La thermographie du bâtiment

-

Livres
217 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le réchauffement climatique et la fin inéluctable des énergies fossiles ont fait de la performance énergétique du bâtiment un enjeu majeur. La consommation de chauffage, inutilement élevée, constitue un gisement d'économies et, parallèlement, l'amélioration de la qualité de la construction dans le respect de normes est un défi que les métiers du bâtiment se sont engagés à relever. Deux outils se distinguent qui contribuent à la performance et assurent son expertise : l'infiltrométrie et la thermographie.



Cette dernière n'était pas encore formalisée ; c'est l'objet de cet ouvrage. La matière émet un rayonnement parfois visible (corps chauffé au rouge, flamme,...) mais le plus souvent invisible. Comme il est dû à la température de la matière, on l'appelle rayonnement thermique. Au moyen de la caméra thermique, la thermographie cartographie les rayonnements : c'est l'image thermique - et elle les mesure : c'est le thermogramme. La maîtrise de la thermographie conduit à la cartographie des déperditions radiatives et à la caractérisation quantitative des défauts de l'enveloppe.



L'ouvrage contient les principes, les applications et, surtout, les outils d'interprétation des thermogrammes. L'auteur y explique dans le détail l'approche que doit impérativement maîtriser le thermographe sous peine d'interprétation erronée, un risque omniprésent en thermographie du bâtiment.




  • Introduction à la thermographie du bâtiment


  • Les fondements de la pratique


    • Eléments de thermique du bâtiment


    • Rayonnements et propriétés radiatives des matériaux


    • La caméra thermique : caractéristiques utiles et considérations pratiques


    • Que mesure la caméra thermique ?




  • L'élaboration du diagnostic thermographique


    • Le cadre normatif en thermographie


    • Le diagnostic thermographique


    • La simulation thermique




  • Cheminement : de l'analyse au rapport


    • Les applications de la thermographie


    • Dans le bâtiment


    • Des irrégularités qui ne sont pas des défauts


    • L'interprétation des images thermiques et des thermogrammes


    • Les documents du diagnostic thermographique




  • Conclusion : l'avenir de la thermographie du bâtiment

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 avril 2012
Nombre de lectures 91
EAN13 9782212191523
Langue Français
Poids de l'ouvrage 37 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0240€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème



La thermographie
du bâtiment
PRINCIPES ET APPLICATIONS La
DU DIAGNOSTIC THERMOGRAPHIQUE
Détail d’une thermographie révélant l’isolation intérieure partielle d’un
pavillon, avec les ponts thermiques. (cliché de l’auteur)Le réchauffement climatique et la fn inéluctable des énergies fossiles ont
fait de la performance énergétique du bâtiment un enjeu majeur. La
Ingénieur de l’École centrale de Lyon, consommation de chauffage, inutilement élevée, constitue un gisement
d’écopionnier de la thermographie, fondateur nomies et, parallèlement, l’amélioration de la qualité de la construction
et président de l’Institut de la Thermo-dans le respect de normes est un déf que les métiers du bâtiment se sont thermo-graphie, association des thermographes engagés à relever. Deux outils se distinguent qui contribuent à la performance
professionnels, Dominique Pajani et assurent son expertise : l’infltrométrie et la thermographie.
est notamment l’auteur de l’article Cette dernière n’était pas encore formalisée ; c’est l’objet de cet ouvrage.
« Thermogra phie » aux Techniques de
La matière émet un rayonnement parfois visible (corps chauffé au rouge, l’Ingénieur et d’une centaine d’articles de
famme, …) mais le plus souvent invisible. Comme il est dû à la température recherche ou d’application portant sur la
de la matière, on l’appelle rayonnement thermique. Au moyen de la caméra thermographie. Concepteur de caméras
thermique, la thermographie cartographie les rayonnements : c’est l’image thermiques et des logiciels associés,
thermique – et elle les mesure : c’est le thermogramme. La maîtrise de la créateur du congrès national THER- graphiethermographie conduit à la cartographie des déperditions radiatives et à la MOGRAM’, expert judiciaire, acteur
caractérisation quantitative des défauts de l’enveloppe. technique de la certifcation COFRAC
L’ouvrage contient les principes, les applications et, surtout, les outils d’inter- de thermographe du bâtiment, c’est en
prétation des thermogrammes. L’auteur y explique dans le détail l’approche qualité de formateur qu’il a développé un
que doit impérativement maîtriser le thermographe sous peine d’in- ouvrage complet sur sa spécialité.
terprétation erronée, un risque omniprésent en thermogra phie du bâtiment.
I. La pratique III. De l’analyse au rapport
Éléments de thermique du bâtiment – Rayonnement et Les applications de la thermographie dans le bâtiment – Des du bâtiment
propriétés radiatives des matériaux – La caméra thermique irrégularités qui ne sont pas des défauts – L’interprétation des
– Que mesure la caméra thermique ? images thermiques et des thermogrammes – Les documents
du diagnostic.II. Le diagnostic
Le cadre normatif – Le diagnostic thermographique – Annexes théoriques et techniques
La simulation thermique Index
PRINCIPES ET APPLICATIONS
Destiné aux professionnels du bâtiment (diagnostiqueur et expert immobilier, ingénieur
du bâtiment, bureau d’études thermiques et bureau de contrôle, architecte et construc- DU DIAGNOSTIC THERMOGRAPHIQUE
teur, maître d’ouvrage et maître d’œuvre faisant appel aux thermographes), c’est un
ouvrage technique, clair, complet et détaillé. À jour des outils et des connaissances, il
livre de surcroît les clés de l’interprétation des thermogrammes à l’heure où les acteurs
du bâtiment et les donneurs d’ordre sont de plus en plus nombreux à s’intéresser au
diagnostic thermographique. On verra comment il permet d’améliorer la performance
énergétique du bâti existant, d’en contrôler la rénovation et, dans le neuf, de valider les L’EFFICACITÉ
solutions constructives et les mises en œuvre.
ÉNERGÉTIQUE
45 e DU BÂTIMENT
G13391_Thermographie.indd 1 16/03/12 14:55
Sommaire
dominique pajani
Code éditeur : G13391
ISBN : 978-2-212-13391-2
Conception :  Nord Compo
dominique pajani
la thermographie du bâtiment
DOMINIQUE PAJANI

La thermographie
du bâtiment
PRINCIPES ET APPLICATIONS La
DU DIAGNOSTIC THERMOGRAPHIQUE
Détail d’une thermographie révélant l’isolation intérieure partielle d’un
pavillon, avec les ponts thermiques. (cliché de l’auteur)Le réchauffement climatique et la fn inéluctable des énergies fossiles ont
fait de la performance énergétique du bâtiment un enjeu majeur. La
Ingénieur de l’École centrale de Lyon, consommation de chauffage, inutilement élevée, constitue un gisement
d’écopionnier de la thermographie, fondateur nomies et, parallèlement, l’amélioration de la qualité de la construction
et président de l’Institut de la Thermo-dans le respect de normes est un déf que les métiers du bâtiment se sont thermo-graphie, association des thermographes engagés à relever. Deux outils se distinguent qui contribuent à la performance
professionnels, Dominique Pajani et assurent son expertise : l’infltrométrie et la thermographie.
est notamment l’auteur de l’article Cette dernière n’était pas encore formalisée ; c’est l’objet de cet ouvrage.
« Thermogra phie » aux Techniques de
La matière émet un rayonnement parfois visible (corps chauffé au rouge, l’Ingénieur et d’une centaine d’articles de
famme, …) mais le plus souvent invisible. Comme il est dû à la température recherche ou d’application portant sur la
de la matière, on l’appelle rayonnement thermique. Au moyen de la caméra thermographie. Concepteur de caméras
thermique, la thermographie cartographie les rayonnements : c’est l’image thermiques et des logiciels associés,
thermique – et elle les mesure : c’est le thermogramme. La maîtrise de la créateur du congrès national THER- graphiethermographie conduit à la cartographie des déperditions radiatives et à la MOGRAM’, expert judiciaire, acteur
caractérisation quantitative des défauts de l’enveloppe. technique de la certifcation COFRAC
L’ouvrage contient les principes, les applications et, surtout, les outils d’inter- de thermographe du bâtiment, c’est en
prétation des thermogrammes. L’auteur y explique dans le détail l’approche qualité de formateur qu’il a développé un
que doit impérativement maîtriser le thermographe sous peine d’in- ouvrage complet sur sa spécialité.
terprétation erronée, un risque omniprésent en thermo graphie du bâtiment.
I. La pratique III. De l’analyse au rapport
Éléments de thermique du bâtiment – Rayonnement et Les applications de la thermographie dans le bâtiment – Des du bâtiment
propriétés radiatives des matériaux – La caméra thermique irrégularités qui ne sont pas des défauts – L’interprétation des
– Que mesure la caméra thermique ? images thermiques et des thermogrammes – Les documents
du diagnostic.II. Le diagnostic
Le cadre normatif – Le diagnostic thermographique – Annexes théoriques et techniques
La simulation thermique Index
PRINCIPES ET APPLICATIONS
Destiné aux professionnels du bâtiment (diagnostiqueur et expert immobilier, ingénieur
du bâtiment, bureau d’études thermiques et bureau de contrôle, architecte et construc- DU DIAGNOSTIC THERMOGRAPHIQUE
teur, maître d’ouvrage et maître d’œuvre faisant appel aux thermographes), c’est un
ouvrage technique, clair, complet et détaillé. À jour des outils et des connaissances, il
livre de surcroît les clés de l’interprétation des thermogrammes à l’heure où les acteurs
du bâtiment et les donneurs d’ordre sont de plus en plus nombreux à s’intéresser au
diagnostic thermographique. On verra comment il permet d’améliorer la performance
énergétique du bâti existant, d’en contrôler la rénovation et, dans le neuf, de valider les L’EFFICACITÉ Code éditeur : G13391solutions constructives et les mises en œuvre.
ISBN : 978-2-212-13391-2 ÉNERGÉTIQUE
DU BÂTIMENT
G13391_Thermographie.indd 1 16/03/12 14:55
Sommaire
dominique pajani
   
 
   
Conception :  Nord Compo
dominique pajani
la thermographie du bâtiment
DOMINIQUE PAJANILa thermographie
du bâtiment
Principes et applications du diagnostic thermographique
Livre_thermo.indb 1 16/03/12 16:41Dans la même collection
Alain Garnier, Le bâtiment à énergie positive. Comment maîtriser l’énergie dans l’habitat ?, 2012
Louis-Paul Hayoun & Aurian Arrigoni, Les installations photovoltaïques, 2010
Armand Dutreix, Bioclimatisme et performances énergétiques des bâtiments, 2010
Christine Charlot-Valdieu & Philippe Outrequin, Écoquartier mode d’emploi, 2009
Livre_thermo.indb 2 16/03/12 16:41Dominique Pajani
La thermographie
du bâtiment
Principes et applications du diagnostic thermographique
Livre_thermo.indb 3 16/03/12 16:41Groupe Eyrolles
61, bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
Malgré le soin qu’ont apporté l’auteur et l’éditeur à l’identification des ayants droit de toutes les illustrations figurant
dans l’ouvrage, il se peut que certaines images aient été incorrectement attribuées. L’éditeur remercie par avance
les lecteurs qui voudront bien le lui signaler pour qu’il régularise les autorisations.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent
ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du
Droit de Copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-13391-2
Livre_thermo.indb 4 16/03/12 16:41Sommaire
Av Ant-propo S ........................................................................................................................... 10
IntroductIon à lA thermogrAphIe du bâtIment ............................... 13
Partie i
le S fondement S de lA prA tIque ........................................................................ 23
1| ÉlÉment S de thermIque du bâtIment ........................................................... 24
2| rA yonnement S et proprIÉ tÉS rAdIA tIve S de S mAtÉrIA ux ............ 37
3| lA c AmÉrA thermIque : c ArA ctÉrIS tIque S utIle S
et con SIdÉrA tIon S prA tIque S .............................................................................. 56
4| que me Sure lA c AmÉrA thermIque ? ................................................................. 69
Partie ii
l ’ÉlAborA tIon du dIA gno StIc thermogrAphIque ....................... 87
5| le c Adre norm AtIf en thermogrAphIe ......................................................... 88
6| le dIA gno StIc thermogrAphIque ...................................................................... 93
7| lA SImulA tIon thermIque ........................................................................................ 110
Partie iii
chemInement : de l’ An Aly Se Au rApport ................................................. 123
8| le S ApplIc AtIon S de lA thermo grAphIe
d An S le bâtIment ............................................................................................................. 124
9| de S IrrÉ gulArItÉS quI ne Sont p AS de S dÉf Aut S ................................... 150
10| l ’InterprÉ t AtIon de S ImAge S ther mIque S
et de S thermogrA mme S ............................................................................................. 160
11| le S document S du dIA gno StIc thermogrAphIque .......................... 175
c onclu SIon : l’ AvenIr de lA thermogrAphIe du bâtIment ......... 191
Annexe S .......................................................................................................................................... 193
Livre_thermo.indb 5 16/03/12 16:41t able des matières
Av Ant-propo S ..................................................................................................................... 10
IntroductIon à lA thermogrAphIe du bâtIment ......... 13
Partie i
le S fondement S de lA prA tIque ........................................................... 23
1| ÉlÉment S de thermIque du bâtIment ........................................... 24
IntroductIon .................................................................................................................................... 24
La température 24
Les troIs modes de transfert de chaLeur .......................................................................... 25
La paroI pLane homogène ............................................................................................................ 25
La paroI pLane homogène « réeLLe »........................................................................................ 31
Les ponts thermIques .................................................................................................................. 31
dynamIque des bâtIments ........................................................................................................... 33
2| rA yonnement S et proprIÉ tÉS
rAdIA tIve S de S mAtÉrIA ux ............................................................................ 37
Le spectre des rayonnements .................................................................................................. 37
L’ émIssIon du ray ....................................................................................................... 38
rayonnement réfLéchI ou transmIs ...................................................................................... 41
Les unItés de rayonnement 42
bILan radIatIf .................................................................................................................................... 43
émIssIvIté ............ 44
f acteur de réfLexIon et type de réfLexIon ......................................................................... 47
consIdératIons croIsées ............................................................................................................ 52
f acteur de transmIssIon 54
3| lA c AmÉrA thermIque : c ArA ctÉrIS tIque S
utIle S et con SIdÉrA tIon S prA tIque S .............................................. 56
deux espaces dIstIncts : Image et mesure ............................................................................ 56
bande spectraLe ............................................................................................................................. 58
résoL utIon spatIaLe ....................................................................................................................... 58
fréquence Image ............................................................................................................................ 59
courbe d’étaL onnage .................................................................................................................... 60
Livre_thermo.indb 6 16/03/12 16:417
exactItude et compensatIon de dérIve .................................................................................. 60
besoIns en révIsIon et réétaL onnage ................................................................................... 61
résoL utIon thermIque, ou netd ............................................................................................... 61
unIformIté de réponse ................................................................................................................ 62
cadrage thermIque : range & LeveL ........................................................................................ 62
grandeurs d’InfL uence ............................................................................................................... 65
enregIstrement du fIchIer-Image .......................................................................................... 65
compLéments de La caméra ....................................................................................................... 66
synthèse sur Le choIx de La caméra thermIque ............................................................... 67
choIx de La paLette de couLeurs .............................................................................................. 67
4| que me Sure lA c AmÉrA thermIque ? .................................................. 69
généraLItés ...................................................................................................................................... 69
La transcrIptIon en température 69
déperdItIons énergétIques : généraLItés ........................................................................... 72
La déperdItIon radIatIve .............................................................................................................. 74
Le Δ déperdItIon radIatIve ........................................................................................................... 75
Le nombre seId . 76
La mesure du « u » d’une paroI ................................................................................................... 79
Le facteur de température f ................................................................................................ 82rsI
concL usIons ..................................................................................................................................... 83
exercIces ............ 84
Partie ii
l ’ÉlAborA tIon du dIA gno StIc thermogrAphIque ... 87
5| le c Adre norm AtIf en thermogrAphIe ........................................ 88
Les normes......... 88
La certIfIcatIon 89
La norme appLIcatIve nf en 13187 ............................................................................................. 90
6| l e dIA gno StIc thermogrAphIque ....................................................... 93
Les condItIons de L ’InterventIon 93
La boîte à outIL s du thermographe ........................................................................................ 96
recommandatIons au débutant ............................................................................................... 98
mesure éventueLLe des « troIs températures » ............................................................... 103
examen depuIs L ’IntérIeur .......................................................................................................... 104
eIs L ’extérIeur 108
sauvegarde des données ........................................................................................................... 109
InterprétatIon des Images thermIques ................................................................................ 109
Livre_thermo.indb 7 16/03/12 16:418
7| lA SImulA tIon thermIque ............................................................................. 110
à queL thermogramme s’attendre ? ........................................................................................ 110
un exempLe : Le défaut d’IsoLatIon thermIque ................................................................... 111
LImIte de détectIon d’un défaut d’IsoLatIon ....................................................................... 112
sImuLatIon d’un pont thermIque matérIeL .......................................................................... 113
sImuLatIon d thermIque géométrIque.................................................................. 115
sImuLatIon d’un tabLeau d’ouverture ................................................................................... 119
probLèmes générés par L ’Ite ..................................................................................................... 119
sImuLatIon de La convectIon natureLLe ............................................................................... 120
Partie iii
chemInement : de l’ An Aly Se Au rApport ................................. 123
8| le S ApplIc AtIon S de lA thermo grAphIe
d An S le bâtIment ..................................................................................................... 124
L’IsoLatIon thermIque .................................................................................................................... 124
Les ponts thermIques .................................................................................................................. 130
Les probLèmes LIés à L ’aIr ............................................................................................................ 130
Les probLèmes LIés à L ’eau .......................................................................................................... 134
Le confort thermIque 136
thermographIe des menuIserIes ............................................................................................ 138
cLassIfIcatIon des déperdItIons : thermographIe comparatIve ................................. 142
9| de S IrrÉ gulArItÉS quI ne Sont p AS de S dÉf Aut S ............... 150
varIatIon du coeffIcIent d’échange superfIcIeL radIatIf .............................................. 151
varIatIIcIent d’éIcIeL convectIf ......................................... 152
varIatIon de La tamb de La paroI ............................................................................................... 154
varIatIon de La ter de La paroI ................................................................................................... 155
varIatIon de La température IntérIeure du bâtI ............................................................... 155
varIatIon de type de réfLexIon des paroIs ........................................................................... 156
varIatIon des condItIons météo et InertIe des structures ......................................... 158
10| l ’InterprÉ t AtIon de S ImAge S ther mIque S
et de S thermogrA mme S ................................................................................... 160
préambuLe ............................................................................................................................... .......... 160
L’InterprétatIon thermographIque ........................................................................................ 160
L’IatIon thermIque ....................................................................................................... 162
exempLe d’InterprétatIon ........................................................................................................... 166
Livre_thermo.indb 8 16/03/12 16:419
concL usIon ........................................................................................................................................ 172
récapItuLatIf des prIncIpaLes erreurs d’InterprétatIon ............................................. 172
11| le S document S du dIA gno StIc thermogrAphIque ..... 175
La proposItIon technIque et commercIaLe .......................................................................... 175
Le rapport d’InterventIon .......................................................................................................... 184
c onclu SIon : l’ AvenIr de lA thermogrAphIe
du bâtIment .................................................................................................................... 191
Annexe S ...................................................................................................................................... 193
Annexe 1 - quelque S exercIce S
ÉlÉment AIre S de thermIque ..................................................................... 194
Annexe 2 - me Sure de l’ÉmISSIvItÉ
de S mAtÉrIA ux du bâtIment ....................................................................... 196
Annexe 3 - progrA mme de c Alcul
de lA courbe d’É t Alonn Age d’une c AmÉrA l W ................... 198
Annexe 4 - rA yonnement reçu p Ar
lA c AmÉrA et envIronnement rAdIA tIf ..................................... 200
Annexe 5 - cAlcul du SeId : comp ArAISon
Avec le c Alcul de thermIque clASSIque .................................. 204
Annexe 6 - SImulA tIon de lA convectIon
n Aturelle .......................................................................................................................... 206
Annexe 7 - dIA grA mme de m ollIer :
le poInt de ro SÉe ..................................................................................................... 208
Annexe 8 - me Surer lA tempÉrA ture
du verre ............................................................................................................................... 210
Index ......... 213
Livre_thermo.indb 9 16/03/12 16:41Avant-propos
Stimulée par la prise de conscience mondiale du son application au bâtiment, seront enfin signées
réchauffement climatique et de la fin inéluctable le jour où le législateur aura consacré le
parallédes énergies fossiles, la performance énergétique lisme opérationnel entre thermographie et
infildu bâtiment est devenue un enjeu majeur désor- trométrie. Voilà ce qui sommeille dans des projets
mais incontournable. La consommation énergétique encore diffus, naturellement freinés à la fois par
pour le chauffage, inutilement élevée, constitue la liberté d’entreprendre dont les amateurs tirent
un fabuleux gisement d’économies à exploiter, un fort profit –et cet ouvrage tentera de rehausser
cependant qu’améliorer et contrôler la qualité de leur niveau, s’ils veulent bien y consacrer quelque
la construction, dans le respect de normes de plus effort – et par la réticence au contrôle, bien
ordien plus rigoureuses, est un nouveau défi que les naire chez chacun de nous. Néanmoins, la remise
métiers du bâtiment se sont engagés à relever. Deux en cause est une condition nécessaire à la
concréexcellents outils se distinguent actuellement pour tisation des engagements chiffrés.
contribuer à la performance et assurer son
experJe vais dire cependant, pour faire plaisir à mon tise : l’infiltrométrie et la thermographie. La première
interlocuteur que, à force de réflexions et de for-est exigée par la réglementation thermique RT 2012.
malisations, j’ai maintenant une réponse positive La seconde poursuit les formalisation et
professionà apporter à sa question : le chiffre de la thermo-nalisation nécessaires.
graphie, ce peut être le Seid, lequel définit
quanLors d’une réunion au ministère du Développe- titativement l’importance d’une irrégularité ou
ment durable fin 2008, j’ai été interpelé par une d’un défaut, chiffre que nous introduirons dans cet
question de mon interlocuteur : « L’infiltrométrie ouvrage. C’est une avancée importante ; il ne reste
a son chiffre. Quel est celui de votre thermogra- aux instances qu’à s’en emparer, à y travailler et à
phie ? » Outre que, à l’évidence, cette personne l’officialiser. Nous en déduisons une surprenante
n’était pas totalement au fait de la puissante méthode de mesure du U d’une paroi, en cours de
technique qui constitue mon engagement quo- validation expérimentale.
tidien et le fond permanent de mes réflexions
Tout au long de l’ouvrage, et déjà à ce stade, j’in-depuis trente ans, la question posée n’était pas
sisterai très souvent sur le risque d’erreur d’in-de la plus haute pertinence : elle visait à réduire la
thermographie à un chiffre sec. La notion même de terprétation. Parmi toutes les applications que
j’ai abordées, la thermographie du bâtiment est « graphie », comme dans le mot « photographie »,
clairement celle qui est la plus captivante, donc comporte, au contraire, une richesse informative
à la fois énergétique (chaleur ou température) et la plus piégeante. L’attrait vertigineux exercé par
spatiale (image ou carte). Disons maintenant que l’image de la caméra magique (elle voit
l’inviles lettres de noblesse de la thermographie, dans sible !) exacerbe aussi le pouvoir de cette image :
Livre_thermo.indb 10 16/03/12 16:41avant-propos 11
Un mot à l’attention des thermographes expéri-elle décide alors, à notre insu. Certains sont à la
parade, tels des paons, devant leurs donneurs mentés dans d’autres applications et, en
particud’ordre, alors qu’ils n’ont fait qu’appuyer sur le lier, en contrôle des installations électriques : la
bouton de leur boîte de Pandore. Il peut en sortir thermographie du bâtiment est un monde
autrele meilleur comme le pire, le juste comme le faux. ment plus vaste, divers et risqué. Ce n’est pas dire
que la thermographie du bâtiment soit complexe,
La thermographie est très simple à mettre en
comme on le revendiquerait par corporatisme,
œuvre. Et, dans la plupart des observations du
c’est dire qu’elle est bien spécifique, mais sans rien
bâtiment, on trouve des images thermiques très
d’étrange ni de mystérieux. Cette technique
s’apaisées à comprendre puis à interpréter. Mais,
prend et donc s’enseigne – j’apporte ici une pierre
dans tous les cas, il existe, également et
immanà cet édifice en construction. Attention, donc ! Oui,
quablement, des images thermiques dont la
commaîtriser la thermographie sur les installations
préhension et l’interprétation nécessitent des
électriques ou en maintenance industrielle confère
connaissances spécifiques que dispensent les
une certaine prédisposition à la thermographie du
formateurs expérimentés. Attention donc : en
therbâtiment, mais laisse la porte ouverte à
l’incohémographie, il y a vérité et apparence, et il en est de
rence des interprétations. C’est vraiment un autre même pour les centres de formation. La lecture de
monde où la modestie nécessaire le sera encore
cet ouvrage prendra corps par la participation à un
davantage.stage de niveau identique.
Et un autre mot à ceux qui appartiennent aux Il est absolument fondamental, pour le
thermométiers du bâtiment : la thermographie du bâti-graphe, de comprendre les rayonnements avant
ment est d’abord et avant tout… de la thermo-de s’aventurer à parler de flux de chaleur ou de
graphie, ce qui est en soi également spécifique. températures et surtout avant de tenter toute
Connaître la construction est excellent pour interprétation. La synthèse entre thermographie et
aborder la thermographie de cette construction ; interprétation thermique pourra alors se réaliser,
employer la terminologie du bâtiment est impor-loin de la confusion, source d’égarement.
tant pour parler aux personnes du bâtiment, et
La thermographie est un outil passionnant, « parler la thermographie », aussi couramment
puisqu’il combine les avantages de l’image et ceux que possible, est également un atout, tout autant
du mesurage. Il en conjugue aussi les difficultés, en qu’une preuve de compétence professionnelle. Le
particulier le risque d’une autre confusion : entre ce métier le plus en concordance avec l’outil
therqui est vu et ce qui est mesuré. Nous soulignerons mographique est thermicien du bâtiment, à partir
ce point qui est à l’origine, surtout dans l’applica- d’un niveau de technicien supérieur.
tion au bâtiment, d’un danger récurrent, dont il est
Cet ouvrage s’adresse donc aux bureaux d’études difficile de se débarrasser : l’opérateur se berne
thermiques, aux diagnostiqueurs et experts immo-lui-même en réglant le cadrage thermique de sa
biliers, aux bureaux de contrôle, et plus largement caméra de façon à mettre en évidence ce qu’il croit
aux architectes, aux donneurs d’ordre techniques, être essentiel, mais qui se révèle sans importance.
aux conseillers et aux entrepreneurs engagés dans
Cet ouvrage est un abrégé consistant. Le lecteur
la performance énergétique.
attentif en sortira bien informé, mais ni indemne
ni spécialiste de thermographie du bâtiment. Pour Ce qui nous importe est la compréhension des
phénomènes physiques afin d’éviter les erreurs les nouveaux venus, l’apprentissage représentera
une certaine difficulté et remettra en cause des d’interprétation. Il n’y a guère d’effort à faire ici en
représentations distordues, voire erronées, dis- matière de mathématiques, ce n’est pas le propos.
pensées par ailleurs. Mais on évitera de fuir cette formalisation d’accès
Livre_thermo.indb 11 16/03/12 16:4112 La thermographIe du bâtIment
aisé, source de simplicité : quelques banales équa- et n’apportera pas de solutions toutes faites,
tions de base seulement permettent de décrire la valables pour tous les cas. Ce n’est donc pas un
réalité, qui devient ainsi d’une grande évidence. « livre de cuisine ». L’opérateur habitué à l’usage
de la tablette tactile, indispensable dans d’autres
La thermographie du bâtiment est toujours en
techniques largement formalisées, pourra
ressencours de formalisation technique et scientifique.
tir de la frustration à s’aventurer dans un domaine
Les pays froids, très en avance pour l’emploi des
non encore consolidé. Mais, interrogé par ce qu’il
caméras thermiques dans cette application, ont
ne comprendra pas, il risquera soit
d’abandonproduit quelques bases de réflexion, mais sans
ner rapidement la thermographie et de laisser
poursuivre l’approfondissement indispensable
sa caméra sur l’étagère, soit, tout au contraire,
pour s’aventurer sans danger dans ce domaine
d’adopter énergiquement l’attitude alerte du
souvent risqué. Par ailleurs, les formations
califouineur futé qui ne s’en laisse pas conter par la
brées par des intérêts financiers sont peu propres
beauté des images.
à assurer l’indépendance du jugement et risquent
d’offrir l’insipidité de « recettes de cuisine » incor- Voici donc de quoi vous permettre de démarrer
porant des ingrédients non indispensables, quand sérieusement en thermographie du bâtiment et
ils ne sont pas franchement nocifs. Finalement, d’apporter à votre tour quelques contributions à
un tel ouvrage se doit d’être un aiguillon pour le la diffusion et à l’épanouissement de cette belle
questionnement, il est générateur de réflexions technique.
r emerciements
Si les stagiaires qui m’ont écouté (ils ont été environ 3 700 ces vingt dernières années) pouvaient être
nommés ici, je les remercierais personnellement de leurs exigeantes interrogations. Ils m’ont toujours
imposé, sans le savoir, de ciseler de nouveaux concepts et de créer la pédagogie thermographique
audelà des récits ressassés dans la banalité des chemins rebattus et tristement inefficaces. Ils m’ont
corrigé. D’une formation à l’autre, ils ont induit la structure, la formule et le langage de cet ouvrage.
Je le leur dédie, avec reconnaissance.
l ’Institut de la thermographie
Créé en 2009 par Dominique Pajani et par vingt thermographes ayant participé à ses stages de
thermographie du bâtiment, l’Institut de la Thermographie est l’association des thermographes professionnels.
L’une des missions qu’il se donne est d’organiser la profession tout en agissant pour une
reconnaissance et une certification officielle dans le contexte d’implication croissante de la thermographie en
performance énergétique du bâtiment. Les thermographes de l’association sont inscrits au tableau
des thermographes professionnels.
Cet ouvrage contient l’ensemble du programme sur lequel portent les examens de certification Cofrac
(Comité français d’accréditation) de thermographe du bâtiment, exécutés suivant le référentiel de
l’Institut de la Thermographie.
Bien au-delà de l’objectif indifférent de la caméra, simple capteur d’imagerie thermique et de mesure
thermographique, l’œil du thermographe – c’est le logo de l’association – supervise l’ensemble de la technique : la
prise de vue dans des conditions adaptées, l’analyse des images thermiques et l’interprétation des résultats.
Il s’agit d’ouvrir l’œil et le bon !
www.institut-thermographie.net et thermographie@orange.fr
Livre_thermo.indb 12 16/03/12 16:41Introduction à la thermographie
du bâtiment
La confusion est à l’origine de nombreuses erreurs Généralités
d’interprétation. Et nous devrons en permanence
nous méfier de nos réflexes, peu enclins à raisonner Définition
en termes de rayonnement, bien que nous ayons les
De façon naturelle, la matière émet du
rayonneyeux grands ouverts… sur les rayonnements !
ment électromagnétique qui peut être visible pour
nos yeux (lumière émise par un corps chauffé au Nous aborderons les détails de ce que l’on peut
rouge, une flamme…), mais qui leur est généra- appeler « la thermographie nécessaire », ce qu’il
est impossible de ne pas savoir – la thermo-lement invisible (émission de tous les objets qui
nous entourent, de nous-mêmes…). Ce rayonne- graphie du bâtiment ne se satisfait donc pas
d’une approche minimaliste – afin que, dans une ment est appelé rayonnement thermique parce
qu’il est dû à la température de la matière. démarche progressive et réfléchie, chacun puisse
éviter les écueils dont cette technique est, par
La thermographie est la technique qui met en
essence, jonchée et sur lesquels le grand public,
images (images thermiques) les rayonnements
therles donneurs d’ordre, les amateurs ou les
débumiques en provenance d’une scène observée par la
tants viennent bien naturellement s’échouer.
caméra thermique, par exemple un bâtiment. De
plus, la thermographie mesure ces rayonnements et La cartographie des déperditions
peut en déduire une cartographie des températures, radiatives
ou thermogramme. Et, comme pour toute mesure, le
résultat est entaché d’une incertitude. En 2007, lors du Congrès national de
thermographie (Thermogram’ 2007), il a été démontré que,
Distinction et mise en garde dans des conditions comprises et maîtrisées, les
fondamentale images thermiques fournies par les caméras sont
des images de déperditions par rayonnement (et
On croit trop souvent que la thermographie fournit
non des images de températures vraies). La notion
des images de températures, au sens commun du
de déperdition est une notion fondamentale en
mot « températures », ou températures vraies, que
performance énergétique. La déperdition radiative
chacun comprend aisément. Dans le cas général,
(perte moins gain) est « quantifiée » en
tempérail n’en est rien : les images sont en températures
ture apparente. Il est possible de passer en watts
apparentes, c’est-à-dire des températures telles 2par mètre carré (W/m ), comme nous le verrons.
qu’elles apparaissent à la caméra thermique. Nous
détaillerons ce point, absolument essentiel pour la Mais la quantification des déperditions globales du
compréhension de la thermographie du bâtiment. bâtiment – c’est-à-dire de la somme des déperditions
Livre_thermo.indb 13 16/03/12 16:4114 La thermographIe du bâtIment
convectives, radiatives et par air exfiltré – en watts La force évocatrice de l’image
par mètre carré et a fortiori en énergie, donc en
kiloLa thermographie est une technique puissamment wattheures, est inaccessible par thermographie. Ce
attractive de par l’image qu’elle fournit, et qui sur-n’est pas là son domaine. La thermographie est un
passe en puissance évocatrice nombre de dis-outil, une aide dans le bilan thermique ou énergétique
cours et de colonnes de chiffres dans un tableur.du bâtiment, mais elle n’apporte pas une
contribution quantitativement globale. Son rôle premier est
En comparaison, le diagnostic de performance
d’observer (éventuellement de quantifier) les
déperénergétique (DPE), malgré ses sept couleurs, ne
ditions radiatives ; un rôle secondaire est de
contridonne que de deux chiffres secs.
buer, pour une part plus faible et plus aléatoire, à la
connaissance des déperditions convectives ; mais La thermographie est un outil performant de
elle ne peut rien pour quantifier les pertes par air démonstration et de sensibilisation. Et elle
proexfiltré. Nous détaillerons tout cela. duit, de plus, une image de l’invisible !
Une technique de contrôle Atouts
non destructif
La puissance de la vision
Tout ce qui est contrôle n’est pas contrôle non
desLa vision (thermique) présente plusieurs tructif (CND). Dans certaines de ses applications,
avantages : outre le fait qu’elle est discrète la thermographie du bâtiment est une technique
(puisqu’elle ne modifie pas l’état des tempéra- de CND. Il en est ainsi quand le contrôle rencontre
tures des objets observés), elle est instantanée, des limites dans la détection de défauts, limites
non intrusive, globale et discriminative. qu’il n’est pas possible de dépasser avec le
savoir• Instantanée : la vision donne une vue immédiate faire actuel destiné à les mettre en évidence.
de la répartition des rayonnements de la scène Sinon, on serait amené à démonter, ouvrir, détruire
observée par l’œil ou par la caméra, sans néces- l’objet à contrôler afin d’y déceler le défaut
rechersiter l’installation d’une batterie d’instruments à ché ! On construit, on ne détruit pas, sauf en cas
demeure. d’expertise. Le savoir-faire s’améliore au fil du
• Non intrusive : on ne modifie pas le bâtiment temps : procédés de contrôle, appareillages et
habileté des opérateurs.pour l’observer.
• Globale : la vision donne un accès immédiat à
l’ensemble de la scène située dans le champ défini Une technique de mesure
par la caméra et la distance d’observation. On voit à distance
quasiment tout en déplaçant rapidement la
direcLa thermographie allie vision et mesure : mesure tion de visée de la caméra.
de rayonnements, de températures, de déperdi-• Discriminative : la vision montre les détails dans
tions radiatives.un ensemble (discrimination spatiale), un seul
objet parmi une multitude d’objets. On
sélecLes applications qui peuvent donner lieu à
quantionne les détails à observer. S’il se présente un
tification sont :
point intéressant, on le distingue immédiatement.
• l’isolation thermique ;
La vision est également discriminative
thermique• les ponts thermiques ;ment, puisqu’elle mettra en évidence de faibles
• la condensation ;écarts de température. Et un faible écart de
tem• le confort thermique.pérature peut être la manifestation d’un problème
sous-jacent. (Se reporter au tableau des applications, page 16.)
Livre_thermo.indb 14 16/03/12 16:41IntroductIon à La thermographIe du bâtIment 15
Simplement, chaque fois qu’un phénomène phy- • la maturité progressive (fin 2000) de nouvelles
technologies de matrices non refroidies de détec-sique qui nous intéresse provoque un écart de
teurs infrarouges de fabrication maîtrisée devenue rayonnement (en température apparente) ou un
aisée (microbolomètres) ;écart de température (vraie) à la surface de la
• la baisse du coût de conception et de vente des matière, ou chaque fois qu’une valeur de
tempécaméras, rendant possible l’extension des applica-rature est significative de l’état d’un objet, alors la
tions dans des marchés connus mais qui restaient thermographie apporte une appréciation rapide de
en attente ;ces valeurs, si elles sont utiles. Reste à définir le
• la prise de conscience massive du problème de pourquoi de ces valeurs : c’est la phase
d’interpréréchauffement climatique et de la limite des res-tation, laquelle relève du thermicien et de
l’archisources fossiles alliée à des actions consistantes tecte ou de l’entrepreneur.
définissant des solutions potentielles, comme le
Une démarche finalisée de mesure thermogra- Grenelle Environnement.
phique (synthèse et principe) est exposée dans le
Ces réalités font que la thermographie est mainte-tableau page 20 ; elle va du diagnostic
thermogranant (depuis 2006) entrée dans le monde du bâti-phique au retour sur investissement – démarche
ment où le grand public est concerné, tout comme valable en rénovation ciblée.
elle est entrée dans la recherche et
développement au début des années 1980 et dans la main-Ce n’est pas une mode
tenance et prévention au milieu des années 1990.
Elle n’a pas quitté ces deux derniers mondes, où Naturellement, n’exploiter dans la thermographie
elle s’est constamment développée.que sa capacité de démonstration et de
sensibilisation, comme on le voit trop souvent, risque
de lui faire jouer injustement un rôle secondaire, Les applications
superflu ou inopportun. Favoriser l’adhésion à
Le tableau indicatif page 16 résume les applica-une cause – les économies d’énergie, dans notre
tions de la thermographie. Les six premières lignes cas –, ce n’est pas succomber à un travers
temposont en liaison avec la performance énergétique. rairement à la mode.
La thermographie met en évidence les
irrégulariCertains donneurs d’ordre et quelques conseillers tés dans l’isolation thermique des parois ou des
mal informés tentent de démontrer que la thermo- toitures, identifie les ponts thermiques, détecte
graphie n’est pas utile, puisqu’on s’en est très bien les défauts d’étanchéité à l’air, relève les
infilpassé jusqu’ici (motif inopérant), ou parce qu’ils trations d’eau et la présence d’humidité et, plus
n’admettent pas ou se défient de ce qu’ils consi- généralement, pointe du doigt tout ce qui relève
dèrent comme une nouvelle mode. Nouvelle : non ; de l’inconfort thermique.
mode : non. Nouvelle technologie pertinente dans
Ce tableau mentionne rapidement les techniques le bâtiment : oui.
alternatives et la priorité à accorder
éventuelleOn bénéficie désormais de la conjonction qui s’est ment à la thermographie. Cette notion de priorité
dessinée au cours de ces vingt dernières années est basée sur l’efficacité et la simplicité de mise
avec : en œuvre des techniques. La thermographie est
• à partir de 1997, la disparition des contraintes une technique très simple à mettre en œuvre, mais
d’exploitation des caméras (poids, volume, temps son coût ou ses limites peuvent en ralentir le
dévede mise en service, refroidissement cryogénique loppement au regard de techniques alternatives
des détecteurs, consommation énergétique sur antérieures, qui peuvent être plus performantes
batteries lourdes…) ; ou plus répandues pour l’instant.
Livre_thermo.indb 15 16/03/12 16:4116 La thermographIe du bâtIment
Les limites de la thermographie sont, par exemple : • la limite incompressible de détectabilité des
• la durée limitée d’exploitation annuelle, saison- défauts d’isolation ;
nière et journalière ; • l’incertitude entachant les éventuels calculs de
• la forte dépendance aux conditions météo- déperditions ;
rologiques ; • la complexité fréquente de l’interprétation, en
termes de thermique ou de construction, etc.
Tableau des applications de la thermographie
Températures
Déperditions Technique alternative ou connexe
qualité d’isolation / commentaire
Mesure
Applications
Image
TΔT Image Mesure Technique Prioritaire
absolue
Isolation thermique ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓
Application quantitative
Tâche de thermicien(voir tableau de synthèse)
Pont thermique linéaire, ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ponctuel
Techniques Étanchéité à l’air Infltrométrie✓ ✓ ✓ ✓complémentaires
Problèmes liés à l’eau, Neutronographie Complexe✓ ✓ ✓ ✓fuites
Condensation Mesure du point de rosée En compétition✓ ✓ ✓ ✓ ✓
Confort thermique ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓
Composants et Rayons X Complexe✓ ✓ ✓structures Thermographie active
Décollement des Complexe✓ ✓ ✓parements
Détection de trame ✓ ✓ ✓chauffante
Chantiers de la
thermographie
Livre_thermo.indb 16 16/03/12 16:41
Performance énergétique
Comparaison
État des lieux
Rénovation
RéceptionIntroductIon à La thermographIe du bâtIment 17
approche aérienne du sujet, mais une approche Les chantiers
qui doit être technique.
La thermographie illustrative
État des lieux
Nombre d’actions de masse ordonnées par les
communes ou communautés de communes com- Voilà une partie importante du travail des
thermoportent une part de thermographie destinée à graphes, tant auprès des pouvoirs publics que des
montrer les déperditions énergétiques des bâti- gestionnaires de patrimoine immobilier.
Tableau des applications de la thermographie ments publics : mairies, écoles, gymnases,
admiCette thermographie est destinée à employer une
nistrations… Informer, illustrer, c’est ce que nous
technique, d’usage nouveau dans le secteur du Températures appelons ici la « thermographie illustrative ».Déperditions Technique alternative ou connexe bâtiment, pour constater ce qui est désormais
qualité d’isolation / commentaire
Cette thermographie sert à la communication facilement constatable.Mesure
technique à propos des économies d’énergie :
La démarche consiste donc à utiliser la thermo-Applications elle se doit d’être attractive et évocatrice. Elle est
graphie dans toutes les applications possibles. Image sans quantification, c’est de l’imagerie thermique.
T Elle ne servira pas à définir des travaux de réno-ΔT Image Mesure Technique Prioritaire Mais, même si elle peut être parée d’une échelle absolue
vation, mais pourra amener à corriger tel ou tel
de températures, celle-ci ne prétend pas à une
défaut, sans qu’un investissement soit envisagé
signification.
à court terme.
Isolation thermique ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ La thermographie comparativeApplication quantitative
Tâche de thermicien Avant toute rénovation (voir tableau de synthèse)
Pont thermique linéaire,
On trouve essentiellement, dans ce mode d’exploi-✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ponctuel La rénovation lourde
tation, la thermographie systématique et son cas
Techniques particulier : la thermographie aérienne. La thermographie n’est pas utile quand est envisa-Étanchéité à l’air Infltrométrie✓ ✓ ✓ ✓complémentaires
gée une rénovation lourde portant sur l’ensemble
On ne doit demander à la thermographie
comparaProblèmes liés à l’eau, de la construction et sans qu’il soit opportun de Neutronographie Complexe✓ ✓ ✓ ✓ tive que des résultats en relation avec la pertinence fuites faire un état des lieux thermique auparavant. Le
délimitée de sa méthode. La classification des
traitement systématique des aspects isolation,
déperditions radiatives est basée sur les écarts de Condensation Mesure du point de rosée En compétition✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ponts thermiques, étanchéité à l’air et à l’eau, et
températures apparentes.
confort thermique est intégralement assuré ; ces
Confort thermique ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ aspects ne feront l’objet d’une thermographie qu’à Le problème est de faire comprendre cette
délimitation aux donneurs d’ordre, qui peuvent penser la réception des travaux.
Composants et Rayons X qu’une opération de thermographie va leur fournir, Complexe✓ ✓ ✓ La rénovation « ciblée »structures Thermographie active de façon absolue, l’état de l’isolation thermique
de chaque bâti, les déperditions annuelles de la La thermographie prend tout son sens avant une
Décollement des Thermographie active Complexe✓ ✓ ✓ communauté de communes et les statistiques rénovation « ciblée », donc non systématique et parements
associées aux actions d’incitation ciblées. Il n’en non lourde. Elle aide, en association avec le DPE ou
Détection de trame est rien. d’autres méthodes plus fines, à prendre les déci-✓ ✓ ✓chauffante
sions prioritaires et progressives de rénovation.
La non-pertinence de certaines démarches
d’appels d’offres engendre des résultats insa- Pour le bâti non isolé et présentant des défauts Chantiers de la
thermographie tisfaisants que l’on reprochera ensuite à la d’étanchéité à l’air inhérents à l’activité (aéroport,
thermographie, alors que celle-ci n’a pas nécessai- grand magasin…), la thermographie ne servirait
rement proposé qu’on la hisse à ce niveau d’omni- souvent qu’à démontrer l’évidence. Elle n’est donc
performance. La thermographie aérienne est une pas toujours opportune. Pour le bâti non isolé
Livre_thermo.indb 17 16/03/12 16:41
Performance énergétique
Comparaison
État des lieux
Rénovation
Réception18 La thermographIe du bâtIment
d’habitation, la thermographie présentera un inté- dus essentiellement à la mise en œuvre. Dans chaque
logement visité, prétendument « refait à neuf », il y a rêt par sa mise en évidence des ponts thermiques,
des malfaçons thermiques grossières, invisibles à des défauts d’étanchéité à l’air et des zones de
condensation possible. Pour le bâti isolé, elle trou- l’œil nu (le travail est visuellement très bien fait) mais
évidentes pour la caméra (le travail est thermique-vera, en plus, les défauts d’isolation et les ponts
thermiques supplémentaires générés par une iso- ment incorrect) ; la performance énergétique n’a pas
été la préoccupation de l’artisan.lation insatisfaisante.
Une action plus importante est à mener dans ce Les énergies renouvelables
domaine. La sensibilisation actuelle reste
vraiLes installations utilisant des énergies
renoument trop limitée.
velables devraient faire l’objet d’une rénovation
thermique préalable afin de ne pas avoir à surdi- La démarche commerciale
mensionner inutilement les appareillages et les
Il y a une tendance chez les artisans et les entre-factures.
preneurs à recourir à la thermographie pour
pointer les problèmes de déperdition énergétique des Le contrôle et la réception
enveloppes du bâtiment et ainsi proposer des tra-des travaux
vaux de rénovation.
C’est assurément le domaine de prédilection de la
Ce démarchage commercial est à haut risque pour thermographie du bâtiment. C’est aussi son avenir
le prospect, auquel on montre ce qu’il ne comprend réglementaire. Le retour d’expérience permettra à
pas nécessairement et avec des arguments d’ima-la fois aux architectes, aux entrepreneurs et aux
gerie thermique qui peuvent être, extrêmement artisans de réorienter la conception des modes
facilement, fallacieux. Au-delà de la formation plus constructifs et d’apporter des corrections aux
que nécessaire qui devrait être imposée à l’arti-méthodologies et détails de mise en œuvre.
san « thermographe », il conviendrait de s’assurer
La conception architecturale de son honnêteté : la formation montre, en effet,
comment on peut aisément modifier ou inverser Ce sujet n’est pas encore abordé comme tel dans
une apparence, simplement en thermographiant cet ouvrage, il faudra y revenir plus tard. Car il
la même paroi à trois heures d’intervalle, ou en existe des irrégularités de construction, prévues
modifiant le cadrage thermique servant à produire par l’architecte dans ses plans, qui provoquent
une image explicitée dans un but commercial et des déperditions énergétiques inutiles : l’exemple
dont l’interprétation sera (volontairement ou invo-le plus répandu en France est le pont thermique.
lontairement) erronée. La thermographie du
bâtiLa thermographie met en évidence les impacts ment se prête volontiers à ce petit jeu, au risque
thermiques des diverses conceptions. Ce travail déjà constaté de provoquer le dénigrement de la
reste à développer avec le thermicien. technique chez les donneurs d’ordre sérieux.
La mise en œuvre des matériaux
Spécificités éventuelles
Les matériaux peuvent être de bonne qualité, mais
du diagnosticleur mise en œuvre nécessite de l’application, des
précautions et des tours de main nouveaux afin
Il est envisageable d’ajouter un axe au tableau des
d’assurer une bonne performance énergétique.
applications pour tenir compte :
À chaque fois que le thermographe intervient après • des types de matériaux rencontrés dans le
rénovation, il met en évidence des défauts importants bâtiment ;
Livre_thermo.indb 18 16/03/12 16:41IntroductIon à La thermographIe du bâtIment 19
• des modes constructifs (ancien, neuf ou ou telle application, une technique plus puissante
rénovation) ; qui pourra reléguer la thermographie dans un rôle
• des activités abritées par les bâtiments. annexe pour cette application.
Pour les matériaux. Par exemple, les façades de On a déjà assisté à ce phénomène. Après l’entrée
bâtiments administratifs en verre constituent un fulgurante de la thermographie dans le domaine
exemple où l’application « isolation » n’est pas tou- médical à la fin des années 1970, sa disparition est
jours justifiée (selon la construction). De même, aujourd’hui presque complète au profit de
technopour une toiture métallique en zinc traité où l’envi- logies (ultrasons, radiographie X, RMN, etc.)
consironnement radiatif n’est pas aisément « uniformi- dérées comme plus fines (résolution), plus internes
sable », il est délicat, voire impossible, de faire des (profondeur d’investigation) et plus objectives
calculs thermographiques visant à connaître les (anatomie et non plus métabolisme ou
neurolodéperditions. gie, mise en évidence des structures internes et
non plus de températures de surface). La Sécurité
Pour les modes constructifs. Par exemple : IGH
sociale ayant supprimé depuis longtemps le
rem(immeuble de grande hauteur), grande surface de
boursement d’actes thermographiques (politique),
centre commercial, pavillon, maison de ville, etc.
la thermographie médicale a disparu.
Le déroulement du diagnostic thermographique
est déterminé par les appareils utilisés, les dimen- Aujourd’hui, c’est la thermographie qui apparaît
sions et les détails à observer, leur accessibilité comme prioritaire dans nombre d’applications
lisoptique, les moyens mis en œuvre pour assurer tées plus haut et qui relèvent de la performance
cette accessibilité. Nous ne détaillons pas ici la énergétique du bâtiment. Néanmoins se fait sentir
façon dont il est possible d’accéder à l’extérieur le besoin de formaliser les possibilités de la
techet en haut d’un IGH pour réaliser une prise de vue nique afin que ne lui soit pas demandé ce qu’elle
d’ensemble de la façade. ne peut apporter. Par exemple, et comme pour la
thermographie médicale justement évoquée ci-Pour les activités. Par exemple : hôpital,
entredessus, l’analyse de la qualité de la construction prise, immeuble de bureaux, ERP (établissement
(observation « anatomique » de l’intérieur des recevant du public), école, mairie, etc. Cette
disparois) n’est pas du ressort de la thermographie, tinction selon l’activité n’est pas déterminante,
laquelle « se contente » d’étudier l’impact ther-celle-ci n’étant pas spécifique au type de
bâtimique en surface de cette qualité de construc-ment : une mairie (activité) pouvant être hébergée
tion. La constitution interne de la paroi n’est pas dans un château, un préfabriqué, un bâtiment
accessible à la technique thermographique, sauf en pierre ou bardé de verre, etc. Tout au plus, les
à lancer des armées d’hypothèses au secours conditions d’exploitation sont-elles adaptées
du calcul par méthodes inverses ; c’est le monde à l’activité (thermostats réglés plus haut pour
de la thermographie active, dont nous pensons les hôpitaux, par exemple) et diffèrent alors des
que, pour le bâtiment, c’est actuellement un rêve habitudes.
d’universitaire !
Synthèse : vers une démarche Pour poursuivre plutôt dans la direction de la
quantification des déperditions énergétiques, quantitative
nous avons établi le tableau ci-dessous, tableau
de synthèse (préliminaire) visant à se poser Il sera toujours possible, dans l’évolution des
technologies et des actions soutenues ou non par une la question suivante : est-ce que, connaissant
l’impact thermique en surface (thermographie) politique d’ensemble, de voir émerger une
technique concurrente à la thermographie pour telle d’une paroi, je peux déterminer la consommation
Livre_thermo.indb 19 16/03/12 16:41