//img.uscri.be/pth/5bfcc6234b85f4087805eb3a81aa0653d51a62a4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,13 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Quelle éthique après le 11 septembre

De
154 pages
Les événements qui ont secoué le monde le 11 septembre 2001 ont agi comme une sorte de catalyseur. Au delà de la stupeur et de l'effroi, ces contributions posent la question de savoir : quelle éthique après le 11 septembre? Juristes, philosophes, spécialistes des religions et experts en sciences politiques réinterrogent les fondements des droits de l'homme, l'idée de communauté internationale, le problème des politiques impériales et les perspectives d'une assemblée universelle, la question de la violence et celle du mal, le statut des victimes, enfin la nécessité de définir les principes d'une solidarité universelle.
Voir plus Voir moins

QUELLE ÉTHIQUE APRÈS LE Il SEPTEMBRE?
Actes de lajournée d'étude organisée par la Fondation Ostad ElahiÉthique et solidarité humaine au Palais du Luxembourg le 10 septembre 2002.

Message de Monsieur Christian Poncelet président du Sénat

Collection logiques du spirituel Co-dirigée par
Elie During, Leyli Chenderoff, Shebli Anvar, Stéphanie Martin et Marc Piévic Avant que les traditions religieuses n'en fassent leur objet privilégié, l'esprit désigne une dimension de l'expérience repérable dans les pratiques et les savoirs, au croisement de l'éthique, de la méthaphysique, de la mystique, de l'esthétique, de la psychanalyse et des sciences... Cette collection est ouverte à toutes les approches susceptibles de donner lieu à une élaboration rationnelle de la notion du spirituel. En mettant l'accent sur la construction des outils de la recherche (concepts, méthodes d'analyse et protocoles d'expérience) plutôt que sur les thèmes et les thèses des discours de l'esprit, elle accueille des travaux originaux et variés: monographies et témoignages, analyses de cas et de concepts, études historiques, enquêtes scientifiques, actes de colloques ou de séminaires de recherche. Les ressources de la philosophie, mais ausi celle de la psychologie, de la médecine, des sciences humaines ou réputées « dures », ne sont pas de trop pour cerner les formes diverses que revêt l'expérience du spirituel, et les nouvelles figures de vérité qu'elle fait surgir en se prolongeant dans la pensée.

Dernières parutions Dieu a-t-il sa place dans l'éthique ?, coli, 2002 . La mystique, une éthique paradoxale ?, coli, 2002.

Collection « Logiques du Spirituel» co-dirigée par Shebli Anvar, Leyli Chenderoff, Élie During, Stéphane Martin et Marc Piévic

QUELLE ÉTHIQUE APRÈS LE Il SEPTEMBRE?
Actes de lajoumée d'étude organisée par la Fondation Ostad Elahi Éthique et solidarité humaine au Palais du Luxembourg le 10 septembre 2002.

Message de Monsieur Christian Poncelet président du Sénat

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

FRANCE

L' Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

cg L'Harmattan, 2003 ISBN: 2-7475-5125-3

LES AUTEURS

Olivier Abel Jean Baubérot Jean-Michel Belorgey Bernard Bourgeois Jean-Pierre Dupuy Jean-Paul Guetny Pierre- Henri Imbert Blandine Kriegel Jean-Marie Muller Dominique Reynié

SOMMAIRE

Discours d'accueil par François Améli, maître de conférences en droit à Paris-l Panthéon-Sorbonne Message de M. Christian Poncelet Président du Sénat

Il

15

Avant-propos: «Quelle solidarité? » 19 par Pierre-Henri 1mbert, directeur général des Droits de l 'homme au Conseil de l'Europe Première table ronde Du traumatisme à la solidarité Un nouvel ordre mondial: par Jean-Michel Belorgey DISCUSSION Pour une assemblée représentative par Dominique Reynié planétaire à quel prix?

27 29

35 .4

Traumatisme, solidarité, éthique après le Il septembre 2001 par Blandine Kriegel

49

7

«Nine eleven ou la force du mal » par Jean-Pierre Dupuy DIS CU S Sl ON Seconde table ronde Vers une éthique universelle? Préambule par Alain Saudan Résistible universalité par Olivier Abel de l'éthique

57

67

81 83

87

De l'éthique à la morale par Bernard Bourgeois Six défis pour une éthique universelle par Jean Baubérot DI SCUS SION Vers une éthique inter-religieuse par Jean-Paul Guetny Vers une culture de non-violence par Jean-Marie Muller ?

95

105

115 125

133

DIS eus SION
Les intervenants ... ...

141
149

8

Cet ouvrage est extrait des actes de la journée d'étude organisée le 10 septembre 2002 au Palais du Luxembourg dans le cadre de la première édition de la Journée de la solidarité humaine par la Fondation Ostad Elahi - Éthique et solidarité humaine, fondation laïque reconnue d'utilité publique par décret en Conseil d'État du 27 janvier 2000. La Fondation a pour vocation de favoriser l'esprit de tolérance et de solidarité entre les hommes, et de contribuer ainsi au rapprochement des cultures et des peuples. Elle est guidée dans son action par une idée forte: aucun élan de solidarité ne produira d'effets réels et durables s'il ne s'accompagne d'un souci éthique capable d'engager les hommes à faire d'abord la paix avec eux-mêmes en cultivant activement les caractères qui constituent leur humanité véritable. La Fondation porte ainsi une attention particulière aux projets de recherche et d'enseignement susceptibles d'éclairer la possibilité et les modalités d'une éthique objective, dans son rapport à l'expérience universelle de l'esprit humain. Elle encourage leur développement dans les différentes branches des sciences de l'homme et de la nature, en relation avec les conseils scientifiques d'universités françaises ou européennes, et l'ensemble des administrations compétentes. Le concept d'une Journée de la solidarité humaine s'inscrit dans cette perspective: il a trouvé sa première réalisation en 2002 à l'occasion de la commémoration des événements du Il septembre 2001. Il s'agissait alors de pérenniser la prise de conscience provoquée par ce choc en la prolongeant par une réflexion et un travail autour de 9

l'idée d'un patrimoine éthique universel susceptible d'être réapproprié par tout un chacun à travers des modes d'enseignement adaptés. Le Sénat, le Conseil de l'Europe, le ministère de la Culture et l'université de Paris-l Panthéon-Sorbonne se sont d'emblée associés à cette journée en lui conférant leur haut patronage.

10

Discours d'accueil
par François Améli, maître de conférences en droit à Paris-l Panthéon-Sorbonne

Monsieur le Président, Monsieur le secrétaire général, Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs, je suis très

heureux, au nom du président de la Fondation Ostad Elahi

-

Éthique et solidarité humaine de vous accueillir en ce lieu hautement symbolique pour inaugurer cette Journée de la solidarité humaine. Pourquoi une Journée de la solidarité humaine et pourquoi en cette date? Il ne fait de doute dans l'esprit de personne que la date du Il septembre 2001 marque un tournant dans 1'histoire contemporaine. Elle a suscité une prise de conscience aiguë de la fragilité et des dangers potentiels que représente, pour l'ensemble de la communauté humaine, le non-respect des valeurs qui fondent l'humanité. Mais le désastre du Il septembre dernier ne devrait-il pas également nous inciter à nous interroger en profondeur sur ces valeurs-mêmes? Cette interrogation est plus que jamais nécessaire, non seulement pour répondre aux sentiments multiples de peur, de haine ou d'incompréhension qui subsistent aujourd'hui encore, non seulement pour prévenir de nouveaux drames, mais surtout pour créer les conditions d'une tolérance mutuelle et d'une solidarité réelle.

Il

En effet, il n'est possible de parler de communauté humaine que lorsque ses membres sont unis par des liens de solidarité véritable. La Journée de la solidarité humaine constitue avant tout une invitation à définir les valeurs dont doit se doter une communauté humaine globale soucieuse de donner un sens effectif aux notions de tolérance et de solidarité. Pour la Fondation Ostad Elahi, la réalisation d'un tel projet passe par la connaissance et la pratique des principes qui découlent de l'éthique. C'est donc à la constitution d'un véritable patrimoine éthique universel qu'il s'agit de réfléchir. Certes, nous avons conscience de l'ampleur de la tâche à réaliser. Cette perspective ambitieuse n'est pourtant pas utopique. Pour qu'elle ait une chance d'aboutir, il convient d'abord de chercher à approfondir la connaissance de la

nature profonde de l'être humain, de tout être humain

-

cette nature qui transcende les particularismes des convictions religieuses ou a-religieuses, et qui est le vrai sujet de l'éthique. C'est en ce sens que la Fondation encourage le développement de recherches et d'enseignements sur l'existence et les modalités d'application d'une éthique objective fondée sur une approche universelle de l'esprit humain, en privilégiant l'examen rationnel, scientifique et laïque de cette question. Ostad Elahi, dont la pensée est à l'origine des démarches et travaux entrepris par la Fondation, avait perçu dès le début du siècle dernier la nécessité d'une éducation éthique et spirituelle qui dépasse les différences culturelles et les formalismes confessionnels tout en conservant la quintessence des traditions qui font la richesse spirituelle de l'humanité. Une telle éducation devait faire émerger en chacun les traits de caractère qui font réellement l'humanité; elle devait débarrasser l'homme de cette volonté d'imposer sa tutelle, ses opinions et ses croyances à autrui, qui est à la racine de tous ses maux. Ostad Elahi ne s'est pas contenté d'en concevoir les principes, il l' a surtout mise en œuvre dans sa propre vie de magistrat, de 12

philosophe, de théologien, de musicien

-

et d'homme, tout

simplement. La vocation de la Journée de la solidarité humaine, qui s'ouvre aujourd'hui avec ce colloque et se poursuivra demain à l'UNESCO par un concert, est de donner une forme à l'aspiration au respect mutuel et à la solidarité qui est inscrite dans notre essence. Souhaitons que les réflexions qui vont être menées aujourd'hui en ce lieu puissent nous faire avancer d'un premier pas dans cette direction, et qu'elles soient suivies de beaucoup d'autres initiatives de même nature. Avant de donner la parole à M. Cyrille Rogeau, conseiller technique au cabinet du président du Sénat, et qui le représente aujourd'hui, je souhaite remercier vivement les institutions qui nous ont soutenus dans cette initiative: le Sénat et son président M. Christian Poncelet; le Conseil de l'Europe et son secrétaire général M. Walter Schwimmer, représenté ici par M. Pierre-Henri Imbert, directeur général des Droits de l'homme; M. Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture; enfin M. Michel Kaplan, président de l'Université de Paris-I Panthéon-Sorbonne. Mes remerciements s'adressent également aux intervenants qui ont accepté de réfléchir et de débattre sur la difficile question des figures de l'éthique après le Il septembre.

13

Message de M. Christian Poncelet, président du Sénat
Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Un déplacement Outre-mer prévu de longue date ne me permet malheureusement pas de participer au colloque qu'organise aujourd'hui, dans les salons du Sénat, la Fondation Ostad Elahi, sur« L'éthique et la solidarité après les événements du Il septembre 2001 ». Croyez bien que je le regrette car si ces questions sont difficiles, elles n'en sont pas moins essentielles et je ne doute pas de la richesse de vos travaux. Permettez-moi d'abord très simplement de saluer cette initiative, et de vous dire, en mon nom propre et au nom du Sénat, combien je fonde d'espoirs dans le succès de votre entreprise. Chacun connaît, ici, le travail accompli par la Fondation Ostad Elahi en faveur du rapprochement des cultures et des peuples: journées d'études, séminaires, ateliers, actions de formation, octroi de bourses jalonnent ainsi la vie de la Fondation, dans un esprit humaniste touchant à toutes les branches des sciences de I'homme. « Une solidarité universelle? Figures de l'éthique après le Il septembre ». Voilà assurément un sujet ambitieux que vous n'aurez sans doute pas épuisé en un jour, même avec l'aide des brillants intervenants inscrits au programme. Un sujet ambitieux mais un sujet fondamental, surtout dans une période aussi complexe que celle que nous traversons aujourd'hui, où beaucoup de nos repères habituels ont perdu leur pertinence. Les événements du 15