//img.uscri.be/pth/52410d71645a22aefef3c647a7e99ce45ff2a293
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Peinture et sculpture en Martinique

De
72 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 0001
Lecture(s) : 266
EAN13 : 9782296336322
Signaler un abus

TIINTUK~

fI
SCULfTUI\(
fN

~AKTINIQU(

Illustration photographique: Maquette: Myline

René Louise

Ouvrage paru avec le concours Présence du Livre Caribéen

de l'association

René Louise

TflNTUKf
fT

SCULfTUKf
fN

l1l\KTINIQUf

~

dit ions

5, rue Lallier

L'-aribéennes

75009 Paris.

L'auteur et l'éditeur tiennent à remercier la municipalité de Fort-de-France pour l'aide qu'elle a apportée à la publication de cet ouvrage.

~ Editions CARIBEENNES - 1984 Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation, réservés pour tous pays.
I.S.B.N. 2-903033-52-8

Ce livre est dédié à Suzanne CESAIRE

Les remerciements de l'auteur vont:
- à l'association Identité et Culture, - au SERM.A.C.'et à Jean-Paul Césaire,

- au CM A.C" - à Mme la Directrice A Iain Dumbardon

du Musée Gauguin, au Carbet,

- à l'ensemble des plasticiens martiniquais, dont Victor Anicet,

et Bertin Nivor.

- et à Mme Cilla-Delbé.

INTRODUCTION

A L'HISTOIRE

DE L'ART EN MARTINIQUE

Cette étude n'est consacrée qu'aux peintres et sculpteurs les plus représentatifs des différents courants existant en Martinique. Au cours de notre enquête, il nous a été difficile de rencontrer en personne, tous les peintres et sculpteurs de l'île. Mais pour ceux que nous n'avons pu voir, une visite à leur atelier, ou à leurs expositions, nous a donné une vue d'ensemble de leurs créations. Les éléments recueillis nous permettront de tracer une esquisse des arts plastiques en Martinique. Existe-t-il un style de peinture et de sculpture proprement martiniquais? Dans l'ouvrage intitulé « Le Marronisme Moderne)) *, nous avons pu nous rendre compte que l'artisanat d'art traditionnel trouve ses origines dans l'histoire des différents peuples et civilisations qui se sont succédé en Martinique (Arawaks - Caraibes Européens - Africains), et que cet artisanat traditionnel a une identité proprement martiniquaise. On ne saurait en dire autant de la peinture et de la sculpture. En effet, il n'existe pas en Martinique de tradition picturale et sculpturale. Il y a à cela deux raisons fondamentales: - d'une part, le mode de production esclavagiste ne permettait pas aux esclaves d'avoir une pratique picturale et sculpturale, - d'autre part, les colons esclavagistes gardaient le contact, sur le plan culturel, avec la Métropole qui leur fournissait les objets d'art nécessaires tant au XVIIe siècle qu'au XVIIIe et au XIXe siècles. Après la période esclavagiste, on ne trouve aucune trace de peinture ou de sculpture en Martinique. Seul, Paul Gauguin, au cours d'un bref séjour dans la commune de Saint-Pierre, vers 1887, a cherché à traduire la nature martiniquaise à travers une gamme très personnelle (orange - bleu - jaune - violet). En 1936, le père Delawarde observait qu'aucune création originale, picturale ou sculpturale n'existait en Martinique. Sur le plan littéraire, la poésie en était à ses balbutiements. Encore faut-il ajouter qu'elle se caractérisait par un manque d'originalité et de créativité; elle ne visait qu'à mettre en valeur la beauté des paysages en faisant abstraction des hommes. C'est à partir de 1937 que l'on commence à enseigner le dessin et la peinture au Lycée de Fort-de-France. Le professeur, M. Bailly, d'origine française, est le petit-fils du gouverneur Bailly. A cette même époque, M. Peu enseigne le dessin dans une école des Terres-Sainville, et M. Sixtain, à l'école de Perrinon. Parallèlement, des cours de dessin
«Le marronisme moderne. René LOUISE Traditions populaires et recherches artistiques à la Martinique (Poterie et céramique) 1980 - Ed. Caribéennes. 96 p.
7