La Tunisie face à l'expérience démocratique

-

Livres
94 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Personne, pas même les spécialistes des phénomènes politiques dans le monde arabe, n'avait prévu la chute aussi rapide du régime de Ben Ali en 2011 et ses « effets de diffusion » à l'ensemble de la région. Il n'y a pas de révolution qui arrive trop tôt ou trop tard. Si l'histoire met parfois du temps à se remettre en marche, il n'est jamais trop tard pour s'engager sur la voie de la démocratisation. Et la société tunisienne s'y exerce depuis maintenant deux ans avec les pires difficultés. Si le plus dur reste à faire aujourd'hui, le pays a enclenché un formidable mouvement irréversible de dominos dans une région qui, trop longtemps malheureusement, est restée paralysée. Elle est en cela un exemple et un laboratoire social et politique.
Cet ouvrage est le fruit d'une partie des travaux qui ont eu lieu au Parlement européen à Bruxelles en partenariat avec l'Institut MEDEA (Institut Européen de Recherche sur la coopération euro-méditerranéenne et euro-arabe), de l'ACM (Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée) et du CCMO (Cercle des Chercheurs sur le Moyen-Orient) lors de la première grande conférence organisée sur la Tunisie post-Ben Ali depuis la révolution dans le cadre des institutions européennes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2013
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9782849243183
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,009 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
La Tunisie face à l’expérience démocratique
Collection MEDEA
Dans la collection :
Moyen-Orient 2012 : bilan géopolitique, collectif
Image de couverture : © S. Boussois © Éditions du Cygne, Paris, 2013
www.editionsducygne.com ISBN : 978-2-84924-318-3
Meriem Ben Lamine & Sébastien Boussois (coord.)
La Tunisie face à l’expérience démocratique
Préface de Vincent Geisser et Michaël Béchir Ayari
Éditions du Cygne
Avant-propos
Par Meriem Ben Lamine (Université de la Manouba/ Tunis) & Sébastien Boussois (ULB, CCMO, Institut MEDEA/ Bruxelles)
Les grandes révolutions naissent des petites misères, comme les grands euves des petits ruisseaux. Victor Hugo
Cet ouvrage est le fruit d’une partie des travaux qui ont eu lieu en mars 2012 au Parlement européen à Bruxelles lors de la première grande conférence organisée sur la Tunisie post-Ben Ali depuis la Révolution dans le cadre des institutions euro-péennes. Lors de cette journée exceptionnelle, il y a eu une véri-table volonté d’aller de l’avant avec cette région qui se trans-forme, et particulièrement avec ce pays pionnier qu’est la Tunisie. Nous fûmes nombreux : diplomates, membres du Parlement et des institutions européennes, représentants du gouvernement tunisien, éminentes personnalités politiques et de la société civile tunisienne, mais aussi entrepreneurs, chercheurs, journa-listes. L’avenir de la Tunisie se prolait lentement, il se dessine aujourd’hui rapidement mais avec incertitude avec l’approche de la Constitution et les prochaines élections. L’actualité souvent tragique depuis un an dans cette région, ne doit pas occulter les formidables moments d’espoirs et d’espé-rance qui ont été portés par le peuple tunisien, désormais maître de son destin. En optant pour le 20 mars, le choix de la date de notre conférence n’était pas tout à fait anodin évidemment. Bien entendu, comme dit l’adage, un anniversaire sert plus souvent
5
à justier le présent qu’à célébrer le passé mais l’occasion était trop belle. 56 ans que la Tunisie avait acquis son indépendance. C’était en 1956. Nous avons voulu à notre manière célébrer l’événement en nous projetant dans le présent mais surtout dans le futur immé-diat. Ce projet de Conférence est né en décembre 2011 à Tunis, à une terrasse de café ensoleillée tout près de la médina lors de l’ACM, la réunion de l’Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée qui s’est tenue symboliquement pendant deux jours de l’autre côté de la Méditerranée, et a regroupé 200 personnes pendant 48 heures pour nourrir le débat sur ce qu’est la Méditerranée et ce qu’est en être citoyen aujourd’hui. Ce fut un magnique rendez-vous Nord-Sud, ou plutôt Sud-Nord mais également Sud-Sud où nous avons pu tous échanger sur le futur. Un symbole. Comment la Tunisie va-t-elle pouvoir prendre le virage de la transition démocratique ? C’est un formidable dé auquel elle est confrontée. Dans cet ouvrage, préfacé par Vincent Geisser, checheur à l’IFPO et coauteur d’un livre avec le président tunisien Moncef Marzouki,Dictateurs en Sursis(Éditions de l’Atelier, Paris, 2008) et Mickaël Béchir Ayari, politologue, nous aurons ensuite quatre textes reétant tous les enjeux politiques, sociaux, culturels de la transition démocratique en Tunisie d’un point de vue poli-tique, puis ensuite d’un point de vue plus sociétal : une première partie par Vincent Legrand, professeur à l’Université Catholique de Louvain, se concentrera comme une vision prémonitoire sur les rapports entre religion et laïcité dans ce nouveau pays traversé par un courant fort de retour à la tradition religieuse en revisitant un texte qu’il avait écrit il y a plusieurs années. Puis Karima Souid, députée tunisienne nous livrera un regard tout à fait personnel et romantique des grands enjeux politiques de ces années décisives de transition. Ensuite, Hélé Béji, écri-vain tunisienne et présidente du Collège international de Tunis, s’intéressera aux paradoxes de la révolution tunisienne ; enn Meriem Ben Lamine, chercheuse et enseignante à l’Université
6
de la Manouba, membre du CCMO, reviendra sur l’apport des associations féministes dans la transition démocratique. Il n’y a pas de révolution qui arrive trop tôt ou trop tard. Si l’histoire met parfois du temps à se remettre en marche, il n’est jamais trop tard. Le plus dur reste à faire maintenant et la démocratie est une expérience complexe. La Tunisie a enclenché un formidable mouvement de dominos dans une région qui trop longtemps malheureusement est restée paralysée. En cela nous sommes admiratifs et respectueux. Merci aux Tunisiens pour leur courage et leur exemple. Ce sont eux qui construisent désormais leur propre avenir.