Revue Sang froid 7

Revue Sang froid 7

-

Livres
160 pages

Description

Sang-Froid a pour ambition, chaque trimestre, de plonger le lecteur dans l’univers de la justice, de l’investigation et du polar. Dans un monde ou l’overdose d’informations en continu empêche souvent la réflexion et la perspective, la rédaction de Sang-froid s'efforce de retrouver le “terrain”, d’observer et de relater les faits autrement. Et ce notamment en étant toujours plus près des acteurs de ces univers afin de permettre cet essentiel passage de témoin entre le journaliste et son lecteur.

Sujets

Livres
Actualité et débat de société
Politique
Afghanistan
Argentine
Corse
Fleuve
Google
Italie
Pentagone
Nebraska
Nouvelle
Orange
Argent
Terrorisme
Sénat
Maladie mentale
Prélude
Juge
Mercenaire
SFR
Femme
Magistrat
Avocat
Bouygues
Torture
Homicide
Tribunal
Actionnaire
Acquittement
Bombe A
Coulisse
Scandale
Opération Condor
Affaire Patrick Dils
Erreur judiciaire
Adeline Hazan
Forces armées des États-Unis
Prétoire
Relations internationales
Police
Irak
Géolocalisation
Asphalte
Reportage
Denis Jeambar
Années de plomb
Seuil
Actualité
Gangsters
Enquête
Romain Slocombe
Rida Daalouche
Calmann-Lévy
Auteur
Arkhè
Éditions Métailié
Finance
États-Unis
Polar
Mathieu Delahousse
Payot & Rivages
Robert Laffont
Révision
Masque
Cambriolage
Renseignement
Cybercrime
LinkedIn
Sherko Fatah
Braquage
Pascal Dessaint
Dominique Manotti
Emmanuel Pierrat
Deon Meyer
Écriture
La Martinière
Gallmeister
Escroquerie
Facebook
Banque
Non-lieu
Danielle Thiéry
Relaxé
Psychiatrie
Indemnité
Éditions Liana Levi
Telecommunication
Innocence Project
Start-Up
Sonatine
Investigation
JUSTICE
Charlotte Wood
Trump
Pièces à conviction
Sarah Pinborough
Agullo
Maróc
2.0
Zygmunt Mi?oszewski
Plutón
Cía
Alexis Ravelo
Vladimir Hernández

Informations

Publié par
Date de parution 28 septembre 2017
Nombre de lectures 11
EAN13 9782369425922
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
FROID Automne 2017
SANG-
n°7
RÉVÉLATION Quand la France voulait vendre la bombe atomique à l'Argentine
INTERNATIONAL Les milliards égarés de la CIA
DOSSIER Peut-on éviter les erreurs judiciaires ?
POLAR La nouvelle exclusive de DOMINIQUE MANOTTI
ENQUÊTE L'incroyable arnaque du petit prince des télécoms
TÊTIÈRExxxx
2 // SANG-FROID N°7 • Automne 2017
ÉDITO Erreurs fatales Cher lectrice, cher lecteur, discrètement un tout nouveau missile nucléaire, le Pluton, à une junte militaire qui réprimait ses Ce numéro aurait pu s’intituler comme le opposants dans le sang et prévoyait d’attaquer ses titre de cet éditorialtant la thématique court voisins.tout au long de nos histoires. Erreur d’apprécia-tion, par exemple, des investisseurs et petits épar-Excès de conIance,enïn, de nous tous envers gnants qui ont misé sur un nouveau « petit prince » nos écrans connectés : smartphones, tablettes et de la téléphonie. Au cœur des années 2000, cet en-ordinateurs, à qui nous conïons toute notre vie trepreneur aux faux airs de Xavier Niel a multiplié professionnelle et intime. Nous vous proposons ici dans son groupe, Proximania, les fausses factures les extraits exclusifs d’une enquête, best-seller aux et les rachats bidons de sociétés pour attirer les in-États-Unis depuis deux ans, enïn traduite en fran-vestisseurs. Il armait qu’il allait révolutionner lesçais avec le soutien deanSfrg-iod:Les crimes du usages… il a surtout disparu avec la caisse, commefuturg,endtedluancienaGoomdnaBFIaMcrLe.sle révèle en exclusivité-gnaSdoifr. rddoAieeùeuutlhlsraeÉeestu.agttstoAyuiàrpnvseseegCirpacnrodedentetsemrearberhslnieeetscsutrforèifrtrraeea:nsnçeçlad’inaeessixsésctpaèedisnataanddisareuedlsnaceeopcénevappeoanagqcndluicrtoe-éeetlatdrLtsve(sàpsrnEariméaeeilpuoiiga,tolréanqnadsatrmpnéounsagtfunattno.pIenpceheéenIrsedaeouheaonrdp1eolieussoedstis,suttoe5usmrandatnceSrpludpdzvnieep7teqroreuésae.p)ptarséseu,lnicglsslpLlpiuntlYintnnxripeesehcasqeatsilsdsoo,aaorutcdonrnSsrtdcnurnétirhnneDseiotmcNioeéiereatscnvcosmaaoliemeiuaCksàovDerdnpobesieïubelolpFAénsesDrmorneolceutnietarEMtavgsnoués,iaodndrFMHIrqnxqnroieeautrddAorstÉpeatvuinuuarreeuENdytnriaepePsandôee-eeee/nsgpllvtT/nacuuonareeoesnIproltdnktnSdsasrvnsdoeuoq,piseaSserr:e:rullm,BennucoenoOlfnsaterioDeuoétcteoTcnorearstcluponotbm,pr/eevepuuiéry/atuomsesmpepnésSvuy1rrsqu-isnleptcsona5émvareideunlm,itddsqiend,eéeemeêxisoelraureqrgcelcdeFcmocpid-etaupqtuttSiraelofrodeeeoearcinaourrapbmuescssnebromnemunrpeetlriibMbnvisrrrmeegesepldeiinoiiaaéi-rs!csrenceaetsifoevrvqnatmlll:neqrsncotduoosccnoaoiluheide.toeuuhuoioeetsenutédns-srs-r---sfi.k et Erreurs du système judiciaire aussi: peut-on seulement les réparer ? Le temps indûment passé en prison peut-il se compenser ïnancière-de pans entiers de nos ment ? La question est autant ïnancière que so-ciologique et même philosophique. Depuis 1945, seulement onze personnes ont vu leurs condam-nations révisées après avoir purgé des peines de prison pour un crime qu’ils n’avaient pas commis. Pour son dossier de rentrée,g-frSanioda voulu s’attacher aux erreurs les plus graves : celles liées au meurtre. Mais les acteurs du monde judiciaire attirent aussi l’attention sur les nombreuses dé-tentions qui se soldent ensuite par une relaxe, un acquittement ou un non-lieu. En France, ils sont environ 500 chaque année à demander réparation et l’État passe à la caisse.
Revue Sang-froid
@RevueSangfroid
contact@revuesangfroid.fr
Automne 2017 • SANG-FROID N°7 // 3
somSANmG-FROID Na°7 • Auitomnre 2017e
22 DOSSIER Peut-on éviter les erreurs judiciaires ?
Justice & investigation
ÉCHANTILLON Services secretsp.6 France et mondep.7 Perles de prétoirep.8 à 9 Droit de suitep.10
RÉVÉLATION De Condor à la bombe atomiquep.12 à 21
DOSSIER Peut-on éviter les erreurs judiciaires ?p.22 à 45
RÉVÉLATION L’incroyable arnaque Proximaniap.46 à 59
PORTRAIT Roland Mahy, d’une robe à l’autrep.60 à 67
INTERNATIONAL Italie : Ni barreaux ni camisole pour les détenus psychiatriquesp.68 à 79
SERVICES SECRETS Les milliards égarés de la CIA et du Pentagone p.80 à 87
ENQUÊTEComment les criminels s’emparent de nos donnéesp.88 à 99
88 ENQUÊTE Comment les criminels s’emparent de nos données
AFFAIRE ANCIENNE Nebraska : Récit d’un hold-up hors norme p.100 à 111
Polar
NOUVELLEUne affaire de femme, la nouvelle de Dominique Manottip.112 à 125
RENCONTRE Deon Meyer : «Je récrirais différemment chacun de mes livres»p.126 à 133
PORTRAIT Franck Bouysse, l’exception françaisep.134 à 141
CRITIQUES Nos incontournables grand format et essais de l’automnep.142 à 156
Club des abonnésp.153 PrixSang-froidp.157 Bulletin d’abonnementp.162
LE PROCHAIN NUMÉRO DE SANG-FROID SORTIRA LE7 DÉCEMBRE 2017
112
NOUVELLE Une affaire de femme, la nouvelle de Dominique Manotti
services secrets ÉCHANTILLON
Quand la France exécute « ses » djihadistes à l’étranger
ponibles sur les djihadistes français les plus gradés au sein de l’EI. L’élimination de ces « pointures » du djihad est déléguée à l’armée irakienne, ce qui écarte en principe le risque de recours juridique, puisqu’il sera quasi impos-sible de prouver l’implication française dans la mort d’un tel ou d’un tel sur le champ de bataille. Plutôt qu’une cap-ture aléatoire et coûteuse en vies humaines, puis un trans-fert vers le système judiciaire français, avec les risques de libération au bout de X années © DRque cela suppose, ce choix a été pris par François Hollande uand un grand quotidien pour empêcher leur retour en américain dévoile une Q France. 1 700 Français au-opération clandestine raient rejoint l’EI en Irak et des services secrets français en Syrie, selon des experts. On à l’étranger, cela ne passe estime que plusieurs centaines pas, en principe, inaperçu. Et d’entre eux sont déjà morts pourtant… Le 31 mai dernier, au combat, dont quelques leWall Street Journalpubliait dizaines « ciblés » sur initia-une enquête fouillée sous le tive des Français. Les soldats titre «Des forces spéciales français sur place disposent françaises pourchassent des d’une unité médico-légale qui ressortissants membres de collecte des prélèvements sur l’État islamique». L’article les cadavres des morts pour traduit parCourrier interna-comparer leur ADN avec la tional, qui n’a guère fait l’objet base de données des suspects de reprises en France, nous ap-de terrorisme. Ils inspectent prend que des soldats français également les blessés dans sont présents sur le terrain en les hôpitaux. Emmanuel Irak pour fournir aux soldats Macron, depuis son entrée en locaux les noms, coordonnéesfonctions, a conïrmé le pro-et tous renseignements dis- gramme en cours.
6 // SANG-FROID N°7 • Automne 2017
L’Arabie saoudite kidnappe ses opposants à l’étranger Selon un rapport récemment mis en ligne par la BBC, au moins trois dissidents saoudiens, membres de la famille royale, ont été enlevés par les services secrets de la monarchie au cours des deux dernières années. Ils sont soit morts soit détenus au secret dans leur pays, mais le gouvernement refuse de commenter. L’un d’entre eux est le prince Turki ben Bandar, un ancien responsable de la police saoudienne. Après un contentieux avec la famille royale et quelques mois de prison, il s’était réfugié en France en 2012 et s’était mis à publier des messages appelant à réformer les institutions et combattre la corruption. Il semble qu’il ait disparu pendant l’été 2015 lors d’un séjour au Maroc. Les deux autres princes en exil en Europe, Saoud ben Saif al-Nasr et Khaled ben Farhan, appelaient eux aussi à réformer la monarchie, voire à la renverser. Le second pensait en 2016 rendre visite à son père malade au Caire quand son avion a été détourné vers Riyad. Les chancelleries occidentales observent une très grande discrétion sur ces affaires.
Le roi d’Arabie Saoudite, Salman Ben Abdelaziz Al-Saoud, à droite
© DR
Chine : Un auteur arrêté pour un quadruple meurtre
© DR L’écrivain de polars à succès chinois Liu Yongbiao a été arrêté par la police pour un quadruple meurtre qu’il aurait commis en 1995. À cette époque, deux hommes se rendent dans une maison d’hôtes proche de Shanghai pour voler les résidents mais le cambrio-lage tourne mal et ils tuent les quatre occupants, dont un enfant de 13 ans. Pendant vingt ans, la police aura buté sur ces meurtres. Néanmoins, les pro-grès de l’ADN ont récemment
permis de confondre un homme de 65 ans et Liu Yongbiao. «Je vous attendais ici depuis tout ce temps», aurait déclaré l’auteur au moment de son interpella-tion. Dans l’introduction d’un de ses livres, publié en 2010, il expliquait vouloir baser l’in-trigue d’un de ses prochains livres sur un auteur assassin dont les meurtres ne seraient jamais découverts. Il donnait même le nom potentiel de l’œuvre,Le Sublime Écrivain.
Des morts datés au quart d’heure près ?
ÉCHANTILLON france et monde
1 970 C’est le nombre de chefs d’accusation dont a dû répondre un ex-procureur général de Macao en juillet dernier. Condamné finalement à vingt et un ans de prison, Ho Chio-meng était poursuivi notamment pour « abus de pouvoir », « fraude » ou encore « blanchiment d’argent ». Âgé de 62 ans, il avait par exemple installé une chambre secrète à l’étage de son bureau avec sauna, équipements de soins de massage et même une table de ping-pong. «Le comportement du prévenu est une grave violation des obligations relevant de la loi», a dé-claré le tribunal dans son jugement. C’est l’un des plus importants procès pour corruption de l’histoire de cette enclave située au sud de la Chine.
Ces derniers mois, les recherches pour parvenir à dater plus précisément l’heure d’un décès, un élément central dans une enquête, se multiplient. Si aux États-Unis l’étude des bactéries a permis de réduire la marge d’erreur à quarante-huit heures sur des cadavres découverts tardivement (voirSang-froidn° 6), la France se concentre sur les décès de quelques heures. L’institut de médecine légale de Strasbourg teste actuellement une méthode développée par un laboratoire local consistant à prendre la température au niveau du cerveau, plutôt qu’au niveau rectal. Une technique bien plus précise. «Un dispositif placé sur le front pendant environ trente minutes permet de renseigner sur la température du cerveau, une zone où la variation de température est la moins sensible», expliquait l’un des créateurs. Mesurés sur des personnes mortes à l’hôpital, les premiers résultats sont encourageants puisque la marge d’erreur n’est que de quinze minutes.
Automne 2017 • SANG-FROID N°7 // 7
tribunaux ÉCHANTILLON
Perles de prétoire Les audiences des tribunaux ofrent parfois des échanges drôles, touchants, voire complètement surréalistes. Petit orilège tous les trimestres.
Terrorisme, détention d’armes et d’explosifs Juin 2017 – Tribunal de Paris
L’avocat de la défense :« Nous sommes en Corse, tout peutse passer, y compris la chasse au gardon à l’explosif ! »
Agression sexuelle – Mai 2017 Tribunal de Bobigny
Le prévenu :J’avais bu 18 bières – Pensez-vous que l’alcool a pu vous « pousser à agir ainsi ?demande la juge– Oui, mes habitudes m’empêchent de sortir mon sexe dans la rue. »
Viol, agressions sexuelles - Juin 2017 – Cour d’assises de Versailles
// Par Julien Mucchielli Illustration : Émilie Oprescu
Mutinerie à la prison de Valence – Juin 2017 Cour d’appel de Grenoble
Me Bernard Ripert plaide endéfense de Romain L., condamné en première instance pour avoir mené une mutinerie.« La prison est un véritable lieu de concen-tration, je n’ai pas dit “camp”, car on me condamnerait pour avoir dit la vérité. La prison crée un état qui consiste à annihiler en l’homme tout ce qui fait de lui un homme, en lui ôtant ses droits, toute dignité, toute initia-tive, en en faisant un jouet dans leurs sales et brutales mains. La prison ne permet pas de vivre, on leur concède seulement le droit de survivre. Le prisonnier n’est plus rien entre les mains de l’administration pénitentiaire, car elle a tous les pouvoirs, qu’elle qualiIe abusivement de “droits”, et elle les utilise comme elle veut. La décision de Valence, c’est de l’arbitraire. C’est ce truc, ce machin que je ne cesse de combattre. No pasaran ! »
L’accusé prétexte de sa naturetactile » «  pour expliquer que des dizaines de femmes aient pu croirequ’il les avait sexuellement agressées. Un de ses amis confirme :« Il est extrêmement tactile, il est méditer-ranéen, comme moi. On se met les mains sur les épaules, on se touche les bras, on pose la main sur les cuisses,c’est notre nature. »L’avocat d’une partie civile, fulminant :« Si je vous dis que mon beau-frère est maçon, c’est normal il est portugais, ça vous choque ? Et moi je suis britannique, est-ce que je dois manger de la viande bouillie ? »
8 // SANG-FROID N°7 • Automne 2017
 Violences volontaires – Juillet 2017 – Tribunal de Paris
« J’aboie, mais je ne mords pas ! » amuel, piéton un brin ner- Le boucher du coin, témoin,la présidente.« Je fais 52 kg,veux, prend ombrage d’un raconte :« Il n’arrêtait pas luivictime] [la en fait 90, je Sse défend-il. On lui fait remar-coup de klaxon intem-de proférer des insultes ! » Lasuis un bébé à côté de lui ! » pestif.« Vous lui avez fait unevictime présente plusieurs remarque, et là, vous dites qu’ilcontusions et deux jours d’ITT. quer qu’il est suivi pour des vous aurait traité de sale juifproblèmes de comportement.L’homme conteste avoir tenu avant de partir »ce propos antisémite., rapporte la « J’aboie, mais je ne mords« Je lui présidente des comparutionspas ! »ai dit : “tu es un sulfureux, tu nuance-t-il. immédiates de Paris. Samuel,es comme une femme juive, tuInvalide depuis sept ans à cause chétif quinquagénaire désormaishurles” » a-t-il tenu à rectiïerde problèmes respiratoires, prévenu, opine nerveusement. devant les policiers – car il est Samuel vit chez sa mère de Rue des rosiers, Samuel aperçoit absent à l’audience. 96 ans, impotente. Il présente le même véhicule. Les camé- Le prévenu présente les choses quatre condamnations, dont ras de surveillance racontent la comme une réaction proportion- deux pour des menaces de mort suite : il se jette sur le véhicule, née à une agression antisémite, et injures en raison de l’appar-crève un pneu et tente d’ou- mais le déroulement des faits ne tenance à une race, une religion vrir la porte, puis plonge dans joue pas en sa faveur. Alors il se – et la dernière date de 2017. La l’habitacle. Là, Samuel saisitjustiïe :« Je suis juif, parti deprocureure requiert cinq mois une petite masse et frappe laTunisie à 14 ans, j’ai vu des syna-de sursis avec mise à l’épreuve : victime sur les mains, casse le« On a l’impression qu’en subs-gogues brûler. On est tous sous levier de vitesse, brise le rétrovi-tance il reconnaît les faits,tension, j’ai réagi par la peur et la seur, envoie dans sa fureur unepeur fait faire n’importe quoi. » mais pas la culpabilité. » Lamultitude de coups.« Vous êtes aussi quelqu’un« Je vais défense n’est pas en désaccord, te montrer moi, le “sale juif” ! » de violent, Monsieur ! »le tribunal entérine. ajoute n
Automne 2017 • SANG-FROID N°7 // 9
ÉCHANTILLONdroit t de sui e Droit de suite
On reproche souvent à la presse de passer d’un article à un autre sans forcément en reparler. Pour éviter cet écueil,Sang-froidpropose de revenir sur des sujets anciennement traités et qui se trouvent de nouveau au cœur de l’actualité.
Grève de la faim pour le hacker colombien Sepúlveda Après avoir travaillé illégalement pendant huit ans pour le compte d’hommes politiques en Amérique latine (voir l’enquête publiée dansSang-froidn° 4), le hacker Andrés Sepúlveda continue de faire parler de lui. Condamné à dix ans de prison, notamment pour avoir écouté les négociations secrètes que le gouvernement colombien menait avec les FARC en vue de signer un accord de paix en 2014, il a commencé en août dernier une grève de la faim.La raison ? Il accuse l’administration pénitentiaire colombienne de l’empêcher de collaborer avec lajustice de son pays. «procureur de Bogota a Le sollicité mon aide dans plusieurs enquêtes mais à chaque fois que je dois le rencontrer, on me trans-fère dans une autre prison à l’autre bout du pays. C’est arrivé déjà vingt fois depuis trois ans. Je me suis fait beaucoup d’ennemis ces dernières années et je n’arrive pas à inverser cette tendance. Je ne veux pas donner de noms, mais je sais que des respon-sables de l’administration pénitentiaire ne veulent pas que je parle. De mon côté, je souhaite pouvoir le faire et commencer à reconstruire ma vie », a-t-il expliqué récemment au quotidien colombien El Espectador. Andrés Sepúlveda est actuelle-ment détenu à la prison Picaleña, dans l’ouest de la Colombie, un éta-blissement réputé par-ticulièrement dicile.
10 // SANG-FROID N°7 • Automne 2017
Les avocats français boycottent le procès du Bardo Après avoir pointé du doigt les nombreux ratés de la justice tunisienne dans l’en-quête de l’attentat du Bardo (voirSang-froidn° 5), les avocats des victimes fran-çaises ont décidé de boycotter le futur procès. Prévu le 31 octobre à Tunis, ce dernier serait bien trop incom-plet selon eux. «Je n’irai pas et mes clients sont d’ac-cord avec ma position de défense. Je n’accepte pas la décision de la justice tu-nisienne d’avoir entériné une procédure bâclée. Je rappelle que, dans cette affaire, on a notamment relâché six terroristes présumés au motif qu’ils auraient été tor-turés. Or, il n’y a rien eu de tel, j’ai des preuves en ma possession qui l’attestent. Pourtant, la France fait la sourde oreille et accepte la position de la justice tunisienne qui, à mon avis, n’est plus du tout indépen-dante. Ce n’est pas comme ça qu’on lutte contre le terrorisme», arme àSang-froidMe Philippe de Veulle, qui représente cinq victimes françaises du Bardo. «Si je racontais des balivernes dans ce dossier, on m’aurait déjà attaqué en diffamation. Or ce n’est pas le cas. Par contre, je suis toujours menacéajoute l’avocat qui a », été autorisé par le ministère de l’Intérieur à porter une arme.n