//img.uscri.be/pth/56155eb629f8fea5716c252b7e551827b1577e19
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,00 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Filmer le jazz

De
270 pages

Sur l’écran noir de mes nuits blanches, moi je me fais mon cinéma…

Claude Nougaro, musique de Michel Legrand.

Le créateur de la danse Be-bop, Jano Merry, raconte le tournage de Rendez-vous de juillet, en 1944, et comment son ami Django Reinhardt l’accompagnait à Saint-Germain-des-Prés pour ses voltiges. Fabien Ruiz revient des séances de tournage de The Artist. à Hollywood et nous propose une vraie leçon de cinéma. Qu’est-ce qui est premier, et pourquoi, de la musique, ou de l’image ?

Bertrand Tavernier rappelle que sans prise de risque, il n’est pas d’art cinématographique lié au jazz. Pierre-Yves Borgeaud nous révèle le cheminement intime qui mena à l’écriture de Retour à Gorée, avec le chanteur dakarois Youssou N’Dour. D’autres réalisateurs comme Fabrice Radenac, ou Frank Cassenti, évoquent leur processus de création, les tensions et les exigences d’une écriture filmée du jazz, tout en rappelant les enjeux économiques de l’institution cinématographique aujourd’hui. Louis Panassié raconte comment, il filma, par aventure, les plus grands noms du jazz, tout en demeurant étranger aux circuits de production.

Ce livre propose, en plus de ces entretiens et de ces contributions de réalisateurs et de professionnels du spectacle, des articles traitant des grandes questions posées par l’acte de filmer le jazz. On y trouvera les textes d’Émilie Souillot, Christian Béthune, Michel Chion, Anne-Marie Leclerc, Charles Bézanger, Sophie Jacotot et Jean-Jacques Sadoux.


Voir plus Voir moins
Filmer le jazz