Architecture des Etats-Unis du XVIe au XXIe siècle

Architecture des Etats-Unis du XVIe au XXIe siècle

-

Français
297 pages

Description

Ce livre a pour ambition de livrer un panorama relativement exhaustif de l'évolution de l'architecture et de l'urbanisme aux États-Unis, en l'abordant de manière historique, c'est-à-dire depuis la « découverte du Nouveau Monde » au XVe siècle. L'étude porte plus particulièrement sur la question d'une modernité spécifique américaine dans l'architecture et l'urbanisme. L'étude porte sur ces représentations aussi bien européennes qu'américaines de la scène architecturale à la lumière des réalisations architecturales et des écrits relatifs à ces réalisations, pour répondre à cette question de l'existence d'une modernité américaine spécifique dans ces domaines.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 avril 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140147326
Langue Français
Poids de l'ouvrage 15 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
ESTHÉTIQUE
Hugues Henri
ARCHITECTURE DES ÉTATS-UNIS E E DU XVI AU XXI SIÈCLE
OUVERTURE PHILOSOPHIQUE ESTHÉTIQUE
Ouverture philosophique Collection dirigée par Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot Série Esthétique Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques. Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques. La série « Esthétique » vise la théorie de l’art ancien comme contemporain ainsi que la réflexion sur le goût et les pratiques esthétiques. Dernières parutions Marie-Clotilde ROOSE,Désir d’être et parole poétique,2020. Yohann GUGLIELMETTI,Silence, bruit et musique au cinéma, 2020. Daniel DEFAYS,Là où les sens se rencontrent, HarmonieS 1 et 2,2019. Bruno DESCHENES,Une philosophie de l’écoute musicale, 2018. Juan GARCÍA-PORRERO,Peinture et représentation. L’avènement pictural, 2018. Claude MOLZINO,Figures d’un monde en sursis. Un dialogue entre philosophie et photographies du temps présent, photographies de Matthias Koch, 2017. Hugues HENRI,L’art brésilien au féminin,2017. Gisèle GRAMMARE,Contrehorizon ou l’œuvre aux noirs, essai de peinture, 2016Xavier D’HÉROUVILLE,Les ménines ou l’art conceptuel de Diego Vélasquez, 2015.
Architecture des États-Unis e e du XVI au XXI siècle
© L’HARMATTAN, 2020 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr/ ISBN : 978-2-343-20118-4 EAN : 9782343201184
Hugues Henri Architecture des États-Unis e e du XVI au XXI siècle
Du même auteur :
Hugues HENRI,L’art brésilien au féminin, Paris, L’Harmattan, Col. Ouverture philosophique, 2013.
Hugues HENRI,Testament libertaire, Librinova, 2020-03-30 EAN numérique : 9 791 026 249 894
Hugues HENRI,L’après-guerre d’Espagne, Librinova, 2020-03-24- EAN numérique : 9791026250081
Hugues HENRI,Cauchemar irradié, Librinova, 2020-03-24- EAN numérique : 9791026250869
Hugues HENRI,Fêlures et félons, Librinova, à paraître- EAN numérique : 9 791 026 251 378
6
Avant propos
7
Monde nouveau = architecture moderne ? Ce livre a pour ambition de livrer un panorama relativement exhaustif de l’évolution de l’architecture et de l’urbanisme aux USA, en l’abordant de manière historique, donc chronologique, c’est-à-dire depuis la e « découverte du Nouveau Monde » au XV siècle. Ce « Nouveau Monde » n’était nouveau que pour ses Conquistadors, car des civilisations autochtones existaient là-bas depuis des siècles, après avoir franchi le détroit de Behring à travers l’isthme terrestre de la Béringie reliant encore Sibérie et Alaska quelque 13 500 ans auparavant. L’étude portera plus particulièrement sur la question d’une spécificité américaine dans l’architecture et l’urbanisme au niveau de la modernité : n’y a-t-il pas lieu de penser à l’Amérique comme lieu de naissance et de développement d’une certaine modernité, d’autant plus que ce « Nouveau Monde » a généré bien des mythes chez les émigrés, les voyageurs, les penseurs du « vieux continent », comme chez ceux du « Nouveau Monde » ? Nous étudierons donc ces représentations aussi bien européennes qu’américaines de la scène architecturale et urbaine étatsunienne à la lumière des réalisations architecturales et urbaines et des écrits relatifs à ces réalisations, pour répondre à cette question de l’idée de modernité américaine dans ces domaines.
1)Américain / « Usonien » : 1 Hélène Trocmé dansLes Américains et leur architecture, pose la question de savoir ce qu’est l’architecture américaine ? Pour la définir, elle relève un certain nombre de facteurs liés au continent américain qui exercèrent une influence déterminante : climat contrasté et rude, populations indigènes bien établies et rapidement hostiles, dureté des conditions de vie des pionniers, mobilité géographique et sociale bien plus grande qu’en Europe. De là à déduire des caractéristiques spécifiques de l’architecture américaine, il n’y aurait qu’un pas qu’Hélène Trocmé refuse d’accomplir pour ne pas être réductrice vis-à-vis des énormes différences culturelles, qui existent à l’intérieur du continent américain. En effet, l’adjectif américain désigne communément l’Amérique du Nord, or il est difficile de distinguer ce qui présida à la naissance de l’architecture américaine, entre ce qui est
1 Trocmé, Hélène,Les américains et leur architecture, éd. Aubier Montaigne, 1981, Paris. 9
« américain « en général et « usonien » en particulier, pour reprendre un terme affectionné par Frank Lloyd Wright. e 1r Question :Nous reposerons donc la question de savoir ce qu’il y a de spécifiquement moderne dans l’architecture et l’urbanisme modernes aux USA ? Nous prolongerons la question pour savoir ce qu’il y a d’ « américain » dans cette modernité?
2)L’espace américain : La différence essentielle entre les architectures et les urbanismes américains et européens provient du problème d’échelle géographique. Aux USA, l’espace est extensible et ouvert, sans contrainte spatiale. L’architecture verticale est elle-même liée à ce sentiment de liberté spatiale. Historiquement, à l’exception des Pueblos, il n’y avait pas d’architecture ers indigène. Les 1 colons durent faire face à un climat rude et à des populations indigènes hostiles, de plus les rivalités coloniales européennes obligeaient les colons à une implantation défensive. L’architecture coloniale devait répondre à tous ces impératifs. Par ailleurs, la maison américaine est d’emblée évolutive avec un plan libre et flexible, différente en cela des maisons européennes. Assez rapidement, dès la période coloniale, avec la fondation de Williamsburg, une nouvelle conception de l’urbanisme apparaît, avec des plans originaux, et une tendance au désurbanisme. En effet, la grille égalitariste légalement voulue par les pères fondateurs des USA et leur refus d’une politique d’intervention fédérale dans l’urbanisme auront des conséquences sur l’urbanisme moderne aux USA. e 2 Question :Nous poserons les questions concernant l’urbanisme américain : la création de villes entières par des individus ou des sociétés privées, leur urbanisation rapide et la spéculation sauvage qui les accompagnent ne sont-ils pas des traits spécifiques de la modernité des USA ?
3) L’importance des matériaux : Les constructions qui en résultèrent furent pour la plupart entièrement réalisées en bois. Plus tard, d’autres matériaux furent adoptés comme la brique, la pierre et plus tard, le béton et l’acier. Siegfried Giedion, historien de l’architecture, révéla l’importance du rôle du matériau et celle de l’organisation du travail pour l’évolution de la nouvelle conception fonctionnaliste de l’architecture américaine. e 3 Question :Quelle place occupent réellement la question des matériaux et celle de l’organisation du travail dans la modernité aux USA ?
1
0