Cinéma sénégalais

-

Livres
242 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage revisite l'histoire du cinéma sénégalais et le legs de Sembène Ousmane. La jeune génération de cinéastes et celle de l'avenir doivent connaître leur histoire, l'histoire du cinéma sénégalais, en garder une mémoire vivante source d'inspiration. Ce livre arrive au moment de la relance d'une Industrie Cinématographique et Audiovisuelle durable au Sénégal depuis 2013.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2017
Nombre de visites sur la page 22
EAN13 9782140052453
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
é é
é
éé é
Mag MaguetteDiop CinémaSénégalais
Sembène Ousmane Le précurseur et son legs
C IN E MA S E N E G A L A ISS E MB E N E O U S MA N EL e préc urs e ur e t s o n le g s
Aux familles et amis des Cineastes et à tous ceux qui les ont accompagné dans leur quotidien.
Aux miens :
Rolland CISSÉ (Samba KHARY) Banquier
Moustapha NGOM Inspecteur des Impots
Mandiaye NDIAYE Greffier
Jean FALL (Amadou) Magistrat
Issa Samba dit Joe OUAKAM Ecrivain, Philosophe, Artiste Plasticien
Ma g Ma g ue t t e D io pC IN E MA S E N E G A L A ISS E MB E N E O U S MA N EL e préc urs e ur e t s o n le g s
© L 'HA R MA T T A N-SÉ G A LÉ N , 2 0 1 7 1 0 V D N , S i c a p A m i t i é 3 , L o t is s e m e nt C i t é P o l ic e , D A K A R ht t p://w w w .ha rm a t t a ns e n e g a l .c om di ffus i o n.ha rm a t t a n@w a na do o.fr s e nha rm a t t a n @g m a i l .c o m IS B N : 9 7 8 -2 -3 4 3 -1 1 5 8 1 -8 E A N : 9 7 8 2 3 4 3 1 1 5 8 1 8
PREFACE
En me faisant l’honneur d’écrire la préface de son ouvrage si important, “CINEMA SENEGALAIS, SEMBENE OUSMANE, LE PERCURSEUR ET SON LEGS”, Maguette DIOP, me comble d’un immense bonheur ; plusieurs raisons y concourent, mais je vais en retenir deux essentielles.
Tout d’abord, l’actuel secrétaire général des cinéastes sénégalais associés, la doyenne des associations culturelles a but non lucratif au Sénégal, Monsieur Maguette DIOP est un frère avant de devenir un collègue et un camarade militant.
En effet, nous nous sommes rencontrés pour la première fois, au mois d’octobre 1954, à l’âge de six ans, à l’école primaire de Pire Goureye mon village si historique, ayant abrité la première université du Sénégal et de l’empire du Mali, fondée en 1600 par notre ancêtre Khaly Amar FALL.
Avec Mag Maguette DIOP, nous débutâmes notre cycle à l’Ecole primaire par le cours préparatoire de première année (CP1) dans la classe de Monsieur KANDE.
L’auteur Mag Maguette était arrivé à Pire Goureye dans les bagages de son oncle Massal GUEYE, grand pédagogue, comme tous les éminents éducateurs de cette génération d’enseignants pouvaient l’être. Directeur de l’Ecole primaire de Pire Goureye, Monsieur Massal GUEYE est devenu, avant son rappel à Dieu, un brillant parlementaire à l’Assemblée nationale de la République du Sénégal et Député Maire de la Commune de Pout.
7
CINEMA SÉNÉGALAIS  SEMBÈNE OUSMANE  LE PRÉCURSEUR ET SON LEGS
Ensuite, un quart de siècle plus tard, nous nous sommes retrouvés au milieu des années 1970, au siège des Cinéastes Sénégalais Associés sis 39 de la rue Mohamed 5 x Victor HUGO à Dakar, que nos ainés des deux générations avait surnommé ensuite “KATANGA” et qui abritait aussi le secrétariat général de la Fédération Panafricaine des Cinéastes créée par l’Association des Cinéastes Tunisiens (ACT) piloté par un autre pionnier, notre regretté Monsieur Tahar CHERIA, et les Cinéastes Sénégalais Associés (CINESEAS).
KATANGA” portait et rappelait la région rebelle de la République du Congo, au début des indépendances. Les débats internes, entre cinéastes étaient très houleux, suite à la fusion des deux associations imposée par les pouvoirs publics d’alors et bien évoqués dans cet ouvrage de Mag Maguette DIOP aux relents si militants. Ce faisant, il porte un très fort témoignage sur le cinéma sénégalais et ème rend un vibrant hommage à tous les pionniers du 7 art au Sénégal.
CINEMA SENEGALAIS, SEMBENE OUSMANE, LE PRECURSEUR ET SON LEGS, LE PARCOURS D’UN DOCKER” vient à son heure, au moment de la relance d’une Industrie Cinématographique et Audiovisuelle durable au Sénégal depuis 2013 avec la production detrente trois films entre 2014 et 2016dans tous les genres, avec l’appui des pouvoirs publics à travers leFonds de Promotion à l’Industrie Cinématographique (FOPICA), un modèle innovant en Afrique et dans le monde.
8
CINEMA SÉNÉGALAIS  SEMBÈNE OUSMANE  LE PRÉCURSEUR ET SON LEGS
Il faut aussi retenir, dans le même ordre d’idée, les chantiers de création et de réhabilitation des salles de cinéma à Dakar et à l’Intérieur du Sénégal.
L’ouvrage de Mag Maguette DIOP dont le prétexte est de revisiter l’histoire du cinéma sénégalais et le legs del’Ainé des anciens, Sembene Ousmane, est très utile pour le futur. La jeune génération de cinéastes et celle de l’avenir, doivent connaitre leur histoire, l’histoire du cinéma sénégalais, en garder une mémoire vivante source d’inspiration et ceci est merveilleux .Qu’un cinéaste -réalisateur de la troisième génération,benjamin des ainés1970, et doyen au vingt et une siècle réalise un ouvrage à la fois de témoignage et d’hommage, est simplement sublime, pensons nous et en toute humilité.
Alors, un grand merci au militant Mag Maguette DIOP. Comme le dit l’adage, il n’a fait, certes, que son devoir mais ce devoir fait est bien fait, en assumant sa part du legs historique d’un grand précurseur du cinéma africain et cet héritage mieux assumé parce que connu génère une grande reconnaissance de notre part
9
Cheikh Ngaïdo BA