//img.uscri.be/pth/73f0d396a2b6256364cfc90458bbd44c55a81834
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Le Tiers-Monde postcolonial : espoirs et désenchantements

De
304 pages
La fin de la domination coloniale européenne en Amérique latine, en Asie et en Afrique a provoqué des changements manifestes, sans qu’ils soient nécessairement accompagnés d’un renversement de l’ordre établi. Les nouveaux États-nations, pour soutenir leur indépendance et bien marquer leur identité propre, ont mis en place des politiques et des institutions. Dans un monde en constante mutation, quelles en sont les forces et les faiblesses ?
Abordant la question de la deuxième phase de décolonisation du Tiers-Monde – un espace bâti par la mise en solidarité des peuples dominés et par le rejet du mythe civilisateur de l’Occident –, les auteurs comparent les divers contextes et décrivent les répercussions concrètes des luttes anti-impérialistes du xx e siècle, tout en mettant au jour leurs convergences et leurs particularités.
Maurice Demers et Patrick Dramé sont tous deux professeurs au Département d’histoire de l’Université Sherbrooke.
Également avec les textes de : Brieg Capitaine, José Del Pozo, Alain Deneault, Magali Grolleau, Nakpane Labante, Olivier Mbabia, Jean-Bruno Mukanya Kaninda-Muana, Alain Saint-Victor, Nishant Upadhyay et María Fernandez Vásquez Vela.
Voir plus Voir moins
le tiers-monde postcolonial
POLITIQUE MONDIALE La collection « politique mondiale » est dirigée ar Stéhane paquin et Stéhane Roussel.
Sous la direction de Maurice Demers et patrick Dramé LE TîEŝ-MôE ôŝçôôîàEspoirs et désenchantements
Les Presses de l’Université de Montréal
Catalogage avant publication de Bibliotèque et Arcives nationales du Québec et Bibliotèque et Arcives Canada
Vedette principale au titre :  Le Tiers-Monde postcolonial : espoirs et désencantements   ----  . Postcolonialisme - Pays en voie de développement. . Décolonisation - Pays en voie de développement. I. Demers, Maurice, - . . Dramé, Patrick, - . .  ’. --
Mise en pages : Folio infograpie
 (papier) : ----  (pdf) : ----  (epub) : ----
e Dépôt légal :  trimestre  Bibliotèque et Arcives nationales du Québec © Les Presses de l’Université de Montréal, 
Les Presses de l’Université de Montréal reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour leurs activités d’édition. Elles remercient également de leur soutien financier le Conseil des arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC).
Cet ouvrage a été publié grâce à une subvention de la Fédération des sciences umaines de concert avec le Prix d’auteurs pour l’édition savante, dont les fonds proviennent du Conseil de recerces en sciences umaines du Canada.
  
Remerciements
Cet ouvrage découle d’un projet de recerce visant à mettre en pers-pective la décolonisation et la difficile émergence de sociétés postcolo-niales. De ce projet initié par la caire Lucienne-Cnockaert en istoire de l’Europe et de l’Afrique est née l’idée de comparer, dans un ouvrage collectif, la gestion de l’indépendance en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Afin de bien prendre en considération les enjeux de la deu-xième pase de la décolonisation et comparer les politiques sociocul-turelles, éducatives et économiques mises sur pied par les nouveaux gouvernements (dans le but d’écafauder des États-nations ou de mieux intégrer les sociétés postcoloniales afin de combattre les inégalités et le sous-développement économique découlant du colonialisme), l’Équipe de recerce sur l’invention et l’affirmation des Suds (ÉRIAS) a été formée. Cette équipe de recerce, avec l’aide des étudiants de deuxième et troisième cycles de l’Université de Serbrooke qui y sont rattacés, nous a aidés à mener à terme ce projet, lançant une collabo-ration qui, on l’espère, sera aussi fructueuse dans les procaines années. Nous devons, de plus, mentionner que cet ouvrage collectif a été rendu possible grâce à la collaboration active de cerceurs d’orizons et de disciplines différents dont les articles structurent le présent ouvrage. Nous leur adressons nos plus vifs remerciements. Évidemment, ces remerciements concernent également l’ensemble des institutions qui ont appuyé logistiquement et financièrement les diverses étapes de ce projet. Nous soulignons tout particulièrement le soutien du vice-décanat à la recerce de la Faculté des lettres et des
Iôuçîô
Recoupement des imaginaires et réalités postcoloniales
Maurice DeMers et Patrick DraMé
En Amérique latine, en Asie et en Afrique, la fin de la domination colo-niale européenne est un moment carnière qui instaure une transition politique manifeste, mais qui ne s’accompagne pas toujours d’un ren-versement de l’ordre social préétabli. Néanmoins, l’accession à l’indé-pendance s’accompagne d’un bouillonnement culturel, idéologique et politique sans précédent, une effervescence qui est largement célébrée par les dirigeants des nouveaux états indépendants et par le peuple, en grande partie. Celle-ci dénote la volonté d’exorciser les éritages colo-niaux, de reconstruire la nation et de recercer des voies et des moyens pouvant mener au renouveau culturel et au développement économique et social. La gestion de l’indépendance a été non seulement le temps du coix des modèles idéologiques de développement, mais aussi le point de départ de politiques socioculturelles, éducatives et économiques volontaristes, censées bâtir ou rebâtir les États-nations et les sociétés et restaurer une identité propre, lutter contre les inégalités et le sous-déve-1 loppement économique inérents au colonialisme .
. Pour les expériences africaines et asiatiques, voir les ouvrages de Prosser Gifford et W. M. Roger Louis,Decolonization and African Independence: he Transfer of Power, -, New Haven/Londres, Yale University Press,  et de Mark T. Berger,he Battle For Asia: From Decolonization to Globalization, Londres, Routledge, . Voir également Magalie Deleuze et Patrick Dramé, « Les idées pares du processus de o décolonisation et le Québec»,Bulletin d’Histoire Politique, septembre, , vol. , n .
10LETIERS-MONDEPOSTCOLONIAL P
Bien que les discours anti-impérialistes qui mènent aux indépen-dances aient démasqué l’ypocrisie de la mission civilisatrice occiden-tale, il semblerait qu’en dépit d’importantes mutations et de résultats probants, les politiques postcoloniales présentent de nombreuses limites qui seraient dues, entre autres, à la persistance des anciennes dépendances, à la nature des régimes politiques en place et aux nou-velles formes de dépendances économiques. En abordant la question de la décolonisation dans le Tiers-Monde – cet espace politique qui s’est bâti par la mise en solidarité des ex-colonies et des peuples dominés économiquement –, ce livre n’entend pas s’inscrire dans une dynamique de relecture du processus qui mène à l’indépendance, 2 encore moins d’effectuer son bilan . Notre propos s’inscrit plutôt dans une étude critique de la seconde pase des décolonisations : celle de la définition et de la consolidation des indépendances. C’est justement une consolidation fragile des nations issues des ex-empires espagnols et portugais qui incite nombre d’acteurs politiques latino-américains à se solidariser avec les luttes d’affrancissement asiatiques et africaines durant la guerre froide. Dans ce contexte, Ernesto Guevara n’a pas été le seul à vouloir « risquer sa peau » au Congo et en Angola pour lutter contre l’impérialisme. La décolonisation des uns fait ainsi éco et s’abreuve des luttes anti-impérialistes des autres. D’une part, cette période, trouble et entousiasmante à la fois, est marquée par la difficulté des États postcoloniaux à faire leur place au sein d’un nouvel ordre mondial qui, d’un point de vue économique, est profondément inégalitaire, ce qui engendre des relations de types néocoloniaux. D’autant plus que cet ordre mondial est polarisé soit par e la réémergence de l’expansion impérialiste au  siècle, soit par la guerre froide ; voilà ce qui explique en partie les revers des projets e d’unifications continentales de l’Amérique ispanique au  siècle et e de l’Afrique au  siècle. D’autre part, la période postcoloniale met aussi en lumière la pérennité de certaines structures de domination qui sont de plus en plus contestées par des entités politiques subéta-
. Sur cette question, voir Henri Grimal,La décolonisation de  à nos jours, Bruxelles, Éditions Complexe,  ; Marc Micel,Décolonisations et émergence du tiers-monde, Paris, Hacette,  ; Jon Darwin,he Rise and Fall of te Britis World System, -, Cambridge University Press,  et Carles-Robert Ageron et Marc Micel (dir.),L’ère des décolonisations, Paris, Kartala, .