La culture générale

-

Livres
149 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Une approche complète, accessible et vivante !


Histoire, géographie, littérature, philosophie, arts, sciences... De façon méthodique, claire et efficace, ce guide expose tout ce qu'il faut savoir pour comprendre le monde qui nous entoure. Chacun de ses chapitres est consacré à un domaine de la culture générale et organisé de façon à offrir :




  • Une chronologie.


  • Un panorama mondial.


  • Un glossaire.


  • Les erreurs à éviter.


  • Les noms à retenir.


  • Des citations.


  • Des liens vers les autres disciplines.



Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre.




  • Arts


  • Economie


  • Géographie


  • Histoire


  • Littérature


  • Loisirs


  • Médias


  • Philosophie


  • Religions


  • Sciences

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 juillet 2011
Nombre de visites sur la page 398
EAN13 9782212246858
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0105 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Résumé
Histoire, géographie, littérature, philosophie, arts, sciences... De façon méthodique, claire et efficace, ce guide expose tout ce qu'il faut savoir pour comprendre le monde qui nous entoure. Chacun de ses chapitres est consacré à un domaine de la culture générale et organisé de façon à offrir :
Une chronologie. Un panorama mondial. Un glossaire. Les erreurs à éviter. Les noms à retenir. Des citations. Des liens vers les autres disciplines.
Biographie auteur
Madeleine Michauxest professeur agrégé d'histoire-géographie, enseignante en IUF M et auteur de plusieurs ouvrages scolaires, parascolaires et grand public.
www.editions-eyrolles.com
Du même auteur, chez le même éditeur Histoire du Moyen-Âge, 2007 Les mots-clés de la géographie, 2008 Dans la même collection Petite histoire de l'Inde,Alexandre Astier Comprendre l'hindouisme,Alexandre Astier Communiquer en arabe maghrébin, Yasmina Bassaïne et Dimitri Kijek QCM de culture générale, Pierre Biélande Le christianisme, Claude-Henry du Bord La philosophie tout simplement, Claude-Henry du Bord Comprendre la physique, Frédéric Borel Marx et le marxisme, Jean-Yves Calvez Comprendre le catholicisme, Jean-Yves Calvez, Philippe Lécrivain L'histoire de France tout simplement, Michelle Fayet Citations de culture générale expliquées, Jean-François Guédon et Hélène Sorez Psycho de base, Ghéorghii Grigorieff QCM Histoire de France, Nathan Grigorieff Citations latines expliquées, Nathan Grigorieff Philo de base, Vladimir Grigorieff Religions du monde entier, Vladimir Grigorieff Les philosophies orientales, Vladimir Grigorieff Les mythologies tout simplement, Sabine Jourdain Découvrir la psychanalyse, Edith Lecourt Comprendre l'islam, Quentin Ludwig Comprendre le judaïsme, Quentin Ludwig Comprendre la kabbale, Quentin Ludwig Le bouddhisme, Quentin Ludwig Les religions tout simplement, Quentin Ludwig La littérature française tout simplement, Nicole Masson Dictionnaire des symboles, Miguel Mennig Histoire du Moyen-Âge, Madeleine Michaux Les mots-clés de la géographie, Madeleine Michaux Histoire de la Renaissance, Marie-Anne Michaux Découvrir la franc-maçonnerie, Alain Quéruel Citations philosophiques expliquées,Florence Perrin et Alexis Rosenbaum L'Europe, Tania Régin Citations historiques expliquées, Jean-Paul Roig Histoire du XXème siècle, Dominique Sarciaux QCM d’économie, Marion Stuchlik et Jean-François Guédon QCM Histoire de l'art, David Thomisse Comprendre le protestantisme, Geoffroy de Turckheim Petite histoire de la Chine, Xavier Walter
Madeleine Michaux
La culture générale
« En partenariat avec le CNL »
Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
Avec la collaboration de : Marie-France Claerebout Mise en pages : Facompo
En application de la loi du 11 mars 1957 il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d'Exploitation du Droit de Copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54253-0
Introduction Chapitre 1 : Arts Chapitre 2 : Économie Chapitre 3 : Géographie Chapitre 4 : Histoire Chapitre 5 : Littérature Chapitre 6 : Loisirs Chapitre 7 : Médias Chapitre 8 : Philosophie Chapitre 9 : Politique Chapitre 10 : Religions Chapitre 11 : Sciences Index des mots et des noms à connaître Liste des cartes Liste des tableaux
Sommaire
Introduction
« Pour moi, la réflexion personnelle est la base de la culture, et celui qui ne réfléchit pas individuellement a beau être un homme chargé de science, il ne sera pas un homme cultivé. » André Siegfried (1875-1959)
Il est plus facile de définir ce que la culture générale n'est pas, que de décrire avec précision ce que son contenu doit être :  la culture générale n'est pas une accumulation de savoirs en miettes portant sur de multiples sujets; la culture générale n'est pas ce qui permet de triompher au Trivial Pursuit, au Scrabble ou dans les jeux radiophoniques; la culture générale n'est pas le bagage nécessaire pour passer un examen et dont on se défait une fois la réussite acquise.
L'adjectif « générale » peut paraître incongru : qu e serait une culture « particulière », non « générale »? L’érudition pointue sur un thème n'est pas la culture.
La culture est donc, en même temps, un savoir et une réflexion. Une capacité à mettre en relation, dans le temps et dans l'espace, des phénomènes, des œuvres, des noms, des civilisations, au-delà d'une étude séparée de chacun de ces aspects.
Les thèmes abordés dans les pages qui suivent tiennent compte de ce double ancrage nécessaire. Le « Voyage dans le temps » inscrit le thème dans l'histoire, tandis que la section « Autour du monde » atténue l'européanocentrisme. La brièveté des onze chapitres, présentés par ordre alphabétique, ne doit pas faire oublier que chacun d'eux pourrait do nner lieu à des développements encyclopédiques. Il ne s'agit que d'une première approche, pour donner le goût d'aller plus loin.
La culture est aussi affaire de vocabulaire, qu'il s'agisse de comprendre un texte, un interlocuteur, ou de s'exprimer en employant le mot correct au bon mo ment. La section « Des mots pour mieux comprendre » donne quelques clés utiles. Quant aux noms cités, leur choix est certainement discutable, mais ils peuvent rendre plus concrètes des idées et des théories parfois difficiles et souvent abstraites.
Enfin, les lacunes de culture sont souvent trahies par des erreurs qu'il vaut mieux éviter de commettre. Qu'il s'agisse de confusions fréquentes ou d'idées reçues discutables ou inexactes. Le lecteur en trouvera quelques exemples à la fin de chaque chapitre.
Si cet ouvrage n'appelle pas une lecture suivie, il doit cependant inciter à faire des rapprochements entre les thèmes. La culture, même si elle se décou pe en chapitres, est un tout et elle reste d'abord l'expression d'un effort de pensée personnelle.
Carte 1. L'art est universel
C h a p i t r e 1
Arts
Le mot « art » a de multiples sens. Il peut signifier une habileté (l'art de convaincre), une opposition avec ce qui est naturel, ou ce que l'homme a ajouté à la nature. Pendant tout le Moyen Âge on a opposé les arts « mécaniques », qui produisaient des objets, aux arts « libéraux », qui étaient travail de l'esprit, depuis la grammaire et la rhétorique jusqu’à la musique, en passant par l'arithmétique, la géométrie et l'astronomie. Maintenant, quand on parle des arts, il s'agit des beaux-arts, dont l'objectif est en principe de produire du beau… sans qu'il soit facile de définir ce qui est beau, et ce qui ne l'est pas. Du domaine immense et fluctuant des « beaux » arts, nous retiendrons ici la peinture, la sculpture, l'architecture et la musique. Chacun de ces domaines a connu une longue histoire, et se rencontre sur tous les continents. Cette première approche permet de situer les arts dans le temps et dans l'espace. Elle peut donner envie d'aller plus loin, et offrir déjà les moyens de justifier des préférences, qui, ici, restent toujours subjectives.
Voyage dans le temps Les arts se développent sous des formes et à des époques différentes suivant les lieux. L'histoire ne se charge pas d’établir des hiérarchies mais de décrire une chronologie et éventuellement de signaler les liens temporels, ou tissés dans l'espace, entre les productions artistiques des pays et des continents. Pour les périodes les plus anciennes, les connaissances dépendent beaucoup des travaux archéologiques, il y a donc des lacunes et parfois des incertitudes. Enfin, la définition du beau étant difficile, telle ou telle production d'une civilisation peut, suivant le regard qu'on lui porte, être rangée ou non parmi les œuvres d'art. La chronologie suivante est volontairement très sommaire, son objectif est de montrer des synchronismes. Arts : repères chronologiques
Diversité et périodes des arts visuels en Occident
L'architecture L'architecture est une des plus anciennes expressions de l'art, même si les premiers bâtisseurs n'avaient nullement l'intention de produire une œuvre esthétique. C'est le regard que nous portons sur les cercles mégalithiques ou sur les grandes dalles sculptées du tumulus de Gavrinis dans le Morbihan qui en fait des e œuvres d'art. À la même époque, au III millénaire av. J.-C., les futurs modèles d'architecture urbaine ou religieuse se développent au Moyen-Orient avant de gagner l'Europe méditerranéenne. L'architecture antique Les premières traces que nous en connaissons en Europe sont celles des palais crétois de Cnossos ou Malia. Construits vers 1800 av. J.-C., ils s'organisent autour d'une cour carrée, et les fonctions de leurs multiples couloirs et pièces sont mal connues. Plus tard, mais toujours en Grèce, à Mycènes, palais, citadelles et tombeaux sont construits avec d’énormes blocs et une extraordinaire compétence technique. Une fois disparue la civilisation mycénienne, on dira que seuls les Cyclopes ont pu construire de telles murailles et des voûtes en coupole aussi parfaites, d'où le nom d'architecture « cyclopéenne ».
La recherche de l'harmonie e À partir du VI siècle avant J.-C., et pour plusieurs siècles, la Grèce met au point des modèles architecturaux qui, pour certains, sont encore les nôtres. La recherche de l'harmonie, de la beauté du bâtiment – nous sommes donc bien dans une production artistique, même s i son objectif est religieux le plus souvent – amène les architectes à travailler à partir d'un module. Il s'agit du rayon moyen de la colonne du temple, multiplié pour obtenir le plan et l’élévation de l’édifi ce. Sensibles aux déformations optiques, les architectes grecs les corrigent par différentes astuces techniques pour s'approcher de ce qu'ils estiment être la perfection.
On retrouve les mêmes qualités techniques et esthétiques dans la construction des théâtres. L'architecture romaine est pour une grande part héritière de l'architecture grecque. Mais l'invention d'un mortier très résistant permet de construire des bâtiments beaucoup plus complexes, et plus grands, avec des arcs élancés, des voûtes, des coupoles impressionnantes. À l'architecture religieuse, celle des temples d'inspiration grecque, s'ajoutent l'architecture domestique des luxueuses demeures, et l'architecture d'ostentation, comme les arcs de triomphe.