Climatisation naturelle pour une architecture contemporaine

-

Livres
257 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que vous soyez étudiant ou spécialisé, ce guide est fait pour vous.
Documenté, argumenté et en couleur, vous trouverez autant d'explications chiffrées que de méthodologies pratiques.


Les constructions sous les tropiques reprennent généralement les principes des conceptions occidentales, adaptés à un climat froid alors que ces principes constructifs ne sont pas appropriés sous les fortes chaleurs. La conception bioclimatique d’un bâtiment permet d’offrir un confort contemporain, sobre en énergie, en climat tropical.Le livre « Climatisation Naturelle pour une architecture contemporaine » est la capitalisation de l’expérience de Pierre Magnière en bureau d’études thermiques au Sénégal. Le savoir-faire présenté permet à tout maître d’oeuvre de concevoir un projet architectural naturellement plus frais et de limiter ainsi le besoin d’énergie en climatisation. La 1ère partie du livre est une méthode séquencée en 3 principes constructifs, évitant ainsi certaines intuitions contre performantes au moment de la réalisation de l’esquisse du projet. La 2nde partie présente les systèmes de climatisation naturelle adaptés à un confort « authentique-naturel », confort proche de la nature sans ses inconvénients. Les précisions apportées permettent le dimensionnement des systèmes par un bureau d’études thermiques.Les dispositifs et systèmes préconisés précisent le niveau d’impact sur le confort interne. Ils sont accompagnés de ratios et sont illustrés par des photos et des exemples.


***



L'auteur :


Ingénieur de formation, Pierre Magnière a construit sa carrière dans le secteur de l’énergie dans plusieurs entreprises en France et en Afrique. Son précédent livre « Manager, créateur de valeurs » fait le lien entre valeurs éthiques et valeurs financières. En 2012, il lance un bureau d’études thermiques à Dakar qui a notamment conçu et construit le site pilote « my API lodge » de Toubab Dialaw. Ses études thermiques ont contribué à la mise en place de la réglementation thermique au Sénégal.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 7
EAN13 9791034809639
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Climatisation naturelle pour une architecture contemporaine
Pierre Magnière Climatisation naturelle pour une architecture contemporaine Vie pratique Couverture :Maïka Publié dans laCollection Samsara
©Evidence Editions201
Mot de l’éditeur Evidence Editions a été créée dans le but de rendre accessible la lecture pour tous, à tout âge et partout. Nous accordons une grande importance à ce que chacun puisse accéder à la littérature actuelle sans barrière de handicap. C’est pourquoi nos ouvrages sont dispo nibles en format papier, numérique, dyslexique, malvoyant, braille et audio. Tout notre professionnalisme est mis en œuvre pour que votre lecture soit des plus confortables. En tant que lecteur, vous découvrirez dans nos di%érentes collections de la littérature jeunesse, de la littérature générale, des témoignages, des livres historiques, des livres sur la santé et le bien-être, des g uides pratiques, du policier, du thriller, de la littérature de l’imag inaire, de la romance sous toutes ses formes et de la littérature érotique. Nous proposons également des ouvrages de la vie pratique tels que : agendas, cahiers de dédicaces, Bullet journal, DIY (Do It Yourself). Pour prolonger le plaisir de votre lecture, dans notre boutique vous trouverez des goodies à collectionner ainsi que des boxes livresques disponibles toute l’année. Ouvrir un livre Evidence, c’est aller à la rencontre d’émotions exceptionnelles. Vous désirez être informés de nos publications. Pour cela, il vous su3t de nous adresser un courrier électronique à l’adresse suivante : Email :contact@evidence-editions.com Site internet :www.evidence-boutique.com
La version numérique est une version allégée. Vous pouvez vous procurer une version plus complète, plus détaillée et plus illustrée en vous offrant la version papier.
Préface 1 par Benoît LEBOT Pour quelques degrés… Quelques degrés de plus, quelques degrés de moins… et notre monde, comme notre confort, en sont profondément modifiés. La dernière g laciation remonte à 15 000 ans. Notre terre avait alors une physionomie très diérente de celle que nous lui connaissons aujourd’hui. Les glaciers de l’Arctique couvraient la Scandinavie, une partie des îles britanniques et l’Amérique du Nord. Il y avait une épaisseur d’un kilomètre de glace sur l’emplacement de la ville de New York. L’eau contenue dans ces immenses calottes g laciaires situées au Pôle Nord comme au Pôle Sud venait des océans. C’est pourquoi le nivea u des mers était de 120 mètres plus bas que celui d’aujourd’hui ! Sur le continent africain, le Sahara était une forêt verdoyante, riche d’une grande diversité animale, notamment celle des grands mammifères terrestres. En témoignent les gravures rupestres que l’on aperçoit encore sur des rochers et des caves au cœur du désert du Sahara. Ce qui nous sépare aujourd’hui des caractéristiques de cette époque, où le contour des côtes, la végétation, la présence de la vie animal e et humaine étaient très diérents, ce sont 4 ou 5°C de moins à l’époque par rapport à la température moyenne de notre monde actuel. En poursuivant un cycle naturel d’évolution du climat, notre terre s’est lentement, très progressivement, réchauée de quelques degrés pour quitter cette ère g laciaire et nous orir un climat stable et tempéré qui a permis à l’humain de s’établir sur tous les continents, de se multiplier et de construire les civilisations qui font le propre de l’homme. Cette même humanité est aujourd’hui la principale responsable du renforcement de l’eet de serre autour de notre planète Terre, et du réchauement observé de 1°C de la température moyenne depuis un siècle. Ce petit degré supplémentaire si vite arrivé à l’échelle des temps géolog iques, entraine déjà d’inquiétan tes modi<cations climatiques : sécheresse ici, pluie ex cessive suivie d’inondations dévastatrices ailleurs , entrainant la perte des rendements de la production agricole, vag ues de chaleur, érosion des sols, g lissements de terrains, incendies à répétition sous toutes les latitudes. Le monde ne <nit pas d’aronter année après année les conséquences d’un climat qui change et qu i remet en cause les eorts du développement économique et humain. Il est par ailleurs acquis qu e chaque degré supplémentaire de réchauement entrainera des dégâts toujours plus importants. Devant les désastres actuels et annoncés, les hommes se sont donnés une feuille de route, l’Accord de Paris, négocié et signé à l’occasion de la COP21 en décembre 2015. L’impératif est de limiter le réchauement à moins de 2°C en moyenne d’ici à la <n du X XIe siècle. Pour y parvenir, il faut que toutes nos activités sociétales cessent d’émettre ces gaz qui contribuent à l’eet de serre. Le plus important d’entre eux est le dioxyde de carbone, généré majoritairement par la combustion des énerg ies fossiles qui constituent, encore à l’heure actuelle, plus des 4/5 de toutes les énerg ies que nous
consommons. Parmi les autres gaz à eet de serre dont il faut abandonner l’usage, on trouve une famille de gaz issus de la chimie du uor, qui nous permettent de produire le froid pour la réfrigération dont nous avons besoin. Une chose est certaine, c’est que même si nous mettons tout en œuvre pour réussir la dé-carbonisation de l’économie mondiale indispensable à l’atteinte de l’objectif <xé à Paris, la terre se réchauera ! Dan s nos espaces de vie, les besoins de rafraîchissement et de climatisation représentent l’augmentation la plus importante et la plus rapide de tous les besoins énergétiques. Il y a bien entendu les températures prévues à la hausse, conséquence du changement climatique en cours. Mais il y a également l’urbanisation à marche forcée de la population mondiale. Les villes hébergeront en 2050 les deux tiers des habitants de la planète. Pour répondre au seul accroissement de la population, la surface construite sur notre terre va doubler d’ici le milieu du siècle. Les besoins d’air conditionné exploseront si on omet de déployer toutes les techniques et tous les savoir-faire participant à une maîtrise et une réduction des besoins de refroidissement. Dans un rapport publié au printemps 2018 « Le futur du refroidissement », l’Agence Internationale de l’Energ ie (AIE), estime que la forte demande de refroidissement va tripler la consommation d’électricité par l’air conditionné. L’AIE met en garde contre les co nséquences d’une telle trajectoire : cette hausse exponentielle rendra impossible l’atteinte des objectifs <xés par l’accord de Paris. En eet : fait paradoxal, les climatiseurs rafraîchissent ponctuellement nos chambres et nos bureaux mais ne rafraîchissent pas la planète, ils la réchauffent. Garantir le niveau de confort des édi<ces humains est une exigence aussi capitale que de limiter le recours à la climatisation artificielle. On comprend alors toute l’importance du manuel que nous propose Pierre Magnière, la « Climatisation naturelle dans l’architecture contemporaine ». C’est eectivement sous ces latitudes que l’on observe et que l’on ressent le plus le grand besoin d’air conditionné. En adoptant des principes de construction parfois simples, issus souvent de pratiques ancestrales, on génère non seulement les conditions de confort et le bien être à l’intérieur des bâtiments, mais on réduit fortement, jusqu’à pouvoir s’en dispenser, le service d’un climatiseur électrique. Pierre Magnière s’appuie sur sa propre expérience en Afrique de l’Ouest. C’est là que nous nous sommes rencontrés. Les pratiques architecturales locales ont, depuis des décennies, adopté des pratiques de construction occidentale, des standard s dans l’usage des matériaux et du design. En conséquence, désormais, le confort souhaité ne peut plus être atteint que par le recours à la climatis ation arti<cielle. Retrouver les matériaux locaux, se réapproprier quelques techniques de base améliorant l’inertie, l’aération, la protection solaire, permettent eectivement à la fois d’assurer le confort de vie des occupants tout en limitant drastiquement l’investissement dan s des équipements devenus inutiles. Les factures d’énergie lourdes pour le portefeuille autant que pour la planète se trouvent fortement réduites. Pierre documente avec précision toutes les expérien ces qu’il a réalisées, résume les tests, valide les principes avancés. Il précise comment et combien quelques degrés en moins, obtenus grâce aux principes de construction qu’il nous expose, améliorent le confo rt tout en limitant considérablement le besoin de rafraîchissement arti<ciel. Les recommandations formulées par Pierre inspireront architectes, concepteurs de bâtiments, aménageurs, artisans et même les autorités nationales au-delà de l’Afrique, terre où Pierre a
semé les graines d’un savoir qui ne demande qu’à se diffuser. Chers lecteurs, mon souhait est que votre lecture se transforme en actes ! Benoît Lebot Directeur Exécutif du Partenariat International 2 pour la Coopération sur l’Efficacité Énergétique
Introduction