayant un grand nombre de poînts de rapprochement...
PRéfàCEFRàNCE-iRàN : uNE SéRIE DE « RENDEz-VOuS » màNquéS ?
’ïran et a Françe entretîennent, à bîen deŝ Ègardŝ, une reatîon ŝînguîère au regard deŝ autreŝ reatîonŝ que ’ïran entretîent de ongue date, et de manîère aujourd’huî çonfîçtuee, notamment aeç eŝ puîŝŝançeŝ ango-ŝaonneŝ que ŝont a Grande-Bretagne d’abord, et eŝ Étatŝ unîŝ enŝuîte, oîre çeeŝ ŝouent empreînteŝ de mÈfîançe aeç deŝ puîŝŝançeŝ oîŝîneŝ çomme a Ruŝŝîe. ’ambîtîon reendîquÈe de çet ourage de ’auteure Safoura Tork adanî eŝt prÈçîŝÈment de rendre çompte de a nature çompee de çette reatîon ŝouŝ ŝeŝ dîerŝeŝ façetteŝ, en prîîÈgîant nÈanmoînŝ e prîŝme çutu-re, eque çonŝtîtue d’aîeurŝ tradîtîonneement a marque d’une çertaîne dîpomatîe franÇaîŝe, et non ŝanŝ mettre en perŝpeçtîe hîŝtorîque ŝur e tempŝ ong e dÈeoppement de çeŝ reatîonŝ franço-îranîenneŝ. C’eŝt çe quî faît notamment tout ’întÈrêt de ’ourage.
Les premîères relatîons franco-perses à l’époque médîéVale
On peut faîre remonter eŝ reatîonŝ entre a Françe et çe quî fut ongtempŝ appeÈe a Perŝe, en rÈaîtÈ à ’Èpoque mÈdîÈae, danŝ e proongement d’une forme de famîîarîŝatîon înîtîÈe aeç ’Orîent de manîère puŝ gÈnÈrae à a faeur de a dynamîque deŝ çroîŝadeŝ. On paraît aorŝ du « eant »,îŝŝu du îeu franÇaîŝever, dÈrîant uî-même du atînevaret dÈŝîgnant e « çôtÈ duque e Soeî ŝe èe », ç’eŝt-à-dîre ’Eŝt et/ou ’Orîent au ŝenŝ arge. C’eŝt çe quî eŝt reŝŝort dupremîer çhapître de ’ourage çonŝaçrÈ à a « premîère îmage de ’Orîent et deŝ Orîentau en Françe ». eŝ premîerŝ çontaçtŝ effeçtîfŝ ŝe nouèrent entre e royaume de Françe et a Perŝe aorŝ ŝouŝ domînatîon mongoe, en rençontrant d’aîeurŝ un ŝuççèŝ mîtîgÈ. Ceŝ reatîonŝ ŝe pour-e ŝuîîrent nÈanmoînŝ peu ou prou ŝouŝ a dynaŝtîe tîmourîde au xv ŝîèçe, orŝque de modeŝteŝ ambaŝŝadeŝ çommerçîaeŝ furent ÈçhangÈeŝ entre e çonquÈrant Tameran (1370-1405) et e roî çapÈtîen Chareŝ Vï (1380-1422). eŝ reatîonŝ aaîent ŝ’approfondîr aeç a dynaŝtîe deŝ Safaîdeŝ (1501-1736) ŝuççÈdant à çee deŝ Tîmourîdeŝ (1405-1507). C’eŝt çe quî eŝt mîŝ en eergue danŝ e deuîème çhapître quî ŝ’întîtue « a Perŝe et a Françe, eŝ premîèreŝ rençontreŝ au Moyen Âge ». Maîŝ durant toute çette pÈrîode, ’« aîançe de reerŝ » çonŝtante et durabe du royaume de Françe aeç a « Subîme Porte » çontre eŝ Habŝbourg deaît çondamner toute poŝŝîbîîtÈ
8
L’HISTOIRE DES RElàTIONS ENTRE l’iRàN ET là FRàNCE
de rapproçhement rÈe et durabe entre a Françe çapÈtîenne et a dynaŝ-tîe ŝafaîde, même ŝ’î y eut toutefoîŝ un regaîn d’întÈrêt pour çe payŝ dont tÈmoîgne a pubîçatîon de puŝîeurŝ ourageŝ quî uî ŝont çonŝaçrÈŝ. Comme e ŝouîgne ’auteure, de nombreu FranÇaîŝ affuèrent d’aîeurŝ à a çour deŝ Safaîdeŝ. eŝ çontaçtŝ dÈeoppÈŝ à çette oççaŝîon furent d’aîeurŝ argement à ’orîgîne du ançement de a mode raffînÈe du « goût perŝan » à a çour du roî de Françe. ïŝ eurent Ègaement un retentîŝŝement danŝ eŝ ettreŝ en Ètant une ŝourçe d’înŝpîratîon aÈrÈe, notamment e domaîne îttÈraîre aeç Les Lettres persanes(1721) de Chareŝ ouîŝ de Seçondat, baron de a Brède et de Monteŝquîeu (1689-1755), aînŝî que danŝ çeuî deŝ beau-artŝ en Françe. Maîŝ a tentatîe franÇaîŝe de nouer deŝ reatîonŝ çommerçîaeŝ aeç a Perŝe demeura argement înfruçtueuŝe en raîŝon de a ŝîtuatîon poîtîque troubÈe de çette pÈrîode de ’hîŝtoîre de çe payŝ puîŝqu’en1722, e Shah Sutan Huŝŝeîn er ï (1694-1722) fînît par être deŝtîtuÈ par deŝ rebeeŝ afghanŝ. Cea çonŝtîtua a fîn annonçÈe de a dynaŝtîe ŝafaîde et, en ’eŝpèçe, eut çomme çonŝÈquençe de faîre retomber eŝ reatîonŝ franço-perŝeŝ danŝ une çertaîne apathîe, ŝînon une apathîe çertaîne. Cette înaŝîon afghane, quî aboutît à a deŝtruçtîon d’ïŝpahan, ŝtupÈfîa eŝ FranÇaîŝ quî furent amenÈŝ à quîtter a Perŝe et ne e paŝ y retourner durant tout e reŝte du xvIII ŝîèçe. Et çe, nonobŝtant eŝ effortŝ dÈpoyÈŝ en çe ŝenŝ par Nâder Shâh, fondateur de ’ÈphÈmère dynaŝtîe deŝ Afŝharîdeŝ (1736-1749) et quaîfîÈa posterîorîde « NapoÈon îranîen » pour ŝeŝ çonquêteŝ (1736-1747), et enŝuîte Karîm Khan Zand (1760-1779), un deŝ gÈnÈrau de Nâder Shâh, eque ŝ’împoŝa à a faeur d’une guerre çîîe ayant raagÈ e payŝ et fonda une non moînŝ ÈphÈmère dynaŝtîe Zand (1750-1794). Cette pÈrîode faît ’objet du quatrîème çhapître de ’Ètude de Safoura Tork adanî et ŝ’întîtue d’aîeurŝ « eŝ reatîonŝ franço-perŝaneŝ à ’Èpoque Afŝhâr et Zand ».
Les fluctuations contradictoires des relations franco-perses durant la période révolutionnaire et napoléonienne
ï faut attendre e dÈbut de a pÈrîode rÈoutîonnaîre en Françe pour oîr ŝe dÈeopper un attraît renoueÈ pour çette rÈgîon en gÈnÈra et a Perŝe en partîçuîer. e Dîreçtoîre (oçtobre1795- noembre1799) manîfeŝtaît ’ambîtîon d’entraer a puîŝŝançe çommerçîae brîtannîque, en tentant de uî barrer a route deŝ ïndeŝ orîentaeŝ. Cette poîtîque fut de faît dîreçtement à ’orîgîne de a çampagne d’Égypte du gÈnÈra NapoÈon-Bonaparte en1798, une epÈ-dîtîon Èpîque înîtîaement motîÈe par a tentatîe d’Ètabîr une prÈŝençe fran-Çaîŝe en Orîent, afîn d’opÈrer une jonçtîon aeç Tîpû Sâhîb, Ègaement çonnu ŝouŝ e nom de Tîpû Sutan (1782-1799) quî, en tant que ŝutan de Myŝore, fut ’un deŝ prînçîpau oppoŝantŝ à a prÈŝençe brîtannîque au ïndeŝ. Par-deà eŝ objeçtîfŝ ŝtratÈgîqueŝ argement înaboutîŝ de ’epÈdîtîon d’Égypte (1798-1801), puîŝque NapoÈon-Bonaparte dût rentrer en Françe en oçtobre1799aprèŝ ’Èçheç du ŝîège de Saînt-Jean d’Açre, çe dernîern’aaît paŝ pour autant
PRéfàCE
er, renonçÈ, une foîŝ deenu empereur ŝouŝ e nom de NapoÈonïà ŝon grand projet queque peu Aeandrîn d’atteîndre eŝ ïndeŝ, çar ’EpÈdîtîon d’Égypte ŝ’Ètaît prÈŝentÈe pour uî çomme e prÈude à une ambîtîeuŝe « EpÈdîtîon en ïnde ». Or, pour çea, î faaît parenîr à Ètabîr une aîançe aeç ’Empîre perŝe. DÈbut1805, ’empereur franÇaîŝ enoya à çette fîn en Perŝe un de ŝeŝ offîçîerŝ « orîentaîŝteŝ » - à a foîŝ arabophone, turçophone et perŝanophone - quî uî aaît ŝerî d’înterprète orŝ de a çampagne d’Égypte, un çertaîn Pîerre AmÈdÈe Émîîen Probe Jaubert. Ce dernîer parînt à dÈeopper une reatîon de çonfîançe aeç e deuîème Shah de a nouee dynaŝtîedeŝ Qadjarŝ (1786-1925), Shah Fath Aî Shah (1797-1834), dont î ŝoîçîta ’aîde pour çombattre eur ennemî çommun, à ŝaoîr a Ruŝŝîe tŝarîŝte - aquee aaît raî une grande partîe de a GÈorgîe au Shah de Perŝe en1801- et çe, afîn d’ourîr à a Françe napoÈonîenne une oîe erŝ ’ïnde. ï y reŝta de1805juŝqu’à ŝon retour en Françe en oçtobre1806, non ŝanŝ oîr prÈparÈ a ŝîgnature d’un futur traîtÈ en bonne et due forme, e premîer du genre entre a Françe et a Perŝe. C’eŝt prÈçîŝÈment çe quî faît ’objet du çînquîème çhapître de ’ourage deSafoura Tork adanî,eque ŝ’întîtue « eŝ Qâdjârŝ et a Françe, e tempŝ de grandŝ açteŝ ». Danŝ çe noueau çontete faorabe, e Shah de Perŝe fît parenîr une ettrevîa’ambaŝŝadeur Mîrza Mohammed Reza-Qazînî (Mîrza Rîza) auprèŝ de NapoÈon qu’î admîraît. Ce « moment franço-perŝe » fut formaîŝÈ par e TraîtÈ de Fînkenŝteîn (Pruŝŝe oççîdentae) ŝîgnÈ e4maî1807. À çette oççaŝîon, une mîŝŝîon mîîtaîre dîr gÈe du gÈnÈra Caude-Mathîeu Gardanne - adîte « Mîŝŝîon Gardanne » du4dÈçembre1807-fut enoyÈe en Perŝe aeç deŝ butŝ mutîpeŝ : à a foîŝ aîder à modernîŝer ’armÈe perŝe ŝur e modèe europÈen, prÈparer ’epÈdîtîon en ïnde et çoordonner eŝ effortŝ mîîtaîreŝ çontre a Ruŝŝîe.Maîŝ ’aîançe franço-perŝane aaît perdre ŝa prînçîpae raîŝon d’être du faît du rapproçhement entre a Françe et a er Ruŝŝîe. En effet, NapoÈon ï aaît aînçu a Ruŝŝîe orŝ de a bataîe de Frîedand, e14juîn1807, çe quî aaît çonduît a Françe et a Ruŝŝîe à deenîr aîÈeŝ par e traîtÈ de Tîŝît ŝîgnÈ e7juîet1807. Fînaement, ’aîançe entre a Françe et a Perŝe Ètaît deenue çaduque aant même d’aoîr pu çonnatre un dÈbut de çonçrÈtîŝatîon.
Des relatîons franco-perses aléatoîres au début de la pérîode contemporaîne
er Souŝ a monarçhîe de Juîet de ’OrÈanîŝte ouîŝ-Phîîppe ï (1830-1848) et e durant a ïï RÈpubîque (1848-1852), eŝ reatîonŝ demeurèrent modeŝteŝ. eŝ reatîonŝ entre a Françe et a Perŝe ŝe dÈeoppèrent daantage ŝouŝ e Seçond Empîre de NapoÈon ïïï (1852-1870) aeç a ŝîgnature d’un traîtÈ çommerçîa, paraèement au renforçement deŝ Èçhangeŝ entre eŝ deu payŝ. En dÈçembre 1854, ç’eŝt un çertaîn Arthur de Gobîneau (1816-1882) quî ŝe retroua nommÈ par NapoÈon ïïï premîer ŝeçrÈtaîre de a Ègatîon franÇaîŝe en Perŝe (1855-1863), dîrîgÈe aorŝ par Nîçoaŝ Proŝper BourÈe (1811-1886), pÈrîode durant aquee î ŝe fît « puŝ Perŝan que eŝ Perŝanŝ ». C’eŝt prÈçîŝÈment auŝŝî à çette Èpoque que puŝîeurŝ çonŝuatŝ franÇaîŝ furent ouertŝ en Perŝe. a tradîtîon franÇaîŝe