Le corps dansé

Le corps dansé

-

Français
244 pages

Description

Si la danse est l'art accompli du mouvement, inhérente à l'humain, elle est une voie privilégiée pour réaliser la réconciliation entre le corps et l'esprit, la reliance entre l'intime et l'universel. C'est en cette réconciliation, qui accueille et invite nos émotions à se danser, que s'affirment l'harmonie et la beauté du vivre. C'est un cheminement à la fois artistique et thérapeutique qui nous est proposé dans cet ouvrage. Chacun à notre façon, en réapprenant à nous laisser danser par la vie, par le coeur, nous pouvons contribuer à faire de notre existence une belle création.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 octobre 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140103162
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
se danser, que s’afIrment l’harmonie et la beauté du
même, dans un petit coin de notre mémoire encombrée
par le cœur, nous pouvons contribuer à faire de notre existence une belle création.
Patrick Ehrhard
LE CORPS DANSÉ Une voie de réconciliation
Préface de Claude Lorin
LE CORPS DANSÉUne voie de réconciliation
Collection Art-thérapie Dirigée par Claude Lorin La collection « Art-thérapie » a pour vocation de faire connaître toutes méthodes, techniques et recherches permettant d’utiliser les bienfaits des arts avec visée de soins auprès d’enfants, d’adolescents ou d’adultes en difficultés psychologiques ou physiques. Paraîtront ainsi toutes productions textuelles ou vidéo de haute qualité rendant compte d’activités artistiques à objectif thérapeutique en institution (hôpitaux, cliniques, dispensaires...). Dans l’Antiquité, les Grecs avaient déjà compris la fonction d’exsudation des passions qu’ils nommaient catharsis dans le théâtre, la musique et la danse. Vinrent ensuite la sculpture, l’écriture, le jeu avec les masques, ainsi que différentes formes d’artisanat, et il existe en France depuis 1970 des ateliers créatifs dans de nombreuses structures de soins. Les buts visés vont de l’expression de conflits internes au surgissement de non-dits, en passant par tout support rendant l’imagination active chez ceux qui en manquent et incitant à la création, à la libération d’énergie et au développement des personnes en souffrance vers un mieux-être de leur existence. Dernières parutions Sylvie Lagache,Danse, Énergie, Thérapie. Cancer et handicap, 2018. Michel Lepoivre,Contes et psychothérapie, du conte traditionnel à l’histoire thérapeutique, 2017. Claude Lorin,Guérir par le théâtre thérapeutique, Essai de psychodrame existentiel, 2010.
Patrick Ehrhard LE CORPS DANSÉUne voie de réconciliation Préface de Claude Lorin
Du même auteur La conscience verticale, éditions Ellébore, collection « Empreintes », 2009. © L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-15740-5 EAN : 9782343157405
L'Homme qui danse est avant tout un être amoureux, qui voyage à l'intérieur de la passion du vivre.Merci à la danse de s’être éveillée dans ma vie!Merci à mes professeurs (danse classique et contemporaine), Daniel Agésilas, Monique Marmatchéva, Jean-Marc Boitière, Georges Tugdual, Maria Munk-Farrugia pour le théâtre.Merci à tous mes élèves, mes patients, les maîtres rencontrés, à Maurice Béjart, parce qu'un jour j'ai vu «Nijinsky Clown de Dieu», avec Jorge Donn, et que ma vie, dès lors, n'a plus été la même.Je dédie ce livre à mes belles rencontres, profondes et nourricières: Christophe Massin, Richard Meyer, Jean-François Masson, Yvonne Berge, Claude Lorin, Joseph Russillo, Alfonso Caycédo, Patrick-André Chéné...J’offre ce livre, bien sûr, à Carolyn Carlson, à la «Blue Lady», avec qui j’ai eu le bonheur de partager des éclats de vie dansés. Sa trace demeure en moi.Merci à Arnaud Desjardins.Ce livre est inspiré par tous ceux qui œuvrent pour que soient préservées les grandes valeurs humaines que sont notamment la liberté et l’amour.A Yoann , à JulianA Anaïs, Arthur, Elisa, Lucie et AmandineLeur présence fait danser ma vie
PREPHASELe livre que vous avez entre les mains peut, si vous vous laissez guider, vous faire entrer dans une nouvelle phase de la vie. Vous allez délaisser l’angoisse du temps, l’excès d’affairement, les tragédies du non-sens où errent parfois nos vies disgraciées pour étreindre ce bijou de mots qui dansent que nous offre le chorégraphe et sophrologue Patrick Ehrhard. Dans notre modernité où dominent trop souvent la parure, le bluff et le tape-à-l’œil, Ehrhard, à la fois thérapeute visionnaire, sorcier et romantique ardent, poétise en silence le mouvement de la vie dans l’ordinaire des choses et l’amplifie jusqu’à une saine démesure, imposant à nos dures réalités désir et joie en une vision d’outre-monde et d’outre-beauté. Vous le constaterez à chaque phase de votre lecture : certains passages sont d’une poésie si fragile qu’ils semblent écrits sur une table de vers où s’inscrirait le mot « sagesse » et c’est en cela que l’ouvrage nous offre une voie de réconciliation. Il s’agit rien moins que se relier à l’autre et à soi-même et non pas d’avoir un corps de rêve souvent trop technicisé. En cela les apports thérapeutiques dans ce livre sont essentiels et vrais. J’ai vu en effet, entre autres prestations, Patrick Ehrhard danser tel un fou dans l’escalier araucanien de quelques librairies puis se muer en papillon, la conscience verticale, pour donner, dans une université d’étudiants, des ailes magiques aux murs trop gris, et si ses « impros » avaient la facture de Carolyn Carlson et de quelques autres, je puis affirmer qu’il avait créé son propre style. Toujours en recherche de textes littéraires et philosophiques, il place cet ouvrage érudit sous l’égide d’une joie partagée où s’insinuent aussi bien une sublime fugue de Bach que des arpèges de René Aubry ou de la pop façon Michael Jackson. Par ailleurs, se combine aux mouvements du chorégraphe l’écoute d’un clinicien attentif et scrupuleux, laquelle dépend autant de ses oreilles que de ses tripes et de son cœur. Même Nietzsche, ce maître en désespoir, ne lui tient pas tête car vous ne trouverez chez Ehrhard aucun découplage abstrait de l’œuvre et de la vie. L’intelligence du texte compte sur ses propres ressources et c’est tout. Si la puissance d’éveil d’une œuvre tient à sa féerie et à un certain mysticisme, alorsLe Corps dansé, dans une exaltation palpable et une curiosité pour tout, soutient une promesse d’enfance
7
qui ne peut décevoir, car dans cette course à la vie c’est vous-même que vous allez poursuivre avec votre propre musique, indifférent désormais aux lieux et au temps. Alors préparez-vous ! Five, six, seven, eight ! C’est parti ! Moi, j’ai vibré à la lecture de ce texte. Alors laissez-vous entraîner par cet incroyable chevalier en guêtres, ce Hölderlin en justaucorps et ce prophète d’un dieu qui saurait danser à qui je dois beaucoup et qui va vous transmettre la fabuleuse ébriété d’être vivant. Patrick Ehrhard, authentique enfant pressé d’être ravi, fut en effet mon maître et j’ai retenu, entre mille choses murmurées relevant de l’instinct, que nul n’apprend jamais vraiment à danser. Mais j’arrête ici mon propos car le plus important dans ce qu’apporte la danse, c’est toujours au fond ce qu’on ne pourra jamais dire.  Claude Lorin
8
AVANT-PROPOS«Je n’ai pas inventé ma danse, elle existait avant moi; mais elle dormait et je l’ai réveillée.» Isadora Duncan.Qui peut vraiment prévoir avec exactitude, la trajectoire réelle de sa vie? Rien ne peut être décidé d'avance, quand l'inconnu nous attend à chaque détour de sentier, à chaque croisement d’âmes... Si l'existence se déroulait sur une ligne bien droite, qui ou quoi donnerait forme à nos passions? Quelle serait notre part réelle de création? Où serait le plaisir de rêver le monde à l'image de nos sentiments?L'existence est une merveilleuse aventure. Heureusement pour nous, elle nous place toujours devant mille façons d'entrevoir le bonheur. Ce bonheur, éclaté en des milliers d'étincelles, nous le transportons comme autant d'étoiles dans le regard. Souvent oublié, ce bonheur que nous voulons tous habite ces moments où tout devient possible. Ce sont ces instants fugaces et pourtant éternels qui nous font aimer la vie. Ce sont ces moments que touche et perpétue l'Homme qui danse sa vie.Ces instants privilégiés nous paraissent courts? Grâce aux choix déterminants que nous impose la vie pour notre devenir, il nous est toujours donné de mieux les saisir et de les inventer encore et encore. Nous devons donc essayer d'être des individus réfléchis, actifs et responsables, afin de pouvoir décider en toute conscience des couleurs à donner à notre devenir. Cependant, il n'est jamais facile de demeurer tout au long de sa vie un Homme accompli, en harmonie avec le monde. Les émotions qui se bousculent dans nos cœurs affaiblissent considérablement notre conscience du bonheur. Nous luttons, hésitons, nous nous égarons, parfois renonçons. Il y a alors désaccord entre le corps et l'esprit. Ayant perdu le centre Être (le Verbe!) l'Homme recherche alors autour de lui de multiples façons d'exister, oubliant que c'est dans ses espaces intérieurs en mouvement que commence sa création.C’est ainsi qu’un jour, me sentant vivre commeà côté de moi, ne refusant plus de plonger dans les tourments de mon histoire, avec ses cris de souffrance venus du dedans, accompagné de mes fidèles
9