Le terrorisme, une épée de Damoclès sur les Etats

Le terrorisme, une épée de Damoclès sur les Etats

-

Français
232 pages

Description

La notion de terrorisme se définit par toute tactique d'emploi de la violence à des fins politiques, en vue de déstabiliser et de frapper massivement l'opinion publique et les États concernés, tactique devenue une gangrène sociétale contemporaine. Pour l'éradiquer, l'auteur expose ses préconisations, permettant de conduire les tendances mondiales à lutter contre ce fléau. Pour y arriver, il convient de canaliser les efforts afin de prendre en considération les revendications des minorités. Avant d'évoquer les conséquences, il relève d'abord les origines et les causes du terrorisme avant de proposer des pistes des solutions idoines.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 mai 2019
Nombre de lectures 9
EAN13 9782140122118
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Michel InnocentPeya
LE TERRORISME, UNE ÉPÉE DE DAMOCLÈS SUR LES ÉTATS
Entre vengeance et revendications
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-17791-5 EAN : 9782343177915
2
LE TERRORISME, UNE ÉPÉE DE DAMOCLÈS SUR LES ÉTATS
Michel Innocent Peya LE TERRORISME, UNE ÉPÉE DE DAMOCLÈS SUR LES ÉTATS Entre vengeance et revendications
5
ÉPIGRAPHE Le sang et les larmes des autres ont trop coulé
« Nous ne voulons pas de la démocratie de l’invective, celle qui se nourrit du sang et des larmes des autres. Le sang et les larmes des autres ont trop coulé dans ce pays. Nous disons à présent : ça suffit. » Denis SASSOU Nguesso,Président de la République du Congo, message sur l’état de la Nation prononcé le 12 août 2014 à Brazzaville, en République du Congo
« Le monde est menacépar un fléauqui, après son implantation dans d’autres continents,étend désormais ses tentacules en Afrique,renforçant ainsi sa dimensionplanétaire. L’on nepeut ignorer les alertes et les actes terroristes survenus, cette année, dans nos différentspays. Le terrorisme n’a guère de frontière. Bien qu’encore vulnérables, nos Etats ne sauraient devenir le terreau passif ou la base arrière attitrée du terrorisme.
Face à la riposte implacable menéepour son démantèlement en Amérique, en Europe, au Moyen-Orient, toutes les données tendent à montrerque le terrorisme ajeté son dévolu sur l’Afrique,qui en devient la cible laplus visée. Le terrorisme recherche àprésent des refugesplus sûrs. Il exploite nos faiblesses structurelles, notamment, laprécarité des masses importantes dejeunes désœuvrés. Sur cettequestion,le Congo observe un principe de notre sagesse ancestrale, selon lequel « l’incendie ne ravage pasque la case du voisin. Ce sont les mêmes flammes qui peuvent aussi consumer et calciner la vôtre ».
Nous avonspris consciencequ’il nous faut impérativement nous donner des moyens adaptés et mutualiser nos efforts, face au terrorisme. La nécessité d’engager une concertation internationale s’impose. C’est dans cet espritqu’il convient d’envisager, avec les Nations-Unies et d’autrespartenaires, l’organisation d’un Sommet mondial sur le terrorisme, afin d’examiner les contours de cette nébuleuse et proposer des réponses appropriées. » Denis SASSOU Nguesso,Discours du Président de la République du Congo devant le Corps diplomate lors de la cérémonie d’échange de vœux du Nouvel An 2018.
EN ANNEXE EN FIN D’OUVRAGE : Discours d’Emmanuel Macron,« Politique de lutte contre le terrorisme » le 10 avril 2017 – e QG de campagne Paris XV .
7
AVANT-PROPOS
Le « terrorisme », mot sans définition univoque, est devenu un phénomène qui a pris beaucoup d’ampleur au lendemain des actes causés sur le sol américain par Al-Qaïda, le 11 septembre 2001. En effet, le monde entier s’est alors focalisé dessus : en quoi consiste-t-il réellement et quelles sont les cibles potentielles ? Pour répondre à ces questions et à tant d’autres qui peuvent être posées sur cette problématique, nous avons mis à la disposition de tous les scientifiques un outil succinct reprenant en son sein la quasi-totalité des contours du terrorisme. Le terrorisme constitue le recours à la violence réelle ou symbolique dans un but politique et consistant plutôt dans l’usage de la peur, par des minorités ou des individus en vue de déstabiliser puis de détruire un ordre existant imposé par la majorité ou par un despote ; il convient de déterminer réellement ceux qui sont à la base de ce fléau mondial. Il s’agit ici de pointer réellement du doigt toutes les nations qui ont tiré les ficelles dans l’ombre et qui continuent à le faire pour promouvoir les actes terroristes. Qui plus est, d’autres sont les premiers à combattre ce phénomène alors qu’ils ont été au départ des fervents supporteurs des djihadistes.
9