Musique, foi et raison

-

Français
242 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les 116 lettres (1914-1921) que ce volume assemble sont sans doute l'un des plus admirables témoignages d'amour que le compositeur ait jamais reçus : celui d'un prête discret, Gabriel Renoud (1873-1962). Saint-Saëns et Dieu ! la foi contre la raison, la musique bien sûr, l'orgue, la poésie mais aussi la Première Guerre mondiale, c'est ce dont nous entretient l'abbé Renoud en ses épîtres adressées au grand musicien français, auxquelles répondent vingt-cinq lettres de Saint-Saëns au prêtre.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2014
Nombre de lectures 8
EAN13 9782336357980
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
G. Renoud / C. SaintSaëns
Musique, foi et raison
Correspondance inédite Renoud / SaintSaëns 19141921
recueillie, introduite et annotée par Pierre Guillot
Musique, foi et raison Correspondance inédite Gabriel Renoud / Camille Saint-Saëns
Du même auteur Catalogue du fonds musical manuscrit de la Bibliothèque municipale de Lyon, Bordeaux, Société des Bibliophiles de Guyenne-Direction du Livre, 1985, 167 p. Les Jésuites et la musique ; le collège de la Trinité à Lyon (1565-1762), Liège, Mardaga, 1991, 287 p. Les Écrits sur la musique de Déodat de Sévérac, Introduction, chronologie, notes et catalogue de l'œuvre, Liège, Pierre Mardaga, 1993, 145 p. « Les Orgues et les organistes de la cathédrale Notre-Dame de Bourg-en-Bresse (1683-2000) »,L’Orgue, n° 235-I, mars 2001, 110 p. Correspondance de Déodat de Sévérac(551 lettres du musicien, rassemblées, datées et annotées), Sprimont, Mardaga, 2002, 442 p. Livre publié avec le soutien de la Fondation Singer-Polignac. e e Dictionnaire des organistes français des XIX et XX siècles, Sprimont, Mardaga, 2003, 560 p. Déodat de Sévérac, musicien français, Paris, L’Harmattan, 2010, 352 p. Pour servir à l’histoire de la musique à Bourg-en-Bresse et dans l’Ain, Bourg-en-Bresse, Médiathèque Vailland, 2013, 63 p. « Mémoires du chanoine Auguste Fauchard, organiste de la cathédrale de Laval », texte présenté et annoté par Pierre Guillot et Thierry Adhumeau, Cahiers Boëllmann, n° 11-15 , 2013, 264 p. © L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Pariswww.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03930-5 EAN : 9782343039305
Musique, foi et raison Correspondance inédite Gabriel Renoud / Camille Saint-Saëns 1914-1921 Recueillie, introduite et annotée par Pierre Guillot
Abbé Gabriel Renoud, vers 1955.
9
Introduction De la wagnérophobie à la théophilie Le 7 septembre 1914 l’abbé Gabriel Renoud, alors vicaire et organiste à Saint-Sixte d’Ars-sur-Formans (Ain), écrivait au compositeur Camille Saint-Saëns pour le féliciter de ses articles parus dansL’Écho de Parisil dénonçait la où germanophilie musicale française et plus singulièrement encore une véritable wagnérophilie qu’il jugeait particulièrement déplacées chez nous en ce tout début de Première Guerre mondiale. Ces articles déclenchèrent d’ailleurs en France, on le sait, une assez violente polémique au sein du monde musical notamment. Ce fut le début d’un échange épistolaire qu’interrompra la mort de Saint-Saëns (16 déc. 1921).  L’abbé JosephGabrielRenoud est né le 26 sept. 1873 à Bourg-en- Marie 1 Bresse (Ain) où il est mort le dimanche 9 déc. 1962. Élève à la maîtrise de la 2 collégiale Notre-Dame de Bourg , il y apprend le piano, l’harmonium et l’orgue, vraisemblablement avec le titulaire du grand orgue Joseph Grégori (1844-1899) qu’il évoquera plus bas. Entré au grand séminaire de Brou à Bourg (1890), il y accompagne de temps à autre les offices à l’harmonium ou à l’orgue de la flam-boyante église-chapelle édifiée par Marguerite d’Autriche (et achevée en 1532). 3 Après avoir enseigné un an au collège de Thoissey (dont il écrira l’histoire ), il est ordonné prêtre en déc. 1896. L’année suivante il est nommé professeur et maître de chapelle à l’Institution Saint-Pierre de Bourg où il avait effectué son cycle secondaire. Affecté comme vicaire, maître de chapelle et organiste à la ba-silique Saint-Sixte d’Ars-sur-Formans (janv. 1905-avril 1919) – le village même du saint curé où il sera de surcroît missionnaire diocésain à partir de 1907 –, il y
1  9 place du Greffe (aujourd’hui [2014] square Lalande). Son père, Victor Renoud (1841-1889), était domestique. Sa mère, Marie Constance Debost (1839-1902), était repasseuse. 2  Une maîtrise existait à la collégiale Notre-Dame de Bourg-en-Bresse en 1680, date à laquelle Matthieu Constantin (1671-1715), son futur organiste, y étudiait. Son histoire reste à écrire. Une “seconde” maîtrise fut créée par le curé de la collégiale Étienne Marie Berry en 1875. L’abbé François Vachet (1845-1914) en fut le premier directeur. L’abbé Joseph Dégoute (1849-1929) prit gr sa suite en 1881, année où M Pierre Soubiranne, l’évêque de Belley, annexa cette maîtrise de Notre-Dame à un externat qu’il venait d’établir – l’Institution Saint-Pierre –, alors même que Gabriel Renoud y était maîtrisien depuis un an. En 1893 l’union forcée collège-maîtrise cessa. 3 Gabriel RENOUD,Histoire du collège de Thoissey, (extrait duBulletin de la Société Gorini), Bourg[-en-Bresse], Imprimerie centrale, 1938, 178 p.