Musique metal et satanisme : un mouvement culturel entre ténèbres et lumières

-

Livres
140 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Après avoir retracé, de manière critique, l'histoire des différentes philosophies satanistes et païennes, puis des différents courants du metal depuis les années 1970 (de l'Europe occidentale à l'Algérie en passant par les États-Unis et la Russie), l'auteur remet en cause le discours des médias de masse et d'enquêteurs qui, à travers de véritables procès en sorcellerie, s'acharnent à discréditer toute une scène musicale incroyablement vaste et diversifiée.
Pourtant, c'est une révolte contre le monde moderne, parfois maladroite mais souvent sincère qui guide le parcours de nombreux musiciens qu'ils soient satanistes, néo-païens, chrétiens ou anarchisants. En s'appropriant tout un imaginaire issu de la littérature, de l'histoire européenne et mondiale, des religions mais aussi en empruntant certains codes de la musique savante, le metal défie la postmodernité, ses non-lieux et ses non-sens, et permet à l'auditeur de la transcender en renouant avec le Grand Temps du mythe mais aussi avec le lieu anthropologique.
Face au rap capitaliste qui génère de la fausse subversion, le metal devient, pour qui veut bien en saisir certaines dimensions, un mouvement de résistance face à la vulgarité du monde, à la raison marchande. Ainsi, le metal s'affirme-t-il à coups de riffs de guitare lourde ou de solos virtuoses comme une subtile pièce tour à tour sombre et blasphématoire, lumineuse et christique, dramatique ou plus légère... entre ténèbres et lumières.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2013
Nombre de visites sur la page 14
EAN13 9782849243251
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0105 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Musique metal et satanisme
Un mouvement culturel entre ténèbres et lumières
Collection « Traces »
Cet ouvrage a été coordonné par Annie Verdelet-Lamare
Dans la même collection :
Les tubes des années 1980,Christophe Colera Jardins secrets d’une call-girl,Cora Galli & Thérèse Massa Je suis un Pachtoune d’Afghanistan,Lisa Vitturi & Nouri Khan Zazaï Éloge de la liberté sexuelle, Frédéric Delorca Les oliviers de Palestine, Jacqueline Bellino Le principal du Secondaire, François Perdir Autopsie d’un exil algérien, Zalia Sékaï Incursion en classes lettrées, Christophe Colera/Frédéric Delorca Cadres Academy, Daniel Hammer La guerre d’Espagne vue de Barcelone, José Colera Sarajevo aujourd’hui, Aurélie Carbillet Le monde ignoré des testeurs de médicaments, Michelle Julien La maison du sérail, Djalila Dechache Germaine Loisy-Lafaille ou la vie incroyable d’une comédienne,Maggy De Coster Confessions d’un pigiste, Julien Jouanneau Confessions d’un intermittent du spectacle, Henri Cachia
Image de couverture : © J-M Lemonnier © Éditions du Cygne, Paris, 2013
www.editionsducygne.com ISBN : 978-2-84924-325-1
Jean-Michel Lemonnier
Musique metal et satanisme
Un mouvement culturel entre ténèbres et lumières
Éditions du Cygne
Du même auteur
La Roumanie : mythes et identités,Éditions du Cygne, 2012
Introduction
Nous n’avons jamais participé à une fête, rite ou rituel néo-païen, jamais assisté à une messe noire ou messe satanique, nous n’avons pourtant jamais cessé depuis l’enfance d’être en contact plus ou moins rapproché avec ces mouvements philo-sophiques ou religieux. Comment cela est-il possible ? Face à cette apparente contradiction telle qu’énoncée, la réponse est simple. Élevé dans une famille catholique (mais aussi issu de la classe ouvrière) puis converti à l’orthodoxie chrétienne à l’âge de 30 ans passés, nous avons pu assister, par obligation ou pas, à des ofces durant lesquels des célébrations effectuées au sein d’églises chrétiennes catholiques romaines ou orthodoxes, sont inspirées de celles qui se pratiquaient au sein de religions qui remontent à l’ère préchrétienne ou paléochrétienne. Nous annoncions également avoir été en contact avec le satanisme de manière indirecte. Là encore rien d’étonnant, les produc-tions cinématographiques classées dans la catégorie horreur ou épouvante nous sont familières. Nous pensons en priorité au chef-d’œuvre de William FreidkinL’exorciste, àEvil Deadde Sam Raimi,Rosemary’s baby de Roman Polanski, aux lms de Lucio Fulci, à des réalisateurs comme Alex de la Iglesia avec sonJour de la Bêtequi sur un ton humoristique parvient à dénoncer les ligues de vertu madrilènes catholiques, fascisantes préparant l’avène-ment de l’Antéchrist et montre que les prétendus satanistes ne sont pas forcément là où on pense les trouver. La littérature et des auteurs comme Huysmans, Baudelaire, Lautréamont, Maupassant, Poe, Lovecraft ou le roman fantastique très grand public à la James Herbert, Graham Masterton, Stephen King et de bien d’autres nous ont également plongé dans ces univers infernaux ou fantastiques à l’adolescence. Enn, la musique rock
5
et plus encore ses ls maudits le hard rock ou le heavy metal et ses références religieuses diverses, ses hymnes à Satan et aux forces du mal à prendre le plus souvent au second degré, nous ont aussi permis de nous familiariser avec tout un monde peuplé de créatures diaboliques ou angéliques, de héros mythologiques, de sorciers, de légendes appartenant au vieux fond culturel païen antique (européen notamment). Nous n’écrirons pas, comme tant d’autres que ces pièces de musique sont uniquement des vecteurs de propagande du satanisme (même si c’est en partie une réalité), mouvement polymorphe dont nous restituerons la genèse plus en avant dans ce livre. En outre, ce qui va suivre pourra choquer par moment certains lecteurs. Tel n’est pas notre but. À titre d’exemple, la description d’une messe noire n’est pas là pour faire du sensationnel mais simplement pour témoigner d’une réalité. Par ailleurs, nous insistons sur le fait, qu’il n’est nul besoin d’assister à une messe noire ou rituels de type satanique pour pouvoir en discuter. À ceux qui ne l’entendent pas cette manière nous leur opposons l’idée qu’il n’est pas nécessaire d’être acteur pour pouvoir être juge ou commentateur. Ces expériences ont, de longue date, été largement commentées, en conséquence nous nous attarderons assez peu sur ce sujet. Le lecteur qui tien-drait à en savoir plus sur ces sujets pourra se tourner vers des ouvrages cités dans le corps du texte et en bibliographie. Nous montrerons surtout que ces œuvres musicales émanant des différentes « tribus metal » font référence à toute une culture chrétienne ou paléochrétienne au sein de laquelle sont présents des gures des paganismes antiques transformées en puissances démoniaques que des groupes se sont appropriés à des ns bien plus artistiques que politiques. Ainsi, contrairement à ce que laisse croire l’opinion commune, entretenue par le manque d’ana-lyses sérieuses sur le mouvement metal, les groupes politisés se revendiquant de tel ou tel courant idéologique sont minoritaires au regard de la totalité de la scène hard rock et metal. En outre, il est nécessaire de porter l’attention du lecteur sur le fait que certaines mouvances dans des courants musicaux, ou
6
culturels plus généralement, à qui médias, certains chercheurs, politiciens, faiseurs d’opinions assignent une identité « sata-nique » se désolidarisent totalement de ce marqueur, de ce stig-mate, il est vrai fort confortable si on refuse d’aller au-delà de certains présupposés, de prénotions construites le plus souvent à des ns idéologiques. Nous espérons donc contribuer à faire évoluer le regard du lecteur sur ce phénomène aux multiples expressions qu’est le sata-nisme, a fortiori dans le milieu du rock dur ou extrême. Ne dit-on pas, avec Baudelaire, que la plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu’il n’existe pas ? Quant à nous, nous dirons que sa plus belle stratégie est d’être présent là où on ne l’attend pas forcément... et d’être totalement absent là où nous pourrions espérer l’attendre... La musique metal a été de trop nombreuses fois caricaturée à la fois par les médias de masse et par une bonne part des « experts » qui lui ont consacré des études du fait d’atti-tudes qui, pourtant, relèvent ou ont relevé du « spectacle » et de la simple provocation mais surtout à cause de comportements émanant d’une poignée d’individus qui se sont servis d’un genre et de sous-genres musicaux comme marchepied pour dire et faire à peu près tout et n’importe quoi... et surtout n’importe quoi. Des discours faisant l’apologie du nazisme aux crimes racistes ou homophobes, assassinats de prêtres en passant par la profanation de sépultures, attribués à des amateurs de musique metal, tout cela a été longuement relaté à travers journaux et livres. Malgré quelques timides précautions – si discrètes qu’elles sont passées inaperçues – la plupart des commentateurs de ces actes abomi-nables n’ont jamais hésité à confondre l’ensemble de la « commu-nauté metal » avec ces crimes. Nous ne pouvons dénitivement nous contenter de ces constats et nous nous attellerons donc, à travers ce livre à montrer la richesse de ce genre musical et de ses représentants dont la plupart s’inscrivent en faux avec une minorité de fana-e tiques qui fantasment, par exemple, sur l’avènement d’un IV Reich... Ainsi, nous montrerons que si le heavy metal est à n’en
7
pas douter un style musical – voire un mouvement culturel – présentant des formes radicales et qui a permis à une certaine jeunesse de renouer avec des croyances païennes multimillé-naires, parfois confondues à tort ou à raison avec le satanisme, nombreux sont les musiciens ou groupes (et parfois les meil-leurs) appartenant à la communauté metal à être totalement étrangers à ces courants philosophiques ou religieux. Ce livre plongera donc, nécessairement, le lecteur dans les mers agitées du satanisme, des origines à ses manifestations actuelles parfois sanglantes s’exprimant à travers, notamment, les agissements de certains acteurs de la mouvance metal mais l’amènera aussi sur des rivages plus cléments et désenténébrés, peu explorés dans la littérature traitant en totalité ou partiellement de cette forme d’expression musicale et de ses nombreux rameaux. Voici présenté le l directeur de ce livre.