Alchimie de l'enluminure

-

Livres
130 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Derrière les splendeurs de l'enluminure, avec ses ors et ses couleurs chatoyantes, se cachent maints secrets de savoir-faire. Certains sont assez simples, mais beaucoup relèvent de l'alchimie.



Dans des textes présentés comme des recettes de cuisine, l'auteur détaille environ quatre-vingts tours de main pour la plupart oubliés. Qui sait encore faire de la colle de parchemin, de l'eau de miel ou de la lessive de cendre de bois ? Comment réaliser son encre à l'aide de noix de galle et de sulfate de fer ? Poser l'or en relief sur assiette relève du grand art, mais quel gesso choisir ? Noir de vigne, rosette, vert d'iris, cochenille, malachite, autant de couleurs oubliées que détaille Marc Niederhauser dans cet ouvrage.



Il explicite également la conception de quelques accessoires comme la piécette, ce morceau de tissu dans lequel on imprègne les couleurs pour les conserver.



L'auteur livre enfin quelques formules peu recommandables, telles la fabrication d'une encre d'or avec un oeuf et du mercure, ou l'élevage de vers dans du pastel écrasé pour en extraire une belle couleur bleue en les pressant.



Toutes les recettes sont assorties d'une source précise et la plupart d'entre elles sont pratiquées par des enlumineurs consultés pendant la préparation de ce recueil.




  • Le parchemin


  • L'encre


  • Les ingrédients


  • L'assiette et le mordant


  • La chrysographie


  • Les pigments


  • Quelques accessoires


  • Recettes improbables et superflues

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 juillet 2011
Nombre de visites sur la page 204
EAN13 9782212414097
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0105 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Alchimie de l’enluminure
L’auteur livre enîn quelques formules peu recommandables, telles
Marc Niederhauser
Alchimie de l’enluminure 80 recettes éprouvées
Alchimie de l’enluminure
VIII. Recettes improbables et superues
Alchimie de l’enluminure 80 recettes éprouvées
Marc Niederhauser
Derrière les splendeurs de l’enluminure, avec ses ors et ses couleurs chatoyantes, se cachent maints secrets de savoir-faire. Certains sont assez simples, mais beaucoup relèvent de l’alchimie. Dans des textes présentés comme des recettes de cuisine, l’auteur détaille environ quatre-vingts tours de main pour la plupart oubliés. Qui sait encore faire de la colle de parchemin, de l’eau de miel ou de la lessive de cendre de bois ? Comment réaliser son encre à l’aide de noix de galle et de sulfate de fer ? Poser l’or en relief sur assiette relève du grand art, mais quel gesso choisir ? Noir de vigne, rosette, vert d’iris, cochenille, malachite, autant de couleurs oubliées que détaille Marc Niederhauser dans cet ouvrage. Il explicite également la conception de quelques accessoires comme la piécette, ce morceau de tissu dans lequel on imprègne les cou-leurs pour les conserver. L’auteur livre enîn quelques formules peu recommandables, telles la fabrication d’une encre d’or avec un œuf et du mercure, ou l’éle-vage de vers dans du pastel écrasé pour en extraire une belle cou-leur bleue en les pressant. Toutes les recettes sont assorties d’une source précise et la plupart d’entre elles sont pratiquées par des enlumineurs consultés pendant la préparation de ce recueil.
www.editionseyrolles.com
Alchimie de l’enluminure
Alchimie de l’enluminure
VIII. Recettes improbables et superues
Alchimie de l’enluminure
Conception graphique et mise en pages : Sophie Charbonnel
Les images qui illustrent ce livre sont issues de : La revueLe Coloriste enlumineur(1893-1897) Les Manuscrits et la miniatured’Albert Lecoy de la Marche (1884) Traité pratique des peintures à la gouachede Karl Robert (1893) Le catalogue Lefranc(1898) Le dictionnaire Larousse(1905) L’Art de l’enluminured’Alphonse Labitte (1893) The Art of Illuminating as Practised in Europe from the Earliest Timede Robert Tymms et Matthew Wyatt (1860).
En couverture :Le Coloriste enlumineur, 1893, n°2, p. 10.
© Groupe Eyrolles, 2011 61, boulevard Saint-Germain 75240 Paris cedex 05 www.editions-eyrolles.com
ISBN : 978-2-212-12863-5 Tous droits réservés.
er Le code de la propriété intellectuelle du 1 juillet 1992 interdit expressément la photo-copie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est géné-ralisée notamment dans les établissements d’enseignement, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée. En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation de l’Éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris.
Marc Niederhauser
Alchimie de l’enluminure 80 recettes éprouvées
Préface de Monique Zerdoun
8
11 14
17 18
19
20
21 22
25 26
27
28
29
30
31
33
34
35
Préface Avant-propos Les sources
S
o
1. Le parchemin Tension du parchemin Trempé Tension du parchemin Humecté Tension du parchemin Sur verre Ponçage du parchemin Colle de parchemin
mma
2. L’encre Encre à l’écorce d’aubépine du moine Théophile Encre ferro-gallique de François Dorvault Encre ferro-gallique de Cora Millet-Robinet Encre ferro-gallique au vin blanc Encre au vin blanc de Jean Paganucci Encre ferro-gallique au vinaigre de Jean Paganucci Encre ferro-gallique de Klaus-Peter Schäffel Encre rouge au bois de brésil de Théodore Turquet de Mayerne Encre au bois de brésil duDictionnaire des ménages
i
r
e
373. Les ingrédients 38Eau de miel 39Plâtre éteint 40Plâtre éteint de Béatrice Balloy 41Glaire d’œuf Recette ancienne 42Glaire d’œuf Recette moderne 43Gomme arabique 44Gomme de cerisier ou de prunier 45Eau gommée 46Liant de détrempe de Béatrice Balloy 47Détrempe 48Colle de pâte 49Lessive de cendre de bois à l’eau chaude 50Lessive de cendre de bois à l’eau froide 51Mastic 534. L’assiette et le mordant 54Mordant à l’ail de Jehan Le Bègue 55Assiette byzantine 56Mordant à la gomme ammoniaque 57Gesso duGöttinger Musterbuch (« Livre modèle de Göttingen ») 58Poudre à relever l’or elle de M Robert 59Gesso d’Edward Johnston 61Gesso de Timothy Noad 62Gesso de Marie Lynskey 63Assiette (gesso) de Marc Coindet
64 65 66 67 68 69
71 72
73 74
75
76
77
79 80 81 82 83 84
85 86
87 88
89 90 91
92
93 94 95 96
Gesso de Michel Gouttebarge Gesso de Thierry Mesnig Gesso d’Aline Falco Gesso acrylique Mixtion à dorer à l’eau Mordant à la colle PVA
5. La chrysographie Glaire + gomme arabique + eau de miel Deux gommes + sucre Or à la coquille de Claude Boutet Encre d’or de Jean-Félix Watin Or à la coquille de Peter et Ann Mactaggart Chrysographie avec du gesso
6. Les pigments Céruse ou blanc de plomb Blanc de coquille d’œuf Curcuma ou safran Terre de son jardin Noir de vigne de Louis Dimier Noir de vigne – 2 Noir de noyaux de pêches ou de cerises Noir de fumée Rosette duGöttinger Musterbuch (« Livre modèle de Göttingen ») Rosette de Jehan Le Bègue Rosette au blanc d’œuf Rosette Laque de brésil à l’œuf Rosette à la lessive de cendre de bois Vert d’iris Vert-de-gris Vert-de-gris et persil Nerprun ou vert de vessie
97Malachite 98Lazurite à partir de lapis-lazuli 99Bleu de pastel duManuscrit de Bologne 100Pastel 101Cinabre duManuscrit de Padoue 102Cochenille duManuscrit de Padoue 103Cochenille pour teinter le parchemin 104Garance de James Rennie 105Garance d’Edmond Pelouze
1077. Quelques accessoires 108Piécette 109Coussin à dorer 110Grattoir 111Stirator
1138. Recettes improbables et superlues 114Décalque 114Fenêtre en parchemin 115Colle de poisson 115Colle à bouche 117Chicorée 117Laque rouge avec du lierre 118Carmin 118Cinabre 119Bleu de pastel avec des vers 119Vert-de-gris 120Encre dorée 120Encre dorée avec un œuf et du mercure 121Liant au lait de îguier
122Glossaire 124Liste des fournisseurs 126Remerciements
Moines dans un scriptorium, Le Coloriste enlumineur, 1893, n°3, p. 21
Pour Françoise et tous mes élèves
P
r
é
fa
c
e
C’est avec un réel plaisir que j’aiDeux ou trois petites réexions accepté de rédiger la préface de permettront peut-être d’évaluer l’ouvragedeMarcNiederhauser,les difîcultés que l’auteur a la conception de ce travail et eues à surmonter avant de vous l’optique choisie pour sa réali- proposer cet ouvrage. sation m’ayant immédiatement Suivant les produits concernés, convaincue. Arriver à proposer les recettes recensées peuvent un orilège de recettes clair,être très rares ou au contraire cohérent, construit, ciblé, dans très nombreuses, parfois répé-la multitude des textes qui exis- titives avec les risques inélucta-tent sur la fabrication des pig- bles d’erreurs dues aux copies ments, des liants, des colorants, successives dans le temps et des encres relève véritablement dans l’espace. À ce constat, de l’exploit. s’ajoutent les risques dus aux En effet, le recueil ici présenté interprétations des textes, à ne traduit en aucune manière lel’identiîcation plus ou moins travail engagé en amont pour exacte des ingrédients, à l’ajout sa réalisation. Tout d’abord ou au retrait – pour des raisons la recherche des recettes depas toujours justiîées ou évi-fabrication dans des ouvrages dentes – d’un élément ou un parfois très éloignés du sujet, autre. la lecture, la traduction, la Ajoutons qu’au Moyen Âge, et transcription, l’identiîcationbien plus tardivement encore, précise de chaque produit, les produits indiqués dans les la compréhension pas tou- recettes n’étaient pas des subs-jours évidente des dizaines de tances pures et la notion de recettes recensées sur un seul pureté telle que nous la conce-et même ingrédient, puis la vons de nos jours n’était même patience de réaliser l’une après pas imaginable. Il ne faut donc l’autre ces recettes aîn depas s’étonner qu’en suivant à la déterminer la plus adaptée ou lettre le mode opératoire d’une la plus adéquate, enîn trouverrecette, en respectant autant la manière la plus claire, la plus que possible tous les détails de efîcace, la plus didactique deréalisation, on aboutisse à un la présenter. résultat bien éloigné de celui 8 Alchimie de l’enluminure