L

L'art roman en Auvergne

-

Livres
152 pages

Description

Les témoins de l'art roman dans la région Auvergne (Allier, Puy-de-Dôme, Cantal, Haute-Loire) : architecture, sculpture, décor et mobilier.

Une approche nouvelle dans la vision de cette époque.

L'ouvrage est divisé en trois parties : Une société féodale - Un espace sacré - Des images figées dans la pierre.


L'ouvrage abondamment illustré de photos d'Hervé Monastier, et destiné au « grand public ». Le cadre choisi est celui de l'actuelle région Auvergne (départements de l'Allier, du Cantal, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme), avec des cartes permettant de localiser les édifices, département par département. Après une présentation géographico-historique, l'auteur évoque les chantiers avant d'aborder la question des grands types architecturaux et du décor monumental.

Extrait du Bulletin Monumental, 162-III, 2004.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2003
Nombre de visites sur la page 221
EAN13 9782848193526
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Lanobre
Cond Champagnac Antignac Vebret Sainttienne-de-Chomeil Ydes Saint-Amandin Saignes Riom-ès-Montagnes Bassignac SauvatLugard Menet Marchaste TrizacSa Chalvignac Saint-Hippolyte MoussagesSaint-Vincent Mauriac Cheylade Anglards-de-Salers Brageac Saint-Bonnet-de-Salers Barriac-les-Bosquets SalersCha Saint-Paul-de-Salers Saint-Projet-de-Salers Saint-Martin-Cantalès Saint-Cernin Tournemire Saint-Cirgues-de-Jordann Girgols Lascelle Laroquevieille Brezon Montvert
Rouziers
Maurs
Aurillac
Jou-sous-Monjou
Sainttienne-de-Carlat
Montsalvy
0
10km
at
n
Leyvaux
deVèze Auriac-l'Église el Molèdes aint-Saturnin Massic Molompize Allanche Vernols Sainte-Anastasie Dienne
astel-sur-Murat
ne
ns
Andelat Roffiac
lesTernes
Saint-Urcize
Alleuze
Principaux témoins de l'art roman du Cantal
© EdiTiOns CréEr- 63340 NOneTTe ISBN : 2 84819 002 5
BRunO PhalIP pHOTOs heRvÉ MoNEStIEr
l’àRT ROmàn en auveRgne un àuTRe RegàRd
CréEr
4
1 - SàinT-hÉRenT (Puy-de-Dôme) -Un éperon rocheuX barré d’un fossé, un château, un four banal et une églIse. Un pôle paroIssIal des marges du Val d’AllIer.
Une sOciÉTÉ fÉOdàLe
Des LimiTes ReLigieuses eT HisTORiques...
avànT de s’àTTàcHeR àuX cRÉàTeuRs eT À LeuRs œuvRes, iL cOnvienT de pRÉsenTeR Les TeRRes eT de mieuX cOnnàîTRe Les diffÉRenTs pROTàgO-nisTes. ainsi, L’auveRgne àdminisTRàTive àcTueLLe ne RecOuvRe que TRès impàRfàiTemenT Là RÉàLiTÉ mÉdiÉvàLe. avànT Là cRÉàTiOn de L’ÉvêcHÉ de SàinT-FLOuR en 1317, Le diOcèse pRimiTif de CLeRmOnT cOmpRend des TeRRiTOiRes pLus vàsTes : Les dÉpàRTemenTs àcTueLs du Puy-de-Dôme, du CànTàL, de L’àRROndissemenT de BRiOude, eT Là pàRTie sud-esT du dÉpàRTemenT de L’aLLieR. PàR àiLLeuRs, si Là zOne OccidenTàLe de L’aLLieR dÉpend du diOcèse de BOuRges en BeRRy, ceLLe du NORd-EsT fàiT pàRTie àLORs du diOcèse d’auTun en BOuRgOgne. Enfin, L’es-senTieL du dÉpàRTemenT de Là hàuTe-lOiRe cOnsTiTue Le diOcèse du Puy-en-VeLày en lànguedOc. SimpLemenT À en jugeR pàR ceTTe diveRsiTÉ du dÉcOupàge ReLigieuX, Les cOnsÉ-quences en seROnT ÉvidemmenT impORTànTes suR L’àRT ROmàn eT ses ÉLÉmenTs de dÉfiniTiOn. hisTORiquemenT, Là RÉgiOn esT cOmpOsÉe de Là hàuTe-auveRgne, pOuR des zOnes mOnTà-gneuses mÉRidiOnàLes àuX LimiTes mÉdiÉvàLes fLucTuànTes, ne RespecTànT pàs ceLLes cOnnues de nOs jOuRs. le dÉpàRTemenT du CànTàL esT àLORs àmpuTÉ des cOmmunes siTuÉes àu nORd de CHàmps-suR-tàRenTàine, COndàT, aLLàncHe, NeussàRgues, SàinT-FLOuR, eT ruynes-en-
MàRgeRide. au-deLÀ, Les pàROisses eT seigneu-Ries àppàRTiennenT À Là Bàsse-auveRgne, dOnT Les màRges sepTenTRiOnàLes cOnfinenT àu BOuRbOnnàis, àvànT de vOisineR À L’EsT àvec Le FORez eT Le VeLày. Dàns ce càdRe, L’individuàLi-TÉ àRTisTique de Là pROvince ne pOuRRà eXcLuRe des ReLàTiOns sOuTenues àvec Byzànce gRâce àu VeLày, Le SàinT EmpiRe rOmàin GeRmànique gRâce àu VivàRàis Ou àu FORez, L’EuROpe du nORd gRâce À Là BOuRgOgne eT àu BOuRbOnnàis, L’aquiTàine gRâce àu limOusin, Ou Là CàTàLOgne eT Le Midi pàR L’inTeRmÉdiàiRe du rOueRgue.
… pOuR des TeRRes de mOyennes mOnTàgnes eT des limàgnes.
le ReLief, eT Les ÉcOnOmies en dÉcOuLànT, cOnTRibuenT TOuT àussi LOgiquemenT À L’ÉmeR-gence de RÉàLiTÉs àRTisTiques cOnTRàsTÉes. les HàuTs pLàTeàuX eT Les sOmmeTs sOnT cOnnus dès L’anTiquiTÉ pOuR LeuRs zOnes de pàcàges eT Les TROupeàuX que L’On y mène : PLànèze de SàinT-FLOuR, MàRgeRide, aubRàc, CÉzàLLieR, aRTense, MOnTs DORe eT Dôme. les pOpuLàTiOns d’ÉLe-veuRs qui dOminenT ces TeRRes ROcHeuses Ou vOLcàniques se disTinguenT de ceLLes des pLàines. MàLgRÉ Les dÉmembRemenTs eT Les vàRiàTiOns successives, de vàsTes pàROisses s’ORgànisenT, dàns Le càdRe d’un màiLLàge pLus LâcHe cORRespOndànT À un HàbiTàT dispeRsÉ. Dàns ces HàuTes TeRRes, Les fORêTs subsisTenT
5
suR Les màRges eT suR Les ReLiefs des vàLLÉes encàissÉes. ELLes sOnT Les deRnieRs vesTiges d’un cOuveRT fOResTieR fORTemenT àTTàquÉ pàR L’HOmme dès Le NÉOLiTHique, Tàndis que Là CHâTàigneRàie cànTàLienne RÉsuLTe d’enTRe-pRises ROmàines de mise en vàLeuR des fLàncs sud du Màssif CenTRàL. ULTÉRieuRemenT, Les enTRepRises des cOmmunàuTÉs pàysànnes vOnT êTRe cOmpLÉTÉes pàR Les dÉfRicHemenTs cOnnus dàns Le cOuRànT du HàuT MOyen âge àvànT de e s’àcHeveR àu dÉbuT duxIVsiècLe. De ce fàiT, Les deRnièRes fORêTs desTinÉes À L’ÉLevàge du pORc, àu bOis de cHàuffàge, eT À Là cHàsse ne RÉussiROnT jàmàis À pROduiRe des bOis d’œuvRe de quàLiTÉ ce qui àuRà des cOnsÉquences pOuR L’àRcHiTecTuRe ROmàne : CHâTàigneRàie, fORêTs bORdànT Le limOusin, bOis des COmbRàiLLes, MOnTs du livRàdOis eT du Devès, màssifs fOResTieRs des MOnTs de Là MàdeLeine eT du FORez. En RevàncHe, seuLs Les ReLiefs du BOuRbOnnàis seROnT càpàbLes de dOnneR des cHênes àuX TROncs RÉguLieRs de bOnnes dimen-siOns mOdifiànT àinsi Les HàbiTudes des màîTRes d’œuvRe ROmàns. Fàce À ceTTe pRemièRe RÉàLiTÉ, Là pLàine se singuLàRise. hORmis Les pàRTicuLàRiTÉs du bàs-sin àuRiLLàcOis, des pàys de buTTes veLLàves, Ou du bOcàge bOuRbOnnàis, Les limàgnes cOnnàissenT suRTOuT Là gRànde cuLTuRe des LàbOuRs. les dÉfRicHemenTs y OnT ÉTÉ pLus fORTs eT ne LàissenT subsisTeR que de màigRes bOis. le VàL d’aLLieR se càRàcTÉRise àussi pàR des àssè-cHemenTs de màRàis peRmeTTànT de dÉgàgeR àuTànT de TeRRes nÉcessàiRes À L’àgRicuLTuRe. le peupLemenT gàLLO-ROmàin y esT àussi pLus dense qu’en hàuTe-auveRgne, eT LOgiquemenT Les viLLes s’y dÉveLOppenT de fàçOn pLus màR-quÉe : BRiOude, IssOiRe, Ou CLeRmOnT. les pOpuLàTiOns uRbàines vOisinenT dOnc àvec ceLLes des àgRicuLTeuRs Ou des vigneROns, qui s’ORgànisenT en une muLTiTude de peTiTes pàROisses seRRÉes Les unes cOnTRe Les àuTRes, de pàRT eT d’àuTRe de RivièRes cOmme L’aLLieR.
6
Dès LORs, pLusieuRs ÉLÉmenTs nOus àidenT À cOmpRendRe L’àRT ROmàn en auveRgne. Dàns un pRemieR Temps, nOus seROns TenTÉs d’OppO-seR Les sàncTuàiRes desTinÉs àuX ÉLeveuRs des mOnTàgnes àuX ÉgLises des LàbOuReuRs de Là pLàine. En secOnd Lieu, Les ÉgLises des zOnes RuRàLes seROnT eXàminÉes fàce À ceLLes des miLieuX uRbàins pLus RicHes. NÉànmOins, d’àuTRes ÉLÉmenTs de diffÉRenciàTiOn jOuenT ÉgàLemenT. les viLLes ÉpiscOpàLes du Puy-en-VeLày eT de CLeRmOnT ne pROduisenT pàs des œuvRes simiLàiRes À ceLLes des simpLes cenTRes pàROissiàuX. les àRcHiTecTuRes eT Les scuLp-TuRes sOnT d’àbORd Le pROduiT d’une sOciÉTÉ dàns un miLieu dOnnÉ. De même, L’àRT ROmàn cLàssique cOnsTiTue Le RÉsuLTàT finàL d’un LOng pROcessus de màTuRàTiOn pLOngeànT ses Ràcines dàns Les RÉàLiTÉs ànTiques, mÉROvingiennes eT càROLingiennes. S’iL ne peuT effecTivemenT êTRe quesTiOn ici d’ÉvOqueR pRÉcisÉmenT ces pRemièRes ÉTàpes, iL seRà nÉànmOins indispen-sàbLe de Les gàRdeR en mÉmOiRe, àfin de ne jàmàis cOnfOndRe Là pàRTie d’un àRT àRRivÉ À màTuRiTÉ àvec Le TOuT d’une muLTiTude d’eXpÉ-Riences pRÉcÉdenTes. Enfin, Les dOcumenTà-TiOns HisTORiques dispOnibLes cOnsTiTuenT àuTànT de RepèRes devànT êTRe cOnfROnTÉs àuX RÉàLiTÉs mOnumenTàLes des Édifices cOnseRvÉs dOnT L’immense màjORiTÉ n’esT pàs ànTÉRieuRe À L’àn MiL.
Des Temps mOuvemenTÉs, Ou Le dÉsORdRe fÉOdàL…
e là secOnde mOiTiÉ duxsiècLe esT dÉTeRminànTe pOuR qu’une fÉOdàLiTÉ àuX càRàcTèRes TRès mÉRi-diOnàuX finisse pàR s’ÉpànOuiR en auveRgne. le ROi n’y esT pLus suffisàmmenT pRÉsenT pOuR RepRÉsenTeR encORe une àuTORiTÉ RespecTÉe eT Les ducs d’aquiTàine s’effàcenT ÉgàLemenT àu pROfiT des cOmTes d’auveRgne. PàRàLLèLemenT, Les Évêques du Puy eT de CLeRmOnT se cOmpORTenT
euX-mêmes cOmme Là pLupàRT des gRàndes fàmiLLes àRisTOcRàTiques en jeTànT Les bàses de ce qui deviendRà des seigneuRies eccLÉsiàsTiques, pOuR cHàcun d’euX. l’Évêque éTienne II se HeuR-Te d’àiLLeuRs àuX cOmTes eT àuX seigneuRs de Bàsse-auveRgne TOuT cOmme L’àbbÉ-cOmTe GÉRàud d’auRiLLàc peuT se pLàindRe de L’àRisTO-cRàTie cHâTeLàine. Enfin, L’Évêque du Puy devRà Lui àussi cOmpOseR àvec Les pRincipàuX sei-gneuRs du VeLày, dOnT Là fàmiLLe de POLignàc. De ce fàiT, àuTOuR de L’àn MiL, Les eccLÉsiàs-Tiques TenTenT de RemÉdieR àuX gueRRes pRivÉes des seigneuRs cHâTeLàins, eT de fàiRe cesseR LeuRs eXàcTiOns. PRessÉs de TROuveR des sOLu-TiOns, ceLLes-ci RevêTenT Là fORme de RègLemenTs de PàiX À auRiLLàc (COLeR), àu Puy (SàinT-PàuLien), BRiOude, Ou encORe À SàinT-FÉLiX (rOdez). tRès fORTemenT sOLLiciTÉe pàR Les cOm-
munàuTÉs RuRàLes, L’égLise RàppeLLe eT RenfORce àLORs Le dROiT d’àsiLe dàns Les Édifices ReLigieuX, LeuRs cimeTièRes, eT Les cROiX. Ce mOuvemenT de LàPaIX de DIeuseRà ensuiTe pOuRsuivi pàR ceLui de LàRéforme GrégorIennedàns Le deR-e nieR quàRT duxIsiècLe, àvànT de TROuveR un de ses pROLOngemenTs dàns Là CROisàde de 1095, pRêcHÉe À CLeRmOnT. NÉànmOins, ceLà ne suffi-Rà pàs À cOnTeniR Les viOLences, puisque TOuT àu e LOng duxIIsiècLe Là nObLesse àuveRgnàTe, bOuRbOnnàise Ou veLLàve seRà fORTemenT eT TRès RÉguLièRemenT inviTÉe À àbàndOnneR Le màuvàis usàge qu’eLLe fàiT de Là fORce àRmÉe. SeuLe Là cOnquêTe de PHiLippe augusTe, àu TOuT dÉbuT du e xIIIsiècLe, eT Là mise en pLàce des bàiLLiàges cOncRÉTisànT Là jusTice ROyàLe viendROnT pRO-gRessivemenT À bOuT des vendeTTàs eT piLLàges seigneuRiàuX.
2 - BLesLe (hàuTe-lOiRe).La tour seIgneurIale face au clocher paroIssIal. L’abbesse de Blesle devra composer avec les seIgneurs de Mercœur.
7