Revue Sang froid 9

Revue Sang froid 9

-

Livres
160 pages

Description

Sang-Froid a pour ambition, chaque trimestre, de plonger le lecteur dans l’univers de la justice, de l’investigation et du polar. Dans un monde ou l’overdose d’informations en continu empêche souvent la réflexion et la perspective, la rédaction de Sang-froid s'efforce de retrouver le “terrain”, d’observer et de relater les faits autrement. Et ce notamment en étant toujours plus près des acteurs de ces univers afin de permettre cet essentiel passage de témoin entre le journaliste et son lecteur.

Sujets

Livres
Actualité et débat de société
Politique
Europe
Marseille
Norvège
Nigeria
Corée du Nord
Georges Pompidou
Balance
Hollywood
Féminisme
Militant
Richard Nixon
Dupuis
Défense
Droit pénal
Loi
Prostitution
Strass
Prison
Propagande
Excision
Femme
Innocence
Robert Badinter
Le Lombard
Delcourt
Algue
Étranger en situation irrégulière
BPM
Fleuve noir
Corruption
CIR
Dette
Violence
Modèle
Homicide
Bourse
Tribunal
Biocarburant
Actionnaire
Gallimard
Mossad
Stéphane Marsan
Le Mystère de la chambre jaune
Transgenre
Clientélisme (Rome)
Casterman
Délit d'initié
Coulisse
Tract
Joseph Rouletabille
Délinquance
Puritanisme
Abus de biens sociaux
Sylvie Vartan
Erreur judiciaire
Michael Connelly
Microalgue
BPI
Plon
Assistant de service social
Proxénétisme
Prétoire
Los Angeles Times
Sanction
Fayard
Portrait
Relations internationales
Police
Éditions Actes Sud
Armes
Mineur
Racket
French Connection
Infiltration
Harry Bosch
Ovidie
Reportage
Jo Nesbø
Recherche (homonymie)
BRP
Seuil
Actualité
Enquête
Traites
Les Arènes
Partie civile en France
Contrôle
Raoul Béteille
Complément alimentaire
Philippe Squarzoni
Barbarie
Jean-Charles Gaudin
Christian Cailleaux
Christian David
Caryl Férey
Insurrection
Calmann-Lévy
Belfond
Crime
Trafic
Aurélien Masson
Service secret
Racolage
Traqué
États-Unis
Polar
Payot & Rivages
Gramercy Park
Auguste Ricord
Brigade de répression du proxénétisme
Renseignement
Brigade des mineurs
Power
Les Infidèles
Juifs
Colin Harrison
Impunité
Saint-Tropez
Dominique Manotti
Mehdi Ben Barka
Écriture
Guy Mauvillain
HarperCollins
Gallmeister
Escroquerie
Héroïne
Crédit d'impôt recherche
Coincoin
Drogue
Paul Lefèvre
Garde des Sceaux
Millions
Danielle Thiéry
Dominique Sylvain
Christian Roux
François Chiappe
Frédéric Ploquin
Menaces
Suède
Jean-Claude Kella
Laurent Fiocconi
Alain Rousset
Johnny Hallyday
Libye
Nobody
Cinema
Indic
Sonatine
Investigation
Environmental technology
JUSTICE
SOLEIL
Don Winslow
Viöl
Lawrence Millman
Keigo Higashino
Christian de Metter
Nazismo
Biotech
Juan Carlos Méndez Guédez

Informations

Publié par
Date de parution 29 mars 2018
Nombre de visites sur la page 4
EAN13 9782369426523
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
FROID Printemps 2018
SANG-RÉVÉLATION Comment Johnny a évité la prison
n°9
HISTOIRE Quand les Juifs d’Hollywood combattaient les nazis
ENQUÊTE La green tech aux millions vaseux
PROSTITUTION Une loi pour rien ?
POLAR La nouvelle exclusive de HERVÉ LE CORRE
/JOHNleCArRÉ RÉVEILLE LEs FANÔMEs DU PSsÉ
ÉDITO
violences Chère lectrice, cher lecteur, certains internautes s’en prennent à elles mais aussi à toutes les minorités, perpétrant en toute Le polar comme le journalismela Toile des discriminations quisur des impunité  sont thermomètres de leur époque. Dans le contexte seraient immanquablement réprimées dans la particulier de ce début 2018, comment ne pas rue. Linda Weil-Curiel, elle, a justement choisi de évoquer les violences quotidiennes que subissent s’engager pour que les droits de la femme cessent certaines femmes ? Dans ce numéro,ang-froidS d’être bafoués. Depuis les années 80, elle combat consacre donc son grand dossier trimestriel à la l’excision dans les tribunaux : cette avocate a contribué à faire évoluer les mentalités quand les prostitution. Si celle-ci n’est pas exclusivement magistrats refusaient de s’immiscer dans ce qu’ils féminine, les femmes représentent plus de 80 % jugeaient être des« actes culturels ». des personnes qui vendent leur corps contre de l’arJeQt eQ )raQFe 'eX[ aQV aSrqV la IaPeXVe lRi lrnCaiotueuarssiértadteéevdmnoueiclopnorCtrneesmvdilaiseenréssepcsfreexipmnaSurmamneéugsnr-of.rqpouhiidédnsuoomnpètoalenm,rdaqjouone-tçldqapqdBdpddAmamouuoeueauaéXéêuniissebniutlgQipll,scprreernceeoeHegetacdtlsaeileteoa¿ednvesntalyrssesrrnngJuaeovtatcenXaeélnnmeastnnroascnutuetsnérLosizhdàvnpédrouesaideerePnodeel,sojqés!Cilpdêcss-tquàaQeFtiapuooou7urRnmraHarir0re,ensrQedpeolàeepadQ:isuoilnesivirXrugtyrdqdeitseeslwueetto.qouoreraSisuconduoer,e:ussxnsenitoanlpidvldegl,lenoJaanaudLoonpnudégrxiarnuneeosNtJmtcôtölaesveigtseioérhscuurSdnouscdtilhbsaceoosnreøalinnvuoltuéeurmong,neniurvcs-npuyretofaollisctvrerrrrudeduHlsotseelaruisa-lazperidpêlàéjrfeuvteuodc-eeetuhegtnyadyrloéeetouidédnnu,ptnudoitaénse!Ce numéro vous réserve aussi, comme à l’accoutu-dite de « pénalisation des clients », l’heure est au premier bilan. Les nombreux acteurs de terrain que nous avons interrogés signalent une plus forte précarisation des prostituées, une recrudescence des violences et, surtout, un risque plus important )reQFK &RQQeFtiRQ de tomber entre les mains de réseaux de traiteet de proxénétisme. Aucun modèle ne semble parfait, pas même celui de la Suède, brandi à cor et à cri et dont ondécouvre l’envers du décor. Quant au nouveaucité, vous croiserez deux valeurs sûres : le fran-système français, qui voit baisser d’année en année les budgets alloués au volet social, il semble perfectible. Cette problématique de la prostitution les portes de son atelier. Moins connue, maisest également mise âprement en lumière dansLa Sirène qui fume, le roman de Benjamin Dierstein, l’ampleur ne cesse de croître : le cyberharcèle-directeur de la publicationYannick DEHÉE // ment. Confortés par un vide juridique indéniable,Stéphane DAMIAN-TISSOT // rédacteur en chef
Revue Sang-froid
@RevueSangfroid
Revue Sang-froid
contact@revuesangfroid.fr
Printemps 2018 • SANG-FROID N°9 // 3
sommaire SANG-FROID N°9 • Printemps 2018 Justice & Investigation
22 DOSSIER Prostitution : Une loi pour rien ?
ÉCHANTILLON Services secretsp.6 Justicep.7 Perles de prétoirep.8 à 9 Droit de suitep.10
RÉVÉLATION Comment Johnny Hallyday a évité la prison p.12 à 21
DOSSIER Prostitution : Une loi pour rien ?p.22 à 43
ENQUÊTE Fermentalg, des millions engloutis dans des projets vaseuxp.44 à 55
TÉMOIGNAGE Paul Lefèvre, du fait-divers à l’afaire d’Étatp.56 à 63
JUSTICECyberharcèlement : Quand le Web devient une zone de non-droitp.64 à 73
RÉVÉLATION Comment un indic a fait chuter l’un des piliers de la French Connectionp.74 à 83
PORTRAIT Linda Weil-Curiel, l’ardente défenseure des femmes exciséesp.84 à 91
AFFAIRE ANCIENNE Quand les Juifs d’Hollywood combattaient les nazisp.92 à 101
Polar
44ENQUÊTE Fermentalg, des millions engloutis dans des projets vaseux
NOUVELLE Démangeaisons, la nouvelle d’Hervé Le Corre p.104 à 117
RENCONTRE Jo Nesbø :« Écrire un polar est un tour de passe-passe »p.118 à 125
INTERVIEW Benjamin Dierstein, premier lauréat du prix découverte polarSang-froidp.126 à 128 PORTRAIT Sara Lövestam, l’auteure-néep.130 à 137
CRITIQUES Nos incontournables grand format, essais et BD du printempsp.138 à 154
Club des abonnésp.153 Bulletin d’abonnementp.162
LE PROCHAIN NUMÉRO DE SANG-FROID SORTIRA ENJUIN 2018
104
NOUVELLE Démangeaisons, la nouvelle d’Hervé Le Corre
ÉCHANTILLONservices secrets
Les vrais-faux passeports de Kim Jong-un elon plusieurs responsables de services de renseignement occidentaux cités par l’agence noSrd-coréen Kim Jong-il, se seraient fait établir Reuters, Kim Jong-un et son père, le dictateur dans les années 1990 des passeports… brésiliens, aux noms de Josef Pwag et Ijong Tchoi. Les copies de ces derniers ont fait l’objet d’expertises par des logiciels de reconnaissance faciale et le résultat ne fait guère de doutes. Ils ont été établis à l’ambassade brésilienne de Prague en 1996 à partir de matériaux authentiques, ce qui en fait des « vrais-faux » passe-ports. Et ont sans doute permis à leurs détenteurs de voyager incognito en Asie du Sud-Est. Mais il n’est pas interdit de penser que la famille Kim s’est aussi assuré par là une porte de sortie en cas de coup d’État ou de défaite militaire, ce qui est révéla-teXr de la FRQ¿aQFe TX’RQt les plus hauts dirigeants nord-coréens dans la pérennité de leur pou-voir. Rappelons que les services secrets de cette dictature sont connus pour leur usage inten-sif des faux papiers : ainsi les deux femmes chargées d’assassiner Kim Jong-nam, le demi-frère de Kim Jong-un, étaient porteuses de faux passeports indoné-sien et vietnamien.
6 // SANG-FROID N°9 • Printemps 2018
Le Mossad compromis dans l’affaire Ben Barka
© JEUNE AFRIQUE / SIPA Dans un ouvrage publié récemment aux États-Unis, Rise and Kill First, the Secret History of Israel’s Targeted Assassinations, le journaliste israélien Ronen Bergman revient sur l’histoire du Mossad et confirme avec précision l’implication du service israélien dans l’affaire Ben Barka. Cet opposant marocain fut enlevé le 29 octobre 1965 en plein Paris avec la complicité de policiers véreux français, puis torturé et tué par les services secrets de son pays. Son corps n’a jamais été retrouvé et l’affaire est toujours en cours d’instruction par la justice française. Bergman révèle que, le 30 sep-tembre 1965, juste après avoir fourni au Mossad les enregistrements d’un récent sommet des pays arabes, le chef du renseignement marocain, Ahmed Dlimi, exigea en contrepartie leur aide pour « éliminer » Mehdi Ben Barka, bête noire du roi Hassan II. Après quelques hésitations, le Mossad aida ses homologues marocains à localiser sa résidence genevoise puis mit au point le plan de son enlèvement à l’issue d’un rendez-vous bidon avec un réalisateur censé tourner un film documentaire sur les mouvements de libération du tiers-monde. Le Mossad mit à disposition des Marocains des logements parisiens, des voitures, des faux passeports et du poison. L’équipe israélienne ne prit pas part à l’interrogatoire, qui tourna mal, mais se chargea de faire disparaître le corps, désagrégé par un produit chimique. Selon Bergman, les restes auraient été enfouis… à l’emplacement actuel de la Fondation Louis Vuitton ! Très critiqué pour cette opération, le chef du Mossad de l’époque Meir Amit passa à deux doigts du limogeage.
Des contrôles sans impact sur la délinquance
© STOTHARD / THE TIMES / SIPA
Une étude publiée en jan-vier dans leBritish Journal of CriminologyTXe leV ȧrPe contrôles de police n’auraient aXFXQe iQÀXeQFe VXr la dpliQ-quance. En se basant sur le QRPEre de Ypri¿FatiRQV rpa-lisées par les forces de l’ordre entre 2004 et 2014, les cher-cheurs britanniques ont re-marqué qu’une augmentation de 10 % des contrôles sur un mois engendrait seulement une baisse de 0,32 % de la crimina-lité (violences, cambriolages, vols ou vandalisme) le mois suivant.« L’idée est communé-
ment admise que les contrôles Ge poliFe ont un ĕet Gissuasiï car ils donnent le sentiment que commettre une infraction est risqué. Nos résultats laissent au contraire penser que les gens ne reParquent InalePent pas tant que ça les changements d’intensité dans la pratique des contrôles. C’est surtout un Po\en pour la poliFe G’ȧrPer son pouvoir et sa présence sur la voie publique », expliquait l’un des coauteurs auMonde. Des études récentes menées à New York ou Chicago sont arri-vées aux mêmes conclusions.
La Somalie, pays le plus corrompu
ÉCHANTILLONjustice C’est le5nombre d’a2rmes récupérées en novembre lors d’une opération menée dans un centre pénitentiaire en Guadeloupe. Une trentaine de détenus de Baie-Mahault ont en effet accepté de les livrer en échange de réductions de peine promises par le parquet de Pointe-à-Pitre. Pour s’as-surer qu’ils respectaient bien l’acte d’engagement à ne plus s’armer qu’ils avaient signé, un contrôle a été effectué en février et les résultats seraient« très positifs »selon le procureur. En effet, seulement quatre prisonniers n’auraient pas respecté leurs promesses.« Ils feront l’objet de poursuites pénales devant le tribunal correctionnel et on mettra un terme aux engagements que nous avions signés », a assuré le procu-reur Xavier Bonhomme. 14 armes artisanales ont ainsi été découvertes pendant cette fouille de deux quartiers de l’établissement contre 65 à la même époque l’an dernier.
Et de 11 ! Une année encore, la Somalie arrive en dernière position de l’indice de perception de la corruption publié par l’ONG Transparency International avec un indice de 9 sur 100, bien loin du 89 sur 100 obtenu par le leader, la Nouvelle-Zélande. Le podium des mal classés est complété cette année par le Soudan du Sud et la Syrie. Le Danemark, la Finlande, la Norvège et la Suisse sont, pour leur part, cités parmi les pays les moins corrompus dans cette enquête réalisée auprès d’hommes d’affaires, d’analystes de risques et d’universitaires résidant dans ces pays e mais aussi à l’étranger. La France, elle, reste au 23 rang avec un indice de 70 sur 100, soit un point de plus que l’an dernier.« Elle doit tirer les leçons des récents scandales qui minent notre démocratie en mettant en place les garde-fous nécessaires pour anticiper d’éventuels manquements et recréer un lien de confiance entre les citoyens et leurs représentants », affirme ainsi Laurène Bounaud, la déléguée générale de l’ONG en France.
Printemps 2018 • SANG-FROID N°9 // 7
ÉCHANTILLONtribunaux
Perles de prétoire
Les audiences des tribunau[ ofrent parfois des échanges drôles, touchants, voire complètement surréalistes. Petit Àorilèje tous les trimestres.
7ransport, détention de stupéIants  'écembre Tribunal de Bobigny
La présidente :« Quelle est votre situation professionnelle ? » Le prévenu :« Je suis dealer. » La présidente :© 1ote], PaGaPe le grėer ª
Transport, détention de stupéfiants - Décembre 2017 – Tribunal de Bobigny
La présidente :« Donc Monsieur, vous êtes contrôlé, et là vous hurlez au fonctionnaire de police : “Touche-moi pas la bite sale pédé”, et il se trouve qu’il s’agissait d’un pain de cannabis – On sait jamais madame la juge ! – Sur un malentendu ? Pour la taille je ne dis pas, mais pour la forme ? Vous sous-estimez les compétences de la police française, Monsieur. »
Violences conjugales - Janvier 2018 - Tribunal de Paris
// Par Julien Mucchielli Illustration : Émilie Oprescu
Diffamation - Février 2018 Cour d’appel de Paris
Robert Faurisson, pseudo-historien négationniste, poursuit la journa-liste duMonde Ariane Chemin en diffamation. Il s’explique à la barre, et demande : Comment dit-on en français [Robert Faurisson est d’origine britannique, ndlr],Madame le pré-sident, Madame la présidente ? – On dit comme on veut, les deux conviennent. – Ok ! – On ne dit pas « Ok » en revanche. – Ok !
Meurtre  )évrier Cour d’assises de Paris
Président :« Toute personne dont le téléphone sonnera dans la salle d’audience sera expulsée. » Le téléphone de l’avocat général sonne. La défense :« Expulsion ! »
L’avocat de la (meilleure) défense (c’est l’attaque) :« Il y a un préjudice financier, moral, familial. Il a assez payé cette altercation. Dans la société actuelle, c’est tellement confortable d’être victime de violences conju-gales. Il faut arrêter la victimisation à l’extrême. J’entends que Madame a fait une demande de relogement d’urgence à la mairie. Tant mieux pour elle, si elle profite de cette situation. Mais je voudrais qu’aujourd’hui Madame s’engage, devant votre tribunal, à quitter le logement familial aujourd’hui. »
8 // SANG-FROID N°9 • Printemps 2018
9ols avec ruse sur personnes vulnérables ± Janvier  ± 7ribunal de &réteil
« C’est peut-être un échec de la société, c’est triste » assan repousse le micro Hassan tousse : « Je suis hon- Mais le Trésor public a refusé. »H et tousse très fort. « je suis désolé, j’ai pas faitJe teux, Hassan perd son travail, reçoit voulais pas tousser dans ça pour moi. Je sors de quatorze¿QalePeQt deV aideV SRXr VeV le micro – C’est délicat de votre ans de prison, je suis en liberté¿lleV VXr leVTXelleV le 7rpVRr part,note le président. Ce le procureur mequi conditionnelle, public se sert. Faible et aux l’est moins, c’est que vous voliez l’a dit, les quatre ans qu’il meabois, il vole.« Mais regardez les le portefeuille des gens. » Avecreste seront révoqués. »Hassan,achats, c’est que du manger, des ruse et sans vergogne, cet homme condamné pour « importationtrucs pour les enfants. »Le pro-de 55 ans a détroussé des vieilles de cocaïne en bande organisée », cureur, qui demande quatre ans dames et des vieux messieurs.eVt ¿Qi aQpaQti liTXidp ,l V’e[- ferme, rappelle qu’Hassan« a Il dérobe, au sortir d’un grand plique sans espoir :« En sortant fait le choix de la délinquance, magasin, les cartes bancaires dec’est peut-être un échec de la so-de prison, je devais subvenir Marie-France, 70 ans, Raymond,au[ besoins Ge Pes Geu[ Illesciété, c’est triste ». Il dénonce un 62 ans, Claudine, 79 ans, leurhandicapées à 100 %. »Hassan «mode opératoire organisé», et fait savoir qu’elle a été volée et travaille beaucoup et donne à ses souligne :« Une chose est sûre, leur indique un numéro d’op-¿lleV PaiV pJalePeQt aX 7rpVRrle Trésor public ne le lâchera position. Lorsqu’ils l’appellent, public et aux douanes, qui luipas. Et c’est normal. »L’avocate Hassan demande le code secret ponctionnent chaque mois des d’Hassan tente de lui éviter la avec une voix de banquier (qui centaines d’euros car Hassan, enSriVRQ et eQ¿Q +aVVaQ FRQFlXt  n’est certainement pas la voix plus des quatorze ans de prison, a «Si vous me laissez une chance, rauque et fatiguée d’Hassan),été condamné à des centaines deje ne récidiverai pas Monsieur et voilà. Jusqu’à ce que les camé- milliers d’euros d’amende.le président, pour au moins une« Je ras le repèrent, qu’il soit pris enversais 200 euros aux douanes. seule raison : mes enfants, il leur ¿latXre et IaFilePeQt iQterSellpreste deux ans à vivre. »J’ai expliqué ma situation, ils Il prend à un péage.ont suspendu les prélèvements.quatre ans ferme.n
Printemps 2018 • SANG-FROID N°9 // 9
ÉCHANTILLONen appel Droit de suite
On reproche souvent à la presse de passer d’un article à un autre sans forcément en reparler. Pour éviter cet écueil, Sang-froidpropose de revenir sur des sujets anciennement traités et qui se trouvent de nouveau au cœur de l’actualité.
Israël : une loi pour exhumer les bébés disparus (Q dpEXt d’aQQpe FeV iPaJeV RQt pPX ,Vrasl  FelleV de 9arda )R[ XQe IePPe MXiYe d’RriJiQe \pPpQite de 67 ans, retrouvant en larmes sa famille biolo-JiTXe 8Qe V°Xr deV taQteV deV FRXViQV TX’elle Q’a MaPaiV FRQQXV ideQti¿pV JrkFe à XQe EaQTXe de dRQQpeV $'1 'pFlarpe PRrte à VeV SareQtV Varda Fox fait partie des milliers d’enfants juifs RrieQtaX[ YeQXV dX <pPeQ d’,raN dX 0aJKreE et d’ailleXrV TXi aXraieQt ptp retirpV de IRrFe à leXrV IaPilleV eQtre leV aQQpeV  et  à l’pSRTXe deV JraQdeV YaJXeV PiJratRireV de la IRQdatiRQ de l’État hébreu. Ses parents sont désormais décé-dpV PaiV Va Setite V°Xr EiRlRJiTXe ȧrPe TXe laIaPille Q’a MaPaiV FrX à Va PRrt 9arda )R[ elle eVSqre TXe ces retrouvailles attireront de nouveau l’attention sur « l’af-faire des bébés disparus » d’,Vrasl Fe YaVte VFaQdale TXi aJite le Sa\V deSXiV VRi[aQte dix ans (voirSang-froidn° 5, SriQtePSV  0alJrp trRiV FRPPiVViRQV d’eQTXteV rpaliVpeV à la dePaQde de l’État le P\Vtqre reVte eQtier FRQFerQaQt leV reV-SRQVaEilitpV de FeV diVSaritiRQV 'eYaQt leV reTXteV incessantes des associations de victimes présumées, un tribunal israélien vient de donner le feu vert pour e[KXPer  tRPEeV d’eQIaQtV dpFlarpV PRrtV a¿Q de PeQer deV teVtV $'1 8Qe QRXYelle lRi YRtpe PiIp-Yrier eQtpriQe pJalePeQt Fette SRVViEilitp  dXraQt deX[ aQV l’État SreQdra eQ FKarJe leV e[KXPatiRQV de tRPEeV deV VXSSRVpV diVSarXV 8Qe YRlRQtp d’aSaiVePeQt de la Sart dX JRXYerQePeQt aFFXVp Sar XQe Sartie de la SRSXlatiRQ VpIarade d’,Vrasl de tRXt Q Iaire SRXr ptRXfer le dRVVierM.S.
10 // SANG-FROID N°9 • Printemps 2018
Disparitions : des enquêtes rouvertes en Rhône-Alpes /e  IpYrier le SriQFiSal VXVSeFt de l’afaire 0asl\V 1RrdaKl /elaQdaiV aYRXait aYRir tXp la ¿llette de 9 ans et enterré son corps. Si ce dénoue-PeQt Pettait ¿Q à SlX-sieurs mois d’un ma-cabre suspense, elle a aXVVi PiV la SXFe à l’Rreille à d’aXtreV Ia-milles de disparus en attente d’une avancée dans leur dossier (voirSang-froidn° 8, hiver 2017). $YeF à FKaTXe IRiV Fette PPe TXeVtiRQ  l’aQFieQ Pilitaire SRXrraitil tre pJalePeQt iPSliTXp daQV la diVSaritiRQ de leXr SrRFKe " 'pEXt IpYrier à l’iQi-tiative d’Assistance et recherche de personnes dis-SarXeV $53' RQ]e d’eQtre elleV Ve VRQt rpXQieV à /\RQ SRXr pFKaQJer deV iQIRrPatiRQV« L’objectif est Ge réorienter Fertaines Ges enquRtes aIn Ge voir si ces dossiers peuvent correspondre avec son emploi du temps » e[SliTXe àSang-froidBernard 9ale]\ reSrpVeQtaQt de l’aVVRFiatiRQ eQ 5K{Qe Alpes. Ces familles ne sont d’ailleurs pas les seules à V’iQterrRJer SXiVTX’XQe aXtre rpXQiRQ eVt SrpYXe début avril.« En tout, il y a une trentaine de fa-milles pour le moment. Mais nous n’accusons pas Nordahl Lelandais de toutes ces disparitions. Nous GePanGons seulePent Ges YériIFations et on tra-vaille en collaboration avec la gendarmerie », SRXrVXit %erQard 9ale]\ 'aQV la IRXlpe le SrRFX-reXr de *reQREle -eaQ<YeV &RTXillat a aQQRQFp la rpRXYertXre de TXatre afaireV 3ar ailleXrV SreXYe TX’XQe SriVe de FRQVFieQFe V’iQitie XQ QRXYeaX¿FKier TXi rpSertRrierait à la IRiV leV diVSaritiRQV et .Q.-T. les enterrés sous X est en cours de testS.D