La splendeur de l'architecture gothique anglaise

-

Livres
256 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage est l’occasion d’expliquer et de célébrer la richesse de ces églises et cathédrales qui occupant une place majeure au sein de l’architecture médiévale occidentale. Le style gothique anglais s’est développé un peu plus tardivement qu’en France et a rapidement élaboré des codes architecturaux et ornementaux différents. L’auteur, John Shannon Hendrix, divise ici le gothique anglais en quatre grandes phases : le gothique primaire, le gothique décoré, le gothique curvilinéaire et le gothique perpendiculaire. De nombreuses photographies des témoignages architecturaux les plus frappants permettent d’envisager dans sa totalité l’originalité du gothique anglais : à Canterbury, Wells, Lincoln, York ou encore Salisbury. L’architecture gothique anglaise est une architecture poétique, s’adressant à la fois aux sens et à la spiritualité.John Shannon Hendrix est professeur d’histoire de l’art et d’architecture à la Rhode Island School of Design et à l’Université Roger Williams. Il exerce aussi au sein de l’Université de Lincoln en Grande-Bretagne. Il a rédigé de nombreux ouvrages sur l’architecture, l’esthétique, la philosophie et la psychanalyse, notamment Architecture as Cosmology: Lincoln Cathedral and English Gothic Architecture, publié en 2011.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 mai 2012
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9781781603116
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0025 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
La Splendeur de I’architecture gothique anglaise
John Shannon Hendrix
2
Auteur : John Shannon Hendrix
Mise en page : Baseline Co. Ltd 61A-63A Vo Van Tan Street e 4 étage District 3, Hô-Chi-Minh-Ville Vietnam
© Confidential Concepts, worldwide, USA © Parkstone Press International, New York, USA Image-Barwww.image-bar.com
Tous droits d’adaptation et de reproduction, réservés pour tous pays. Sauf mentions contraires, le copyright des œuvres reproduites appartient aux photographes, aux artistes qui en sont les auteurs ou à leurs ayants droit. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d’auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d’édition.
ISBN : 978-1-78160-311-6
John Shannon Hendrix
La Splendeur de l’architecture gothique anglaise
Introduction
Sommaire
Le Gothique primaire
Le Gothique décoratif
Le Gothique curvilinéaire
Le Gothique perpendiculaire
Remerciements
Bibliographie
Liste des illustrations
7 23 95 123 201 252 253 254
5
Introduction
enjeu de ce livre est d’étudier et de célébrer la richesse de l’architecture gothique anglaise, dans son usage des matériaux, cLouleur. Les cathédrales et églises d’Angleterre figurent parmi les de la lumière, de l’espace, des motifs et textures et de la plus beaux monuments du monde. Elles présentent moins de splendeur matérielle, mais plus de spiritualité et d’expérience intime. Se trouver à l’intérieur de l’un de ces bâtiments est sans égal : il est possible d’atteindre un sentiment de plénitude par les sens, une stimulation intellectuelle qu’apportent les structures complexes et leurs motifs, et une spiritualité à laquelle ces espaces sont dévoués. Cette architecture est unique et possède une richesse supérieure à la plupart d’autres monuments, notamment les plus modernes. Ici, elle est plus à même d’atteindre son potentiel qu’ail-leurs : celui de créer une expérience épanouissante, dans laquelle l’homme est en relation avec la nature et le divin. Elle parle à la fois aux sens et à l’esprit. Elle constitue l’une des architectures les plus poétiques, et l’une qui allie le mieux la poésie aux aspirations de l’architecture. Dans ce livre, ses détails sont présentés en tant qu’en-semble, que myriade de variations autour d’un même thème qui constitue une extraordinaire expérience architecturale. Le développement de l’architecture gothique anglaise tout au long du Moyen Âge, de 1180 à 1540, est relativement homogène et cohérent. Sa quasi-totalité contribue à la même mission, la même utilisation particulière d’éléments sémantiques, avec des variations surprenantes et novatrices, et partage les mêmes intentions expressives. Le fil conducteur est l’intention d’exprimer une idée poétique à travers la juxtaposition d’éléments géométriques non structuraux aux géométries structurelles de l’architecture. Sa caractéristique unique, les réseaux linéaires, les motifs de surface, les articulations géométriques et les interpénétra-tions spatiales contribuent à la création d’une architecture dans laquelle la forme contredit la fonction, résultant en une expression poétique. Pour que l’architecture devienne art, la forme doit contredire sa fonction puisque l’architecture, à la différence des autres arts, ne saura être libre et indépendante de sa fonction. Les cathédrales et les églises de l’architecture gothique anglaise figurent donc parmi les plus grandes réalisations de l’architecture en tant qu’œuvres d’art dans l’histoire de l’architecture. Tous les bâtiments contribuent à l’expression d’une idée cohérente repré-sentant la théologie, la philosophie et l’épistémologie (la scolas-tique) de l’Angleterre médiévale. Les bâtiments sont conçus comme des catéchismes, comme des modèles tridimensionnels dans le but
didactique de représenter et de communiquer à tout le monde des idées de base sur l’homme et Dieu. Ces concepts de la structure de l’univers, de l’Être et de l’entendement imprégnaient la culture de l’Angleterre médiévale et ont contribué de 1180 à 1540 à une expression culturelle homogène en particulier dans l’archi-tecture de la cathédrale. Elle avait été ourdie comme une réponse à l’air du temps, auzeitgeistde l’époque ; il y avait peu de place pour une expression artistique individuelle ou pour la créativité. Il en résulte une représentation durable dans la forme bâtie. L’architecture est présentée par ordre chronologique en e commençant à la fin duXIIsiècle et s’achevant en point d’orgue e au début duXVIsiècle. Le développement chronologique est divisé en périodes, les périodes de référence étant établies par Thomas Rickman dans son ouvrageUne Tentative de distinguer les styles d’architecture en Angleterreen 1815.Nous avons : le gothique primaire (1180-1250), le gothique décoratif (1250-1290), le gothique curvilinéaire (1290-1380) et le gothique perpendiculaire (1380-1540). Les noms donnés aux périodes par Rickman ne sont pas exhaustifs, ni d’une exactitude complète par rapport à leur architecture, mais ils suffisent à donner un nom et des repères à ces périodes. Les chapitres sur les périodes de l’architecture gothique anglaise examinent les détails de vingt-quatre cathé-drales et églises en Angleterre. Le chapitreLe Gothique primaireprésente les développements architecturaux de Canterbury, Wells, Lincoln, Winchester, Ely, Beverley, Chester, York, Salisbury, Worcester, Southwell et Gloucester. La cathédrale de Canterbury est la première cathé-drale gothique pour laquelle le travail de Guillaume de Sens et de Guillaume l’Anglais marque une rupture avec le style normand ou le style roman, et au sein de laquelle des formes et méthodes qui exerceront une influence tout au long de son développement sont inventées. La première phase de la construction de celle de Wells, y compris la nef, s’est déroulée simultanément à Lincoln. Les deux bâtiments représentent deux points de départs divergents de Canterbury, mais chacun reproduit cependant une architecture gothique anglaise distinctive : Wells dans son homogénéité et Lincoln dans son syncrétisme. À Lincoln, les transepts situés à l’est et à l’ouest montrent l’influence de Canterbury dans une approche expérimentale des relations spatiales, et dans la variété de matériaux utilisée. La rosace du transept ouest,Dean’s Eye(l’Œil de l’évêque), est le premier grand exemple de vitrail dans une cathédrale gothique.
Voûte de la nef, 14751490. Abbatiale de Sherborne.
John Constable,Cathédrale de Salisbury vue de Bishop’s Grounds, 1823. Huile sur toile, 87,6 x 111,8 cm. Victoria and Albert Museum, Londres. (pp. 89)
7
10
La cathédrale d’Ely est la première à montrer l’influence de Lincoln dans les détails de la façade ouest et sur le porche de Galilée, en particulier par le chevauchement des doubles arcades. La partie orientale de Winchester, la chapelle de la Vierge, montre l’influence e de Lincoln au début duXIIIsiècle. Nous retrouvons aussi l’arcade à chevauchement dans la cathédrale de Beverley, avec des fûts en marbre de Purbeck et des arcatures ajourées, qui font apparaître des purifications à Lincoln. La hauteur du transept commencé vers 1220, situé sur le côté sud de la cathédrale de York, est semblable à celle de Lincoln et de Beverley, tout comme les élévations de l’arrière-chœur de Worcester, construit dans les années 1220, dont les voûtes sont des voûtes d’ogives à doubleaux provenant de Lincoln. Les motifs des élévations de l’arrière-chœur sont repris dans celui de Worcester.
Les architectes de la cathédrale de Salisbury, Elias de Dereham et Nicolas d’Ely, ont incorporé des motifs de Lincoln dans le e nouveau plan duXIIIsiècle, en les alliant avec des thèmes de Wells. Le chœur de la cathédrale de Southwell, commencé en 1234 par l’archevêque Walter Gray, s’appuie sur Lincoln. Le presbytère de la cathédrale d’Ely a été construit sous l’évêque Hugues de Northwold, un ami de Robert Grosseteste, évêque de Lincoln. Il est considéré comme une étape intermédiaire dans le développement de la nef de Lincoln, par Alexandre le Maçon, jusqu’au chœur des Anges de Lincoln, par Simon Thirsk. La voûte du presbytère d’Ely est une copie de celle de la nef de Lincoln. Il est possible que la voûte du chœur de Saint-Hugues de Lincoln, la « voûte folle », comme on l’appelle, ait été reconstruite dans les
e Girart de Roussilon,Chanson de Geste : Chantier, deuxième moitié duXVsiècle. Österreichische Nationalbibliothek, Vienne.