//img.uscri.be/pth/f77673a5836ac580ce38995dc8f1d8ccd12e3deb
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Un capital

De
193 pages
Cette histoire des modèles sociaux montre que ce n'est pas en redistribuant les revenus qu'on réduira la fracture sociale mais en redistribuant le capital. Comment ? En donnant aux jeunes un capital de départ pour les aider à « s'installer » et démarrer dans la vie. Facile à financer et à mettre en œuvre, cette mesure aurait des effets bénéfiques dans tous les domaines (familles, économie, société..). Ce serait en outre la vraie bonne réponse à l'analyse marxiste du système capitaliste.
Voir plus Voir moins
ils, règlerait déînitivement la question du partage.
ineïcace, voire contre indiqué. Il faut donc doter le modèle social-démocrate de
jeunes. Facile à înancer, facile à mettre en œuvre, le capital de départ aurait des conséquences largement bénéîques pour l’individu, la famille, l’économie et la
de l’analyse înancière en France et a fait toute sa carrière dans la banque et la înance. Il
Philippe Heymann. Vice-président fondateur, en 2007, du MIDEP (Mouvement pour l’Instauration De l’Égalité des chances face au Patrimoine), il travaille depuis quarante ans
ISSN : 1148-7933 ISBN : 978-2-917232-74-3
SPM
Bernard Berteloot
UN CAPITAL
R
é
p
o
n
s
e
à
K
a
Éditions SPM
r
l
M
a
r
x
Un Capital
la réponse à Karl Marx
Bernard Berteloot
Un Capital
la réponse à Karl Marx, 150 ans aprèsLe Capital
SPM 2017
© SPM, 2017 ISBN : 978-2-917232-74-3
Éditions SPM 16, rue des Écoles 75005 Paris Tél. : 06 86 95 37 06 courriel : Lettrage@free.fr – site : www.editions-spm.fr
DIFFUSION – DISTRIBUTION : L’Harmattan 5-7 rue de l’École-Polytechnique 75005 Paris Tél. : 01 40 46 79 20 – télécopie : 01 43 25 82 03 – site : www.editions-harmattan.fr
SOMMAIRE
Introduction ........................................................................ 9
PREMIÈRE PARTIE Les modèles sociaux à travers l’Histoire
Chapitre 1. Le modèle social tribal .................................. 19 Chapitre 2. Le modèle social féodal ................................ 27 Chapitre 3. Le modèle social précapitaliste .................... 37  La Grèce.......................................................................... 43  Rome ............................................................................... 45  L’Europe de la Renaissance ......................................... 48 Chapitre 4. La naissance des temps modernes .............. 51  *XWHQEHUJ  OD GLͿXVLRQ GX OLYUH HW GHV LGpHV........... 55  Christophe Colomb : la découverte du monde ......... 58  Copernic : la montée du rationalisme ........................ 61 Chapitre 5. La genèse du monde moderne ..................... 65  Le chantier de l’égalité politique : Grotius, Locke, Rousseau ............................................................................... 66  Le mirage de l’égalité économique ............................. 71  Adam Smith et l’égalité… des chances ...................... 73 Chapitre 6. La Révolution française................................. 79  Le peuple souverain...................................................... 84  L’égalité économique : une chimère ?......................... 89  Le bilan ........................................................................... 93 Chapitre 7. Le capitalisme ................................................. 95 Chapitre 8. Le socialisme .................................................. 103  L’éclosion des théories socialistes ............................... 104
 L’échec du communisme .............................................. 111 Chapitre 9. La synthèse social-démocrate....................... 117  Le socialisme « à la suédoise ».................................... 118
DEUXIÈME PARTIE La suite de l’Histoire
Chapitre 10. La crise du modèle social-démocrate ........ 125  La mondialisation ......................................................... 125  La révolution numérique ............................................. 128  Le choc démographique ............................................... 130  La redistribution des revenus..................................... 132 1973-1990. La fuite en avant ......................................... 135 La crise............................................................................ 137 Chapitre 11. La clé du consensus ..................................... 143  L’économie de marché .................................................. 145  L’héritage ........................................................................ 148  La redistribution des revenus ..................................... 150 Chapitre 12. Un capital pour tous .................................... 157  Le capital de départ et l’individu................................ 159  Le capital de départ et la famille...261.............................. Le capital de départ et l’économie.............................. 163 Le capital de départ et la société................................. 164 Chapitre 13. Un capital pour tous. Sa mise en œuvre ... 169  Le montant de capital ................................................... 169  Les critères d’éligibilité................................................. 170  /D PpWKRGH GH ÀQDQFHPHQW........................................ 173  La mise en place ............................................................ 175
Conclusion........................................................................... 179
Bibliographie ....................................................................... 187
INTRODUCTION
Apparue furtivement pendant la Révolution Française dans une brochure intitulée «Essai sur la justice primitive» et publiée par un curé de campagne (Pierre Dolivier, curé de Mauchamp, district d’Étampes), l’expression « justice sociale » n’est entrée dans le langage courant et dans le débat politique que cent cinquante ans plus tard, au lendemain de la première guerre mondiale, et s’est très vite imposée comme un enjeu majeur de la vie politique et sociale. Aujourd’hui toutes les autorités morales et religieuses l’appellent de leurs vœux. Tous les partis politiques la promettent. Il n’est pas XQ GpÀOp V\QGLFDO SDV XQH FDPSDJQH pOHFWRUDOH SDV XQ GLVFRXUV SUpVLGHQWLHO TXL QH VDFULÀH DX FXOWH GH OD MXVWLFH sociale. Avec les droits de l’homme et la liberté, la justice sociale est devenue l’une des grandes divinités laïques de notre temps. 0DLV TX·HVWFH TXH OD MXVWLFH VRFLDOH " $ULVWRWH O·D GpÀQLH il y a 2500 ans en expliquant que cette valeur universelle qu’est la justice recouvre trois notions distinctes : la justice corrective qui sanctionne les crimes et les fautes, la justice FRPPXWDWLYH TXL DUELWUH OHV FRQÁLWV HQWUH OHV SHUVRQQHV HW OD justice distributive qui préside à la répartition des honneurs et des biens. La justice sociale relève donc, cela va de soi, de la justice distributive. Elle a pour objet d’assurer un partage équitable des richesses et des revenus au sein de la société. $X ÀO GHV PLOOpQDLUHV HW GH OD IRUPDWLRQ GHV eWDWV OD justice corrective et la justice commutative se sont institu-tionnalisées. Elles sont aujourd’hui « rendues » dans des tribunaux, par des juges qui fondent leurs jugements sur des