//img.uscri.be/pth/72857165c4fdf51ff3472471c9aa35d333ee8b3c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le gymnaste et le danseur

De
128 pages
Alors qu'on n'a jamais produit autant de films, certains proclament le cinéma moribond et prophétisent sa fin à moyenne échéance. On filme à la fois le visible et l'invisible, dit Godard ; en s'en tenant au seul visible, procréerait-on, à l'entendre, du téléfilm ? Comment trancher ? Dans cet essai pétillant et franc du collier, qui est aussi une déclaration passionnée pour le septième art, le cinéaste Raymond Zanchi nous dit avoir choisi sa voie ; il a fait sien le cri de la chorégraphe Pina Bausch : « dansez, dansez sinon nous sommes perdus ! »
Voir plus Voir moins
O ,
éa ce
t à ?
s ’É s
»
4
d
qla:ecouv e
«
?
r p -
s O -m ?
p
p g
-
g : -
eu
i
14
Raymond Zanchi
aymond Zanchi Le gymnaste et le danseur
r
Considérations sur
la « bouche de la vérité » des écrans
e gymnaste et le danseu
DÉBATSESTHÉTIQUE/ ECRAN
Daniel Cohen éditeur www.editionsorizons.fr
Collection « Débats » Thème : Philosophie
Il y a, chez Orizons, nombre de collections qui ont vocation d’accueillir des textes dont l’inclination cor-respondrait à l’idée que l’onse fait de tel sujet, de tel mythe, etc. Il est des écrits qui sortent des sentiers bat-tus : de leur fond, de leur forme affleurent une probité et une richesse intellectuelles qu’on ne saurait contes-ter ; la question évoquée est au cœur des sensibilités, réelles ou ambiguës, dans laCité. La personnalité de l’auteur, le thème qu’il articule méritaientune collec-tion à part entière. S’il n’est pas de sujet qui s’exclurait des autres, il est des manières de le traiter différem-ment et d’offrir, auxcontemporains, une réflexion nourrie sans écarter le débat conte-nu souvent dans le développement de l’ouvrage proposé ; laditeré-flexion n’exciperait pas d’une intention polémique par principe ; elle s’ouvre à la discussion, tranquillement à coup sûr, franchementparfois. Aussi cette collection s’ouvre-t-elle à des thématiques variéeset universelles : Histoire, Esthétique, Litté-rature, Philosophie,Sciences à l’occasion.
Couverture : dessin de Raymond Zanchi.
ISBN:979-10-309-0080-4 © Orizons, Paris,2016
Le gymnaste et le danseur
Considérations sur la « bouche de la vérité » des écrans
Parus dans la même collection
Monique Lise Cohen, Les Juifs ont-ils du cœur ? — Une intime extériorité, 2016. (SériePhiloSoPhie)
Éric Colombo, [à paraître] Empêcher que le monde se défasse,2016. (SérieeSthétique: ArtS/BiBliothèqueS)
Bernard Forthomme, Théologique de la folie, deux volumes parus,2015,2016. (SériePhiloSoPhie)
Raymond Zanchi, Le gymnaste et le danseur,2016. (SérieeSthétique: écrAnS,cinémAettéléviSion)
D’autres titres sont en préparation
Raymond Zanchi
Le gymnaste et le danseur
Considérations sur la « bouche de la vérité »des écrans
2016
Le travail de Raymond Zanchi
’auteur est ancien élève de l’IDHEC(institut des L hautes études cinématographiques) et ex-pension-naire à l’Académie de France à Rome (Villa Médicis), alors dirigée par le peintre Balthus. Il a travaillé à l’ORTF,de1965à1968,comme as-sistant auprès des grands réalisateurs de fictions de l’époque, notamment Claude Barma, pourLa Mort de Danton, et Pierre Koralnik, pourSaloméet aussi auprès de ceux qui se consacraient au reportage et au documentaire, comme Igor Barrère. Au cinéma, il assiste Jean Luc Godard, pourLe Gai Savoiret Agnès Varda pourElsa la RoseetNausi-caa. Sa carrière de documentariste le conduit en Asie et particulièrement en Afghanistan : il y réalise trois longs documentaires à caractère ethnographique,Jaschen en Afghanistan(1968),LeNouristan(1969) etAqmamadAf-ghanistan(1977) ; dans l’archipel indonésien, il tourne Indonesia(1973). Étant réalisateur et opérateur de prise de vue, il participe, comme caméraman, à une expé-dition de six mois en mer Rouge avec le commandant Cousteau. À partir de1980, il s'installe en Italie, la patrie de ses ancêtres, et se consacre à la création plastique, essentiellement la peinture, qui aujourd'hui encore, est son occupation principale. Il suit de près la nais-
8LegymnasteetLedanseur
sance des chaînes de télévision commerciales leur effet néfaste sur le cinéma national italien, jadis le fleuron de l'exportation des produits culturels italiens. À l’époque Zanchi songe à formuler ses idées sur le cinéma et la télévision, faux frères jumeaux, plutôt ennemis par essence. La télévision a pour devise : « faut pas rêver ». Elle a gagné la partie contre le cinéma qui souhaite, lui, faire rêver ; il y parvient très difficilement.
Avertissement
lors que le monde n’a jamais produit autant A de films, d’aucuns n’hésitent pas à proclamer que le cinéma est moribond et sa fin prochaine. Ils considèrent que la majorité des produits que nous continuons à appeler « films » seraient en réalité des téléfilms ! La différence ? Godard pense qu’on filme à la fois le visible et l’invisible, et, si on ne filme que le visible, on fait un téléfilm ! Comment s’y retrouver quand on sait que projeter un téléfilm sur grand écran ne suffit pas à le transformer en film ? Que dire des récentes caméras de télévision sophistiquées qui seraient inaptes à filmer l’invi-sible alors que les bonnes vieilles caméras du ci-néma savaient le faire intuitivement ? Mais quelles que soient leurs différences, cinéma et télévision sont, aujourd’hui, liés par une sorte de mariage d’affaire, qui ne satisfait pleinement personne. La télévision reproche au cinéma de la regarder avec condescendance et le cinéma se plaint de voir la té-