//img.uscri.be/pth/9b8b1d996fa64506b7e49aa7346b49d17851feff
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Tableau noir : Les transidentités et l'école

De
130 pages
Pour cette quatrième édition, l'O.D.T. interroge les relations des transidentités à l'école. Comment celle-ci se comporte à leur égard ainsi qu'à l'égard de la diversité de genre ? De la France au Brésil, du Luxembourg au Canada, l'observation et l'analyse sont sans appel : l'effacement de la diversité de genre permet l'effacement des transidentités. Il s'ensuit ce " tableau noir " que cette somme d'articles explore et soumet à la lecture.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de
Karine Espineira MaudYeuse omas Arnaud Alessandrin
TABLE AU NOIR : Les transidentités et l’école
CAHIERS DE LA TRANSIDENTITÉ
Tableau noir :
Les transidentités et l’école
Comité scientifique Comité de direction : Karine Espineira (docteure en SIC, Université de Nice-Sophia Antipolis) Arnaud Alessandrin (docteur en sociologie, Université de Bordeaux) Maud-Yeuse Thomas (chercheure indépendante, co-fondatrice de l’ODT) Comité de lecture : Catherine Anciant (professeure de lettres, Lille) Brigitte Bellebeau (ipr de philosophie, académie de Toulouse) Laetitia Biscarrat (docteur en SIC, université de Bordeaux) Rachele Borghi (mcf en géographie, Université Paris 7) Gilles Clamens (activiste associatif et professeur de philosophie) Christine Delory (professeur en sciences de l'éducation, Université Paris 13) Patrice Desmond (philosophe, psychanalyste, Lille) Philippe Dourfer (collaborateur à l’ODT, Bordeaux) Isabelle Flumian (cadre territorial, en recherche et action sur les croisements entre participation démocratique et processus artistiques) Laurence Herault (mcf en anthropologie, université d’Aix-en-Provence) Stéphane Leroy (professeur de géographie, Université d'Angers) Coline Neves (activiste trans, Paris) Yves Raibaud (mcf en géographie, Université de Bordeaux) Tom Reucher (activiste trans et psychologue clinicien, Brest) Bertrand Riff (Médecin, Groupe Santé Trans, Lille) Sergio Sarmiento (mcf en communication, Université de Nice) Marielle Toulze (mcf en communication, Université de St Etienne) Comité de lecture international : Paul Crego Walters (sociologue et activiste trans, San Francisco) Maxime Foerster (professeur assistant à SMU, Dallas) Miguel Missé (sociologue et activiste trans, Barcelone) Jean Zaganiaris (enseignant chercheur CERAM/EGE, Rabat) Amets Suess (Escuela Andaluza de Salud Pública - Ecole Andalouze de Santé Publique Granada, STP Espagne)
Sous la direction de Karine Espineira Maud-Yeuse Thomas Arnaud Alessandrin
Tableau noir :
Les transidentités et l’école Cahiers de la transidentité n°4
CAHIERS DE LA TRANSIDENTITÉ
Transidentités, histoire d’une dépathologisation (2013) Volume 1 Identités intersexes : identités en débat (2013) Volume 2 Corps trans, corps queer (2014) Volume 3 Graphisme de l’ouvrage : Karine Espineira © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03862-9 EAN : 9782343038629
REMERCIEMENTS Ce quatrième volume descahiers de la transidentitépas pu voir le n’aurait jour sans l’accueil que nous a réservé Johanna Dagorn au sein de la délégation ministérielle de lutte contre le harcèlement à l’école. C’est au contact d’acteurs et de chercheur à la croisée des chemins, entre une sociologie de l’école et une sociologie du genre, que la question des transidentités à l’école s’est imposée. Évidemment, une revue n’est rien sans ses contributrices/teurs. Un texte, un entretien, un témoignage… et le débat sur la place des minorités à l’Ecole de la République s’autorisent, dans ces pages au moins, à inclure les personnes trans. Que tou.te.s ici soient remerciées. Nous tenons également à remercier toutes les personnes qui, au gré de nos rencontres, nous ont invités pour des rencontres dans le courant de 2013 et 2014, et soutenus : Anita Meidani, l’association IDEM de Pau, Christine Bard, Jérémy Patinier, Eric Premel pour le Gouel ar filmoù (festival de cinéma) de Douarnenez, le CentreJ’en suis, j’y reste de Lille dirigé Bruno Brive, Patrice Desmons du Centre AFERTES d’Arras, Thamy Ayouch, les CHEFF (fédération étudiante de la Belgique francophone), Stop Trans Pathologization (STP), Global Action for Trans Equality (GATE), Maider Etxoan, Véronique de la Dévèze et Amaia Fontang du collectif féministe contre les violences sexistes de Bayonne (Bortizkeria sexisten aurkako kolektibo feminista), Esther Cuénot du festival Cinémarges de Bordeaux, Vincent Guillot et Janik Bastien-Charlebois de l’Organisation Internationale des Intersexuées (OII). Un nouveau remerciement à Joachim Fablet pour l’illustration graphique de couverture. Karine Espineira Maud-Yeuse Thomas Arnaud Alessandrin
7
INTRODUCTION
SOMMAIRE
« Transcolarité» (Caroline Dayer)…………………………………..… p. 13 TABLEAU NOIR : LES TRANSIDENTITES ET L’ECOLE
« Transcolarité : commencer par en parler » (Arnaud Alessandrin, Maud-Yeuse Thomas, Karine Espineira)……….. p. 21
« Une volonté politique ? » Entretien avec J. Dagorn et E. Debarbieux(ODT)............................…. p. 23
« La transphobie en milieu scolaire ». (David Latour) …………...……………………………………………. p. 27 « Transidentités : l’épreuve scolaire »(Arnaud Alessandrin)………………………………………….…….… p. 39« Angles morts et contexte Gender blind » (Karine Espineira) ……………………………………………………… p. 51 « L’école par l’exemple, retour d’expériences » (Maud-Yeuse Thomas) …………………………………………….…... p. 53 « En finir avec la fabrique des garçons. Entretien avec Sylvie Ayral » (ODT) ……….……………………………………………...………..… p. 57
« Comparaisons à l’international : Brésil, Québec, Luxembourg » (Arnaud Alessandrin, Maud-Yeuse Thomas, Karine Espineira) …......... p. 65
« Vu du Luxembourg » (Erik Scheider) ………………………………...……………….………..p.71 « Violences homophobes, violences transphobes » (Gabrielle Richard, Line Chamberland) ……………...………………... p. 77
9