//img.uscri.be/pth/ce65bec43b4e7f956319b8ab3bf5f52f3c55097a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Précarité et bien-être à Goma (RDC)

De
202 pages
Goma est une ville fascinante où grouille plus d'un million d'âmes prises dans les feux croisés des risques naturels et du cataclysme socio-politique et sécuritaire. Mais il y a à Goma, capitale du Nord Kivu, des lueurs d'espoirs dans l'incertitude et le de l'ordre dans le désordre. Reposant sur douze récits de vie, voici raconté la ville au travers d'histoires authentiques et humanisantes qui nous plongent dans la découverte des sentiments intimes de la population et des multiples réalités qu'elle vit dans ce creuset social, toujours en quête d'avenir.
Voir plus Voir moins
88
afrikastudies
africains
cahiers
88
Précarité et bien-être à Goma (rdc) Récits de vie dans une ville de tous les dangers TheodoreTREFONet NoëlKABUYAYA
CAHIERS AFRICAINS AFRIKA STUDIES
O  88
2016
© Musée royal de l’Afrique centrale et© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10503-1 EAN : 9782343105031
Précarité et bienêtre à Goma (RDC) Récits dE viE dàs UE villE dE tOUs lEs dàgEs
ThEOdOE Trefon Et NOël Kabuyaya
O 88
2016
CahiersafriCains– afrikastudies
Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) Koninklijk Museum voor Midden-Afrika (KMMA) Section d’Histoire et Politique (anciennement Institut africain/Cedaf) Afdeling Geschiedenis en Politiek (voorheen Afrika Instituut-ASDOC)
Leuvensesteenweg 13, 3080 Tervuren, Belgique Site : www.africamuseum.be/research/dept4/research/dept4/africainstitute/index_html Conditions de vente : www.africamuseum.be/research/publications ; publications@africamuseum.be
Cet ouvrage a fait l’objet d’une procédure d’évaluation scientique.
Responsable éditoriale : Isabelle Gérard (MRAC) Relectures : Charlotte Gérard (MRAC) Illustrations : dessins © Albert Tshisuaka Mise en page et couverture : Mara-Flore Dubois (MRAC)
Photos de couverture : Goma 2015, photos Th. Trefon © MRAC
Sommaire
Avant-proposparTheodore Trefon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 Glossaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Chronologie des événements à Goma et ses environs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Introduction : une ville d’avenirparTheodore Trefon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Goma en tant que sujet de recherche Les récits de vie comme approche de recherche Douze parcours de vie De multiples réalités sociales Bibliographie Les récits. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Des haricots pour tous. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 Le marché Alanine Mama Betty Approvisionnement du dépôt demahalagi Lesmahalagisont partout Les habitudes alimentaires Lemakala, c’est la vie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 Liboko le charbonnier Sansmakala, pas de repas De la forêt à la ville, un parcours du combattant Un métier d’une certaine utilité publique Un deux-roues fantastique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 Letshukudu Cerezo letshukudeur Entretshukudeurs Un canard à son aise parmi les oies Tailler son chemin dans la lave. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Mbula matariau pays des volcans Deux casseurs de pierres parmi tant d’autres Un tandem prêt pour un travail de titan C’est la tête qui casse les pierres Nous ne rêvons plus Le docteur Chantal Basolele . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 État de la santé à Goma et ses spécicités De l’enfant traumatisée à la femme médecin Le travail de médecin au quotidien Lesparcoursthérapeutiques Dignité et erté
6
Précarité et bien-être à Goma (RDC)
Éric, un humanitaire pragmatique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 Des prédispositions pour servir Humanitaires en action Les mains tendues des « éternels assistés » Goma et l’humanitaire Triple facette d’Éric l’altruiste La résilience d’une femme d’affaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 Une lle à l’école là où ce n’est pas courant Sans stabilité matérielle, pas de vrai bonheur Une mère contrainte de jouer aussi le rôle du père Self-made woman Les prédateurs restent vivants Double vie d’une dame en quête de respectabilité LeFar Eastcongolais, région d’opportunités et d’opportunisme Lutter, toujours lutter Le taxi-motard au service de la mobilité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 La croissance urbaine dicte les moyens de transport Nul besoin de diplôme pour être motard Stratégies d’un boss motard Une journée de motard Moteur des mutations sociales Une discrétion qui sauve La privatisation du secteur de la sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129 Papy le faux Rwandais Un militaire aux allégeances changeantes Début d’une nouvelle aventure Papy gardien Une vulnérabilité partagée Gembloux-Goma aller/retour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141 Une agronome sans frontières Le Domaine de Katale Savoir gérer les relations est un atout Poursuivre malgré tout Toujours rester prudent Perspectives pour l’avenir « Il faut être vigilant pour prospérer » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151 Un méant par la force des choses Rester ferme face aux bouleversements Le dynamisme de l’informel Faire partie des survivants
Sommaire
7
Une jeunesse dorée en quête d’avenir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163 Goma : une ville magnique S’épanouir à Goma Guerres et calamités naturelles La jeunesse montante Boire de l’eau avec une fourchette Annexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175 Argumentaire et guide d’entretien A. Identications de la personne interviewée B. Dimensions sociales et économiques des activités professionnelles C. Dimensions administratives D. Les concepts clés
Avant-propos
Theodore Trefon
Ce travail s’inscrit dans les recherches du projet GeoRisCA, nancé par la Politique scientique belge (Belspo) et coordonné par le Musée royal de l’Afrique centrale. Les différentes équipes du projet évaluent les géorisques au Burundi, dans l’Est de la RDC, et au Rwanda, en étudiant les aléas de type glissements de terrain, séismes et éruptions volcaniques, ainsi que la vulnéra-bilité de la population, des infrastructures et des écosystèmes. L’objectif est d’améliorer la gestion de ces risques. La présente contribution, qui relève du domaine des sciences humaines, favorise la compréhension des attitudes de la population par rapport aux risques naturels mais aussi – et surtout – aux crises sociopolitiques et à la précarité. Ce livre est l’aboutissement d’une collaboration étroite avec mon collègue et ami Noël Kabuyaya de l’Université de Kinshasa. Noël, qui parle le français, le swahili et le nande, a passé dix mois à Goma entre 2013 et 2014 an de s’impré-gner de la réalité urbaine et de réaliser les entretiens d’où sont issus les récits de vie présentés ici. J’ai, pour ma part, effectué six missions de reconnaissance et de recherche à Goma entre septembre 2012 et octobre 2015 pour appréhender la ville dans toutes ses dimensions et rencontrer ses habitants. Une enquête statistique auprès de 500 personnes a été menée en amont de notre recherche an d’évaluer la perception des risques par la population, autour de la question « de quoi avez-vous le plus peur et que faites-vous pour faire face à ce(s) danger(s) ? » L’analyse des résultats de cette enquête nous a guidés dans la sélection des interlocuteurs des témoignages qui suivent. L’élaboration des récits s’est ensuite opérée par une description des univers sociaux et de la façon dont nos interlocuteurs s’inscrivent dans la ville. Noël s’est chargé d’organiser les informations brutes tirées de ses multiples échanges avec les locaux. Une longue phase d’écriture à distance, enrichie par des dis-cussions Skype, s’en est suivie, avant de passer trois mois ensemble à Tervuren pour naliser la rédaction à quatre mains. Les entretiens avec Caroline Michellier et François Kervyn nous ont permis de dénir le cadre conceptuel de ce travail, qui par ailleurs emboîte le pas à deux autres sociologies urbaines que j’avais réalisées auparavant, l’une sur Kinshasa en 2004 et l’autre sur Lubumbashi en 2006 (parues également dans la collection « Cahiers africains »). Plusieurs personnes à Goma nous ont fourni informa-tions, aides, soutiens et amitié ; il s’agit notamment, mais pas exclusivement, de Bernard, d’Élise, d’Emery, d’Éric, de Gédéon et de Lucas (par souci de discré-tion nous les identions seulement par leur prénom).