Sur les routes de la faim

-

Livres
132 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En 1973, le Sahel est frappé par une terrible sécheresse. Le manque de moyens de transport empêche de distribuer les secours dans nombre de régions. Le club "les Routes du Monde" décide de participer conrètement à l'effort de secours en prenant en charge les distributions de vivres dans les campements du nord du Niger. Cette action, prévue initialement pour trois mois, durera deux ans.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2011
Nombre de lectures 67
EAN13 9782296806061
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Sur les routes de la faim
Marcel CASSOUSur les routes de la faimTémoignage
Du même auteur Le Transsaharien, l’échec sanglant des missions Flatters,L’Harmattan, 2005 Yellow Cake,Société des écrivains, 2006 Feu nucléaire sur l’Iran,L’Harmattan, 2008© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-54639-4 EAN : 9782296546394
A tous ceux qui ont cru en mon idée, en ont aidé la réalisation, et sont allés sur place distribuer des secours essentiels.
Lancement de l’entreprise
13 juin 1973 – Depuis plusieurs jours le temps est au beau fixe et nous espérons qu’il le restera jusqu’à dimanche. Nous, c'estàdire les amis qui constituons le « Club des Routes du Monde » et qui organisons pour la première fois un grand rassemblement consacré aux voyages, dans le cadre de la réserve africaine de Thoiry, à une cinquantaine de kilomètres de Paris.  Quelques mots d’abord pour mieux nous situer. Depuis 10 ans, la Régie Renault prête chaque année une douzaine de voitures 4L à des équipes de jeunes qui partent un peu partout à travers le monde à la recherche de l’aventure, de leur aventure : c’est la Dotation Renault « Les Routes du Monde ». Notre club rassemble les lauréats de cette dotation. Nous sommes environ deux cents, dont une vingtaine très actifs. Notre but : être utiles à ceux qui veulent entreprendre un voyage souvent lointain, en leur communiquant des renseignements pratiques sur les pays qu’ils traverseront, l’état des routes et des pistes, la manière d’aménager un véhicule, la façon de conduire dans le sable, la boue…Pour cela des permanences de renseignements, et des soirées de projection de photos où la discussion est toujours libre, franche et animée.  Mais il manquait la possibilité de donner concrètement sur le terrain quelques recettes indispensables pour arriver, par exemple, à franchir un marigot ou un passage très pierreux, bref à surmonter tous les obstacles d’un 9
voyage d’aventure… Cette lacune est désormais comblée grâce à une piste spécialement aménagée dans une carrière de Thoiry rassemblant tout ce qu’on peut souhaiter comme épreuves ! Un premier passage oblique entrecoupé de profondes ravines précède une butte dont la descente plonge sur un long passage de sable mou, puis un chemin boueux serpentant entre des arbustes mène à un virage empierré qui annonce la difficulté suprême : deux cents mètres de marais où le niveau de l’eau atteint les phares des voitures. Un petit chef d’œuvre où nous emmènerons les passagers volontaires et amateurs d’émotions fortes, chaque arrêt (voulu ou non) étant l’occasion d’expliquer les mille et une astuces qui nous ont permis de nous sortir des pièges réels rencontrés au hasard des pistes d’Afrique, d’Amérique du Sud ou d’Asie.  Ce soir nous nous répartissons les rôles. Ils sont tous là, les amis, les copains du Club. Michel, cheveu en bataille, a trainé sa carcasse et son sourire de Lord sur les pires sentiers d’Arabie et d’Ethiopie ; Bernard, Claude et Yvon, les trois inséparables, sont allés en six semaines d’Alger au Cap et en sont remontés en huit jours, établissant un nouveau record du monde ; Patrick a ramené dix mille insectes de la forêt de Côte d’Ivoire ; Patrice, Alain et Janine sont prêts à partir herboriser sur les pentes du Ruwenzori ; JeanLuc rêve encore au Cambodge pacifique où il a collectionné les dessins d’enfants…  Le bureau de Jean Truffer, aux Relations extérieures Renault, a du mal à tous nous contenir. Dimanche, certains tiendront les stands consacrés aux continents, d’autres tourneront au volant des voitures que la Régie nous prête. Je sais, quant à moi, que j’aurai à commenter au micro ce qui se
10