Pétain

-

Livres
555 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les Éditions Chronique reviennent sur le destin exceptionnel et tragique de Philippe Pétain, une personnalité controversée au parcours chaotique. Acclamé comme un héros national à la fin de la Première Guerre mondiale, devenu chef d'état à 84 ans, il est condamné à la perpétuité pour avoir collaboré avec les dirigeants nazis. Cet ouvrage qui se présente comme une biographie complète et richement documentée retrace toute l'histoire de ce personnage énigmatique, avec en toile de fond, l'histoire de France des XIXe et XXe siècles. La collection "Histoire" des Éditions Chronique regroupe toute une série d'ouvrages relatant le parcours des principales personnalités qui ont marqué leur époque à travers les siècles. Pour découvrir tous les autres ouvrages de notre collection et l'ensemble de notre catalogue, venez consulter le site des Éditions Chronique.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9791090871878
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0045 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

P E T A I N
Un ouvrage complet pour approfondir la connaissance de celui qui fut le libérateur
de la France à Verdun puis le symbole de la collaboration.Philippe CONRAD
© Wissen Media Verlag Gmbh, pour le système Chronique
© 1997 - Jacques Legrand
© 2007 - Éditions Chronique - Dargaud SA pour la présente édition (…), pour la présente
édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit
d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera
susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9791090871878
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.comP E T A I N
S o m m a i r e
1851
Mardi 11 février 1851
Mardi 2 décembre 1851
1855
1855
1856
Dimanche 27 avril 1856
1857
erJeudi 1 octobre 1857
1858
Mardi 13 juillet 1858
Vendredi 16 juillet 1858
1859
1859
Vendredi 18 février 1859
Jeudi 7 avril 1859
Vendredi 24 juin 1859
1860
Samedi 24 mars 1860
Août 1860
Samedi 24 novembre 1860
1861
Vendredi 12 avril 1861
1862
1862Mercredi 5 février 1862
Mardi 23 septembre 1862
1863
Jeudi 23 avril 1863
1864
Lundi 11 janvier 1864
Mercredi 25 mai 1864
Mercredi 28 septembre 1864
Jeudi 8 décembre 1864
1865
Mardi 31 janvier 1865
1866
Mardi 3 juillet 1866
1867
Samedi 8 juin 1867
Mercredi 19 juin 1867
erLundi 1 juillet 1867
1868
Vendredi 3 janvier 1868
Juin 1868
1869
Mercredi 5 mai 1869
Mercredi 17 novembre 1869
1870 à 1871
1872 à 1879
1880 à 1889
1890 à 1899
1900 à 1909
1910 à 19131914
1914
Avril 1914
Dimanche 10 mai 1914
Dimanche 28 juin 1914
Jeudi 23 juillet 1914
Vendredi 24 juillet 1914
Samedi 25 juillet 1914
Mardi 28 juillet 1914
Jeudi 30 juillet 1914
Vendredi 31 juillet 1914
erSamedi 1 août 1914
Dimanche 2 août 1914
Lundi 3 août 1914
Mardi 4 août 1914
Mercredi 5 août 1914
Mercredi 12 août 1914
Samedi 15 août 1914
Jeudi 20 août 1914
Dimanche 23 août 1914
Mercredi 26 août 1914
Samedi 5 septembre 1914
Vendredi 11 septembre 1914
Jeudi 24 septembre 1914
Mercredi 21 octobre 1914
erDimanche 1 novembre 1914
Dimanche 15 novembre 1914Décembre 1914
Mardi 8 décembre 1914
Dimanche 20 décembre 1914
Mardi 29 décembre 1914
1915
1915
Jeudi 28 janvier 1915
Vendredi 19 février 1915
Dimanche 21 février 1915
Lundi 22 mars 1915
Jeudi 22 avril 1915
Lundi 26 avril 1915
Dimanche 2 mai 1915
Vendredi 7 mai 1915
Samedi 8 mai 1915
Lundi 24 mai 1915
Dimanche 13 juin 1915
Mercredi 16 juin 1915
Jeudi 24 juin 1915
Vendredi 23 juillet 1915
Jeudi 5 août 1915
Dimanche 5 septembre 1915
Mardi 5 octobre 1915
erLundi 1 novembre 1915
Mercredi 8 décembre 1915
Mercredi 15 décembre 1915
1916
Janvier 1916Jeudi 6 janvier 1916
Jeudi 24 février 1916
Vendredi 25 février 1916
Jeudi 9 mars 1916
Samedi 11 mars 1916
Mercredi 22 mars 1916
Vendredi 24 mars 1916
Avril 1916
Dimanche 9 avril 1916
Jeudi 27 avril 1916
Samedi 29 avril 1916
Lundi 15 mai 1916
Mercredi 31 mai 1916
Lundi 5 juin 1916
Mardi 20 juin 1916
Vendredi 23 juin 1916
Mercredi 12 juillet 1916
Dimanche 27 août 1916
Lundi 28 août 1916
erVendredi 1 septembre 1916
Vendredi 15 septembre 1916
Mardi 24 octobre 1916
erMercredi 1 novembre 1916
Samedi 18 novembre 1916
Mardi 21 novembre 1916
Dimanche 3 décembre 1916
Mardi 5 décembre 1916Lundi 18 décembre 1916
Mardi 26 décembre 1916
1917
1917
erJeudi 1 février 1917
Samedi 3 février 1917
erJeudi 1 mars 1917
Jeudi 15 mars 1917
Mardi 20 mars 1917
Vendredi 23 mars 1917
Vendredi 6 avril 1917
Mardi 15 mai 1917
Samedi 19 mai 1917
Mardi 12 juin 1917
Mercredi 13 juin 1917
Mercredi 20 juin 1917
Juillet 1917
Mercredi 18 juillet 1917
Jeudi 26 juillet 1917
Jeudi 9 août 1917
Samedi 18 août 1917
Mercredi 29 août 1917
Jeudi 6 septembre 1917
Dimanche 7 octobre 1917
Mardi 23 octobre 1917
Mercredi 31 octobre 1917
Mercredi 14 novembre 1917Vendredi 23 novembre 1917
Samedi 15 décembre 1917
Samedi 22 décembre 1917
1918
1918
Mardi 8 janvier 1918
Jeudi 24 janvier 1918
Vendredi 15 février 1918
Vendredi 22 février 1918
Dimanche 3 mars 1918
Vendredi 15 mars 1918
Jeudi 21 mars 1918
Samedi 23 mars 1918
Dimanche 24 mars 1918
Mardi 26 mars 1918
Samedi 30 mars 1918
Mardi 9 avril 1918
Jeudi 2 mai 1918
Mardi 7 mai 1918
Lundi 27 mai 1918
Jeudi 30 mai 1918
Dimanche 9 juin 1918
Mercredi 26 juin 1918
Vendredi 28 juin 1918
Lundi 15 juillet 1918
Jeudi 18 juillet 1918
Dimanche 15 septembre 1918
Jeudi 26 septembre 1918Octobre 1918
Jeudi 24 octobre 1918
Dimanche 27 octobre 1918
Mercredi 30 octobre 1918
Dimanche 3 novembre 1918
Samedi 9 novembre 1918
Lundi 11 novembre 1918
Mardi 12 novembre 1918
Dimanche 8 décembre 1918
Lundi 9 décembre 1918
1919
Mercredi 15 janvier 1919
Jeudi 6 février 1919
Mercredi 19 février 1919
Dimanche 23 février 1919
Lundi 24 février 1919
Mardi 4 mars 1919
Vendredi 14 mars 1919
Vendredi 21 mars 1919
Samedi 12 avril 1919
Samedi 19 avril 1919
erJeudi 1 mai 1919
Vendredi 20 juin 1919
Samedi 28 juin 1919
erMardi 1 juillet 1919
Samedi 5 juillet 1919
Lundi 14 juillet 1919Dimanche 3 août 1919
Vendredi 19 septembre 1919
Mardi 30 septembre 1919
Mercredi 19 novembre 1919
Jeudi 27 novembre 1919
Dimanche 30 novembre 1919
1920 à 1929
1930 à 1934
1935 à 1938
1939
Lundi 27 février 1939
Jeudi 2 mars 1939
Samedi 11 mars 1939
Mercredi 15 mars 1939
Mercredi 22 mars 1939
Jeudi 23 mars 1939
Mardi 28 mars 1939
Vendredi 31 mars 1939
Mercredi 5 avril 1939
Samedi 8 avril 1939
Jeudi 13 avril 1939
Lundi 22 mai 1939
Vendredi 9 juin 1939
Vendredi 28 juillet 1939
Dimanche 30 juillet 1939
Mercredi 23 août 1939
Dimanche 3 septembre 1939
Dimanche 17 septembre 1939Mardi 26 septembre 1939
Vendredi 29 septembre 1939
Samedi 18 novembre 1939
Vendredi 15 décembre 1939
1940
1940
Jeudi 18 janvier 1940
Samedi 20 janvier 1940
Dimanche 28 janvier 1940
Vendredi 22 mars 1940
Mardi 9 avril 1940
Vendredi 3 mai 1940
Mercredi 15 mai 1940
Jeudi 16 mai 1940
Samedi 18 mai 1940
Dimanche 19 mai 1940
Mardi 28 mai 1940
Juin 1940
Mercredi 5 juin 1940
Lundi 10 juin 1940
Mercredi 12 juin 1940
Jeudi 13 juin 1940
Vendredi 14 juin 1940
Dimanche 16 juin 1940
Lundi 17 juin 1940
Mardi 18 juin 1940
Samedi 22 juin 1940
Lundi 24 juin 1940Mercredi 3 juillet 1940
Mercredi 10 juillet 1940
Vendredi 12 juillet 1940
Lundi 22 juillet 1940
Mardi 30 juillet 1940
Mercredi 7 août 1940
Mardi 13 août 1940
Lundi 2 septembre 1940
Mercredi 25 septembre 1940
Jeudi 3 octobre 1940
Jeudi 24 octobre 1940
Dimanche 27 octobre 1940
Lundi 2 décembre 1940
Mardi 3 décembre 1940
Dimanche 15 décembre 1940
Mardi 17 décembre 1940
1941
1941
Samedi 18 janvier 1941
Mercredi 22 janvier 1941
erSamedi 1 février 1941
Vendredi 7 février 1941
Lundi 10 février 1941
Vendredi 14 février 1941
Mercredi 26 février 1941
Vendredi 7 mars 1941
Vendredi 14 mars 1941Samedi 29 mars 1941
Avril 1941
Dimanche 6 avril 1941
Samedi 12 avril 1941
Dimanche 4 mai 1941
Dimanche 11 mai 1941
Mercredi 14 mai 1941
Dimanche 25 mai 1941
Mercredi 28 mai 1941
Lundi 2 juin 1941
Vendredi 6 juin 1941
Mardi 10 juin 1941
Dimanche 22 juin 1941
Vendredi 11 juillet 1941
Lundi 14 juillet 1941
Jeudi 24 juillet 1941
Jeudi 31 juillet 1941
Jeudi 14 août 1941
Mercredi 20 août 1941
Jeudi 21 août 1941
Samedi 23 août 1941
Mercredi 27 août 1941
Vendredi 29 août 1941
Septembre 1941
Vendredi 5 septembre 1941
Samedi 4 octobre 1941
Jeudi 16 octobre 1941Jeudi 23 octobre 1941
Jeudi 6 novembre 1941
Mardi 18 novembre 1941
Samedi 29 novembre 1941
erLundi 1 décembre 1941
Dimanche 7 décembre 1941
Mercredi 10 décembre 1941
1942
1942
erJeudi 1 janvier 1942
Jeudi 19 février 1942
erDimanche 1 mars 1942
Mercredi 4 mars 1942
Dimanche 15 mars 1942
Jeudi 26 mars 1942
Avril 1942
Dimanche 5 avril 1942
Mercredi 15 avril 1942
Samedi 18 avril 1942
Dimanche 26 avril 1942
Mardi 5 mai 1942
Mercredi 6 mai 1942
Jeudi 7 mai 1942
Lundi 18 mai 1942
Vendredi 5 juin 1942
Dimanche 7 juin 1942
Jeudi 11 juin 1942Mardi 16 juin 1942
Lundi 22 juin 1942
erMercredi 1 juillet 1942
Vendredi 17 juillet 1942
Samedi 18 juillet 1942
Mardi 11 août 1942
Mercredi 19 août 1942
Dimanche 30 août 1942
Vendredi 4 septembre 1942
Samedi 17 octobre 1942
Lundi 9 novembre 1942
Mercredi 11 novembre 1942
Jeudi 12 novembre 1942
Dimanche 15 novembre 1942
Mardi 17 novembre 1942
Jeudi 26 novembre 1942
Vendredi 27 novembre 1942
Vendredi 4 décembre 1942
Samedi 26 décembre 1942
1943
erVendredi 1 janvier 1943
Dimanche 24 janvier 1943
Mardi 26 janvier 1943
Samedi 30 janvier 1943
Mardi 2 février 1943
Mardi 16 février 1943
Dimanche 21 mars 1943Avril 1943
Lundi 5 avril 1943
Vendredi 16 avril 1943
Vendredi 30 avril 1943
Jeudi 13 mai 1943
Samedi 15 mai 1943
Mercredi 26 mai 1943
Jeudi 3 juin 1943
Mercredi 9 juin 1943
Lundi 21 juin 1943
Mercredi 14 juillet 1943
Jeudi 22 juillet 1943
Dimanche 25 juillet 1943
Samedi 14 août 1943
Septembre 1943
Vendredi 3 septembre 1943
Mercredi 8 septembre 1943
Jeudi 9 septembre 1943
Vendredi 10 septembre 1943
Vendredi 17 septembre 1943
Lundi 4 octobre 1943
Mercredi 3 novembre 1943
Mardi 9 novembre 1943
Jeudi 11 novembre 1943
Jeudi 2 décembre 1943
Samedi 11 décembre 1943
Mercredi 29 décembre 1943Jeudi 30 décembre 1943
1944
1944
Mardi 4 janvier 1944
Vendredi 7 janvier 1944
Jeudi 20 janvier 1944
Mercredi 26 janvier 1944
Jeudi 27 janvier 1944
Dimanche 30 janvier 1944
Jeudi 3 février 1944
Mercredi 23 février 1944
Lundi 6 mars 1944
Jeudi 16 mars 1944
Lundi 20 mars 1944
Lundi 27 mars 1944
Mardi 4 avril 1944
Mercredi 26 avril 1944
Dimanche 7 mai 1944
Samedi 3 juin 1944
Mardi 6 juin 1944
Mardi 20 juin 1944
Mercredi 28 juin 1944
Vendredi 7 juillet 1944
Mercredi 12 juillet 1944
Août 1944
Dimanche 6 août 1944
Samedi 12 août 1944
Mardi 15 août 1944Vendredi 18 août 1944
Lundi 21 août 1944
Samedi 26 août 1944
Lundi 4 septembre 1944
Vendredi 8 septembre 1944
Mardi 12 septembre 1944
erDimanche 1 octobre 1944
Jeudi 23 novembre 1944
Lundi 27 novembre 1944
Décembre 1944
Dimanche 10 décembre 1944
Mercredi 13 décembre 1944
1945
1945
Mercredi 17 janvier 1945
Mardi 6 février 1945
Dimanche 11 février 1945
Mardi 13 février 1945
Mercredi 14 février 1945
Jeudi 22 février 1945
Vendredi 9 mars 1945
Mardi 27 mars 1945
Jeudi 5 avril 1945
Jeudi 12 avril 1945
Vendredi 13 avril 1945
Lundi 16 avril 1945
Samedi 21 avril 1945Mercredi 25 avril 1945
Jeudi 26 avril 1945
Samedi 28 avril 1945
Lundi 30 avril 1945
Mardi 8 mai 1945
Vendredi 11 mai 1945
Samedi 12 mai 1945
Jeudi 5 juillet 1945
erMercredi 1 août 1945
Jeudi 2 août 1945
Lundi 6 août 1945
Mercredi 8 août 1945
Mercredi 15 août 1945
Vendredi 17 août 1945
Dimanche 2 septembre 1945
Mardi 11 septembre 1945
Dimanche 21 octobre 1945
Vendredi 16 novembre 1945
Mardi 20 novembre 1945
1946 à 1951
1952 à 19971 8 5 1
Mardi 11 février 1851
Mardi 2 décembre 1851MARDI 11 FÉVRIER 1851
eUne famille enracinée en terre d'Artois depuis le xvii siècle
Cauchy-la-Tour
Le mariage d'Omer Venant Pétain et de Clotilde Legrand a été célébré. Cette union est
celle de deux vieilles familles artésiennes enracinées dans ces terres frontalières du
nord de la France depuis plusieurs siècles. Les plus anciens documents relatifs aux
ePétain remontent à la fin du xvii siècle. Etienne François est à l'époque le fermier du
comte d'Hoogstrate, seigneur de Bailleul. En 1691, il décide de venir s'établir à
Floringhem, une paroisse voisine où les actes notariés le présentent comme un
laboureur, c'est-à-dire un paysan relativement aisé, et comme lieutenant du bailli local.
Les Pétain sont nombreux dans le nord de la Picardie et en Artois. Leur nom vient de la
francisation du flamand Pithem ou Pethem, qui signifie la maison de Piet ou la ferme de
Pierre. En 1697, l'un des fils du couple, Jean-Baptiste, se marie avec une jeune fille de
Cauchy-la-Tour et s'installe en 1705 dans ce village, où il possédera à sa mort plus de
quinze hectares. Deux de ses six fils sont entrés en religion. L'un d'entre eux, Etienne
François, aura six enfants. Parmi eux, Joseph Timothé, lui-même père de cinq fils, dont
Benoît Joseph, qui sera ensuite le père d'Omer Venant Pétain. Du côté des Legrand, on
est paysan à Cauchy-la-Tour. Les parents de Clotilde se nomment Jean-Baptiste
Legrand et Anne Constantine Lefebvre, venue au monde au hameau tout proche de
Floringhem. Cultivateurs aisés, leur famille est l'héritière d'une forte tradition religieuse.
Pétain, Omer Venant (père de Philippe) / Pétain, Jean-Baptiste (fils d'Etienne François) /
Pétain, Etienne François / Legrand, Clotilde (mère de Philippe Pétain) / Floringhem (France) /
Cauchy-la-Tour (Artois)
SommaireMARDI 2 DÉCEMBRE 1851
Coup d'Etat du président Louis Napoléon
Paris
Le conflit qui opposait depuis des mois le président Louis Napoléon Bonaparte à
l'Assemblée législative vient de se conclure par un coup d'Etat. Elu au suffrage universel
président de la République lors des élections du 10 décembre 1848, le neveu de
erNapoléon I a l'intention d'avoir un second mandat à l'Elysée mais la droite
conservatrice, qui a gagné les élections législatives de mai 1849, entend bien écarter
celui dont Thiers avait voulu faire un simple homme de paille. L'action française engagée
contre la jeune République romaine et les limites apportées en 1850 à l'exercice du
suffrage universel ne font que tendre les relations entre les députés et le président.
Quand les parlementaires refusent de réviser la Constitution afin de permettre à Louis
Napoléon de se représenter lors des élections à la présidence de 1852, il ne lui reste
plus que le recours à la force. Avec le soutien de l'armée, qu'il a su se concilier, le
président fait arrêter les chefs de l'opposition et annonce un plébiscite dont il attend une
caution populaire. L'ensemble du pays reste calme et les réactions enregistrées à Paris
et dans plusieurs départements du Midi sont aisément réprimées.
Paris / Napoléon III, empereur des Français / France
Sommaire1 8 5 5
1 8 5 51855
Un soldat déserteur dans la famille
Crimée
C'est la consternation au foyer des Pétain, où l'on a appris que Cyrille, le frère d'Omer
Venant, parti dans l'armée sur un coup de tête alors que son père avait payé un
remplaçant après un tirage au sort qui s'était révélé malheureux, a abandonné son
régiment engagé dans la campagne de Crimée. Incorporé à Arras, il a servi à Metz et en
Algérie, d'où il a écrit à son frère pour le féliciter à l'occasion de son mariage. Pour les
Pétain, qui sont légitimistes, tout cela est la faute de Napoléon III.
Pétain, Cyrille (frère d'Omer Venant)
Sommaire1 8 5 6
Dimanche 27 avril 1856DIMANCHE 27 AVRIL 1856
Clotilde a donné naissance à un garçon, Philippe
Cauchy-la-Tour
On a baptisé aujourd'hui le petit garçon né il y a trois jours et qui a reçu les prénoms de
Henri, Philippe, Omer et Bénoni-Joseph. Il a pour parrain en ce jour Benoît-Joseph, son
aïeul paternel, dénommé aussi Bénoni-Joseph, qui lui donne l'un de ses prénoms. Une
parente de sa mère, Augustine Toursel, l'a porté sur les fonts baptismaux et sera sa
marraine. L'enfant porte également, en troisième prénom, celui de son père. Celui
d'Henri a sans aucun doute été choisi en l'honneur du comte de Chambord, Henri V, le
prétendant légitimiste au trône de France. Le prénom usuel, Philippe, est celui d'un oncle
maternel, l'abbé Philippe Legrand, qui était curé de Molinghem et qui est décédé en
1855. Philippe est le quatrième des enfants venus au monde au foyer d'Omer Venant et
de Clotilde, qui sont mariés depuis cinq ans. Trois filles l'ont précédé. Marie-Françoise
Clotilde est née le 9 janvier 1852, puis Adélaïde, venue au monde le 22 février 1853, et
enfin Sara le 17 juin 1854. La famille Pétain fait ainsi partie de cette France rurale de
l'ouest et du nord demeurée féconde alors que les effets de la dénatalité se font sentir
dans des régions entières du pays sans que les contemporains s'en inquiètent. En
Artois ou en Flandre, la persistance, surtout dans les campagnes, d'une forte tradition
religieuse explique le maintien d'un nombre de naissances aussi élevé.
Toursel, Augustine / Pétain, Sara (sœur de Philippe) / Pétain, Philippe / Pétain, Omer Venant
(père de Philippe) / Pétain, Marie-Françoise Clotilde (sœur de Philippe) / Pétain, Benoît
Joseph (père d'Omer Venant) / Pétain, Adélaïde (sœur de Philippe) / Legrand, Clotilde (mère
de Philippe Pétain) / Henri V, comte de Chambord / France / Cauchy-la-Tour (Artois)
Sommaire1 8 5 7
erJeudi 1 octobre 1857ERJEUDI 1 OCTOBRE 1857
Orphelin de mère à l'âge de 17 mois
Cauchy-la-Tour
Clotilde Pétain est décédée moins d'un mois après avoir mis au monde son cinquième et
dernier enfant, une petite fille prénommée Joséphine. Elle laisse à son mari cinq enfants
dont l'aînée n'a que cinq ans et demi. Le petit Philippe n'a lui-même que dix-sept mois et
il ne connaîtra donc pas sa mère. Le coup est rude pour Omer Venant, qui va devoir se
passer de son épouse pour tenir sa maison, une grosse ferme à cour rectangulaire qui
comprend une vaste grange au milieu de laquelle s'ouvre une porte charretière, un corps
de logis et divers bâtiments d'exploitation. Malgré son grand âge, il est né en 1794, le
grand-père de Philippe aide son fils.
Pétain, Philippe / Pétain, Omer Venant (père de Philippe) / Legrand, Clotilde (mère de
Philippe Pétain) / Cauchy-la-Tour (Artois)
Sommaire1 8 5 8
Mardi 13 juillet 1858
Vendredi 16 juillet 1858MARDI 13 JUILLET 1858
Brèves
Juillet 1858
Plombières
L'entrevue entre Napoléon III et Cavour scelle leur accord contre l'Autriche.
Plombières-les-Bains (Vosges) / Napoléon III, empereur des Français / Italie / France /
Cavour, Camillo Benso de
SommaireVENDREDI 16 JUILLET 1858
Brèves
Juillet 1858
Lourdes
La Vierge est apparue une nouvelle fois à la petite Bernadette Soubirous, à la grotte de
Massabielle.
Sommaire1 8 5 9
1859
Vendredi 18 février 1859
Jeudi 7 avril 1859
Vendredi 24 juin 18591859
La France des campagnes touchée par la révolution industrielle
Cauchy-la-Tour
Le village d'Artois qui voit grandir le petit Philippe Pétain se trouve au cœur des
formidables mutations économiques et sociales que connaît alors la France du Second
Empire. Un premier puits de charbon a été ouvert voilà un an, dans cette région
demeurée jusque-là rurale. Entamée dans la région de Valenciennes dès avant la
Révolution, l'exploitation houillère s'est étendue vers l'ouest après 1840, et le
Pas-deCalais est alors devenu le premier de tous les départements charbonniers du pays. La
présence de cette ressource, qui constitue la condition première du développement
industriel, permet l'installation de nombreuses usines et fournit des possibilités d'emploi
aux populations jeunes et fécondes du nord de la France. La terre voit alors partir bon
nombre de ceux qui la cultivaient jusqu'alors et, si les villages campagnards demeurent
ici bien vivants, la région va très vite connaître une urbanisation rapide. Avec les
mutations de l'économie et de la société, des changements de mentalité tout aussi
profonds se dessinent. Dans le pays d'Artois, la foi catholique est très vivante mais
reste souvent liée à l'enracinement rural et aux villes traditionnelles. Ailleurs, un monde
nouveau est en train de naître, et c'est ainsi à la charnière de deux époques que se
placent l'enfance et les années de
Nossi-Bé / Cauchy-la-Tour (Artois)
SommaireVENDREDI 18 FÉVRIER 1859
Brèves
Février 1859
Saigon
Les Français occupent la ville pour faire pression sur l'empereur d'Annam après le
meurtre de plusieurs missionnaires.
Viêt-nam / Saigon (Viêt-nam) / France
SommaireJEUDI 7 AVRIL 1859
Veuf, Omer Venant Pétain se remarie
Cauchy-la-Tour
Le décès de Clotilde a créé un grand vide dans la maison d'Omer Venant Pétain. Et il a
été perçu comme un nouveau malheur après la désertion de l'oncle Cyrille, qui s'est
installé en Russie. C'est une jeune fille de Cauchy, Malvina, qui est chargée de tenir le
foyer et de s'occuper des enfants, car les travaux des champs occupent largement le
temps du père. Celui-ci ne pouvait rester veuf longtemps. Il lui fallait une femme pour
assurer la bonne tenue de la ferme. Il s'est donc remarié avec Reine Vincent, originaire
du village voisin d'Amettes, qui devient ainsi la belle-mère des cinq enfants issus du
premier lit. La nouvelle épouse est aussi pieuse que la précédente.
Vincent, Reine / Pétain, Omer Venant (père de Philippe) / Cauchy-la-Tour (Artois)
SommaireVENDREDI 24 JUIN 1859
Solferino, une victoire chèrement payée
Solferino
A l'issue d'une bataille extrêmement meurtrière qui a duré près de douze heures, les
troupes franco-sardes ont vaincu les Autrichiens. Entamée le 10 mai, la guerre a déjà vu
les Français remporter, dès le 4 juin, la victoire de Magenta. Napoléon III, attaché
depuis longtemps à la cause de l'unité italienne, s'est entendu l'année précédente avec
le Premier ministre piémontais, le comte de Cavour, lors de leur rencontre de
Plombières. La France espère – en soutenant l'ambition du royaume sarde de réaliser à
son profit l'unité italienne – chasser l'Autriche du pays, tout en ménageant le pape. Le
succès remporté aujourd'hui augure bien de l'issue du conflit, même si le bilan en pertes
humaines a de quoi donner à réfléchir à l'empereur.
Solferino (Italie) / Magenta (Italie) / Italie / France / Autriche
Sommaire1 8 6 0
Samedi 24 mars 1860
Août 1860
Samedi 24 novembre 1860SAMEDI 24 MARS 1860
Brèves
Mars 1860
Turin
Signature du traité franco-piémontais qui donne à la France la Savoie et Nice.
Turin (Italie) / Savoie / Nice / Italie / France
SommaireAOÛT 1860
Brèves
Août 1860
Beyrouth
La France intervient au Liban pour y protéger les maronites contre les Druzes.
Liban / France
SommaireSAMEDI 24 NOVEMBRE 1860
Napoléon III réforme le régime impérial
Paris
Le décret impérial qui vient d'être promulgué semble ouvrir une phase nouvelle pour le
régime né du coup d'Etat de décembre 1851, confirmé par le plébiscite restaurant
l'empire de novembre 1852. Après huit ans d'autoritarisme au cours desquels
l'Assemblée, composée de députés élus grâce à la candidature officielle, s'est vue
privée de tout pouvoir, la nécessité d'une évolution libérale s'est imposée à Napoléon III.
Le Corps législatif et le Sénat auront désormais le droit de rédiger une fois par an, en
réponse au discours impérial marquant l'ouverture de la session parlementaire, une
adresse qui leur permettra de contester les orientations gouvernementales. La presse
rendra compte des débats et les ministres devront présenter aux députés et aux
sénateurs, réduits jusque-là à l'enregistrement des lois, les projets du gouvernement.
Paris / Napoléon III, empereur des Français / France
Sommaire1 8 6 1
Vendredi 12 avril 1861VENDREDI 12 AVRIL 1861
Brèves
Avril 1861
Fort Sumter
Début en Caroline du Sud de la guerre de Sécession.
Fort Sunter (Etats-Unis) / Etats-Unis
Sommaire1 8 6 2
1862
Mercredi 5 février 1862
Mardi 23 septembre 18621 8 6 2
Brèves
1 8 6 2
A l g é r i e
Les troupes françaises terminent la pacification de la Kabylie.
France / Algérie
SommaireMERCREDI 5 FÉVRIER 1862
Brèves
Février 1862
Hué
L'empereur d'Annam est contraint de céder la Cochinchine à la France.
Viêt-nam / Hué / France / Cochinchine (Viêt-nam)
SommaireMARDI 23 SEPTEMBRE 1862
Brèves
Septembre 1862
Berlin
Le comte Otto von Bismarck devient chancelier du royaume de Prusse. Il entend bâtir
l'unité allemande « par le fer et par le sang ».
Prusse / Bismarck, Otto von / Berlin / Allemagne
Sommaire1 8 6 3
Jeudi 23 avril 1863JEUDI 23 AVRIL 1863
Vers une nouvelle expansion coloniale
Oudong
erLe roi Norodom I a signé ce jour avec le lieutenant Ernest Doudart de Lagrée le traité
par lequel la France établit désormais un protectorat au Cambodge. En effet, le
souverain khmer craint les ambitions des deux royaumes voisins de l'Annam et du Siam.
Et l'arrivée des Français à Saigon en 1859, puis l'occupation des trois provinces de
Cochinchine cédées par l'empereur d'Annam Tu Duc lors du traité du 5 juin 1862 l'ont
convaincu de s'en remettre à la France de Napoléon III, qui est en train de reconstituer
outre-mer un empire colonial. La pacification de la Kabylie et la conquête des oasis
sahariens ont renforcé la mainmise sur l'Algérie. A partir du comptoir de Saint-Louis,
Louis Faidherbe a établi depuis 1854 une colonie riche et très prospère dans le bassin
du Sénégal. En 1853, les Français ont occupé la Nouvelle-Calédonie et ils se sont
installés en 1862 à Obok sur la côte des Somalis, au débouché de la mer Rouge.
Présents à Mayotte et Nossi-Bé, ils convoitent Madagascar et disposent également de
comptoirs en Côte d'Ivoire et au Gabon.
erSénégal / Saint-Louis (Sénégal) / Oudong (Cambodge) / Norodom I , roi du Cambodge /
France / Faidherbe, Louis / Doudart de Lagrée, Ernest / Côte d'Ivoire / Cambodge
Sommaire1 8 6 4
Lundi 11 janvier 1864
Mercredi 25 mai 1864
Mercredi 28 septembre 1864
Jeudi 8 décembre 1864LUNDI 11 JANVIER 1864
Brèves
Janvier 1864
Paris
Adolphe Thiers demande le rétablissement des libertés nécessaires.
Thiers, Adolphe / Paris / France
SommaireMERCREDI 25 MAI 1864
Brèves
Mai 1864
Paris
Napoléon III accorde le droit de grève aux ouvriers.
Paris / Napoléon III, empereur des Français / France
SommaireMERCREDI 28 SEPTEMBRE 1864
Brèves
Septembre 1864
Londres
Fondation par des militants socialistes venus de divers pays européens de la première
Association internationale des travailleurs.
L o n d r e s
Sommaire