//img.uscri.be/pth/2216c0bd57bff98afd04b06e2fae26c89bb6d13c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Pour un autre regard sur l'art beti

De
138 pages
Au travers d'une approche morphostylistique, esthétique et fonctionnelle, l'auteur identifie les caractères récurrents qui constituent l'ossature du "style beti" au sein des statues, des architectures, des masques, des instruments de musique, etc. Les résultats stylistiques attestent clairement la particularité de la scupture beti, qui, bien que portant en elle les marques des contacts et même des influences des groupes voisins (en particulier les Fang), garde tout de même son originalité.
Voir plus Voir moins
Bienvenu Cyrille Bela
Pour un autre regard sur l’art beti
Pour un autre regard sur l’art beti
Les Arts d’ailleurs Collection dirigée par Dominique Berthet, Dominique Chateau,Giovanni Joppolo, Bruno Péquignot  Cettecollection s’adresse à tous ceux qu’intéressent les formes d’art qui ont pu émerger ou émergent encore à l’écart du champ artistique dominant. Non seulement les arts dits premiers (africains, océaniens, etc.), mais toute manifestation d’art contemporain où une culture « non occidentale » s’exprime – art de la Caraïbe, d’Amérique du sud, d’Afrique, d’Asie… et d’ailleurs. Les livres de la collection, monographies ou traités, développent une approche ethnoesthétique, historique, philosophique ou critique. Titre parus Olivier VARGIN,Regards sur l’art contemporain russe (1990-2010), 2010. Samar NAHED HAKIM,L’imaginaire dans l’art et la poésie au Liban, 2009. Iba Ndiaye DJADJI,Propos esthétiques, édité par Abdou Sylla, 2009. Olivier VARGIN,Europe.l’autre »Regards sur l’art de « L’art contemporain est-européen après 1989, 2008. Giovanni JOPPOLO,Portraits en métissages, 2008. Olivier VARGIN,Regards sur l’art polonais de 1945 à 2005, 2008. Iba NDIAYE DIADJI,La critique d’art en Afrique, 2006. Iba NDIAYE DIADJI,Qui a besoin de la critique d’art en Afrique – et ailleurs ?, 2006. Dominique BERTHET,Les corps énigmatiques d’Ernest Breleur, 2006. Pie-Aubin MABIKA,Les arts d’ailleurs, 2006. Dominique BERTHET (sous la direction de),L’audace en art, 2005. Pie-Aubin MABIKA,La chanson congolaise, 2005. Christine FREROT,Art contemporain d’Amérique latine, 2005. Hortense VOLLE,La promotion de l’art africain contemporain et les N.T.I.C., 2005. Susana SULIC,Sciences et Technologies de l’art contemporain en Argentine, 2004.
Bienvenu Cyrille BELAPour un autre regard sur l’art beti L’HARMATTAN
© L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Pariswww.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00549-2 EAN : 9782343005492
INTRODUCTION GÉNÉRALE
Méconnaissance
Les études concernant les arts africains et autres arts non occidentaux de la ème ème fin du XIXet du XXsiècle ont privilégié les approches esthétiques. Cela s’explique non seulement par l’attrait suscité par l’exotisme, mais aussi et surtout par la rareté des enquêtes de terrain, les chercheurs se référant souvent aux informations de seconde main, lorsqu’ils ne se contentaient pas tout simplement d’analyser les objets tels qu’ils leur parvenaient, c’est-à -dire dénués d’informations sur le contexte de production et d’usage, le lieu de collecte, etc. Les objets provenant de l’Afrique équatoriale atlantique, vaste territoire englobant le Sud-Cameroun, le Nord-Gabon, le Nord-Est de la Guinée équatoriale, n’ont pas échappé à ce sort. Toutefois, depuis une cinquantaine d’années, grâce aux enquêtes et travaux de chercheurs tels Marcel Griaule, Jacques Macquet, Jean Laude, Louis Perrois et bien d’autres, la prise en compte des contextes de production et d’usage est devenue incontournable dans l’approche de ces arts. Ces auteurs ont démontré qu’il était impossible de prétendre à une «connaissance parfaite» de ces arts en ignorant tout du milieu dans lequel ils étaient produits et des rites dans lesquels ils s’exprimaient.
Malgré leurs efforts, de nombreuses lacunes et confusions persistent tant dans les dénominations que dans les attributions de certaines œuvres. De même, on note une assimilation abusive entre groupes de populations aux origines et aux productions artistiques pourtant divergentes. Ces erreurs se sont répercutées sur les fiches de nombreux objets conservés dans les musées occidentaux.
Ainsi, la connaissance que l’on a aujourd’hui de l’héritage artistique de l’Afrique équatoriale atlantique varie d’une région à l’autre. Si l’art des Fang ème est connu et fortement médiatisé depuis la fin du XIXsiècle, il n’en est pas