Le manuel de la sérigraphie

-

Français
165 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



"Pour être un bon sérigraphe il faut se lancer et mener la danse. La liberté de la presse est garantie seulement à ceux qui s'en emparent !"

Chuck Sperry




La sérigraphie, il y a en a partout mais on ne le sait pas... comme Monsieur Jourdain qui ignorait parler en prose, vous avez sans doute déjà vu des posters sérigraphiés, lu des fanzines sérigraphiés, vous vous êtes probablement assis sur des coussins sérigraphiés, voire vous en portez peut-être sur vous à cet instant sans vous en douter - baissez le nez vers votre tee-shirt et touchez du doigt le motif ou l'inscription qui le recouvre, c'est en léger relief, mat et un peu rugueux ? c'est de la sérigraphie...



Maintenant un nouveau monde s'ouvre à vous, celui de l'impression d'images en série. Grâce à ce manuel très pratique, vous apprendrez à manipuler de nouveaux outils, à bien les choisir ou à les fabriquer vous-même, vous maîtriserez de nouveaux gestes et comprendrez toutes les étapes pour réussir votre première sérigraphie, de la création des visuels à l'impression... Et comme la sérigraphie recouvre une réalité multiple, nous avons interrogé des sérigraphes passionnés, des gens formidables qui travaillent dans des domaines aussi divers que la BD, l'édition, le poster rock, la musique, la publicité, la création textile... Ils vous invitent à découvrir et à expérimenter la sérigraphie dans ses applications les plus diverses.



Les contributeurs



Le Dernier Cri - A Deux Doigts - Elshopo-M-Skate-Ma mamie hippie - Editions A Mort - We Shine - Papy Art - En l'encre nous croyons - Elvisdead - Seri-Suisse - Lézard Graphique - Michel Caza - Séribalkans - Les Sérigracyclistes



Attention : La version ePub de ce livre numérique est en fixed-layout. Pour des conditions de lecture optimales, veillez à ce que votre tablette ou ordinateur supporte ce type de format.



 




  • Histoire de la sérigraphie


  • Matériel


    • Descriptif et usage


    • La sérigraphie DIY




  • Techniques


    • Réalisation des visuels et typons


    • Préparation de l'écran


    • Impression et calage


    • Nettoyage et récupération de l'écran




  • Portraits d'artistes et d'artisans de la sérigraphie


    • Le Dernier Cri


    • A Deux Doigts


    • Elshopo


    • M-Skate


    • Ma mamie hippie


    • Editions A Mort


    • We Shine


    • Papy Art


    • En l'encre nous croyons


    • Elvisdead


    • Seri-Suisse


    • Michel Caza


    • Lézard Graphique


    • Séribalkans


    • Les Sérigracyclistes



Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 novembre 2014
Nombre de lectures 98
EAN13 9782212306767
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0135€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Le
manuel
de la
sérigraphie

Matériel et techniques

Marianne Blanchard
Romaric Jeannin

Préface de Chuck Sperry

« Pour être un bon sérigraphe il faut se lancer
et mener la danse. La liberté de la presse
est garantie seulement à ceux
qui s’en emparent ! »

Chuck Sperry

La sérigraphie, il y a en a partout mais on ne le sait pas…comme Monsieur
Jourdain qui ignorait parler en prose, vous avez sans doute déjà vu des posters
sérigraphiés, lu des fanzines sérigraphiés, vous vous êtes probablement assis sur des coussins
sérigraphiés, voire vous en portez peut-être sur vous à cet instant sans vous en douter –
baissez le nez vers votre tee-shirt et touchez du doigt le motif ou l’inscription qui le
recouvre, c’est en léger relief, mat et un peu rugueux ? c’est de la sérigraphie…
Maintenant un nouveau monde s’ouvre à vous, celui de l’impression d’images en série.
Grâce à ce manuel très pratique, vous apprendrez à manipuler de nouveaux outils, à
bien les choisir ou à les fabriquer vous-même, vous maîtriserez de nouveaux gestes et
comprendrez toutes les étapes pour réussir votre première sérigraphie, de la création
des visuels à l’impression… Et comme la sérigraphie recouvre une réalité multiple, nous
avons interrogé des sérigraphes passionnés, des gens formidables qui travaillent dans
des domaines aussi divers que la BD, l’édition, le poster rock, la musique, la publicité, la
création textile… Ils vous invitent à découvrir et à expérimenter la sérigraphie dans ses
applications les plus diverses.

Les contributeurs
Le Dernier Cri – À Deux Doigts – Elshopo – M-Skate – Ma mamie hippie – Éditions À Mort – We
Shine – Papy Art – En l’encre nous croyons – Elvisdead – Seri-Suisse – Lézard Graphique –
Michel Caza – Séribalkans – Les Sérigracyclistes

Couverture : Roseline Cunin © Editions Eyrolles
Illustrations de couverture : Marianne Blanchard

Code éditeur : G14034
ISBN : 978-2-212-14034-7

Le
manuel
de la
sérigraphie

Révision :Caroline Gibert
ConCeption gRaphique et mise en pages:Roseline Cunin

Toutes les photographies des parties techniques de cet ouvrage sont
des auteurs. Les images igurant dans les entretiens ont été réalisées
par les artistes interviewés, sauf mention contraire.

© 2014, Groupe Eyrolles
61, boulevard Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com

isBn :978-2-212-14034-7

Tous droits réservés.

Aux termes du Code de la propriété intellectuelle, toute reproduction ou
représentation intégrale ou partielle de la présente publication, faite par
quelque procédé que ce soit (reprographie, microilmage, scannérisation,
numérisation…) sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit
ou ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par
les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
L’autorisation d’efectuer des reproductions par reprographie doit être
obtenue auprès du Centre Français d’exploitation du droit de Copie
(CFC) – 20, rue des Grands-Augustins – 75006 PARIS.

Le
manuel
de la
sérigraphie

Matériel et techniques

marianne Blanchard
Romaric Jeannin

préface de Chuck sperry

Sommaire

Préface
Histoire de la sérigraphie

Matériel

Descriptif et usage

Le cadre avec une maille tendue
La racle
La table de tirage
Les encres
L’émulsion photosensible

La sérigraphie DIY

Fabriquer son cadre de sérigraphie
×L’assemblage avec des équerres
plates métalliques
×L’enfourchement à tenon
simple,double ou triple
tendre la toile sur le cadre
×La tension manuelle
×La technique du cadre porteur
×Fabriquer une racle

Techniques

Réalisation des visuels et typons

Le report photographique
typon à dessin direct
×Réalisation d’un typon à dessin
direct
typon créé et imprimé sur ordinateur
L’ imagetramée
×Impression d’une photo
en une seule couleur

17
18
19
19
20

22

24

26
28
28
30
32

39
40

40
42
42

43

Le typon
La source lumineuse
La vitre
Le dégravant
autres ustensiles

Fabriquer des encres
Fabriquer une table de tirage
×Avec des charnières
de sérigraphie
×Avec des charnières de portes
×Fabriquer une table aspirante
Fabriquer un système d’insolation

La linéature

impression en couleurs et moirage

×Séparation des couleurs
Le dessin vectoriel
×Dessin en trois couleurs
L’impression des typons
Les reports manuels
×Dessin direct à même la maille

10
12
16

17

20
21
21
21
21

22

34
34

35
35
36
36

38

39

44
44
45
48
48
50
50
52

Préparation de l’écran

×Préparation de l’émulsion

nettoyage de l’écran

enduction de l’écran

×+ 1Enduction en 1

Impression et calage

×Masquage
×Calage
hors-contact
×Nappage
×Tirage

55
56
56
57

65
66
68
68
70

Nettoyage et récupération de l’écran

×Nettoyage

77

séchage
×Nettoyage de la racle
insolation
×Insoler l’écran
×Dépouillement

séchage du papier

séchage des textiles sérigraphiés

impression polychrome

×Dégravage

54

58
59
60
61
62
64

70
70
72

76

78

Portraits d’artistes et d’artisans de la sérigraphie80

Le Dernier Cri
À Deux Doigts

Elshopo
M-Skate
Ma mamie hippie
Éditions À Mort
We Shine
Papy Art

Bibliographie

Remerciements

82
88
94
98
102
106
114
122

En l’encre nous croyons
Elvisdead
Seri-Suisse
Lézard Graphique
Michel Caza
Séribalkans
Les Sérigracyclistes

126
132
138
140
146
152
156

163
163

Préface

10

La sérigraphieest un travail
difficile, mais très enrichissant et
gratifiant !après des années devant
la table à tirer, j’apprends encore
de chaque nouveau tirage. L’encre

est un bon professeur…

Dans le cadre de mon travail, et pour
créer de nouvelles connexions avec
la tradition des posters sérigraphiés,
j’utilise des formes et des typographies
issues de l’art nouveau et des
sécessionnistes viennois, que je mêle
aux couleurs de l’art psychédélique,
dont l’impact est immédiat. Je me
nourris également de la pensée française: le mouvement situationniste,
cette création de l’histoire et de la philosophie française, a profondément
influencé ma pensée. Ce qui m’a notamment amené à créer la couverture
de la réédition du livre de greil marcus,Lipstick Traces, pour le vingtième
anniversaire de sa première édition chez harvard university.

pour moi, la sérigraphie française est très importante et étroitement liée
à la tradition des posters et de la bande dessinée. Dans les années 1980,
elle a été bouleversée par les artistes deMétal hurlant, Frank margerin, moebius,
etc., avant d’être emmenée encore plus loin par le magazineRAW, édité à new York.
Ce magazine, guidé par les éditeurs art spiegelman et Françoise mouly, publiait
le travail des artistes français Bruno Richard et pascal Doury. Cette direction
artistique a de nouveau évolué dans les années 1990 avec les influences de l’art brut,
qui a aussi inspiré la vision artistique des sérigraphes du Dernier Cri à marseille.
Depuis peu, l’influence du graffiti et du street art est nette dans la pratique
de la sérigraphie en France. J’ai notamment collaboré avec les éditions pénibles,
tenues par alexandre D’huy et silvio magaglio, qui produisent des éditions limitées
de livres d’art incroyables, reliés à la main, avec des graffitis sérigraphiés
et des impressions inspirées par le street art.

imprimer et fabriquer de l’art devient athlétique à un certain niveau, donc transpirer
est une bonne chose pour un sérigraphe! La sérigraphie réunit à la fois le physique
et le cérébral et permet de travailler avec ses mains tout en utilisant son cerveau.
C’est l’expression du contrôle mental des intentions artistiques dans des conditions
physiques et matérielles spécifiques, l’essence même de l’activité artistique!

pour être un bon sérigraphe il faut se lancer et mener la danse.
La liberté de la presse est garantie seulement à ceux qui la possèdent!

Chuck sperry, san Francisco, mars 2014

Chuck Sperryest né en 1962 à Dayton, ohio, et vit aujourd’hui à san Francisco
dans le quartier de haight-ashbury, haut lieu de la contre-culture hippie.
son art s’inscrit dans le mouvement des posters rock où il œuvre depuis plus
de quinze ans. exposées partout dans le monde, ses sérigraphies, à la fois
psychédéliques et contemporaines, s’attachent à l’esprit et aux traditions graphiques
des années 1960 tout en apportant une esthétique rock originale, dans un équilibre
et une beauté qui inspirent à leur tour une nouvelle génération d’affichistes
et de sérigraphes.

11

Histoire de
la sérigraphie

12

La sérigraphie (dulatinsericum « soie »et du grecgrapheindécoule « écrire »)
de la technique du pochoir et permet d’effectuer des impressions en série sur toutes
sortes de supports (papier, bois, carton, métal, textile, etc.). au fil des siècles,mais
aussi au fil des pays et continents qu’elle a traversés, la sérigraphie a vu son procédé
évoluer et s’améliorer.

L’atelier de sérigraphie,
dessin à l’encre noire de Jean-Baptiste Blin,
25 × 35 cm, 2014.

13

Le manuel de la sérigraphie

14

Une
technique
ancestrale

TOUT D’ABORD utiliséeen Chine
sous la dynastie desSong(960 av.
J.-C.1279), puis perfectionnée au Japon
e
durant le XVIIsiècle, cette méthode
d’impression appeléeKatazome est
pratiquée avec un système de pochoir.
Des cheveux tissés servaient alors
d’écran pour imprimer sur des textiles
et notamment sur les kimonos. C’est
seulement aux alentours de 1850 que
la sérigraphie est introduite en Europe.
Le Britannique Samuel Simon
développe la technique et dépose le brevet
en 1907. Il réalise des impressions sur
des enseignes à l’aide d’un écran en soie
monté sur un cadre en bois et sur lequel
est appliquée une émulsion.

Une décennie plus tard, à San
Francisco, John Pilsworth développe
et dépose le brevet du système
d’impression multicolore avec un
seul écran («selectasine method»).
Ainsi, les Américains adoptent et
diffusent la sérigraphie dans la publicité,

l’industrie mais aussi dans les arts
graphiques. En 1922 aux États-Unis
ouvre le premier magasin de matériel
pour la sérigraphie. Même si la soie est
encore largement utilisée, le Nylon et
le polyester commencent à apparaître
sur le marché et viendront plus tard la
remplacer. Le pinceau qui permettait
de déposer et de transférer l’encre sur
l’écran commence également à être
délaissé pour laisser place à la racle en
caoutchouc.

La SGIA (Screenprinting and
Graphic Imaging Association) voit le
jour aux États-Unis en 1948. C’est la
première grande association nationale
de sérigraphie. Jusque-là
majoritairement utilisée à des ins industrielles
et commerciales, cette technique fait
son entrée dans l’art et se popularise
largement dans les années 1960 grâce
des maîtres tels que Roy Lichtenstein,
Richard Hamilton ou encore Andy
Warhol. Les œuvres sont dupliquées et
chaque reproduction devient alors un
original à tirage limité.

La sérigraphie
en France…

DANS LE CONTEXTE FRANÇAIS,la
sérigraphie s’est surtout développée
après la Seconde Guerre mondiale
grâce aux stocks laissés par l’armée
américaine. Les équipements de
sérigraphie qu’elle avait apportés pendant
la guerre servaient notamment au
marquage des uniformes. L’essor des
matières plastiques a également
contribué à son développement tout comme
l’amélioration du principe d’émulsion
photosensible.

À Lyon, dans les années 1940, on
parle d’«impression à la lyonnaise»: la
sérigraphie y était alors particulièrement
utilisée pour les impressions textiles
notamment grâce à la prédominance
de la production de soie. Dès le début
des années 1960 est créée l’Association
Française de la Sérigraphie (AFS),
première du genre. Michel Caza, qui
igure parmi les plus grands théoriciens
de la sérigraphie, élabore la technique
de la quadrichromie et de la
superposition des couleurs. Ses nombreuses
recherches, ses théories et ses activités
dans le milieu artistique lui ont permis
de faire grandement évoluer cette
méthode d’impression et d’acquérir
une reconnaissance mondiale dans ce
domaine.

… et aux
États-Unis

AUX ÉTATS-UNIS,sérigraphie la
tisse des liens très forts avec le
mouvement musical psychédélique de la in des
années 1960, puis avec le milieu punk à
partir des années 1970. Les musiciens,
tout comme les dessinateurs,
commencent alors à utiliser cette technique
pour imprimer des afiches de concerts,
des tee-shirts ou des pochettes
d’albums. Ce procédé artisanal simple
et eficace fait de nombreux adeptes,
particulièrement dans les mouvements
alternatifs. Que ce soit aux États-Unis
ou en Europe, on l’utilise de plus en plus
pour créer des fanzines, des posters, des
bandes dessinées, etc.

histoiRe De La séRigRaphie

Au début des années 2000 à San
Francisco, l’API (American Poster
Institute) organise le Flatstock, la
première grande convention de sérigraphies
de concert qui réunit une centaine
d’artistes sérigraphes. En parallèle, un
peu partout en France, des collectifs
d’artisans se forment et de nombreux
festivals se développent autour de la
sérigraphie et de la microédition.

Un procédé
d’impression
à toute épreuve

AUJOURD’HUI la sérigraphie est
encore utilisée dans le cadre industriel
et publicitaire mais aussi très largement
employée dans la création artisanale et
artistique. Cette méthode d’impression,
devenue largement accessible à tous,
trouve maintenant sa place dans les
conigurations de production les plus
diverses.

Partout dans le monde, dans de
petits comme dans de grands ateliers,
avec peu ou beaucoup de moyens, on
imprime encore des posters, des
vêtements, de petites éditions, mais aussi
des accessoires de mode, des bandes
dessinées, des illustrations, etc. Ainsi,
après plus de dix siècles de
développement et de perfectionnement technique
et matériel, la sérigraphie s’est fait une
place à part entière parmi les procédés
d’impression, même dans des domaines
où l’on ne s’attendait pas à la voir
pérenne.

15

Matériel

Pour imprimer en sérigraphie, vous avez besoin d’un équipement précis, que vous
pouvez acheter ou fabriquer. si vous souhaitez acheter votre équipement, privilégiez
les boutiques de fournitures spécifiques à la sérigraphie.

Descriptif
et usage

Voiciles principaux éléments matériels qui vous permettront d’imprimer en
sérigraphie. nous aborderons plus loin la fabrication d’une partie de ces éléments dans le
chapitre «DiY ».nous vous conseillons donc la lecture complète de ce manuel afin
d’éviter des achats qui pourraient être inutiles.

Le cadre ave
une maille
tendue

c

× LE CADRE de sérigraphie peut
être en bois, en aluminium, voire en
acier traité. Le plus souvent de forme
rectangulaire, il peut cependant avoir
d’autres formes suivant la surface à

imprimer ou le type de table sur lequel
il sera utilisé.

× LA MAILLEtendue sur le cadre
peut être plus ou moins ouverte. Les
différentes tailles d’ouverture permettent
d’obtenir diférentes inesses suivant
le support à imprimer et le résultat
voulu.

17

Le manuel de la sérigraphie

Les cadres de l’atelier We Shine, marqués au prénom
de leur propriétaire, l’atelier étant collectif.

18

× L’OUVERTUREde la maille (Mesh
en anglais) est généralement exprimée
2
en ils/cm(les ils de la maille pouvant
être monoilament ou multiilament).
Plus le nombre de ils croisés est élevé,
plus la maille aura une inesse
d’impression élevée. De ce fait, le dépôt d’encre
sera moins important au tirage.

× LA TEINTEde la maille (ou
toile) est bien souvent jaune quand
ses ouvertures sont ines. En efet une
maille blanche peut subir, dans certains
cas, une insolation plus difuse,
c’està-dire que les UV vont se propager
davantage. On pourra donc constater

une perte de précision au niveau du
motif si ses détails sont ins ou s’il se
compose de trames ines. À savoir: il
existe des écrans avec des mailles en
acier inoxydable, dont l’utilisation est
généralement réservée à des impressions
industrielles sur verre, céramique, métal
et à l’électronique.

× LA MAILLEs’achète au mètre
dans les magasins spécialisés.

La racle

× LA RACLEpermet de faire passer
l’encre à travers la maille. Sa taille peut
varier suivant le format des écrans et
des motifs à imprimer.

× LA RACLEcomporte une bande
de polyuréthane appelée lame. Elle
peut avoir diférentes duretés et formes
suivant l’utilisation souhaitée. La racle
est donc un porte-lame généralement
présenté sous une forme rectangulaire
sculptée et adaptée à une bonne prise
en main.

Les racles de l’atelier Esoteric (Besançon),
spécialisé dans l’impression sur textiles.