Barnett Newman et l'art roman

-

Livres
268 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment l'oeuvre de Barnett Newman peut-elle nous indiquer ce qui s'est joué entre l'art moderne et l'art contemporain, nous esquisser alors un cheminement a priori, par exemple entre Jackson Pollock et Mark Rothko d'une part, ou Sol LeWitt ou Robert Smithson d'autre part ? Le plus étonnant peut-être est que nous irons chercher très loin le point nodal d'un tel cheminement : exactement dans la période romane et pré-romane de l'art chrétien.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2011
Nombre de visites sur la page 4
EAN13 9782296465343
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
BARNETT NEWMAN ET L’ART ROMAN L ’ i n f i n i d u v i s i b l e
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-55188-6 EAN : 9782296551886
Bruno EBLE
BARNETT NEWMAN ET L’ART ROMAN
Lóinfini du visible
L’Harmattan
Le miroir sans reIet. philosophique », 2001.
DU MÊME AUTEUR AUX ÉDITIONS L’HARMATTAN
Considérations autour de l’œuvre de Bruce Nauman, coll. « Ouverture
Gerhard Richter. La surface du regard2006., coll. « Histoires et Idées des Arts »,
J’entends soufIer l’harmattan. Poème, Hors collection, 2008.
Le miroir et l’empreinte. Spéculations sur la spécularité I, coll. « Ouverture philosophique », 2011.
La temporalité reIsur la spécularité IIétée. Spéculations , coll. « Ouverture philosophique », 2011.
Au moment de terminerla mise en page de cet ouvrage, je pense soudain à mes anciens étudiants tarbais, qui m’ont soutenu de manière à la fois si manifeste et si clandestine, si intelligente et créative, suscitant et multipliant lamusca depictafrancescodelcossienne en une hilarante et sournoise invasion, savoureuse --pourEUXce clin d’œiltypique
Histoires et Idées des Arts Collection dirigée par Giovanni Joppolo
Cette collection accueille des essais chronologiques, des monographies et des traités d'historiens, critiques et artistes d'hier et d'aujourd'hui. À la croisée de l'histoire et de l'esthétique, elle se propose de répondre à lattente dun public qui veut en savoir plus sur les multiples courants, tendances, mouvements, groupes, sensibilités et personnalités qui construisent le grand récit de l'histoire de l'art, là où les moyens et les choix expressifs adoptés se conjuguent avec les concepts et les options philosophiques qui depuis toujours nourrissent l'art en profondeur.
Dernières parutions
Jean-Claude CHIROLLET,La question du détail et l’art fractal (à bâtons rompus avec Carlos Ginzburg), 2011. RIBON Michel,L’art, miroir de vies et créateur de mondes, Essai sur la peinture, 2010. Sonia DELEUSSE-LE GUILLOU,Eugène Ionesco, de l'écrituere à la peinture, 2010. Océane DELLEAUX,Le multiple d'artiste. Histoire d'une mutation artistique. Europe-Amérique du Nord, de 1985 à nos jours, 2010. Olivier DESHAYES,Le désir féminin ou limpensable de la création,2009. Isabelle DOLEVICZENI-LE PAPE,Lesthétique du deuil dans lart allemand contemporain. Du rite à lépreuve, 2009. Dominique DEMARTINI,Le processus de création picturale. Analyse phénoménologique, 2009. Aline DALLIER-POPPER,Art, féminisme, post-féminisme. Un parcours de critique dart, 2009. Nathalie PADILLA,Lesthétique du sublime dans les peintures shakespeariennes dHenry Füssli (1741-1825), 2009. Jean-Claude CHIROLLET,Heinrich Wölfflin. Comment photographier les sculptures 1896, 1897, 1915, Présentation, traduction et notes suivies du fac-similé des textes en allemand de Heinrich Wölfflin, 2008. Mathilde ROMAN, Art vidéo et mise en scène de soi, 2008. e Jean-Marc LEVY,Médecins et malades dans la peinture européenne du XVII siècle(Tomes I et II), 2007. Stéphane LAURENT,Le rayonnement de Gustave COURBET, 2007.
Nous te louons d’avoir empêché qu’on adore les images, nous te blâmons de les avoir détruites. GRÉGOIRE LE GRAND À SERENUS