La maison ancienne

-

Livres
152 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Connaître une maison ancienne, les matériaux dont elle est faite, les mises en oeuvre et les savoir-faire qui ont présidé à sa construction pour analyser correctement les problèmes qui l'affectent : telle est la démarche des auteurs, qui s'adressent aussi bien au propriétaire qu'à l'architecte, à l'artisan et à l'entrepreneur soucieux de mener à bien ensemble un projet de réhabilitation dans les règles de l'art. Cette démarche débouche naturellement sur la mise en place de solutions techniques qui ne contrarieront pas la logique de la construction d'origine.



L'ouvrage présente de façon approfondie les mises en oeuvre traditionnelles pour chaque élément du bâtiment, des fondations aux charpentes. Des fiches techniques permettent d'élaborer le diagnostic des principaux désordres qui les altèrent et d'y porter remède efficacement. Le problème de l'humidité, principale source des désordres, est traité tout particulièrement : description exhaustive des origines possibles et établissement d'un véritable programme de salubrité.



De très nombreux croquis et photos illustrent cet ouvrage conçu comme un guide pratique de la réhabilitation.




  • Liants traditionnels


  • Fondations


  • Murs porteurs et leurs enduits


  • Planchers


  • Escaliers


  • Toitures


  • Humidité dans la maison

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 mars 2012
Nombre de visites sur la page 265
EAN13 9782212029727
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0157 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
O
O
O
Au pied O du MUR
Jean Coignet Laurent Coignet
La maison ancienne Construction, diagnostic, interventions
Techniques de construction, des fondations aux charpentes
Maçonneries de pierre, brique, galets, murs en pandebois, en pisé banché
Altérations et remèdes
Traitement de l’humidité
O
Au pied O du MUR
Jean Coignet Laurent Coignet La maison ancienne Construction, diagnostic, interventions
Connaître une maison ancienne, les matÈriaux dont elle est faite, les mises en œuvre et les savoirfaire qui ont prÈ sidÈ â sa construction pour analyser correctement les pro blèmes qui l’affectent : telle est la dÈmarche des auteurs, qui s’adressent aussi bien au propriÈtaire qu’â l’architecte, â l’artisan et â l’entrepreneur soucieux de mener â bien ensemble un projet de rÈhabilitation dans les règles de l’art. Cette dÈmarche dÈbouche naturellement sur la mise en place de solutions techniques qui ne contrarieront pas la logique de la construction d’origine. L’ouvrage prÈsente de façon approfondie les mises en œuvre traditionnelles pour chaque ÈlÈment du bátiment, des fondations aux charpentes. Des fiches techniques per mettent d’Èlaborer le diagnostic des principaux dÈsordres qui les altèrent et d’y porter remède efficacement. Le pro blème de l’humiditÈ, principale source des dÈsordres, est traitÈ tout particulièrement : description exhaustive des ori gines possibles et Ètablissement d’un vÈritable programme de salubritÈ.
De très nombreux croquis et photos illustrent cet ouvrage conçu comme un guide pratique de la rÈhabilitation.
Code éditeur : G13451 ISBN : 9782212134513
Conception couverture : Nord compo
Lamaisonancienne Construction, diagnostic, interventions
Dans la collectionAu pied du mur
Y. BARET,Restaurer sa maison : guide d’intervention sur le bâti ancien,2006 P. BERTHOLON, O. HUET,Habitat creusé : guide du patrimoine troglodytique et de sa restauration, 2005
J. & L. COIGNET,Maçonnerie de pierre : matériaux et techniques, désordres et interventions,2007 COLLECTIF DAUTEURS,Les granges 1. Centre et Ouest de la France, 2004 COLLECTIF DAUTEURS,Les granges 2. Est de la France, 2006 COLLECTIF DAUTEURS,Fermes et maisons villageoises, 2005 J.-M. LAURENT,Pierre de taille : restauration de façades, ajout de lucarnes, 2003 C. LEPABIC,Toits d’ardoise : pose traditionnelle et restauration, 2004 G. PEIRS,La brique : fabrication et traditions constructives, 2004 B. PIGNAL,Terre crue : techniques de construction et de restauration, 2005
Au pied o du MUR
Lamaisonancienne Construction, diagnostic, interventions
Jean Coignetarchitecte urbaniste Laurent Coigneturbaniste
Sixième tirage 2012 avec nouvelle présentation
Crédits iconographiques
Croquis de Laurent Coignet
Photographies de Laurent Coignet (p. 20, 22, 24, 25, 26d., 26g., 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36g., 40, 41, 42, 43, 44, 45, 47, 48h., 48b., 49, 56, 59, 60, 61, 75, 77, 79, 97, 99) ;
Hervé Fillipetti (p. 26c.,36d., 37, 48c., 67, 83, 84, 90, 91, 101, 106, 107, 113, 118, 119, 120, 122, 123) ;
Christophe Le Pabic (p. 86).
Avec l’aimable autorisation de M. Dupré (Maison Peyrol à Bruniquel, p. 60) et de la mairie de Bruniquel (château de Bruniquel, p. 22, 31, 59 et 79).
Éditions Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75140 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
Aux termes du Code de la propriété intellectuelle, toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle de la présente publication, faite par quelque procédé que ce soit (reprographie, microfilmage, scannérisation, numérisation…) sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’autorisation d’effectuer des reproductions par reprographie doit être obtenue auprès du Centre Français d’exploitation du droit de Copie (CFC) – 20, rue des Grands-Augustins – 75006 PARIS.
© Groupe Eyrolles, 2003-2006 © Groupe Eyrolles, 2012, pour la nouvelle présentation.
ISSN 1765-7601 ISBN 978-2-212-13451-3
Sommaire
Avant-propos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 Évaluation des désordres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 Liants traditionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9 Fondations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Murs porteurs et leurs enduits. . . . . . . . . . . . . . . . 23 Planchers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .51 Escaliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77 Toitures. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 Humidité dans la maison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109 Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .137 Bibliographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142 Table des matières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .145
5
Avant-propos
6
e Dans le courant duXXsiècle, avec lapparition et le développe ment du béton armé et de matériaux nouveaux, sous limpul sion dun extraordinaire mouvement de renouveau urbain et dune croissance sans précédent, on a assisté à une modifica tion en profondeur des techniques de construction, ainsi que des structures économiques dans lesquelles sexerce lacte de construire. Des matériaux manufacturés homogènes, des tech niques réglementées, des savoirfaire différents, associés à lidée de progrès, ont présidé à la disparition relativement brutale, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, de la majorité des mises en uvre traditionnelles locales. Entre 1950 et 1960, ces nouvelles techniques de construction e apparues et développées entre la fin duXIXsiècle et les années de lentredeuxguerres acquièrent leur maturité. Même dans les petits programmes de construction, comme pour la pro duction de maisons individuelles, le recours au calcul des struc tures, et lapplication des techniques contemporaines, ont consacré la disparition des techniques locales et traditionnelles. On réhabilite alors rarement les bâtiments et quartiers anciens, on les remplace. Depuis une trentaine dannées, on observe au contraire un mou vement de retour à ladaptation des bâtiments et quartiers anciens, et les modes de bâtir et dhabiter traditionnels sont reconsidérés, revisités ; des expériences de développement de techniques originales de construction sont menées, des mises en uvre nouvelles pour des matériaux parmi les plus anciens comme la terre crue sont imaginées. Tout particulièrement dans les années 1970, en France, des actions de réhabilitation du bâti ancien ont été engagées, ladap
tation des techniques contemporaines au comportement des matériaux de construction traditionnels a fait lobjet de nom breuses propositions, parfois prises en compte par la réglemen tation de la construction. Pourtant, alors quaujourdhui, de manière générale, tant dans le domaine urbain que dans le domaine architectural, la réhabi litation des bâtiments et quartiers anciens occupe une place de premier plan, on assiste de plus en plus à la mise en place de programmes de réhabilitation dans lesquels les structures anciennes des bâtiments sont intégralement supprimées, len veloppe seule étant conservée, la façade allant jusquà perdre son rôle structurel : les bâtiments sont « vidés », des structures secondaires mises en place, les éléments darchitecture anté rieure conservés jouant le rôle dune citation, dun décor. Même dans de petites opérations de réhabilitations privées, il nest pas rare de voir lintégralité des planchers et charpentes démolis comme préalable à un projet de réhabilitation coûteux. Lobjet de ce livre est de montrer quil est possible de respecter les structures traditionnelles du bâti ancien, et dadapter celuici aux contraintes et aux normes contemporaines (normes de confort thermique, hygrométrique, phonique), en appliquant une démarche technique qui passe par la connaissance des arts de bâtir traditionnels et des matériaux disponibles. Dans ce cadre, le projet de réhabilitation doit passer par une reconnaissance du bâtiment permettant de projeter une réhabi litation en harmonie avec la logique constructive de ses struc tures. Il inclut nécessairement un relevé géométrique détaillé, permettant didentifier les techniques constructives, leurs parti cularités, les désordres éventuels. Aspect non négligeable dans le développement dun tel projet, comme dans tout projet de construction, la démarche envisagée doit permettre également une diminution des coûts du projet, et lamélioration de la qualité des ouvrages. Tous les éléments de la structure constructive, depuis les fonda tions jusquaux charpentes, sont ici passés en revue. Ce survol na pas la prétention dêtre exhaustif, mais, à travers la présentation de mises en uvre traditionnelles parmi les plus fréquemment rencontrées, et de propositions dinterventions, dont certaines font appel à la tradition, et dautres aux techniques et matériaux contemporains, il peut servir de support pour développer une approche personnelle de la pratique de la réhabilitation.
csLbaoutaaléévdntoe,charémétilibatsaleu.AutionlitahabietdLncaltaesyseededlrncannardesi,èequetdteéreudjorpcdefaiiagnostileéesthcuitndreréldiotsierdrosédtemrepsbolaéddlerrepmellatedrueriglodesinesesétsyitameuqldenaaretude,analyenttmeerpe,vrutlerédluvaaebloalrtéenélggudeeoncrvseoitateal,inltnedisvrousleropsegatesruetcatitifiéveondnsorgudsétropcteostiiagnundrietsurcnoedrdoinhceuqeréhabiucoûtdnaedruderderg Éoinultaav des désordres bâtiment, celle de chacun des ensembles de sa structure, létat tion. De plus, la démarche permet de de conservation des ouvrages secondaires, ainsi que les loca préciser les urgences relatives dac lisations et les effets de lhumidité. tions conservatoires, comme un bâchage de la toiture, des étaie Sont ainsi successivement étudiés : ments provisoires ou une clôture Lanalyse de létat du bâti les structures porteuses en maçonnerie, ouvrages de fonda efficace du bâtiment. permet de préciser tion, murs porteurs et leurs enduits, en relevant les traces dhumidité et les désordres induits ; les urgences relatives Parmi les ouvrages divers en géné ltaetiuosesetportéestellesqueconduitsdefuméeetdeventit(riéoenméplloeicptroisqsiublee,dleelcahcahuafufdaiègreeet( les ouvrages portés comme les voûtes, les planchers, les char dactions conservatoires. ral refaits au cours de la réhabi pentes et les escaliers, en observant létat des appuis et en litation, on peut citer la distribu identifiant les traces et effets de lhumidité ; les parties du seconduvre solidaires des structures por de radiateurs), la plomberie/sanitaire (réutilisation dappareils n et revêtements des sols ; sanitaires et de certaines évacuations), la zinguerie (collecte les menuiseries extérieures et intérieures afin de recenser des eaux pluviales), puis les peintures et les décors intérieurs celles qui peuvent être conservées en létat ou réparées, et extérieurs (identification et protection des parties à conser celles utilisables comme fermetures provisoires, et les perce ver et relevé de certains éléments très dégradés du décor qui ments dans les murs dont il faut assurer la fermeture. méritent dêtre refaits).
7