//img.uscri.be/pth/e347806502f063f5044a68d77a7bd8901b60af34
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

L'Evolution dans le vêtement

De
48 pages
Plongés dans l'atelier d'un tailleur, on assiste ici à la dissection de tous les revers et autres boutonnières, comme il nous faut en découdre, pour notre plus grand plaisir, avec les plis tombants des redingotes. Doté d'un œil aussi acéré qu'expert, Darwin fils révise ici les tenues, de la tête aux pieds. Déceler dans les formes actuelles du vêtement la survivance d'usages fort anciens, telle est la tâche qu'il se donne. Il applique pour cela la théorie de l'évolution à l'habillement, prompt à révéler la progression des besoins et des mœurs. Raison pour laquelle il choisit de s'inté­resser au vêtement masculin – plus changeant à l'époque –, depuis le chapeau jusqu'aux bottes, en passant bien entendu par l'habit, qu'il détaille dans toutes ses parties. La veste sera différente si, au lieu de monter à cheval, l'on emprunte la voie ferrée. Mais elle conservera des traces de cette nécessité d'aisance, jusque dans nos manteaux actuels, fendus à l'arrière. La manière même de retrousser les bords de son chapeau répond à différentes exigences jusqu'à l'habitude encore bien vivace de cirer ses bottes. Quant aux rubans qui enserrent la plupart de nos feutres, ils trouveraient leur source dans le cordon qui tenait la matière molle des couvre-chefs d'autrefois. Autant d'éléments de décor qui portent la marque du passé et retracent en eux-mêmes une évolution du vêtement. Mais la mode prend aussi sa source dans l'amour de la nouveauté et dans le désir de marquer par le détail sa position sociale.
Voir plus Voir moins
L’Évolution dans le vêtement
      .    
L’Évolution dans le vêtement
Traduit de l’anglais par           
             e            ,     ,      
             Development in dress
Le présent texte a paru pour la première fois dans le o Macmillan’s Magazine, n,. En couverture : caricature de John Leech,© British Library Board / Robana / Leemage. © Éditions Allia, Paris,, pour la traduction française.
transformation du vêtement présente une forte analogie avec celle des organismes, telle que l’exposent les théories modernes de l’évolution. Nous nous proposons d’illustrer, avec cet article, quelquesuns de leurs aspects communs. Nous verrons que la vérité qu’exprime le proverbe Natura non facit saltums’applique aussi bien aux deux domaines; la loi du progrès fonctionne avec le vêtement, et le passage d’une forme à une autre a lieu dans une continuité presque parfaite. Dans les deux cas, une forme en produit une autre à sa suite, mieux adaptée aux conditions du moment ; dès qu’il n’est plus indispensable que les hommes soient prêts à enfourcher leur monture à tout instant de la vie active, et puisqu’il y a longtemps que le mode équestre n’est plus le principal moyen de déplacement, les culottes courtes et les bottes évoluent en pantalon. À l’évidence, le long pardessus à cape “Ulster Coat” (ill.), en pleine vogue de nos jours, est fondamentalement conçu pour le voyage ferroviaire : il aurait diffici lement pu connaître sa fortune au siècle dernier, lorsque les hommes se déplaçaient à cheval ou dans une voiture attelée ne laissant guère de place aux habits volumineux.
                   
The Ulster Coat .
Une nouvelle invention tient un peu de la variation nouvelle chez les animaux ; ces inven tions sont nombreuses, ces variations aussi ;
                    
celles qui n’offrent pas vraiment de bénéfice disparaissent, et celles qui s’avèrent excellentes deviennent partie intégrante de la “sélection naturelle”, en tant que nouvel élément de notre système. Nous pourrions illustrer ce point en faisant valoir l’importance qu’ont pris, dans notre garderobe, des articles tels que le man teau déperlant et le chapeau indéformable. Ainsi le degré d’avancement sur l’échelle vestimentaire peutil faire l’objet d’une estima tion assez fiable par le niveau de spécialisation de divers “organes”. Par exemple, il y a environ soixante ans, la tenue du soir en vigueur de nos jours correspondait à l’habillement ordi naire des messieurs ; les bottes cavalières qu’arborait immanquablement la caricature du Britannique à l’ancienne dans les dessins de Punch (ill.) sont maintenant réservées au terrain de chasse ; et la veste rouge (ill.) autrefois portée en apparat est ainsi décrite dans les observations extraites de “a Lawyer of the Middle Temple” [un homme de loi de l’Honorable Société du Middle Temple], dans o le nduSpectator: “Ici [en Cornouailles], nous aimions nous voir comme sous le règne de Charles– l’habillement des gens n’ayant donné lieu qu’à des variations parcimonieuses depuis cette époque. Les châtelains les plus
.John Bull. “A Hundred Years Old, my Dear! Who would have thought it! But then you have such a wonderful constitution!” [Cent ans, très chère ! Qui l’aurait cru ! Mais votre constitution est si admirable !] Dessin extrait de “A pretty centenarian”,Punch, or the London charivari, vol.,septembre.