Ma vision. Pour un Gabon transformé
227 pages
Français

Ma vision. Pour un Gabon transformé

-

Description

Le Gabon souffre aujourd'hui des effets désastreux de tâtonnements endémiques et d'exactions financières, politiques et sociales du régime père et fils en place. Il faut une révolution des mentalités et un patriotisme majeur pour réussir la révolution politique, sociale, économique et culturelle qui fera du Gabon un État démocratique ; et qui fera des Gabonais un peuple conscient de l'importance de s'impliquer avec honneur et dignité dans la longue trajectoire d'un destin commun.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 septembre 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140157134
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Alain Didier est titulaire d’un diplôme de 3e cycle en économie de l’Université de Nice et de l’Institut de Management d’Annecy (IMUS). Anciennement stagiaire à la Banque de France, il a été chargé d’études financières et économiques à la Banque Populaire Nice Côte d’Azur et analyste financier senior chez Volkswagen Bank. Il est enseignant à l’École de Management du Gabon (EM Gabon).
Alain DIDIER
MA VISION Pour un Gabon transformé
POINTS DE VUE
Ma vision Pour un Gabon transformé
Points de vue Collection dirigée par Denis Pryen
Dernières parutions
Germinal G. VAN,de la république forte.Au nom Côte d’Ivoire : essais politiques pour une hégémonie régionale, 2020. SHANDA TONME,Les nationalistes africains à l’épreuve. Stratégies et tactiques pour le pouvoir,2020. André MBENG,Tribalisme, idéologie et jeu politique au Cameroun de 1951 à 2018, 2019. SHANDA TONME,Journal d’un citoyen ordinaire dans une République extraordinaire. Mémoire du temps présent, 2019. Raoul NKUITCHOU NKOUATCHET,Le Cameroun contre sa diaspora,2019.Rameau d’Olivier KODIO,Dire le Tchad, Réflexion sur un pays embourbé, 2019. Stéphane B. ENGUÉLÉGUÉLÉ,Gouverner l’urgence politique camerounaise, 2019. SAULET SURUNGBA Clotaire,République centrafricaine : la parenthèse Séléka. Chroniques d’une coalition d’obédience musulmane au pouvoir, 2019. TOMPTE-TOM Enoch,Comprendre la violence en République centrafricaine, 2019. SHANDA TONME,Femme, maternité et préjudices sociétaux. Anthropologie des souffrances féminines. Segments d’autobiographie, 2018. Clotaire SAULET SURUNGBA,La centrafricanité, antidote à la crise, 2018. Jean Clair MATONDO,Congo. Toujours les mêmes, 2018. SHANDA TONME, SINDJOUN POKAM, Thomas TCHATCHOUA & Anselme NZOKO,L’Université des Montagnes poursuit son chemin, 2018. SHANDA TONME,L’obsession du complot bamiléké. Ma rencontre avec Jean Fochivé. Mémoire des années de braise au Cameroun. Fragments d’autobiographie politique,2018.
Alain Didier
Ma visionPour un Gabon transformé
© L’Harmattan, 2020 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
ISBN : 978-2-343-20026-2 EAN : 9782343200262
A ma mère qui m’a appris dès l’aube de ma vie l’amour de la liberté. « Que Je choisisse toujours de mener une vie libre qu’une vie feinte » A mes deux féales Prisca et Pascale. A Martine Fernandez, Sandrine, Jeanne Covello, Naomi Patrick, Jérémie Komenan, Arnaud Akichi, Nicosalsa, Alain Bouamba, Osseni Diallo, Mamoudou Sall. A toutes les personnes que Dieu a mises sur mon chemin et qui m’ont permis de me tenir debout
7
Contexte
1 2 Discours adressé à l’épouse d’uncandidat à la présidentielle anticipée d’août 2009 par un jeune Gabonais postulant alors au doctorat de sciences économiques à l’Université de Nice. Il l’a rédigé pendant son séjour à Lyon chez un ami. Le texte a été étoffé depuis lors, mais garde sa force, son authenticité. C’est un cri venu des profondeurs de l’âme qui appelle les gabonais et tout peuple opprimé à se révolter d’abord contre lui-même puis contre son oppresseur pour recouvrer sa liberté. Ce texte poignant a une valeur prophétique indéniable avec une portée universelle et toujours d’actualité. Ainsi dans l’esprit de l’auteur, le Printemps arabe survenu deux ans après la rédaction de cette lettre et l’insurrection du peuple Burkinabé qui a conduit à l’éviction du dictateur Compaoré corroborent le caractère prophétique et l’universalité de son message.A travers le cas gabonais, il veut attirer l’attention de l’opinion mondialesur l’ampleur de la corruption de la nature humaine, les méfaits et la dangerosité des régimes autocratiques et sur la complicité de la communauté internationale, aveuglée par la défense des seuls intérêts des
1 Virginie Moubamba, de nationalité française, très engagée à l’époque contre le régime Bongo-PDG aux côtés de son mari. En fait, elle avait reçu une lettre de ma part de 3 ou 4 pages qu’elle m’avait assurée avoir transmise à son mari. Après l’envoi de cette lettre j’ai eu l’idée de continuer mon propos sous cette forme pour exposer mes idées politiques et philosophiques. 2 Bruno Ben Moubamba, opposant radical au régime Bongo, mais qui a fini par trahir ses convictions en rejoignant le gouvernement du fils Bongo après le nième putsch électoral d’octobre 2016 comme vice premier ministre. Aujourd’hui redevenu opposant après son éviction du gouvernement
9
grandes puissances. Toutefois, il affirme qu’unesociété nouvelle est possible. Elle prendrait naissance à partir d’unerévolution ou d’un cataclysme inédit qui changerait en profondeur la nature humaine.
Pour la bonne compréhension du texte, il convient de garder à l’esprit que la Dame, destinataire du propos, bien qu’elle soit réelle, est d’abord avant tout une représentation de quelqu’un qui s’intéresse et se sent concerné par la cause de l’autre. C’est pour l’auteur, une manière d’impliquer le lecteur dans la cause qu’il défend en le prenant à témoin, s’il n’est gabonais. Cette Dame représente donc l’opinion publique mondiale qu’il alerte sur la situation calamiteuse des conditions de vie des gabonais. Ne rien faire la rend complice des abus du régime en place.
A noter que ce candidat entamait une grève de la faim pour réclamer le report de l’élection présidentielle dont, selon lui les conditions de transparence n’étaient pas réunies. L’élection avait quand même eu lieu. Il y avait pris part. Malheureusement ses prédictions et craintes s’étaient réalisées.
10