374 pages
Français

Tradition et démocratie en Afrique

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage offre une vision variée et riche de cette fascinantes réalité africaine aussi éloignée du catastrophisme auquel nous a habitué la presse que de tout angélisme qui prétendrait identifier les Africains à d'introuvables "bons sauvages". L'Afrique travaille et avance, mais surtout pense et agit selon son propre style, forgé tout au long de son histoire où tradition et modernité se confrontent et s'imprègnent mutuellement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2013
Nombre de lectures 6
EAN13 9782336322490
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Tradition et démocratie en Afrique La frontière ambiguë
Ferran INIESTA (éd.) Albert Roca et Alberto López Bargados (dir.)
Tradition et démocratie en Afrique
La frontière ambiguë
La frontière ambiguë
Tradition et démocratie en Afrique
Tradition et démocratie en Afrique
Ferran INIESTA (éd.)
Tradition et démocratie en Afrique
La frontière ambiguë
Albert Roca – Alberto López Bargados Codirecteurs de recherche
Traduction / Révision :
Mira Max Rabemila / Carine Dubois Mouton
© L'Harmattan, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29375-2 EAN:9782336293752
Sommaire
Introduction. Tradition et modernité en Afrique. La frontière ambiguë .. ........................................................................................................................9 Ferran Iniesta PARTIE I. ÉTATS ET MONDIALISATION 1. Afrique : Réponses aux défis de la mondialisation ..............................33 M’ Buyi Kabunda 2. Afrique du Sud : démocratieet réforme agraire .................................57 Antonio Santamaría 3. Mauritanie : en marche vers la démocratie ?.......................................87 Albert López Bargados PARTIE II. MODERNISATION ET IDENTITÉS 4. Madagascar : Ethnie, État et mondialisation .....................................115 Manassé Esoavelomandroso 5. Groupes matrilinéaires. Distorsions androcentriques et impacts démocratiques ...........................................................................................133 Yolanda Aixelà 6. Rwanda et Burundi : Identité et réconciliation .................................153 Antoni Castel 7. Ethnosystèmes. Processus d’identification et complexité sociale......161 Joan Manuel Cabezas
7
PARTIE III. LES OMBRES DE LA TRADITION 8. Guinée Conakry : champs de manioc, forêts sacrées : ruines et vestiges du paysage religieux ...................................................................191 Ramón Sarró 9. Guinée-Équatoriale : attentive et amoureuse : colonisation, post-colonisation et exercice du pouvoir .........................................................205 Jacint Creus 10. Madagascar. Bienheureux les doux. Tradition et violence politique .................................................................223 Albert Roca PARTIE IV. DÉMOCRATIE ET TRADITION 11. Sénégal. Les « fétiches » joola, les soulèvements en Casamance et l’État...........................................................................................................283 Jordi Tomàs 12. Haïti. Un pays prisonnier de son histoire..........................................299 Joan Gimeno 13. Mozambique. Territoires, cultures et personnes .............................327 Albert Farré 14. Cameroun. Processus de substitution du système traditionnel basaa par l’État moderne....................................................................................347 Arcadio Rojo Épilogue. À la croisée des chemins dans la forêt. Dialogue avec le léopard...........................................................................357 Ferran Iniesta Les auteurs ................................................................................................363
8
Introduction La frontière ambiguë Tradition et modernité en Afrique Ferran Iniesta Universitat de Barcelona – ARDA Au moment des indépendances, le Sénégalais cheikh Hamidou Kane écrivait une courte nouvelle biographique sur le choc bouleversant de son Afrique natale avec le monde moderne ; le jeune protagoniste, universitaire africain en France, exprimait son conflit intérieur entre une tradition qu’il ne pouvait plus suivre et une modernité individualiste qui l’angoissait. Kane mit en exergue, déjà durant cette époque si récente des indépendances, la difficile cohabitation entre deux modèles d’existence, si éloignés durant plusieurs siècles, et qui se trouvaient brusquement confrontés pendant la courte mais intense occupation coloniale européenne. Qui sait, l’anomalie de l’ouvrage ne fut peut-être pas le conflit intérieur du jeune occidentalisé, mais la solution adoptée : le suicide. Heureusement pour tout le monde, en réalité Kane ne se suicida pas, il n’a même pas abandonné l’Afrique et retourna y vivre entre les livres modernes et la tradition islamique soufie. Le personnage principal de la fiction opta pour un dénouement extrême très usité dans le manichéisme relationnel occidental, mais très peu habituel dans le vitalisme quotidien des Africains. Nous entamons cette réflexion sur le dilemme crucial de l’Afrique d’aujourd’hui, en nous souvenant justement de « l’Aventure ambiguë » du cheikh Hamidou Kane (1961), puisque son contenu, sa problématique nous interpelle tous, nous chercheurs ou lecteurs, ou simplement nous Européens ou Africains, car la force de cet ouvrage d’il y a une cinquantaine d’années, est de se poser crûment des questions sur la difficile coexistence de deux formes de vies, de deux formes de valeurs, et de deux formes de relations individuelles. Durant plusieurs années, une vaste équipe de spécialistes de nos universités, avec la collaboration de chercheurs africains, a étudié les expériences de Gouvernements, à la fois variées et changeantes, de hiérarchies ethniques ou religieuses, de réseaux économiques et de pratiques familiales ou classiques, pour fournir une ébauche de cette grande Afrique subsaharienne dans laquelle les modèles septentrional et méridional s’imbriquent les uns dans les autres, s’hybrident et se repoussent selon les cas. De par leur forme, les sociétés africaines se modernisent dans presque tous les pays (Chabal et Daloz, 2001) ; de par leur contenu, les traditions prévalent d’une façon générale (Florencio, 2006). Dans nos schémas théoriques, ceci ne semble pas évident, mais dans les faits nous trouvons des réponses qui montrent la vitalité des anciens systèmes. 9