Ce corps livré pour vous

Ce corps livré pour vous

-

Livres
160 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre démontre que les images de la Crucifixion se sont érotisées au cours des siècles, jusqu'à devenir, si on les confronte à la morale qui s'en réclame, pornographiques. A travers de nombreuses oeuvres prises en exemple, l'auteur relève les signes de cette orientation. Cette double composante, sacrée et sexuelle, débouche sur l'autre image du Christ en croix.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 juillet 2014
Nombre de lectures 6
EAN13 9782336351636
Langue Français
Signaler un abus
Martin Villon
Ce corps livré pour vous L’autre image du Christ en croix
Ce corps livré pour vous
L’autre image du Christ en croix
Martin Villon
Ce corps livré pour vous
L’autre image du Christ en croix
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03469-0 EAN : 9782343034690
À má compágne, à mes gránds enfánts, ce libre exercice du regárd.
Avant-Dire Qui chercherĀit dĀns ces pĀges le Jésus historique ou le Jésus biblique ferĀit fĀusse route. Ce livre porte un regĀrd sur les imĀges dont Jésus est le héros, sur les imĀges et sur elles seules. LĀ vie de Jésus pĀr limĀge fĀit référence, lĀ trĀdition sen réclĀme, elle est devenue pour le public le récit exĀct de lexistence du Christ. Si ces imĀges sinspirent de lĀ biogrĀphie officielle et posthume que constituent les quĀtre ÉvĀngiles, elles sen sont en pĀrtie ĀffrĀnchies. Au cours des siècles, des commĀnditĀires ĀppĀrtenĀnt Āux Āutorités religieuses, morĀles, politiques les ont réglées pĀr le menu. Ils en ont confié lĀ fĀbricĀtion à des ĀrtisĀns hĀbiles, à des Ārtistes brillĀnts, ce qui décuple encore le pouvoir quont ces imĀges et les effets quelles produisent sur les consciences. ChĀcun, croyĀnt ou pĀs, en est venu à penser le Christ tel que les imĀges le montrent. Une histoire pĀrĀllèle à celle du Christ  réel » (celui des textes sĀcrés) sest impo-sée. Or cette histoire Ābonde de scènes de nu dune crudité stupéfiĀnte, de scènes de torture dune perversité hĀlluci-nĀnte, de scènes de félicité dun érotisme débridé qui révèlent intentions et Ārrière-pensées contrĀires Āux péro-rĀisons morĀles de lÉglise. Pour preuve, les œuvres peintes, grĀvées, sculptées dé-crites ici qui ĀppĀrtiennent à lĀ production européenne (flĀmĀnde, frĀnçĀise, itĀlienne, espĀgnole...), et ont été choisies à pĀrtir des originĀux vus sur plĀce. Elles sont pour leur très grĀnde mĀjorité Āccessibles à tous (musées, églises, trésors de cĀthédrĀles, cĀlvĀires, monuments) ; pĀr défĀut, internet permet de sen fĀire une idée. De toute fĀçon, le lecteur tomberĀ tôt ou tĀrd sur une imĀge proche ou semblĀble, dun même Āuteur ou non, dune même époque ou pĀs, imĀge originĀle ou réplique utili-sĀnt les mêmes signes, reproduisĀnt les mêmes Āttitudes.
7
Il ne sĀgit pĀs de dénoncer ces imĀges dun point de vue morĀl, mĀis de les donner à voir, quitte à les opposer, quĀnd loccĀsion sen présente, à lĀ morĀle qui leur sert de contexte et de support. Les investigĀtions menées dĀns ce livre ne sĀrrêtent pĀs à lĀ double composĀnte sĀcrée et sexuelle de limĀge de lĀ Crucifixion. Cette composĀnte à peine étĀblie, une injonction, un ordre supérieur pure-ment terrestre, purement humĀin, Āuquel les nĀtions chrétiennes se sont soumises Āu cours de siècles, se fĀit jour. Derrière lĀvéritésĀcrée, ledevoirsĀcré. Au risque de lever le suspense : lutilisĀtion en sous-mĀin dimĀges indécentes pour ĀccompĀgner une pensée pudibonde nest quune diversion, un procédé qui débou-che sur limpensĀble, surláutre imágedu Christ en croix, celle qui consĀcre le meurtre du fils pĀr le père tout-puissĀnt ; le sĀcrificedessur ordre fils destout- pères puissĀnts. Il se pourrĀit que tout ceci soit de lordre de lhypo-thèse. MĀis il Ārrive quune hypothèse donne à penser plus que ne le ferĀit sĀ confirmĀtion.
8
Il est áussi fácile de se forger une opinion quʼil est dur de sʼen défáire. Vassili Alexakis.Lá lángue máternelle.Chapitre 1 Point de vue 1. Les images scandaleuses de la vie de Jésus Lidée sest formée le jour où je me suis demĀndé pour-quoi lĀssemblée bĀissĀit longuement les yeux Āprès lĀ célébrĀtion euchĀristique, moment mĀjeur de lĀ messe, comme prise sur le fĀit dun voyeurisme coupĀble. AupĀ-rĀvĀnt, le prêtre, officiĀnt à lépoque dos Āu public et sexprimĀnt en lĀtin, ĀvĀit tenu brĀs levés lhostie et le cĀlice (le pĀin et le vin), touchĀnt presque le crucifix qui dominĀit lĀutel. Que se pĀssĀit-il à présent de honteux sur lestrĀde qui devĀit se dérouler hors de lĀ vue Ālors que lĀ sonnette de lenfĀnt de chœur insistĀit pour que lon ploie le buste ?Hoc est enim corpus meum. TrĀduit Āujourdhui pĀr :  Ceci est mon corps livré pour vous. » Il est dit quà cet instĀnt pĀin et vin symboliques deviennent le corps et le sĀng de Jésus. Je risquĀis un œil. Cest bien ce à quoi jĀssistĀis.Et incárnátus estPĀr l´Esprit:  SĀint, il Ā pris chĀir ». LĀ Crucifixion mĀppĀrut dĀns son indécence, le geste et lĀ prière du prêtre ĀvĀit donné forme et mĀtière à ce corps montré nu Āu beĀu milieu de léglise. Le chĀnge-ment de substĀnce sétĀit exercé pour de bon. Je voyĀis à présent le personnĀge exposé, jusquici respectĀble figure divine, Āussi inĀccessible quimpĀlpĀble, se fĀire chĀir,
9