L'art et son mystère

-

Français
266 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment rencontrer l'art, aujourd'hui, dans notre monde en mutation et dont le sens échappe à la raison ? La pensée logique traditionnelle devient insuffisante. Le goût, le style, l'invention, la créativité...restent des notions vaines, inadéquates. Une autre pensée se cherche à travers l'expérience de l'artiste créateur. Il s'agit d'une migration dans un ailleurs irrationnel qui remet en cause la notion d' " Art contemporain", ce dont témoigne abondamment l'exposition Van Gogh/Artaud, au musée d'Orsay, en 2014.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2014
Nombre de lectures 4
EAN13 9782336347301
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Georges B
L’ART ET SON MYSTÈRE
L’ART SANS MINISTÈRE
MAU QUOTIDIENÉTAPH YSIQUE
L’ART ET SONMYSTÈRE, L’ART SANS MINISTÈRE
CollectionMétaphysique au quotidiendirigéepar Bruno Bérard et Annie Bérard-CidéronLa collectionMétaphysique au quotidiendiffuser auprès entend d’un public élargi des doctrines métaphysiques vivantes ou, d’une certaine façon, « vécues » par ceux qui les exposent. Fondée par une démarche philosophique – ouverte, par définition –, la collection encourage le dialogue avec d’autres domaines de la science comme la psychologie, la physique, la logique, la cosmologie, l’éthique… Pour faciliter la communication, les deux modes d’exposition principaux retenus sont le dialogue et l’ouvrage collectif. DÉJÀPARU: François CHENIQUE,Souvenirs métaphysiques d’Orient et d’Occident, Entretiens avec Christian Rangdreul, 2009. Qu’est-ceque la métaphysique ?,par Bruno BÉRARD, Jean BIÈS, Jean BORELLA, François CHENIQUE, « Martin HEIDEGGER», Aude DE KERROS, Kostas MAVRAKIS, PAMPHILE, Alain SANTACREU, Wolfgang SMITH, Emmanuel TOURPE, Jean-Marc VIVENZA,2010. Bruno BÉRARD, Jean BORELLA,Métaphysique des contes de fées, 2011. Jean BIÈS,Le soleil se lève à minuit, initiation aux sagesses du quotidien, 2011. Georges BRUNON,L’art sans l’histoire de l’art, 2012. Philippe VAILLANT,Leprésent du conte, étude sur l’oralité du conte traditionnel et ses fondements métaphysiques, 2013 Wolfgang Smith,ponse à Stephen Hawking. De laphysique à la science-fiction, 2013. Jean BORELLA,Féminité et sacerdoce, 2013.
Georges BRUNON
L’ART ET SONMYSTÈREL’ART SANS MINISTÈRE
Métaphysique au quotidien
DU MÊME AUTEURLe geste créateur et l’Aïkido, éditions du Rocher, 1980 L’art et le vivant(éveil à la création), Dangles, 1982 Les forges d’Héphaïstos (centre dynamique de la création), éditions du Dauphin, 1987 Les noces du cerisier, Les cahiers bleus, 1996 Au Soir et Au matin, Les cahiers bleus, 1998 L’Art et le feu créateur, éditions du Dauphin, 2002 La Cité impérieuse, Les deux Océans, 2002 Les Dits du Cerisier, Zurfluh, 2009 L’art sans l’histoire de l’art, L’Harmattan, 2012
PRÉAMBULEJe suis la petite graine qui sait qu’elle contient un grand arbre Parole de poète Tant de discours sur l’art ont parsemé son existence sans que l’on soit capable de définir ce qu’il est, devraient nous montrer la vanité de cette question. Pourtant, ne pas se la poser semble impossible quand on considère l’importance des œuvres d’art au cours de l’histoire et de la préhistoire. Au début de la modernité, avec des écrivains comme Baudelaire, des philosophes comme Hegel et Merleau-Ponty, nous en étions arrivé à pouvoir dire que l’art est une ontologie, qu’il pose la question de l’Être et, par-là, participe à la recherche du sens. C’est ce qui est inscrit au bas d’un tableau de Gauguin : « d’où venons-nous ? Où sommes-nous ? Où allons-nous ? » Nous avons l’intention de partir à la recherche de cet art dérobé, pour retrouver sa piste qui nous conduira vers une approche de l’art qui s’ouvre sur l’Être, sur le sens. Si elle transpire dans les réflexions des créateurs eux-mêmes, elle a, malgré tout, été oubliée, déformée, ou exploitée, voire réduite à des problèmes financiers comme le montre le film sorti récemment : « La ruée vers l’Art ».