//img.uscri.be/pth/e5dc27547e580c558f467481da773f6c43ef67be
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le cinéma du XXIe siècle

329 pages
À l’origine des Rencontres du Ciné-psy, cycle de causeries proposé aux cinéphiles par Marcel Gaumond, se trouve le rapport fonctionnel du cinéma et de la psychanalyse. Devant l’écran, nous rappelle Marcel Gaumond dans son introduction, nous pénétrons dans « un monde qui fait appel à l’imaginaire, aux ressources inventives et créatrices de la psyché humaine ». Or, le cinéma actuel semble refléter le « vide mythologique de l’âme occidentale contemporaine ». Tenant pour acquis que les diverses théories psychanalytiques ont besoin pour rendre compte de toute la complexité de l’être humain de l’éclairage des arts, de la littérature, de la philosophie et de l’ensemble des sciences humaines, Marcel Gaumond a invité des représentants d’une vingtaine de disciplines à commenter certains des films qui ont marqué les vingt dernières années. De La donation à La vie d’Adèle, de Ennemi à Deux jours, une nuit, de Molière à bicyclette au Prénom, le dialogue avec Soi et avec l’Autre nourrissent ces commentaires réunis pour souligner les vingt ans du Ciné-psy.
Voir plus Voir moins
Le cinéma e duXXIsiècle Des hommes et des femmes à la recherche de leur âme perdue sous la direction de Marcel Gaumond
E LE CINÉMA DU XXI SIÈCLE DES HOMMES ET DES FEMMES À LA RECHERCHE DE LEUR ÂME PERDUE
La photo de la couverture est extraite du filmUne méthode dangereusede David Cronenberg : on y voit Sigmund Freud (Viggo Mortensen) et Carl Gustav Jung (Michael Fassbender) échangeant à côté d’une statue de sphinx, dans le jardin du Château Belvédère à Vienne.
Sous la direction de Marcel Gaumond
E LE CINÉMA DU XXI SIÈCLE DES HOMMES ET DES FEMMES À LA RECHERCHE DE LEUR ÂME PERDUE
avec des œuvres de Geneviève Ousset
Maquette de la couverture et mise en pages : AnneMarie Jacques
Distribution pour le Québec : Diffusion Dimedia 539, boulevard Lebeau Montréal (Québec) H4N 1S2
Distribution pour la France : Distribution du Nouveau Monde
© Les éditions de L’instant même, 2016
L’instant même 865, avenue Moncton Québec (Québec) G1S 2Y4 info@instantmeme.com www.instantmeme.com
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2016
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Vedette principale au titre :
e Le cinéma duXXI siècle : des hommes et des femmes à la recherche de leur âme perdue
(L’instant ciné) Comprend des références bibliographiques.
ISBNimprimé฀9782895023722-89578-2DFIS9BNP392-208-1. Psychanalyse et cinéma. 2. Mythologie au cinéma. 3. Cinéma  Aspect psychologique. I. Gaumond, Marcel, 1945 . II. Ousset, Geneviève. III. Collection : Instant ciné. PN1995.9.P783C562 2016 791.4301’9 C20159423627
L’instant même remercie le Conseil des arts du Canada, le gouvernement du Québec (Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC) et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec.
Nous reconnaissons l’appui financier du gouvernement du Canada. We acknowledge the financial support of the Government of Canada.
Aux fidèles des Rencontres du Cinépsy
Préambule
Le cinéma est un art, et je dois admettre que mes attentes visàvis de cet art n’ont rien à voir avec le « divertissement ». Le cinévore que je suis est littéralement incapable de demeurer plus de dix minutes devant un écran où se trouve projetée une histoire qui ne reflète en rien cette réalité de la vie humaine que je dois parvenir à faire mienne dans toute sa complexité. J’attends d’une création cinématographique qu’elle 1 soit une « âme sœur » de ce que la psyché produit tout naturellement pour rendre possible la conscience : matériaux oniriques, fantaisies, idéaux, visions, émotions. Or, si je perçois dans ce qu’on prétend être une création le moindre écho d’un scénario élaboré de toutes pièces afin de répondre aux « besoins » d’un public, je décroche. Je fuis cet écran dont le message subliminal tend à me dire : « À la place de cette réalité insignifiante et banale que tu vis, en voici une autre qui, elle, bien qu’irréelle, est formidable et t’aidera à oublier ton indigente existence. » En d’autres termes, j’attends d’une création cinématographique qu’elle soitvisionnaire, c’estàdire qu’elle parvienne à exprimer de façon éloquente certains des éléments les plus significatifs de l’expérience humaine dans ce qu’elle comporte à la fois de singulier et d’universel. On peut avoir du cinéma la même idée que certaines personnes se font d’une démarche d’analyse : il ne s’agirait que de raconter des
 1. Je fais ici allusion au titre du premier ouvrage publié sur les Rencontres du Cinépsy : Marcel Gaumond (sous la dir. de),Le cinéma, âme sœur de la psychanalyse,Québec, L’instant même, 2005.
7
e Le cinéma duXXIsiècle
faits marquants de la vie quotidienne avec les émotions qui leur sont rattachées. Il est plutôt question d’avoir accès, d’une part par le biais de cette quête du soi (psychanalyse) et d’autre part par la voie de cet art (cinéma), à ce qui soustend les scènes tangibles de la vie, et ainsi d’en capter le sens archaïque qui s’empare de la personne tout entière. Un exemple de cela, dans le champ de la photographie cette fois, est l’image du corps d’Aylan, le petit garçon syrien de trois ans trouvé mort noyé sur une plage turque, au début de septembre 2015, après le naufrage d’une embarcation de réfugiés syriens qui voulaient émigrer au Canada. Des milliers de photographies ayant illustré le drame des Syriens, dont quatre millions avaient fui leur pays afin d’échapper aux exactions des soldats de Bachar elAssad et de l’État islamique, n’avaient pas réussi à susciter une mobilisation humanitaire. La photographie d’Aylan, si ! Dans une démarche d’analyse, lorsqu’un rapport de confiance a pu s’établir entre l’analysante et l’analyste et qu’un souvenir du passé refait surface, qu’une scène d’un rêve ou qu’un événement récent est rapporté, voilà qu’une trame intérieure se révèle et permet une 2 cohésion symbolique , soit une réconciliation entre des éléments qui, apparemment inconciliables, étaient jusquelà vécus comme source irrémédiable de conflits et de tourments. Jung a dit làdessus, dans un séminaire qu’il a offert en 1925 :
L’analyse devrait permettre de faire l’expérience de quelque chose qui nous saisit ou s’abat sur nous, une expérience qui a du corps et 3 de la substance, comme ce qui arrivait aux anciens .
Ainsi en vatil de certains films qu’on a eu la chance de voir au cinéma. Si on a pu regarder de façon attentive:La vie d’Adèle Chapitres 1 & 2 de Abdellatif Kechiche,Des hommes et des dieux
 2. Du grecsumbolonremettre ensemble des éléments qui furentqui signifie « séparés ».  3. Carl Gustav Jung,Introduction à la psychologie jungienne,Paris, Albin Michel, 2015.
8