//img.uscri.be/pth/31bf086cfd4071e81b77be18a59ea65a5718790e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Lucio Fontana - Le Spatialisme

De
196 pages
Fontana, c'est avant tout l'aventure spatialiste, la découverte d'une nouvelle dimension au-delà de la toile au moyen du trou de la fente, mais aussi le dur combat d'un homme pour prouver à ceux qu'il aime que l'art est à la fois la pertinence d'un concept et la capacité de décliner ce concept en le "comprenant" dans la matière et la forme. Cet ouvrage donne vie à la première biographie chronologique de l'artiste en utilisant ses propres termes choisis dans ses correspondances, écrits et réponses à des entretiens.
Voir plus Voir moins
jamais : celle d’intégrer les découvertes scientiIques à l’aventure
Concetto spaziale/La Ine di Dio(Concept spatial/La In de
des « Ins de Dieu » (collection particulière).
Giovanni Joppolo
LUCIO FONTANA – LE SPATIALISME
L’aventure d’un artiste, la destinée d’un mouvement
Histoires et idées des Arts
Lucio Fontana Le spatialisme
L’aventure d’un artiste, la destinée d’un mouvement
Histoires et Idées des Arts Collection dirigée par Giovanni Joppolo Cette collection accueille des essais chronologiques, des monographies et des traités d'historiens, critiques et artistes d'hier et d'aujourd'hui. À la croisée de l'histoire et de l'esthétique, elle se propose de répondre à l’attente d’un public qui veut en savoir plus sur les multiples courants, tendances, mouvements, groupes, sensibilités et personnalités qui construisent le grand récit de l'histoire de l'art, là où les moyens et les choix expressifs adoptés se conjuguent avec les concepts et les options philosophiques qui depuis toujours nourrissent l'art en profondeur. Dernières parutions Fabienne DOULS EICHER,Poétique de la simultanéité dans les écrits de Pablo Picasso,2017. Olivier DESHAYES,Paul Delaroche, peintre du juste-milieu ? (1797-1856), 2016. Peggy BONNET VERGARA,Wifredo Lam et l’éternel féminin, 2015. Jean-Claude CHIROLLET,L’interprétation photographique des arts. Histoire, technologies, esthétique, 2013. Jocelyne CHAPTAL,Renaissance et Baroque, tome 1 et 2,2012. Pierre BERGER et Alain LIORET,L’Art génératif. Jouer à Dieu... un droit ? un devoir ?, 2012. Denis MILHAU,Du réalisme, A propos de Courbet et Baudelaire, mais aussi de Cézanne, Kandinsky, Apollinaire, Picasso et quelques autres,2012. Olivier DESHAYES,D’Eros à Agapè ou la correspondance de Mme Deffand avec Horace Walpole, 2011. Jean-Claude CHIROLLET,La question du détail et l’art fractal (à bâtons rompus avec Carlos Ginzburg), 2011. RIBON Michel,L’art, miroir de vies et créateur de mondes, Essai sur la peinture, 2010. Sonia DELEUSSE-LE GUILLOU,Eugène Ionesco, de l'écriture à la peinture,2010. Océane DELLEAUX,Le multiple d'artiste. Histoire d'une mutation artistique. Europe-Amérique du Nord, de 1985 à nos jours, 2010. Olivier DESHAYES,Le désir féminin ou l’impensable de la création,2009. Isabelle DOLEVICZENI-LE PAPE,L’esthétique du deuil dans l’art allemand contemporain. Du rite à l’épreuve, 2009. Dominique DEMARTINI,Le processus de création picturale. Analyse phénoménologique, 2009. Aline DALLIER-POPPER,Art, féminisme, post-féminisme. Un parcours de critique d’art, 2009.
L L
Giovanni Joppolo
ucio Fontana e spatialisme
L’aventure d’un artiste, la destinée d’un mouvement
Du même auteur L'Arte povera, les années fondatrices, Fall Édition, Paris, 1996.Mimmo Rotella, Fall Édition, Paris, 1997.Le matiérisme dans la peinture des années quatre-vingt, L'Harmattan, collection “L'art en bref”, Paris, 1999.Critique d'art enquestion, L'Harmattan, collection “L'art en bref”, Paris, 2000.L'art italien au vingtième siècle, L'Harmattan, collection “Histoires et Idées des Arts”, Paris, 2004.Portraits en métissages, L'Harmattan, collection “Les Arts d'ailleurs”, Paris, 2008.Gino Severini, e XXI siècle éditions, Paris, 2008..
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12514-5 EAN : 9782343125145
Sommaire
Note d’introduction
« QUI SAIT COMMENT EST DIEU » (L’aventure de l’artiste Lucio Fontana)
Un enfant de la balle (1899 - 1920) Les premiers lauriers argentins (1921 - 1927) Archaïsme et primordialité (1928 - 1933) Milan, Albisola, Sèvres (1934 -1939) Les années de guerre et l’Argentine (1940 - 1946) Le dispositif plastique fontanien (1947-1952) « Qui sait comment est Dieu ? » (1953 - 1968)
L’ÈRE SPATIALE (La destinée d’un mouvement)
Le spatialisme et le contexte des néo-avant-gardes italiennes de l’après-guerre Manifestes et écrits théoriques du Spazialismo
ANNEXES
Chronologie analytique des manifestes, circulaires et écrits théoriques du Spazialismo Manifestes, circulaires et écrits théoriques du Spazialismo Manifeste Blanc Spatialistes I Circulaire (Milan, Février 1948) Spatialistes II « Le Milieu Spatial De Lucio Fontana » Note à Giampiero Giani « Éclaircissements sur le mouvement spatial » (1950) Milan, 2 Avril 1950 :Proposition de Règlement Nous continuons l’évolution des moyens dans l’art Manifesto dell’arte Spaziale Arte Spaziale Pourquoi je suis spatialiste (1952) Manifeste du mouvement spatial pour la télévision Sei artisti spaziali Le Spatialisme et la peinture italienne au vingtième siècle Spatialistes à la XXIX Biennale de Venise(VIII Manifeste du Spatialisme) Éléments bibliographiques Index
1
7
13 17 21 33 49 55 75
101
103 108
117
121 124 125 133 135 136 137 139 141 142 144 149 151 154 158 159 161 165 166 171
Lucio Fontana en 1928 sur le bateau qui le ramène en Italie (archives Fondazione Lucio Fontana)
Note d’introduction
Si je décide aujourd’hui de donner une version augmentée de mes ré-flexions sur l’œuvre et les écrits de Lucio Fontana, c’est parce qu’il m’apparaît que les pages que je lui ai consacrées entre 1987 et 2003 res-tent d’actualité en ce qu’elles mettent l’accent sur deux questions cen-trales de ce qui constitue la destinée de l’artiste. Dépasser le débat superficiel de son époque entre abstraction et figura-tion pour focaliser les regards au coeur de la dialectique qui se tisse entre matériel et immatériel. Se situer dans le champ duconcevoir et fairepar sa propre main plutôt 1 que dans celui duconcevoiretfaire fairepar délégation . En un mot, Fontana fut l’auteur à part entière d’une œuvre et pas seule-ment son communicant. Dans cette direction, hier comme aujourd’hui, ma réflexion se déploie en deux mouvements. Donner vie à la première biographie chronologique de l’artiste en utili-sant ses propres termes choisis dans ses correspondances, écrits et ré-ponses à des entretiens. Traduire et présenter en français tous les manifestes collectifs spatialistes et les principaux écrits personnels de l’artiste sur le spatialisme en éta-blissant ainsi une chronologie complète et exacte de ce mouvement. Mes travaux figurent dans un livre, deux catalogues d’exposition et deux 2 articles que je reprends ici même dans une version revue et augmentée. Les sources d’aujourd’hui sont restées celles qui m’ont permis hier
1) D’abord Victor Vasarely, dans les années cinquante, puis Sol LeWitt, vingt ans plus tard, inau-gurent cette pratique de l’œuvreprogrammée conceptuellementet réalisée par des praticiens dé-légués aufaire technique.Voir notamment Victor Vasarely,Notes brutes, Paris, Denoël-Gonthier, 1973, p. 97 : « Car si l’Art voulait être hier, SENTIR ET FAIRE, il peut être aujourd’hui, CONCEVOIR ET FAIRE FAIRE » (cette phrase a été écrite en 1953). 2)Fontana et le spatialisme en Italie, in Bernard Blistène,Lucio Fontana, catalogue d'exposition, Centre Georges Pompidou/Barcelone, Caixa de Pensions/Amsterdam, Stedelijk Museum, 1987-1988, Paris, Éditions du Centre Pompidou, 1987, p. 275-309, (Joppolo (éd), 1987) Lucio Fontana, Marseille, Images en manoeuvres éditions, 1992 (Joppolo, 1992) Lucio Fontana : Quien sabe como es Dios ?,inLucio Fontana, entre materia y espacio, catalogue d'exposition, Madrid et Palma de Mallorca, Fundaciòn « la Caixa » et Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, 1998, p. 23-35,Lucio Fontana :Who knows what God is like ?,traduction en anglais, p. 158-163 (Joppolo, 1998) La clarté de Fontana, inde la lumière,REVUE D'ESTHÉTIQUE, N° 37, Paris, Jean-Michel Place, 2000, p. 101-108, (Joppolo, 2000) Lucio Fontana, le Spatialisme, et les néo-avant-gardes en Italie autour de 1950,STUDIOLO, Revue de l’Académie de France à Rome, N° 1, Roma-Paris, Villa Medici-Somogy, 2002, p. 273-292 (Joppolo, 2002)
1
2
d’aboutir à une biographie de Fontana et à une chronologie duSpazia-lismo(spatialisme) toujours valables pour les chercheurs. Elles se trouvent dans les ouvrages suivants : - Giampiero Giani,Spazialismo: origini e sviluppi di una tendenza ar-tistica, Milano, Edizioni della Conchiglia, 1956 (Giani, 1956). Il s’agit de la première publication réunissant les manifestes spatialistes dans une chronologie par la suite remise en cause en ce qui concerne les dévelop-pements italiens du mouvement. - Tristan Sauvage,Pittura italiana del dopoguerra (1945 - 1957),Milano, Schwarz, 1957 (Sauvage, 1957). Cette deuxième publication confirme la datation du premier manifeste rédigé en Argentine par Fontana et ses étudiants mais introduit des interrogations quant à l’exactitude de la chronologie du spatialisme en Italie. - Carla Lonzi,Autoritratto, Accardi, Alviani, Castellani, Consagra, Fabro, Fontana, Kounellis, Nigro, Paolini, Pascali, Rotella, Scarpitta, Turcato, Twombly, Bari, De Donato editore, 1969 (Lonzi, 1969). - Guido Ballo,L. Fontana, Idea per un ritratto, Torino, Edizioni Ilte, 1970 (Ballo, 1970). - Enrico Crispolti,Fontana : catalogo generale, deux volumes, Milano, 1986 (Crispolti, 1986). -Fontana e lo spazialismo, catalogue d’exposition, textes d’Enrico Cris-polti, Walter Schönenberger, Enrico Bellati, Toni Toniato, Lugano, Edi-zioni Città di Lugano, 1987 (Crispolti (éd), 1987). À l’occasion de ce catalogue, j’ai échangé avec Crispolti une correspondance éclairante sur l’histoire du spatialisme dans ses phases italiennes. -Lettere di Lucio Fontana a Tullio d’Albisola (1936-1962),a cura di Da-nilo Presotto, Quaderni di Tullio d’Albisola, Savona, Editrice Liguria, 1987 (Fontana, 1987). -Lucio Fontana, catalogue d’exposition, textes de Bernard Ceysson, Bernard Blistène, Severo Sarduy, Remo Guidieri, Denys Zacharopoulos, Jole de Sanna, Dominique Liquois, Catherine Grenier, Fanette Roche-Pézard, Guido Ballo, Giovanni Joppolo, Annette Samec-Luciani, Milena Milani, Giorgio Manganelli, Giorgio Verzotti, Richard Tuttle, Carlo Bat-taglia, Lucio Fontana, Beniamino Joppolo, manifestes du spatialisme, Paris, Éditions du Centre Pompidou, 1987 (Blistène (éd), 1987). C’est dans le cadre de ce catalogue que j’ai réalisé ma première chronologie du spatialisme, complétée par la suite dans mon ouvrage biographique sur l’artiste, puis dans mon article pour la revueStudiolo. Au fil des années, quelques autres publications ont enrichi les études
fontaniennes aussi bien en Italie qu’en France. Le plus précieux de ces ouvrages est celui présenté par Paolo Campiglio en 1999 aux éditions Skira (Fontana, 1999) qui englobe toutes les cor-respondances de Lucio Fontana de 1919 à 1968 (y compris donc celles déjà publiées par Ballo en 1970, d’où j’avais tiré mes citations). Cette nouvelle édition a permis aux lecteurs italiens de découvrir toute la partie encore inédite de la correspondance argentine de Fontana, notamment les lettres à Pablo Edelstein et Gyula Kosice qui contiennent des infor-mations précieuses sur la naissance du spatialisme à Buenos Aires. Toujours grâce à Paolo Campiglio, les lecteurs ont pu disposer d’une nouvelle retranscription intégrale - à partir des bandes originales - de l’entretien accordé par Fontana à Carla Lonzi. Cette version est publiée dans le catalogueLucio Fontana, sedici sculture(1937-67), Edizioni Amedeo Porro arte moderna e contemporanea, Milano, 2007 (Fontana, 2007). Enfin, Valérie Da Costa a publié récemment un recueil qui se veut exhaustif de tous les écrits de Fontana en traduction française :Écrits de Lucio Fontana (Manifestes, textes, entretiens),traduction, présenta-tion et essai introductif par Valérie Da Costa, Monts, les presses du réel, 2013 (Da Costa (éd), 2013). L’intérêt de cet ouvrage est d’offrir en français l’ensemble de la produc-tion écrite de l’artiste (à l’exception de ses correspondances), ce qui per-met aux chercheurs, en faisant l’effort d’une contextualisation de ces textes dans la vie et l’œuvre, de reconstruire l’itinéraire conceptuel d’un artiste majeur du vingtième siècle. Et c’est justement ce mouvement contextualisant qui avait donné mé-thode, vie et esprit à mon étude biographique de 1992. Publier des textes, c’est bien, le faire en les inscrivant dans une histoire, c’est à mon sens accomplir un pas supplémentaire. Dans un soucis de rigueur philologique, Valérie Da Costa a notamment inclut les deux versions de l’entretien accordé par Fontana à la critique Carla Lonzi (celle qui figure dans l’édition de De Donato en 1969, et celle intégrale reprise par Campiglio en 2007 où Fontana donne des points de vue critiques éclairés sur un certain nombre de jeunes artistes italiens émergeants de l’époque). Pour ma part, dans ma biographie, j’avais traduit en citations une bonne partie de cet entretien avec Carla Lonzi (à partir de l’édition de1969) et je reporte ici ces citations telles que je les avais traduites en 1992. En règle générale, je pense que deux traductions (à supposer qu’elles soient
3